Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 23,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

avec DRM

Partagez cette publication

Du même publieur

Préface
Pr. Didier Michaux
Aide-mémoire Hypnose
OURuelquesintroduire ce livre il me paraît intéressant de rappeler en q P mots le chemin parcouru par l’hypnose depuis 30 ans. Lorsqu’en 1972 je contactais pour la première fois le Dr Léon Chertok afin de lui demander conseil à propos des rituels de transe et d e l’éclairage que l’hypnose pouvait leur apporter, j’étais l oin de me douter de l’aventure à laquelle j’allais assister et pour partie co ntribuer.
À cette époque, en France, le sujet n’intéressait pratiquem ent personne et nétaitprincipalementreprésentéquepardeshypnotiseursdemusic-hall qui, tout en s’appuyant sur des phénomènes hypnotiques auth entiques, s’acharnaient à les obscurcir par le mélange de l’usage de « t rucs » et d’une mise en scène augmentant l’aspect radical des phéno mènes induits, donnant ainsi une impression de magie.
Seuldanscedésert,leDrL.Chertok,psychiatre-psychanalyste,réclamait l’intérêt de ses collègues pour l’hypnose. Son intérêt n’éta it pas simplement le fruit d’une curiosité de principe mais venait , comme 1 il le raconte (Chertoket al, 2006, p. 10 ) des effets thérapeutiques majeursquilavaitobtenusavecunepatiente.Celle-ciavaitétéretrouvée totalement amnésique à la fin d’une sieste. L’approche analy tique, les tests d’association que le Dr Léon Chertok lui proposait ne f onctionnaient pas. Rien ne semblait pouvoir aider cette patiente à retrouv er ses souvenirs. C’est alors qu’après de nombreuses séances de ce type, il se rappela la technique employée par l’un de ses enseignants qui tentait d’induire l’hypnose en vue de lever les symptômes de certains de ses patients. Le Dr Chertok décida donc d’employer cette t echnique et demanda à la patiente de fixer son doigt puis de s’endormir. La patiente ferma effectivement les yeux. Le Dr Chertok contin ua alors en disant : « Et maintenant vous pouvez vous rappeler de tout ce q ue vous aviez oublié. » Et voilà qu’elle se souvenait de tout ! Succès étonnant
1.Chertok L., Stengers G., Gille D. (2006).Mémoires : Les résistances d’un psy, O. Jacob. Réédition des « Mémoires d’un hérétique » (initialement aux éditions La Découverte, 1990). III
Préface
Aide-mémoire Hypnose
Préface
qui engendrera simultanément l’étonnement, l’admiration mais aussi laméanceet,disons-le,mêmeuncertaineffroi.Àceproposnous 1 évoquons dans un ouvrage récent (Michauxet al.,)1721-17p.7,002 le problème de ces guérisons instantanées en mettant en caus e le besoin qu’ont parfois les patients de trouver un contexte ju stifiant le changement, l’hypnose par ses différents aspects et conn otations fournirait ce contexte.
Confrontéàlefcacitédunacteaussisimple,commentpouvait-on réagir ? Pour le Dr L. Chertok, il fallait en tenir compte et ob tenir un réexamen de ce phénomène dont il pensait qu’il devait être ut ilisé en thérapie et dont il pensait même qu’il pourrait un jour con tribuer activement et positivement à l’histoire de la psychothérap ie analytique. En effet, pour lui, l’hypnose était la base essentielle de to utes les psychothérapies. Au moment où je commençais à travailler avec lui, il venait de publier dans une collection médicale un livre sur ce sujet dans leque l il présentait l’histoire de l’hypnose, certaines de ses méthodes et de ses applications thérapeutiques, ainsi qu’une présentation de l’état des re cherches américaines : de leurs enjeux et de leurs méthodologies. En e ffet, aux USA, contrairement à ce qui se passait en France, l’hypnose a vait su s’intégrer à la culture psychothérapeutique et médicale. S on utilisation comme outil privilégié dans le traitement des névroses trau matiques de guerre accentuait encore son impact positif. Des recherche s ont ainsi pu être mises en place dans les années soixante par de grands nom s de la psychologie et de la psychiatrie américaines : Pr E.R. Hilga rd à Stanford, Pr M. Orne à Philadelphie, Pr T.X. Barber à Boston etc. Pour revenir à la France, l’un des freins au développement de l’hypnose thérapeutique venait de la crainte de manipulation. On fais ait peser sur lhypnoselepoidsdetoutcequelarelationinter-humaineadinquiétant, tant au niveau du comportement (suggestion) que de la consci ence (hypnose). D’où les questions, toujours les mêmes, posées p ar le public et par les médias relatifs à l’influence du thérapeute et aux s upposés pouvoirs de l’hypnose ; questions qu’il n’y a pas lieu d’esca moter mais qui devraient être posées à l’ensemble des professions de la san té, à toutes
1.Michaux D., Halfon Y., Wood C. (2007).Manuel d’hypnose pour les professions de la santé, Paris, Maloine. IV
Aide-mémoire Hypnose
les relations interindividuelle et, plus encore, à toutes l es relations de groupe. Difficile d’échapper aux représentations sociales et aux do utes liés au défaut de consensus. Le Dr L. Chertok en fera l’expérience à l ’occasion d’une analgésie hypnotique qu’il accepte d’induire chez un e de ses patientes qui en avait fait la demande. L’intervention se pa sse bien, la patiente communique avec le Dr L. Chertok et, en fin d’interve ntion, ouvrelesyeuxdelle-même,bavardeetplaisanteenbuvantuncafé. Un petit documentaire est tourné à cette occasion par une tél évision et est diffusé ensuite sur les ondes. Suite à cette diffusion , un de ses amis lui téléphone et met en doute l’authenticité de la situa tion en lui demandant quel nouveau produit lui a permis d’obtenir cet ef fet. Peu de temps après, je rencontre un de ses proches collègues ayant d éjà publié avec lui. J’évoque au cours de la discussion cette intervent ion et il me répond d’un ton péremptoire : « Si ça marchait ça se saurait ! »
Eh bien, qu’il le sache, « cela marche » ! Et c’est pourquoi les auteurs de ce livre qui interviennent tous les jours dans le traitement des patients douloureux en consacrent une grande partie à parler de la faç on dont l’hypnose peut être utilisée tant dans les douleurs aiguës q ue dans les douleurs chroniques, que ces douleurs soient spontanées ou résultant du soin lui-même. Sont évoqués les mécanismes psychophysio logiques sous-jacentsetleurobjectivationcérébrale.Sontprésentéeségalement les différentes stratégies communicationnelles qui perme ttent d’induire des modifications des sensations nociceptives mais aussi de modifier le rapport du sujet à la douleur.
Depuis cette époque, les choses ont en effet progressivemen t changé par l’effet conjoint des travaux de recherche et de la mise en place de formations structurées adressées aux psychologues et aux p rofessionnels de la santé. Ainsi a pu se modifier petit à petit le regard porté sur l’hypnose. Cette évolution a permis la redécouverte de ses v ertus psychothérapeutiques, de ses effets dans le traitement des douleurs et de son intégration possible comme adjuvant dans le cadre de d iverses autres approches psychothérapeutiques.
Le livre d’Antoine Bioy, Isabelle Célestin et Chantal Wood q ue j’ai le plaisir e préfacer est typique de cette évolution. Il tro uve le Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit. juste équilibre entre la précision et la simplicité, entre l a théorie
V
Préface
Aide-mémoire Hypnose
Préface
et la pratique. L’hypnose y est présentée dans son rapport av ec la suggestion et l’imaginaire. L’aptitude individuelle, la n otion même d’état de conscience modifié ainsi que la nature du style de re lation hypnotique sont approfondies. À ces aspects théoriques se j oint une réflexion sur les différentes approches possibles en hypnot hérapie (analytique, ericksonienne, etc.) et leurs aspects méthod ologiques : Comment construire des séances d’hypnose ? Comment facilite r la réponse du sujet et aussi comment lui permettre de mettre en p lace un prolongement actif du soin à travers l’autohypnose ? Commen t pratiquer la métaphore et ainsi se rapprocher de la dynamique inconsci ente d’habitude inhibée par la pensée réflexive ? Des réponses pré cises sont apportées à ces différentes questions.
Sont ensuite présentées les principales indications de l’hypnose (troubles anxieux, dépression, douleurs, troubles psychosomatique s, soins pal-liatifs...). Ils y développent également la spécificité du t ravail hyp-nothérapeutique avec les enfants en tenant compte de leur sta de de développement. Ils évoquent également les situations dans lesquelles l’hypnose constitue un outil qu’on pourrait dire « préventi f » évitant l’emmagasinement de modèles intérieurs négatifs. Enfin, une partie importante de ce livre, illustrée par des vi gnettes cliniques, concerne le travail du thérapeute, son choix de s tratégie thérapeutique, ses réflexions éthiques et méthodologiques. Pour conclure, j’aimerais saluer et remercier les auteurs d e ce livre : Antoine Bioy, Isabelle Célestin, tous deux psychologues, e t Chantal Wood, pédiatre et anesthésiste réanimateur, pour leur impo rtant travail, la richesse de leurs publications et leurs implications res pectives dans l’essor de l’hypnose thérapeutique. Par cet ouvrage, ils no us donnent une image vivante et concrète de leur travail thérapeutique. Le s exemples donnés, la description des techniques employées offrent un e approche très complète de la pratique hypnotique chez l’adulte et che z l’enfant.
Pr. Didier Michaux Docteur en Psychologie, Hypnothérapeute à l’Institut Paul Sivadon (Élan Retrouvé), Directeur de l’Institut Français d’Hypnose (IFH)
VI
Préface
Liste des auteurs
Introduction
1
2
3
4
Table des matières
PREMIÈRE PARTIE
CONCEPTS GÉNÉRAUX
Définitions Hypnose et suggestion Un état de conscience modifiée et une relation
Place de l’imaginaire Bascule réel/imaginaire Hypnose et effet placebo
Hypnotisabilité De la suggestibilité à l’hypnotisabilité Signes de l’hypnose
L’hypnose, un état de conscience modifiée Un état naturel Caractéristiques de l’hypnose
VII
Aide-mémoire Hypnose
III
XVII
1
5 5 6
9 9 11
13 13 16
19 19 20
Table des matières
Aide-mémoire Hypnose
5
6
7
Aspects relationnels et créativité « Rapport hypnotique » Hypnose et empathie Alliance thérapeutique
Écoles de pratique Hypnose ericksonienne Hypnoanalyse Autres pratiques
Champs de pratique Champ somatique et apparenté Champ psychique et psychopathologique
Conclusion et Bibliographie
DEUXIÈME PARTIE
ASPECTS MÉTHODOLOGIQUES
8Construction d’une séance et adaptation au patient Changer de sensorialité Table des matières Induire le processus hypnotique Techniques d’ajustement du thérapeute Yes set,46 Pacing,46 Mise en valeur des ressources du patient Ressources,47 Recadrage,48
9
10
Induction hypnotique Principes Différentes techniques • • Induction visuelle,52 Induction cénesthésique,52 Induction • • auditive,53 Induction olfactive et gustative,53 Induction par le lieu • • de sécurité,par lévitation du bras54 Induction ,par54 Induction catalepsie du bras,55
Suggestions Principes
VIII
23 23 24 25
27 27 28 29
31 31 33
35
39 39 41 43
47
51 51 52
57 57
11
Suggestions directives et non directives Suggestions directes,57 Suggestions indirectes,58
Place des apprentissages et de l’autohypnose Hypnose et apprentissage Autohypnose
Conclusion et Bibliographie
12
13
14
15
16
TROISIÈME PARTIE
Aide-mémoire Hypnose
CONSTRUCTION ET EMPLOI DES MÉTAPHORES
Qu’est-ce qu’une métaphore ? Définition Du côté du patient
Images métaphoriques Usages Choix de la métaphore Créativité et métaphore
Construction d’un récit métaphorique Principes Exemple de récit métaphorique
À quel moment employer une métaphore ? Utilités Autres applications
Mise en place d’une métaphore et suivi Amener une métaphore Différences de pratiques entre hypnopraticiens
Conclusion et Bibliographie
Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.
IX
57
61 61 62
65
69 69 71
73 73 75 76
79 79 82
85 85 87
89 89 91
95
Table des matières
Aide-mémoire Hypnose
17
18
19
QUATRIÈME PARTIE
TROUBLES DE LENFANCE ET DE LA PETITE ENFANCE
Hypnose et spécificités selon les âges S’adapter à l’âge de l’enfant Quelques particularités de l’hypnose chez l’enfant Principes généraux,des propositions102 Adaptation ,104
Retard des apprentissages et du développement Troubles d’apprentissage Des troubles divers,109 Trouble d’apprentissage non spécifique et hypnose,111 Troubles de l’attention et troubles perturbateurs Difficultés diagnostiques,de l’hypnose112 Intérêt ,114
Troubles du contrôle sphinctérien Énurésie Énurésie, autonomie et apprentissage Incontinence fécale
20Attachement et anxiété de séparation Principes de l’attachement Table des matières Angoisse de séparation Comment aborder ces troubles chez l’enfant en hypnose ? Place des parents,127 Avec l’enfant,128
Conclusion et Bibliographie
21
CINQUIÈME PARTIE
HYPNOANALGÉSIE. DOULEURS AIGUËS
Données générales Définir la douleur aiguë Analgésie hypnotique
X
99 99 102
109 109
112
117 117 119 120
123 123 125 127
129
133 133 135
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin