abandonné - Fait et fiction. Pour une frontière

De
Publié par

Les frontières entre fait et fiction, réalité et imaginaire, ont la réputation d'être désormais brouillées. Pourquoi les défendre ? Parce qu'elles sont une nécessité cognitive, conceptuelle et politique ; parce que leur disparition élimine le plaisir de passer d'un monde à l'autre. Françoise Lavocat propose ici de repenser les frontières de la fiction dans la littérature, le cinéma, le théâtre et les jeux vidéo.
La première ambition de son livre réside dans le bilan très complet qu'il dresse des controverses anciennes et récentes sur le statut de la fiction dans les domaines de la théorie littéraire, du droit, de la
psychanalyse et des sciences cognitives. À la faveur des ces éclairages multiples, l'ouvrage prend notamment en compte le phénomène du storytelling, l'histoire des rapports entre Histoire et poésie, la
question du blasphème. Le parti pris de distinction qu'il adopte, tout en défendant l'idée d'une hybridité essentielle de la fiction, en constitue le second intérêt et la stimulante nouveauté. Les conditions de possibilité d'une culture de la fiction sont interrogées, ainsi que ses limites. Le point de vue défendu renouvelle entièrement les termes du débat : l'auteur s'emploie en effet à définir la fiction comme un monde possible possédant son ontologie propre, en concentrant l'intérêt sur la relation aux personnages, la question des paradoxes et de la métalepse, cette figure qui confirme la frontière entre les mondes en donnant l'illusion de la franchir.


Françoise Lavocat est professeur de littérature comparée à l'université Paris 3-Sorbonne nouvelle et membre de l'Institut universitaire de France. Elle a déjà publié de nombreux ouvrages et récemment dirigé La Théorie littéraire des mondes possibles (CNRS Éditions, 2010) et Interprétation littéraire et sciences cognitives (Hermann, 2016).


Publié le : jeudi 17 mars 2016
Lecture(s) : 14
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782021242737
Nombre de pages : 640
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
couverture

DU MÊME AUTEUR

Arcadies malheureuses

Aux origines du roman moderne

H. Champion, 1998

 

Usages et théories de la fiction

Le débat contemporain à l’épreuve des textes anciens

(XVIe-XVIIIe siècles)

(édition)

Presses universitaires de Rennes, 2004

 

La Syrinx au bûcher

Pan et les satyres à la Renaissance et à l’âge baroque

Droz, 2005

 

La Fabrique du personnage

(édition avec C. Murcia et R. Salado)

H. Champion, 2007

 

La Théorie littéraire des mondes possibles

(édition)

CNRS Éditions, 2010

 

Fiction et cultures

(édition avec A. Duprat)

Lucie Éditions, « Poétiques comparatistes », 2010

 

Interprétation littéraire et sciences cognitives

(édition)

Hermann, 2016

DANS LA MÊME COLLECTION

ARISTOTE

La Poétique

 

RAPHAËL BARONI

La Tension narrative

L’Œuvre du temps

 

MICHEL BEAUJOUR

Miroirs d’encre

 

LEO BERSANI

Baudelaire et Freud

 

JEAN-PIERRE BERTRAND

Inventer en littérature

 

MICHEL BRAUD

La Forme des jours

 

CLAUDE BREMOND

Logique du récit

 

PIERRE CAMPION

La Littérature à la recherche de la vérité

 

MARC CERISUELO

Fondus enchaînés

 

MICHEL CHARLES

Rhétorique de la lecture

L’Arbre et la Source

Introduction à l’étude des textes

 

HÉLÈNE CIXOUS

Prénoms de personne

 

BRUNO CLÉMENT

L’Œuvre sans qualités

Le Récit de la méthode

 

DORRIT COHN

La Transparence intérieure

Le Propre de la fiction

 

COLLECTIF

« Points Essais »

Littérature et Réalité

Pensée de Rousseau

Recherche de Proust

Sémantique de la poésie

Théorie des genres

Travail de Flaubert

Esthétique et poétique

 

DANIEL COUÉGNAS

Introduction à la paralittérature

 

MAURICE COUTURIER

Nabokov ou la tyrannie de l’auteur

La Figure de l’auteur

 

LUCIEN DÄLLENBACH

Le Récit spéculaire

Mosaïques

 

ARTHUR DANTO

La Transfiguration du banal

L’Assujettissement philosophique de l’art

Après la fin de l’art

L’Art contemporain et la Clôture de l’histoire

La Madone du futur

 

RAYMONDE DEBRAY-GENETTE

Métamorphoses du récit

 

ANDREA DEL LUNGO

L’Incipit romanesque

La Fenêtre

 

CLAIRE DE OBALDIA

L’Esprit de l’essai

 

UGO DIONNE

La Voie aux chapitres

 

PHILIPPE DUFOUR

La Pensée romanesque du langage

Le roman est un songe

 

DANIEL FERRER

Logiques du brouillon

 

NORTHROP FRYE

Le Grand Code

La Parole souveraine

 

MASSIMO FUSILLO

Naissance du roman

 

PHILIPPE GASPARINI

Est-il Je ?

Autofiction

La Tentation autobiographique

 

GÉRARD GENETTE

Figures III

Mimologiques

Introduction à l’architexte

Palimpsestes

Nouveau Discours du récit

Seuils

Fiction et diction

L’Œuvre de l’art :

* Immanence et transcendance

** La Relation esthétique

Figures IV

Figures V

Métalepse

 

GUSTAVO GUERRERO

Poétique et poésie lyrique

 

KÄTE HAMBURGER

Logique des genres littéraires

 

ROMAN JAKOBSON

Questions de poétique

Russie folie poésie

 

JEAN-LOUIS JEANNELLE

Films sans images

 

ANDRÉ JOLLES

Formes simples

 

ABDELFATTAH KILITO

L’Auteur et ses doubles

 

PH. LACOUE-LABARTHE ET J.-L. NANCY

L’Absolu littéraire

 

MICHEL LAFON

Borges ou la réécriture

 

FRANÇOISE LAVOCAT

Fait et fiction

 

JEAN-JACQUES LECERCLE ET RONALD SHUSTERMAN

L’Emprise des signes

 

GÉRARD LECLERC

Le Sceau de l’œuvre

 

PHILIPPE LEJEUNE

Le Pacte autobiographique

Je est un autre

Moi aussi

Les Brouillons de soi

Autogenèses, les brouillons de soi 2

 

THOMAS PAVEL

Univers de la fiction

 

GUILLAUME PEUREUX

La Fabrique du vers

 

VLADIMIR PROPP

Morphologie du conte

« Points Essais »

 

JEAN RICARDOU

Nouveaux Problèmes du roman

 

JEAN-PIERRE RICHARD

Proust et le monde sensible

Microlectures

Pages paysages

 

MICHAEL RIFFATERRE

La Production du texte

Sémiotique de la poésie

 

NICOLAS RUWET

Langage, musique, poésie

 

RICHARD SAINT-GELAIS

Fictions transfuges

 

JEAN-PIERRE SARRAZAC

Poétique du drame moderne

 

JEAN-MARIE SCHAEFFER

L’Image précaire

Qu’est-ce qu’un genre littéraire ?

Pourquoi la fiction ?

 

BERNARD SÈVE

L’Altération musicale

 

MARIE-ÈVE THÉRENTY

La Littérature au quotidien

 

TZVETAN TODOROV

Introduction à la littérature fantastique

Poétique de la prose

Théorie du symbole

Symbolisme et Interprétation

Les Genres du discours

Mikaïl Bakhtine, le principe dialogique

Critique de la critique

 

HARALD WEINRICH

Le Temps

 

RENÉ WELLEK ET AUSTIN WARREN

La Théorie littéraire

 

PAUL ZUMTHOR

Essai de poétique médiévale

Langue, texte, énigme

Le Masque et la Lumière

Introduction à la poésie orale

La Lettre et la Voix

La Mesure du monde

Remerciements


Ce livre a été écrit à l’Institut de recherches sur les humanités de l’université de Kyoto et à l’université de Chicago (dans le cadre d’un programme Mellon). C’est au Wissenschaftskolleg de Berlin que j’y ai mis la dernière main. Le livre porte l’empreinte de ces lieux, de leurs bibliothèques et de celles et ceux que j’y ai rencontrés. J’exprime ma gratitude à l’égard des personnes et des institutions qui m’ont permis de me consacrer à ce projet et ont mis à ma disposition des environnements de travail exceptionnellement favorables.

 

Ma reconnaissance va également à tous ceux qui ont nourri et, bien souvent, infléchi ma réflexion en me faisant part de leurs idées, en me donnant à lire leurs travaux non publiés, en me relisant. Cet ouvrage porte la trace de leur pensée et de nombreuses discussions. Merci, en particulier, à Anne Besson, Bertrand Braunschweig, Olivier Caïra, Philippe Daros, Sabine Chalvon-Demersay, Gunnar Declerck, Lucile Dreidemy, Guiomar Hautcœur, Jan-Hendrik Hofmeyr, Alison James, Pierre Livet, Bénédicte Mailhos, Marika Moisseeff, Larry Norman, Yasusuke Oura, Sylvie Patron, Thomas Pavel, John Pier, Otto Pfersmann, Jean-Marie Schaeffer, Armin Schnider, Masahiro Sogabe et Kosuke Tsuiki. Que soient aussi chaleureusement remerciés les étudiants qui m’ont enrichie de leurs points de vue et de leurs suggestions.

 

Je remercie Philippe Daros pour avoir soutenu et favorisé la publication de cet ouvrage. Ma reconnaissance profonde va aussi à Gérard Genette qui l’a rendue possible et accueillie dans la collection qu’il dirige.

 

Je remercie enfin Malika Combes pour l’aide inappréciable qu’elle m’a apportée dans la finalisation du manuscrit.

À Otto

 

Introduction


L’idée selon laquelle les frontières1 de la fiction auraient disparu ou seraient définitivement brouillées est largement répandue.

Dans le domaine de la pensée, ces frontières n’auraient pas résisté aux assauts de la déconstruction et du postmodernisme contre les binarismes. Dans celui des usages, la multiplication des formes hybrides, l’interactivité, l’extension apparemment illimitée de l’empire du jeu semblent les avoir éliminées de la réception courante des artefacts culturels. La fin du privilège de la littérature et du média écrit joue aussi en leur défaveur. De plus, le décentrement par rapport aux modèles et à l’histoire de l’Occident, la « provincialisation de l’Europe2 », où se sont lentement développées les conditions de possibilité d’une culture du fait, conjointement à l’autonomisation des fictions, contribuent aussi à relativiser les distinctions entre factuel et fictionnel.

D’ailleurs, dans un monde tantôt pensé en termes de globalité, tantôt comme « plurivers3 », qu’a-t-on à faire de « frontières » ? Le terme lui-même a mauvaise presse, il semble importer au sein de la théorie littéraire des conflits d’un autre ordre. Lorsque Thomas Pavel (1988 [1986]) appelle « ségrégationnistes » ceux qui insistent sur la différence entre fait et fiction et « intégrationnistes » ceux qui ne le font pas, on pourrait entendre que les premiers seraient des gardiens rébarbatifs de la frontière d’un pays peu accueillant à l’égard de la diversité et du métissage4.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.