Activités pour les personnes âgées

De
Publié par

Comment éviter aux familles la douloureuse expérience d'un proche autrefois très actif ne vivant plus que prostré dans un coin de la maison ou affalé dans une salle peuplée de corps inertes, de regards vides et de traits figés ? Comment aider le personnel admirable qui entoure les personnes âgées mentalement diminuées à faire en sorte qu'elles n'aient plus pour perspective que la mort ? « Animer », au sens étymologique de « conserver le souffle de vie », apporter des idées simples et pratiques dans ce sens, tel est l'objectif de ce livre.
Publié le : vendredi 15 avril 2016
Lecture(s) : 11
EAN13 : 9782140006913
Nombre de pages : 102
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
0
Anne SerreroTaccoen
ACTIVITÉS POUR LES PERSONNES ÂGÉESÀ L’USAGE DES MAISONS DE RETRAITE ET DES FAMILLES
ACTIVITÉS POUR LES PERSONNES ÂGÉESÀ LUSAGE DES MAISONS DE RETRAITEET DES FAMILLES
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Pariswww.harmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-08818-1 EAN : 9782343088181
Anne Serrero-TaccoenActivités pour les personnes âgées à l’usage des maisons de retraite et des familles
Du même auteur
101 conseils pour développer l’intelligence de votre enfantPierre Solignac), éditions Hachette, (avec 1984.
Épanouir l’intelligence de l’enfant par le toucher(avecGisèle Calmy-Guyot), éditions Favre, 1983.
À ma mère
Avant-propos
Avec l’allongement de la durée de vie, le nombre de personnes mentalement dépendantes constitue un véritable problème de santé publique sur lequel ont été appelés à se pencher chercheurs, médecins, socio-logues et psychologues. Les pouvoirs publics se sont rendu compte qu’il fallait mesurer l’ampleur du phé-nomène et ses conséquences sociétales, en découvrir les causes et en trouver les remèdes. Pour les chercheurs et les médecins, les causes gar-dent encore une bonne partie de leur mystère et les remèdes restent impuissants à guérir la maladie. Tout juste peuvent-ils en ralentir un peu l’évolution. Les psychologues ont, eux, réussi à nous faire comprendre que la rupture de communication n’est pas inéluctable et que nous pouvons entourer et rassurer nos aînés. De ces travaux sont nés bon nombre d’ouvrages ainsi que l’intervention auprès de ces personnes en difficulté d’un éventail de thérapeutes : kinésithérapeutes, mu-sicothérapeutes, art-thérapeutes… du moins dans le meilleur des cas. Mais le déficit mental des personnes âgées reste fondamentalement une affaire de savants et de soi-gnants. Tandis que les enfants ont suscité depuis longtemps recherches et réalisations d’activités, de jeux, de jouets pour développer leurs capacités sensorielles, motrices et intellectuelles, les personnes âgées tardent à susciter une telle mobilisation afin de conserver les leurs.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.