Accueil familial : côté cour, côté jardin

De
Publié par

Vous pratiquez le métier d'assistant familial ou vous envisagez de vous y impliquer ? Vous avez un poste à responsabilité dans les services de placement familiaux ? Vous formez des assistants familiaux ? Vous vous intéressez tout simplement à ce métier ? Corinne Verdu vous propose une réflexion sur les impacts de ce métier particulier sur l'équilibre familial, à travers un recueil de témoignages et quelques arrêts sur images. Ce livre vous aidera à progresser dans la prise en charge et l'accompagnement des enfants placés.
Publié le : mercredi 12 janvier 2011
Lecture(s) : 40
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782100559381
Nombre de pages : 160
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Chapitre 1
Le début de l’aventure
OUT COMMENCEil y a une douzaine d’années T 1 lorsque j’apprends par le service de l’ASE qu’un jeune garçon placé au foyer de l’enfance est en attente d’une famille d’accueil. Ses difficultés nécessitent une prise en charge particulière puis qu’il n’est scolarisé qu’à mitemps et en attente d’une place en hôpital de jour. Une rencontre est alors organisée au foyer de l’enfance. Une petite tête blonde apparaît dans le cadre de la porte. Tiens ? Il saute dans mes bras, pourtant il ne me connaît pas, il ne m’a jamais
Dunod – La photocopie non autorisée est un délit 1. ASE : Aide sociale à l’enfance.
10
LE JARDIN DES AVENTURES
vue. Je suis saisie d’une grande émotion à l’idée de pouvoir venir en aide à ce jeune garçon âgé de cinq ans ! C’est mon premier accueil.Àl’époque je vivais avec mes trois enfants âgés de quatorze, douze et trois ans.
NO U S T EN T ERD ÉC ID O N S D E LAVEN T U R E!
Je n’étais pas préparée aux grands sentiments d’im puissance et de solitude auxquels j’allais devoir faire face !
Rappelons que les travailleurs sociaux des cellules de place ment familial ont en moyenne une quarantaine de situations à gérer et qu’ils ne peuvent pas être là dès que nous en ressentons le besoin. De plus les RTT et les formations réduisent encore leurs disponibilités ! Bref, en moyenne deux visites par an ! Et tant de questions qui restent sans réponses !
Àl’époque, l’assistante sociale qui m’a présenté la situation me laisse entendre que cet enfant a une intelligence supérieure à la moyenne et de grandes capacités mais que l’assistante familiale qui l’a accueilli durant trois années n’a pas su les percevoir, ni valoriser cet enfant en restant fixée uniquement sur ses troubles du comportement.
1. LE DÉBUT DE LAVENTURE
11
Elle m’a tout de suite investi de toutepuissance en me laissant croire que j’allais réussir là ou une autre professionnelle avait échoué. Elle n’a cessé de mettre en valeur mes compétences et mon expérience institutionnelle ! (Puisque j’avais travaillé dans une école d’enfants déficients sensoriels et moteurs ainsi qu’au foyer de l’enfance.) Bref, elle m’a caressée dans le sens du poil et ça a marché ! J’ai accepté de tenter cet accueil sans savoir qu’immédiatement après l’installation de Mathieu à la maison, cette assistante sociale quitterait le ser vice de placement familial. Je suis restée plusieurs mois face aux comportements étranges de ce jeune sans aucun interlocuteur de l’ASE disponible ! J’ai très rapidement pu observer une forme d’hy peractivité chez Mathieu. Le médecin psychiatre a mis en place un traite ment ce qui a permis à Mathieu d’être plus attentif et d’entrer dans certains apprentissages, surtout ceux de la lecture et de l’écriture. Les symptômes qu’il présente, à ce moment, laissent penser aux spécialistes, psychiatre de l’hô pital, psychiatre libéral et psychologue du service, qu’il développe des comportements psychotiques. Il pratique des jeux bizarres, arrachant les bras, les jambes, les têtes des Playmobil, des Action Man, découpant les chaussures et leurs lacets avec Dunod– La photocopie non autorisée est un délit es ciseaux. Il aime les jeux de guerre et de
12
LE JARDIN DES AVENTURES
violence et s’amuse régulièrement à attacher mon plus jeune fils avec des menottes au radiateur de la chambre. Cela me fait souvent des nœuds à l’estomac ! Je n’interviens pas, puisque mon fils à l’air de le prendre comme un jeu et ne s’en plaint pas. Un jour, celuici n’a plus trouvé ce jeu amusant du tout et a mordu le bras de Mathieu pendant qu’il l’attachait ! Le lendemain j’ai reçu un coup de téléphone du médecin psychiatre de l’hôpital de jour. Il me demande des explications concernant les traces de morsures sur le bras de Mathieu. Dans un pre mier temps, il m’est apparu naturel que quelqu’un s’inquiète de son contexte de vie, mais très vite j’ai senti un climat de suspicion lorsqu’après avoir fourni les explications demandées, le médecin veut me recevoir avec mon fils. Il lui paraît inadmissible qu’il puisse commettre un acte « de violence » sur un enfant accueilli. Je suis donc passée de l’explication à l’obligation de justification ! Àmes yeux il s’agissait d’un moyen de défense. Il n’y avait pas d’intention malveillante ni de violence gratuite de la part de mon fils âgé alors de 4 ans environ. Le médecin, animé principalement par sa mission de protection et n’ayant sûrement pas la même perception des événements, nous signifie que cela ne devait plus jamais se reproduire et qu’il resterait vigilant.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Enfant malade (L')

de editions-du-chu-sainte-justine

Le Cri du cœur

de editions-edilivre