//img.uscri.be/pth/545343ec7b8c5b1f273eb78ad5a083b9d0bb2063
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 15,00 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Actes de résistance sociolinguistique

De
208 pages
Cet ouvrage analyse la vitalité sociolinguistique de l'occitan, dans une société où cette langue est peu présente. Les périodiques en langue d'oc se sont développés à la périphérie du grand marché de la presse d'expression française. Elaborées par des militants, ces publications survivent grâce aux efforts de leurs créateurs. Carmen ALEN GARABATO les analyse comme des actes de résistance à un processus d'homogénéisation linguistique et culturelle.
Voir plus Voir moins

Actes de résistance
sociolinguistique

@ L'Harmattan, 5-7, rue de l'Ecole

2008 75005 Paris

polytechnique;

http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan 1@wanadoo. fr

ISBN: 978-2-296-05365-6 EAN : 9782296053656

Carmen Alén Garabato

Actes

de résistance

sociolinguistique
Les défis d'une production périodique en langue d' oc militante

L'Harmattan

Sociolinguistique Collection dirigée par Henri Boyer
La Collection Sociolinguistique se veut un lieu exigeant d'expression et de confrontation des diverses recherches en sciences du langage ou dans les champs disciplinaires connexes qui, en France et ailleurs, contribuent à l'intelligence de l'exercice des langues en société: qu'elles traitent de la variation ou de la pluralité linguistiques et donc des mécanismes de valorisation et de stigmatisation des formes linguistiques et des idiomes en présence (dans les faits et dans les imaginaires collectifs), qu'elles analysent des interventions glottopolitiques ou encore qu'elles interrogent la dimension sociopragmatique de l'activité de langage, orale ou scripturale, ordinaire, médiatique ou même «littéraire». Donc une collection largement ouverte à la diversité des terrains, des objets, des méthodologies. Et, bien entendu, des sensibilités. Dernières parutions Christiane LOUBIER, Langues au pouvoir. Politique et symbolique, 2008. Carmen ALÉN GARABATO et Henri BaYER (sous la dir.), Les langues de France au XX? siècle: vitalité sociolinguistique et dynamiques culturelles, 2007. Carmen ALÉN GARABATO, L'éveil des nationalités et les revendications linguistiques en Europe (1830-1930), 2005. Henri BaYER (sous la dir.), De l'école occitane à l'enseignement public: vécu et représentations sociolinguistiques, 2005. Josette VIRASOL VIT, La dynamique des représentations sociolinguistiques en contexte plurilingue, 2005. Patrick CHARAUDEAU (dir.), La voix cachée du tiers, 2004. Ksenija DJORDJEVIé, Configuration sociolinguistique, nationalisme et politique linguistique: le cas de la Voi'vodine, hier et aujourd'hui, 2004. Henri BaYER (Éditeur), Langues et contacts de langues dans l'aire méditerranéenne, 2004. A. BOURDEAU, L. DUBOIS, J. MAURAIS, G. MCCONNEL, Colloque international sur l'Ecologie des langues, 2003. H. BaYER et CH. LARARGE (dir.), L'Espagne et ses langues: un modèle écolinguistique ?, 2002. C LAGARDE, Des écritures « bilingues ». Sociolinguistique et littérature, 2001. H. BaYER et P. GARDY (coord.), Dix siècles d'usages et d'images de l'occitan: des troubadours à l'internet, 2001. P. DUMONT, L'enquête sociolinguistique, 1999.

Je remercie bien voulu publications responsables accepté de cette étude

vivement toutes celles et tous ceux qui ont m'envoyer un ou plusieurs exemplaire(s) des périodiques en langue d'oc dont ils étaient (et bien souvent les rédacteurs) et qui ont répondre à mes questions. Sans elles / eux n'aurait pas vu le jour.
Grandmercé

SOMMAIRE
Introduction
1. Les publications périodiques années 1990 à aujourd'hui 1.1. Choix du corpus 1.2. Chronologie du corpus
-

11 en langue d'oc des 19 23

Un corpus en évolution
centenaires...

- Des publications
-

Des reprises de titre
retenues

1.3. La périodicité 1.4. Répertoire des publications

27 28

2. Une résistance en réseaux 2.1. Qui publie? 2.2. La répartition géographique 2.3. Le tirage 2.4. La diffusion
3. Français et langue d'oc : vers la normalisation ou vers la substitution? 3.1. Dynamique(s) diglossique(s) 3.2. La « gestion des langues» A. Occitan: langue normale (ou presque) B. Deux éditions: l'une en occitan et l'autre en français C. Alternance (Plus ou moins régulière) d'articles en occitan et d'articles en français D. Traduction (systématique ou pas) de l'occitan. E. La langue d' oc marginalisée

71 73 77 80

83 85 86 95 98 99 100

4. La dynamique du conflit normatif 4.1. Publications et graphies 4.2. Résistances. . . 4.3. Concordes... 4.4. L'« obsession de la norme» : le cas de La Cabreta

103 104 112 115 126

5. Écrire, publier... pour dire quoi? 5.1. Une presse inclassable 5.2. La publicité
6. Représentations culture( s) 6.1. L'identité à travers les titres (et les sous-titres) a) Langue vs culture b) Toponymes, glossonymes, ethnonymes c) Occitan vs Félibre d) Les titres et l'imaginaire ethnosocioculturel 6.2. Les phrases slogan de la/des langue(s) et de la/des

141 150

159 161 163 167 167 178

7. Importance, objectifs, défis: quand les responsables en parlent 7.1. Fonctions et objectifs de ces publications 7.2. Les difficultés. Les défis 8. Pour ne pas conclure: Bibliographie quel contrat médiatique?

181 191 197 205

Introduction

On le sait, les usages littéraires de la langue d'ocl sont aujourd'hui réduits (quoique importants) et concernent surtout une minorité d'écrivains et de lecteurs; quant aux usages scientifiques, un long chemin reste encore à parcourir. . . En ce qui concerne la communication médiatique, force est de constater que la langue d' oc et les autres langues régionales de France sont pratiquement absentes des médias nationaux. médias, instruments essentiels d'expression et de discussion Ces des

idées, sont régis par la logique commerciale qui impose de plus en plus sa loi en dépit de l'objectif originel (Lochard, Boyer 1998,10). Une logique dont minorée, est exclu. On a vu dans d'autres un secteur normaliser. exemples2. l'occitan, langue largement minoritaire et

situations

de diglossie que la presse écrite est

difficile à conquérir pour une langue qui cherche à se Les cas galicien et catalan en Espagne en sont de bons

1 J'emploierai indifféremment les termes «langue d'oc» et «occitan» pour désigner l'ensemble de dialectes du domaine linguistique d'oc. Je tiens à signaler toutefois que certaines personnes ou groupes associés aux publications du corpus analysé n'acceptent pas dans le sens signalé la dénomination d' « occitan» et préfèrent employer d'autres glossonymes/ ethnonymes comme « provençal », « auvergnat ». . . 2 Cf. la situation dans la Catalogne espagnole de la fm des années 90, analysée par H. Boyer et A. Marincic (1999, 115-130).

11

Cela dit, l'occitan a parfois trouvé une petite place dans les quotidiens régionaux (Sud-Ouest, Sud-Ouest Bqyonne, La République des Pyrénées, La nouvelle République, L'éclair des Pyrénées, Journal du Pqys Basque, Le Petit Bleu, Tarn Libre, La Dépêche du Midi, L'Indépendant, Centre Presse, L'Avryronnais, Le Cantalien, La Marseillaise, Le Patriote, L'Agn'culteur provença~ Le Populaire du Centre, Var Matin- Nice Matin, La uzère nouvelle, ... 1.) au travers de brèves chroniques, dans le meilleur des cas hebdomadaires2, qui contribuent sûrement à rapprocher cette presse de son public3. Mais, en marge de cette presse soumise à la marchandisation,

l'occitan semble avoir trouvé une place moins contraignante (car non soumise aux lois du marché, ou soumise à des lois d'autres marchés) dans un nombre important de publications périodiques (à teneur culturelle et militante) qui se développent librement dans tout l'espace occitan, et ce, depuis longtemps déjà.

L'étude posthume de Georges Bonifassi (Bonifassi 2003) sur la presse régionale de Provence en langue d' oc a mis en évidence l'importance félibréenne, des périodiques dans l'élaboration de la doctrine ainsi que le grand nombre de titres qui existaient

durant la période qu'il étudie (des origines à 1914)4. Mais les études sur la presse occitane ultérieure sont, à ma connaissance, rares5, si

1 Je remercie Claudi :NIolinier pour ces informations (2004). 2 La Revue des Langues Romanes a consacré un numéro à L'occitan dans la presse régionale du Midi. XIX-XXe siècles en 1993 (nO 2). 3 Des rubriques en occitan paraissent actuellement également dans des publications de collectivités territoriales, comme celle de la 'lille de :NIontpellier : Montpellier notre ville. 4 Glaudi Barsotti avait signalé l'importance du foyer marseillais dans la Renaissance occitane: Barsotti 1981 et 1982. 5 Lors de l'Université d'été de Nîmes de 1994, quatre interventions furent consacrées aux médias, dont trois s'intéressaient à la presse écrite. Elles ont été publiées dans les Actes de l'Université d'été 1994, :NIARPOC - lEO 30 (réunis par J àrdi Peladan) : Roch 1995, Barsotti 1995, Taupiac 1995. 12

l'on excepte quelques recherches ponctuelles sur telle ou telle publication1. Et pourtant, tout au long du XXC siècle et encore aujourd'hui, la presse en langue d'oc n'a pas cessé d'exister: des centaines de publications ont disparu mais d'autres ont pris la relève. Si, dans l'ensemble, on peut penser que la période actuelle n'est pas comparable à celle étudiée par G. Bonifassi, force est de reconnaître son importance dans le maintien de la langue.

* * Cet ouvrage est l'aboutissement concerne les publications xxe siècle et au début l'existence important langue

*

d'une recherche

initiée en 1999. Il

périodiques en langue d' oc à la fin du du XXIc siècle. Partant du constat de

dans les dernières années du )G~c siècle d'un nombre de revues qui ont un titre occitan et/ou qui utilisent la j'ai entrepris cette recherche sans savoir vraiment retenues a

d'oc,

quelle allait être son ampleur. Le corpus de publications évolué au fur et à mesure que la recherche avançait2. En effet, au travers de différentes sources j'ai

progressivement susceptibles

obtenu une liste de plusieurs (apn.on) d'utiliser l'occitan.

dizaines

de périodiques

1 On peut signaler celle de Cohen 1992 et Sarpoulet 2005. 2 J'ai publié sur le sujet plusieurs travaux qui montrent l'évolution de ce corpus: - «Regard sociolinguistique (depuis le XXIe siècle) sur la production de périodiques en langue d'oc dans la deuxième moitié du XXc siècle. Premières analyses », Lengas 57,2005 (183-193) : 108 publications analysées - « Fonctionnement sociolinguistique des publications périodiques en langue d' oc », Colloque International de l'Association Internationale d'Études orxitanes, Bordeaux 12-18 septembre 2005 (actes à paraître) : 112 publications analysées. - «Les publications périodiques en langue d'oc: vecteurs de diffusion de la culture occitane », Colloque: Vitalité sociolinguistique et création culturelle en langues de France, Université Montpellier III, Montpellier (8-9 décembre 2006), .Lt\ctes publiés chez l'Harmattan en 2007 (9-23) : 116 publications analysées.

13

Pour l'essentiel,

les sources consultées

ont été les suivantes: et à

- un répertoire de 78 périodiques (publiés en France l'étranger) qui m'a été fourni par Felip Carbona - Ie site revistas.htm web d'Occitanet:

http:/ / occitanet. free. fr/ oc/

- la bibliographie du Félibrige 199 5 (disponible http://www.lpl.univ-aix.fr/guests/ felibrige/ biblio95_E.html)

sur Internet:

- les fonds du CIRDOC (Béziers); et notamment le Catalogue de revues occitanes vivantes que le CIRDOC a mis à la disposition de son public en 2002, lorsque je disposais déjà d'une centaine de titres, publications accompagnées trouve aussi des périodiques à objectif des revues et dans lequel il recense 89 d'une fiche analytique (on y des Valadas occitanas d'Italie Ces périodiques et sont Depuis

scientifique).

consultables dans ce Centre de documentation. 2002, il a reçu une dizaine de nouveaux titres. - le répertoire des fonds du Centre Provençale (Géré par Parlaren Bouleno).
-

de Documentation

l'Annuàri dis Associacioun culturalo prouvençalo e de la prèsso d'espressioun prouvençal, numéro hors série du bulletin de l'Unioun Prouvençalo, Gap, 1996 (disponible aussi sur Internet: http://www.prouvenco.presso.free.fr/annuari. html).
-

le site web de la DGLF
methodes

(http://www.culture.gouv.fr/
apprentissage/Listes_de_

culturel dglf/lang-reg/ periodiques) .

14

Par ailleurs, l'existence de certaines revues m'a été signalée par les responsables des périodiques contactés ou était indiquée dans les exemplaires analysés.

Il a fallu ensuite vérifier que tous les périodiques répertoriés existaient encore et que l'occitan y trouvait sa place, puis arriver à constituer un corpus suffisamment représentatif: un grand nombre de correspondants ont répondu à mon appel en envoyant un ou plusieurs exemplaires de leur publication (accompagné/s parfois de renseignements précieux les concernant) et ont accepté, le moment venu, de répondre à mes questions (sous la forme d'un questionnaire envoyé par courrier postal ou par courrier électronique ou lors d'entretiens téléphoniques). Par ailleurs, quelques publications, au titre plus ou mOIns trompeur, n'utilisaient depuis des années que le français. des responsables des revues a été un élément

La collaboration

fondamental dans cette enquête car l'obtention des exemplaires aurait été bien souvent impossible, étant donné le caractère presque confidentiel de nombre de ces publications.

Une fois les vérifications faites pour savoir si l'occitan y trouvait effectivement sa place, j'ai pu constituer un corpus qui se compose de 135 publications, où l'occitan est plus ou moins présent.

La variété des sources à travers lesquelles ce corpus a été constitué me permet de penser que n'ont pas été privilégiées certaines régions ni non plus les publications de l'une ou de l'autre des tendances graphiques. Bien évidemment, beaucoup de publications ont échappé à mon recensement, soit parce que leur existence m'est tout à fait inconnue, soit parce que, même leur titre, je n'ai pu consulter aucun exemplaire. en connaissant

15

Pour fmir, j'ajoute que, depuis le début de cette recherche, plusieurs revues ont disparu (souvent à cause du manque de moyens humains et matériels) : quand il s'agissait de publications qui avaient eu une durée de vie prolongée, j'ai décidé de les maintenir dans le corpus car l'objectif de cet ouvrage n'est pas de faire un inventaire de publications mais d'analyser les caractéristiques d'une presse en langue minoritaire et minorée à la fm du XXe siècle et au début du XXlc sièclel. Mais si quelques périodiques sont morts, d'autres ont vu le jour et ont été ajoutés à ce corpus... qui reste bien évidemment ouvert.

L'analyse

que je présente

dans cet ouvrage

n'a pas la prétention

d'être exhaustive ni d'étudier en profondeur l'ensemble des périodiques retenus. On le verra, le corpus est fondamentalement envisagé dans sa synchronie, sans perdre de vue l'histoire lorsque celle-ci peut aider à mieux comprendre de parution de ces périodiques. les circonstances actuelles

Si l'impact de chacune de ces publications (de façon individuelle) peut sembler plus ou moins important2, le corpus dans son ensemble est un témoignage exceptionnel d'une pratique scripturale paradoxale dans l'espace géolinguistique occitan actuel, ainsi que d'une vitalité pour le moins surprenante. Des analyses diachroniques particulières de beaucoup de ces publications (c'est ce que j'ai essayé de faire avec La Cabreta, mais en me limitant à

1 En revanche ont été exclues les revues dont seulement un ou deux numéros avaient vu le jour. 2 Les propres responsables de nombre de ces publications, surpris qu'elles faissent l'objet d'une étude, m'ont souvent signalé en toute modestie que la leur n'était qu'un simple bulletin de liaison, qu'on ne pouvait peut-être pas considérer comme une vraie publication... 16

l'aspect normatif, cf. la partie 4.4) seraient pourtant vivement souhaitables et permettraient de voir de façon plus claire les avatars de ces occitanophiles et/ ou occitanophones qui ont fait l'effort de les maintenir, parfois pendant société où le français remplissait communicatives1. très longtemps, toutes les dans une fonctions

1Je tiens à remercier tous ceux et toutes celles qui m'ont apporté leur concours: H. Bayer et Ph. Gardy pour la lecture attentive et critique qu'ils ont faite d'une première version de cet ouvrage ainsi que pour tous leurs conseils; J- NI. Courbet (Centre de Documentation Provençale, Bolène), pour son accueil et pour les renseignements précieux qu'il m'a fournis; F. Bancarel (CIRDOC Béziers), qui m'a fait découvrir quelques-uns des périodiques du corpus analysé; M. J. \Terny et ses correspondants internautes qui ont trouvé une réponse à certaines de mes questions; J.CL. Fôret et Ph. Martel pour leurs lumières, ... et bien d'autres. 17

1.

Les publications périodiques en langue d'oc des années 1990 à aujourd'hui

1.1. Choix du corpus Les choix qui ont présidé à l'élaboration
suivants:
-

du corpus sont les périodiques

le corpus ne contient
dans l'Hexagone.

que les publications

parues

On a donc exclu celles des Valadas

occitanas' d'Italie ou celles du V al d'Aran qui mériteraient une étude à part, étant donné la situation sociolinguistique dans laquelle elles se trouvent, très différente de celle de l'espace occitan français. - on n'a pas périodiquement car ils touchent
-

tenu compte des journaux régionaux qui publient des chroniques ou des suppléments aussi une étude à part (voir supra) un public (en partie) différent

en occitan et qui méritent

les publications périodiques universitaires telles que Lengas, La France latine ou Textes occitans, à objectif scientifique, même si elles accueillent parfois des articles en langue d' oc, ont été également exclues. D'autres publications, qui pourraient concurrencer celles-ci en scientificité, ont été retenues quand
1 Comme Ousitanio Vivo, La Valaddo... 19

elles étaient publiées par les SallS d'une militant (par exemple la revue umou~, umosina Felibrenca)

association de type publiée par Escola

- les publications périodiques retenues étaient encore toutes diffusées en 1995, ou ont été créées ultérieurement. Certaines ont déjà disparu, quelques-unes au cours des deux ou trois dernières années. les publications périodiques que l'on peut considérer comme temporaires (liées à un collectif limité dans le temps, comme peuvent l'être une promotion d'étudiants1 ou les organisateurs d'un événement festif2) ne font pas partie du
-

corpus. - je n'ai pas tenu compte des publications périodiques ou l'occitan est «résiduel» et qui ne portent pas un titre ou un sous-titre occitan, même si l'occitan y était parfois présent et si elles apparaissaient dans les répertoires de publications occitanes consultés: uttres et arts septimaniens, Echos de Provence, Bulletin des amis du Vieil Arles ou Almanach du Val Borgne. En revanche, toutes celles où l'occitan est présent, même si ce n'est que dans une toute petite proportion, et qui portent titre ou un sous-titre en langue d'oc ont été retenues. un

- je n'ai considéré que les périodiques que j'ai pu me procurer ou dont j'ai pu consulter au moins un exemplaire

1 C'est le cas, entre autres, de La Chorma de Crotz'oc ou de Novèl@.oc, publications liées à deux promotions de Calandrins (futurs professeurs des Calandretas): celles de 1999-2000 et 2000-2001 respectivement. 2 Par exemple, la publication Brave ome.Fuèlh d'informationepisodicdels Carnavals dei pais d'Aude de la Section audoise de l'IEG liée aux fêtes du Carnaval (2 ou trois numéros par an, de 1998 à 2000) 20

Les revues du corpus ont toutes été créées entre 1854 et 2006. On y trouve donc des périodiques qui ont un siècle et demi d'existence et d'autres qui viennent d'être lancés1. Pour autant, toutes les revues fondées au cours des 150 dernières années ne font pas partie du corpus, car, comme il a été dit, les périodiques (très nombreux d'ailleurs) disparus avant la fm des années 90 ont été exclus. Un premier regard extérieur nous permet d'avancer que la

caractéristique la plus importante de ce corpus est son hétérogénéité. Un nombre important de publications sont en réalité de simples bulletins de liaison entre les membres d'une association. Beaucoup d'entre elles sont très modestes quant à la qualité formelle (quelques feuilles agrafées, par exemple) mais d'autres manifestent une indéniable qualité professionnelle. Quant aux contenus, la même hétérogénéité est à signaler: on trouve certaines publications qui se soucient de la qualité des articles ou textes de création publiés, et d'autres qualité ne semble pas être prioritaire. V oici un exemple qui montre pour lesquelles le critère de

bien que, mêlne

avec des moyens (La

très limités, on peut obtenir des résultats Beluga de Limos, n° 110,2000, p. 15) :

très intéressants

1 Quelques-unes de ces publications Bonifassi (Bonifassi 2003).

se trouvent

dans

le répertoire

de G.

21

En L

301;:'..

,

de

v~b

d'e~per (Eh
.

per ~.;>'N...J...I R,,,I>

l'4n

"I!CC. \len~'oc"1 ,".p.1" '. p'~" (' ~".x)

h..
1\1

: .t' ...,,~.Iq
~e el

!>

.."
h;"':
1\...~I~!>

ci.

.." ~~...;
W..;.

.Ie W...:}
t- (el

. ....

Ib

l' à,,~..ot rA..Q4",I.c..r. <le w.c.. ~...!, ut...:. ke,.cI..!,.. Ct ,... J" ...~,...~ I f d' "'''I,u.1 ...,,1..,;.., ,c.d& .tr,;.k ..u,.\. 'lU":', ,'/." '" I... ~...,.} .,p""""''''''''f "... 1'1 d.- ~ .,.. h Ald'.~,..I.. 1.1. r.H"~Q el!. rl.c.. ,"" " u~.r E,..I...r4"..",c.b;.. up:'l-f'u "'~~;"J...jc.."J.. pU" 1",,,,,, AI "c..~"..~JI('~ .u... ....bJ. Q .4e. p ,,:I... dL Co..t,,,. ~.." . . ~tc«;. . 4. "' Ie $... r~lohA"foj... .." ,.:..,,~ ~u 1...... "''''' W "' ,,,-.. ;..1~i.t h~.~.."J:" ~... J:
rl d..,.) 01' 1...èJ-

Po...cI...1-'5 "II r...~r..i

,
,.do;

" ci.. I.. J~,,:!14 ci. G-011"1:'''' rIO

..lloi

,...

t..

,

",1:

p";"''''

~

. ~.--........
~~
.

q
el".."

cI I.. c
t<>...h..: 1...

"'( .'...
Co

f"
,.."

".."'. A..~I..I-~rr..
"

'JÇ\

~~
~

L...

.

...)~
~~,

..w.r..-1.........

ae.

rrA..

c,.~ ("
...rf::!
D'

~a

,~'" l' ..c.. .hl I...~~Q.. .."..~..~

poJ.1"~"" j

..

"'A~'''';AI

..a

A..cI.;~I r..1- ...,..~ ÀI,,~ l'A~.n .. ... ;. p_ _h_ p,.. ... ...1~L".u" pu... 2s-.. ' ''l'''~ ~oh'. ,,!...i~.. b.. CClI i"'...n.. ",1'I""'''~''''
... c;"1"~"
to

to

"'I.

,

: ' ,"",\:"""UAj
A.c:

;d'

<:>c:'I".

4 p"

t'!

rp...

4.. I-r'
"L'r"n...~I",

d

' "=..
.

""f

ht)!

~

i..

"I

~

""oIe"A

cI'~ I-cl~

'l'''''''

"t..~..

1'1

..: "I

-J

~

~ ff'-4L'" ~ _,~~
i:&.

~
"~,,b.:..k

k~
JJ

rL~

d

iirc

,h.

I...

cd

vL";ie.

~..is..U"1'I

èbu

'.. ."n'lU Co
A"

.

Co ...J H.. fI."1o$ $lob ri..""" ~.. lA "1\,',êrq: '..pi,u;; . .. b.ll.a~ U~Co" ..Ii:~ .d.. rAU.." ot... 1'..1

. "",.
d&l,

l ~
1.

EI..
W..i.'IJ'!-1

,.

pi

..",J"

...,'<.J"

;; ..

H...

l'~À,,I'I

~

b.."

po..;."
'.c,,~'"

,
'
....0-..

~:.1.0.~ ...t ~~ !.)... ~..iI:{_.!-t
A'
.

~,:r=<L...,J;

~

k

.""..k.

--c

:;!.

.......

~ f"':6 I>'~ Jo. 'I4~. ~ -.. ~..ir-, ~ ~ ..a 4"'"'

t.

...

~

~ ~
.

, "'""'" A

l.

h.rUp:

~"... .

~

.,L"J:

~

....--

l<m;<J'

-"~"

"m7

'"
~

~. r
L

..
-

~/'
I
l':
../'
/

~
~

'~~~.~:~.~~.~ T~.~.q ..t<!~
(l

f1!
"..

~..1-.6

~~,
.-Ié

rGi.~~-~_~t-' ~~/L..t1; ~~ 1_.~ _~.~
1.!.~.
.It.

~

......:I:"

....b..~I~~
~U.I,p~
t/;

il

~~rk.-U t. t"
it...

~.~~~_~:~.~~J.~

~

kI.

~
......,.....

.to. ~
et" ~'-.M.

~

Jt-.

/,'

__

/~
I

, ( -/

t.4
to..

k ~doo ...,...-.
..~.. r'"

",~.h ~
w.,.w"'''''' ~

~

.......;...e.

~
",'

,I.

t!

,a

ti.

f-

~

~-:-.:, ..1-.: .~...
..Lo4t oJ-

-.t

~

~.

J~"~II;: :
~
J.."

~!!
o,.'J
r?) .

(tlu~...

1'1,'.:;..

j'~~r;Q

fia'

u..

ci'",''''''' 10..11. ~;.~.,..ot

15

22