Analyse technique et analyse fondamentale : liens et divergences

De
Publié par

L’analyse technique a pour but d’améliorer le timing sur les marchés financiers et la méthode spécifique « Divergences/Bougies » tente d’anticiper les retournements de tendance. L’analyse fondamentale, quant à elle, reste la base des décisions de la plupart des opérateurs, mais l’efficience des marchés est loin d’être démontrée, tant les individus sont peu rationnels.

Quels sont alors les liens et les divergences entre ces deux approches ? L’objet de ce livre est de montrer l’articulation entre analyse fondamentale et analyse technique.

La 1re partie, constituée de 22 cas concrets, s’attache à montrer le degré de convergence ou de divergence entre les deux approches. Lorsqu’un signal d’achat ou de vente apparaît avec la méthode « Divergences/Bougies », que dit, juste avant, l’analyse économique (nouvelles financières, consensus des analystes, etc.) ? La complémentarité est incontestable même si les graphiques donnent un meilleur timing pour les retournements de tendance.

La 2e partie traite de l’analyse fondamentale : comment évaluer un actif ? Comment anticiper l’évolution des marchés financiers ? Elle laisse une marge d’interprétation subjective montrant que les marchés financiers ne sont pas parfaits. Il n’en reste pas moins que la plupart des intervenants s’appuie sur les analystes financiers et les économistes-stratégistes.

La 3e partie, consacrée à l’analyse technique, donne les outils pour se consacrer exclusivement à l’analyse visuelle. Puis, une méthode nommée « Divergences/Bougies » tente de détecter les retournements de tendance grâce à la recherche de l’existence simultanée de divergences avec le RSI et la présence de bougies japonaises de retournement. L’entrée et la sortie, en profit ou en stop de précaution, sont clairement commentées à l’aide de 12 cas pratiques.

Au final, la complémentarité des deux approches saute aux yeux. Elles doivent être toutes deux utilisées pour optimiser la décision d’investissement.


Gérard Sagnier est analyste technique chez Aurel BGC, société de bourse américaine, après 12 ans d’expérience en tant qu’analyste technique chez Amundi. Professeur d’analyse technique et de trading au centre Waltrade de la société WALDATA et dans le troisième cycle « Trading » de l’ESLSCA.
Christian Parisot est responsable de l’ensemble de la recherche et chef économiste chez l’intermédiaire financier Aurel BGC depuis 2006. Avec ses équipes, il fournit régulièrement des conseils d’investissement et d’allocations d’actifs à des investisseurs professionnels internationaux en fonction des conditions économiques présentes et anticipées.
Publié le : samedi 1 juin 2013
Lecture(s) : 57
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782297005395
Nombre de pages : 218
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
INTRODUCTION
Il y a quelques années, l’analyse technique et l’analyse fondamentale étaient totale ment à l’opposé l’une de l’autre. Aujourd’hui encore, certains sceptiques considèrent l’approche « visuelle » et technique comme farfelue, non scientifique, subjective ou juste bonne pour les traders à la journée. Pourtant, l’analyse fondamentale, que pratiquent les analystes financiers et les écono mistesstratégistes, n’a pas démontré une maîtrise exceptionnelle à anticiper les phases futures des marchés financiers et notamment les retournements de tendance majeurs. En fait, aucune approche ne peut prétendre savoir anticiper systématiquement à l’avance le moment où les marchés vont se retourner. Il est exact de penser que les théories de base en analyse technique, pas assez expli quées, ne peuvent convaincre totalement. Pour un assez grand nombre d’économistes attachés à une vision un peu classique des concepts et des comportements, l’approche technique est totalement déstabilisante. L’analyse économique, elle, est complexe, laissant une grande marge d’interprétation subjective selon l’appartenance à une école ou à une autre. De plus, les nouvelles qui tombent sont souvent déjà dans les cours, ce qui provoque un manque de synchroni sation entre la réaction du marché et celle des groupes d’investisseurs. C’est la raison pour laquelle l’investisseur à horizon d’investissement court ou long terme se dirige finalement vers l’analyse technique. Elle lui permet d’être dans l’anti cipation et non dans la seule constatation. L’analyse technique considère que le prix est le point de rencontre et d’équilibre de toutes les causes qui déterminent l’offre et la demande. L’analyse fondamentale et financière travaille sur des modèles d’évaluation un peu statiques, tandis que les mar chés, aujourd’hui largement jugés inefficients, transforment régulièrement les modèles théoriques. L’analyse technique peut réguler, filtrer les excès haussiers ou baissiers en réduisant les écarts souvent importants entre la valeur fondamentale et les prix de marché.
13
AN A L Y S ET E C H N I Q U EE TA N A L Y S EF O N D A M E N T A L E :L I E N SE TD I V E R G E N C E S
Les marchés financiers sont très souvent soumis aux réactions humaines suite à des événements macro ou microéconomiques, montrant clairement que les marchés sont le reflet des individus et de leurs comportements. L’analyse technique et l’analyse fondamentale peuvent se rejoindredans la mesure où un assez grand nombre d’opérateurs utilisent l’analyse technique. Quand les diffé rentes écoles de l’analyse technique détectent des signaux d’achat ou de vente, c’est que, probablement, elle voit dans les marchés l’aspect irrationnel des comportements individuels. L’analyse fondamentale et l’analyse technique sont ensemble beaucoup plus efficaces pour anticiper des nouvelles majeures et donc un retournement possible de tendance. Si on peut accepter, qu’à long terme, les marchés reflètent la valeur réelle des actifs, la volatilité à court terme, due au déséquilibre total et souvent brutal entre l’offre et la demande, ne doit pas être considérée comme imprévisible. La plupart des investis seurs suivant scrupuleusement cette hypothèse théorique n’arrive pas à battre le marché sur le long terme. La complémentarité des deux approches peut se retrouver au moment des retourne ments de tendance. Quand un signal clair est donné à l’achat ou à la vente par une méthode technique appliquée de manière systématique, l’approche économique at elle la possibilité d’entrevoir le retournement de tendance au bon moment ? Le but de ce livreest d’analyser et de commenter toutes les nouvelles sur une période plutôt courte, juste avant le signal d’achat ou de vente donné par l’analyse technique. Le but principal est d’analyser le lien entre les deux approches au moment du retour nement de tendance. La première partie s’appuie sur22 cas (principalement des actions) et cherche à commenter le degré de convergence ou de divergence entre les deux approches fon damentale et technique : udétôcocéimonequ (présentation à gauche), que disaitl’approche fondamen tale ? Juste avant le signal donné par la méthode technique, les nouvelles, les annonces de chiffres et de résultats, le contexte macroéconomique, le consensus des analystes financiers, etc. ont été analysés, scrupuleusement décrits et commentés. Le but est d’en tirer l’anticipation des fondamentalistes au moment du signal donné par l’analyse technique ; du côté technique(présentation à droite), la méthode Divergences/Bougies détecte un clair signal d’achat ou de vente à un moment précis. La position ouverte est com mentée avec l’analyse des différents niveaux de RSI (Relative strength index, oscilla teur ou indicateur de mesure de la pression haussière sur la pression baissière) et la qualité des bougies. La clôture de la position est également commentée selon la règle de sortie obligatoire en cas de franchissement de la ligne de divergence, devenue ligne de stop, ou avec les différentes possibilités de sorties en stop de précaution. 14
IN T R O D U C T I O N
La deuxième partiedécritl’analyse fondamentale. Y atil deux mondes distincts avec l’analyse technique ? Les fondamentalistes doiventils systématiquement s’opposer aux analystes techniques ? Ceuxci sontils des « noise traders » croyant faussement avoir une information spéciale sur le prix futur des actifs et par là même d’introduire un bruit au niveau de leurs prix d’équi libre. Pour y répondre, il faut d’abord se pencher sur l’utilité des marchés financiers et les investisseurs. Il est alors clair que les marchés financiers ne sont pas parfaits.Com ment évaluer un actif financier ?Les théories, notamment avec Keynes, sont passées en revue. Comment anticiper l’évolution à venir sur les marchés ?Rien d’évident, mais le comportement des marchés ne correspond pas à celui décrit dans la théorie finan cière. Par contre, les seuils psychologiques existent clairement sur les marchés. L’ana lyse technique est un moyen de les isoler avec l’apport considérable du timing. Une autre question se pose : la volatilité des marchés financiers estelle issue des incertitudes économiques où, à l’inverse, en estelle à l’origine ? D’où, en tout état de cause, la difficulté de l’analyste fondamentaliste : il peut avoir raison sur le fond mais investir trop tôt ou trop tard induisant une forte sous performance. Les outils d’ana lyse technique, en donnant un timing sur ces investissements, offrent un outil pré cieux à la gestion d’actifs. La troisième partieconcerne l’approche parl’analyse technique. D’abord un rappel des bases, mais sélectionnées et spécialisées pour anticiper les retournements de ten dance. C’est, en quelque sorte, une panoplie d’outils pour permettre de se consacrer exclusivement à l’approche visuelle. L’analyse technique repose sur l’hypothèse que le passé se reproduit dans le présent et dans le futur. Parce que les comportements des opérateurs sont identiques et n’évo luent guère, l’analyse technique est l’analyse de la psychologie de l’ensemble des groupes intervenant sur les marchés financiers. Ensuite, une méthode nommée «Divergences/Bougiesest clairement expliquée. » Elle est spécialisée dans la détection des retournements de tendance grâce à la juxta position de l’existence simultanée de divergences avec le RSI (oscillateur ou indica teur de mesure de pression haussière sur la pression baissière) et la présence de bougies japonaises de retournement. Les ouvertures de positions à l’achat ou à la baisse, les clôtures de ces mêmes positions par l’application des stops ou des stops de précaution sont clairement commentées avec 12 cas concrets et pratiques. En conclusion, vous serez surpris par latrès grande complémentarité entre les approches économique et technique. La fusion entre la compréhension du com portement du titre, notamment au moment du retournement de tendance, et les signaux techniques est généralement très bonne. Un grand nombre d’éléments 15
AN A L Y S ET E C H N I Q U EE TA N A L Y S EF O N D A M E N T A L E :L I E N SE TD I V E R G E N C E S
explique la tendance baissière ou haussière du titre avant son retournement. Ensuite, peutêtre avec moins de succès, le retournement est également et logiquement expliqué par les données et les nouvelles. Néanmoins, et sans aucun parti pris subjectif,le timing est incontestablement meilleur avec l’analyse technique. La complémentarité des deux approches saute aux yeux et peut balayer d’un geste tous les courants excessifs, pensant que seul « l’économique » permet d’anticiper les mouvements ou, à l’inverse, que seule la méthode appliquée en analyse technique pour trouver les retournements de tendance est exclusive et judicieuse. N’oublions pas que tous ces cas choisis sont des succès d’anticipation de retourne ment de tendance. Mais ce sont des cas « choisis ». Nulle méthode n’est infaillible, que ce soit chez les économistes ou chez les analystes techniques. La modestie doit rester de mise sur ces marchés par moments livrés à une folie irrationnelle de court terme. Finalement, l’élément de base qui différencie les deux approches est l’utilisation d’un «stoploss» (invalidation) : en analyse technique, le stoploss permet de limiter les pertes ; en analyse fondamentale, le stoploss n’existe pas, d’où des pertes potentiellement illimitées. La conclusion est dans la phrase régulière des vendeurs actions chez Aurel BGC : «Allô, mon client souhaiterait acheter des titres Accor mais il hésite, qu’en pensestu sur le plan technique» ? Tout est dit :il doit y avoir une complète fusion et une totale complémentarité entre l’approche fondamentale et l’approche par l’analyse technique pour appré hender les anticipations et les retournements de tendance sur les marchés finan ciers.
16
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.