//img.uscri.be/pth/29754958daef334531c26cf16b68f9f0b977143d
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 13,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

850 jours pour abattre René Lucet

De
336 pages

Depuis son arrivée à Marseille, le 5 novembre 1979, 850 jours auparavant, René Lucet, patron brillant et dynamique de la Caisse primaire centrale d'assurance maladie des Bouches-du-Rhône, livre une bataille sans merci. La nuit qui s'achève ce 8 mars 1982 a emporté avec elle ses dernières raisons de vivre. Écoeuré par la veulerie d'une société à laquelle il a consacré depuis son plus jeune âge le meilleur de lui-même, blessé à mort par les attaques abjectes, ignobles, d'un adversaire infâme ; abîmé, brisé par les longues et amères réflexions qui, durant toute cette nuit folle, ont emporté ses ultimes espoirs, René Lucet se suicide.
[?] Malgré l'immense retentissement de ce suicide qui a pesé très lourd lors des dernières élections cantonales (fin mars 1982), les Français, même les mieux informés, n'ont pas encore perçu le nombre et la gravité des questions qu'il soulève, l'étendue des vraies découvertes faites par Lucet.
Notre enquête se propose précisément de les soumettre crument à la connaissance de tous, afin de redonner à l'« affaire » sa véritable dimension politique, économique, sociale? et morale.
Pour ce faire, nous sommes allés chercher, là où ils étaient, les dossiers de René Lucet et ceux de ses ennemis.

J. M.

Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Depuis son arrivée à Marseille, le 5 novembre 1979, 850 jours auparavant, René Lucet, patron brillant et dynamique de la Caisse primaire centrale d'assurance maladie des Bouches-du-Rhône, livre une bataille sans merci. La nuit qui s'achève ce 8 mars 1982 a emporté avec elle ses dernières raisons de vivre. Écoeuré par la veulerie d'une société à laquelle il a consacré depuis son plus jeune âge le meilleur de lui-même, blessé à mort par les attaques abjectes, ignobles, d'un adversaire infâme ; abîmé, brisé par les longues et amères réflexions qui, durant toute cette nuit folle, ont emporté ses ultimes espoirs, René Lucet se suicide.
[?] Malgré l'immense retentissement de ce suicide qui a pesé très lourd lors des dernières élections cantonales (fin mars 1982), les Français, même les mieux informés, n'ont pas encore perçu le nombre et la gravité des questions qu'il soulève, l'étendue des vraies découvertes faites par Lucet.
Notre enquête se propose précisément de les soumettre crument à la connaissance de tous, afin de redonner à l'« affaire » sa véritable dimension politique, économique, sociale? et morale.
Pour ce faire, nous sommes allés chercher, là où ils étaient, les dossiers de René Lucet et ceux de ses ennemis.
J. M.