Africain : honteux et heureux de l'être

De
Publié par

L'auteur s'exprime avec courage sur sa vision de la responsabilité des Africains face aux multiples échecs que connaît le continent. Continent auquel il est fier d'appartenir et pour lequel il garde un espoir mitigé, tant les aspects qu'il décrit comme étant responsables de son "chaos" sont liés aux croyances et aux émotions négatives de ses fils.
Publié le : jeudi 1 avril 2010
Lecture(s) : 57
Tags :
EAN13 : 9782336266633
Nombre de pages : 112
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

AFRICAIN : HONTEUX ET HEUREUX DE L’ÊTRE

Yvon NKOUKA DIENITA

AFRICAIN : HONTEUX ET HEUREUX DE L’ÊTRE

© L’Harmattan, 2010 5-7, rue de l’Ecole polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-11136-3 EAN : 9782296111363

A mon fils, Yona N’silulu Afin qu’au moment venu, il continue d’y croire et de donner le meilleur de lui-même

A la mémoire de mon père, qui a cessé un jour d’y croire

A tous ceux qui ont osé et œuvré pour une Afrique meilleure que celle de nos jours, mais qui pour des raisons d’époque ou de choix, ont échoué, sans avoir démérité…

A tous ceux qui y croient encore …

En commençant la rédaction de cet ouvrage, j’ai tout de suite émis des doutes quant à l’éthique et à la déontologie qui régissent tout écrivain qui se réfère à un certain nombre d’ouvrages écrits, selon le domaine ou pour l’ensemble des questions qui y sont traités. Je me suis refusé à faire un classique. J’ai plutôt essayé de partager les réflexions et les émotions qui sont les miennes depuis plus de treize ans d’observation des us et coutumes de mes compatriotes africains. En effet, en tant que médecin, et exerçant ma profession en Afrique, j’ai chaque jour côtoyé diverses catégories socioculturelles et raciales représentatives de l’être humain. A force de voir les problèmes de santé auxquels sont confrontées toutes les personnes que je recevais chaque jour en consultation, j’essayais de percevoir l’explication sociale, culturelle et intellectuelle des nombreux problèmes qui étaient les leurs. Cet ouvrage est donc le fruit de l’observation de la vie sociale, culturelle, politique et intellectuelle des personnes que j’ai côtoyées dans les différents pays où j’ai séjourné. Toutefois, une grande partie de l’analyse politique et sociale que je porte est le reflet de ce que je vis dans mon pays d’origine, le Congo-Brazzaville.

9

Le mixage des populations de toutes origines rencontrées à PointeNoire (capitale économique et ville à activité pétrolière), ainsi que les quelques voyages réalisés dans d’autres pays africains et occidentaux, m’ont permis de faire l’analyse critique que je soumets dans cet ouvrage. Elle concerne la responsabilité des Africains dans la gestion chaotique des affaires du continent aussi bien dans le domaine privé (familial) que public (Etat). Je ne prétends nullement que mes observations sont les plus justes. J’espère cependant susciter un débat pour mieux inciter tous mes « frères » africains à s’orienter vers une autre approche dans la résolution des problèmes rencontrés au quotidien, mais aussi vers un autre type de comportement fondamental : la franchise. Il s’agit de reconnaître ce que nous sommes « au fond de nous-mêmes », et qui nous empêche d’avancer vers le développement. Un développement, qui avant d’être économique doit d’abord être culturel et intellectuel, afin de permettre des changements profonds qui nécessitent un énorme courage, parce qu’il va falloir toucher à de nombreux « tabous ».

10

N

INTRODUCTION .......................................................................13 COLONISATION ET DÉCOLONISATION...................17 LA CULTURE RÉTROGRADE ...............................................23 LA GESTION ÉGOÏSTE...........................................................33 TRIBALISME ET JUSQU’AU-BOUTISME ...........................47 L’EXIL DORÉ ..............................................................................55 LA MENTALITÉ D’ASSISTÉ...................................................65 DESTRUCTIONS HISTORIQUES .........................................73 FÉTICHISME, SECTES ET POUVOIR .................................79 À QUI PROFITE LE CRIME ? .................................................89 CONCLUSION.............................................................................109

11

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.