Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Andrea Doria

De
287 pages
Complexe et ambiguë, la personnalité d’Andrea Doria (1466-1560) est on ne peut plus discutée. Tour à tour peinte comme celle d’un patriote, d’un combattant cruel ou d’un prince de la Renaissance, la longue vie d’Andrea Doria ne saurait être résumée en un coup de crayon. Homme de guerre dans l’âme, condottiere impitoyable pour ses ennemis, il fut de toutes les guerres d’Italie. Politique lucide et cynique au service des puissants de son temps, il sut soutenir, au gré des circonstances, François Ier, Charles Quint et Innocent VIII. Restaurateur de la liberté génoise à la Renaissance, il joua tant sur les rivalités au sein de la Commune que sur la violente concurrence à laquelle se livraient le roi de France et l’empereur. Stratège naval de génie, il sema la terreur au sein des flottes turque et barbaresque, des côtes de la Sicile aux rivages tunisiens. À l’aune de ce parcours sinueux et parfois contradictoire, Antoine-Marie Graziani dessine le portrait nuancé d’un homme confronté aux âpres réalités du Siècle d’Or. Fils des puissantes cités marchandes italiennes, architecte et promoteur du « siècle des Génois », Andrea Doria n’incarnerait-il pas avant tout un idéal caractéristique de la Renaissance ?
Voir plus Voir moins
-:HSMIOH=XYXY[Z:
C
ANDREA DORIA AntoineMarie Graziani
ANDREA DORIA
DU MÊME AUTEUR
CHEZ LE MÊME ÉDITEUR
Pascal Paoli, père de la patrie corse, 2002 (rééd. 2004). Le Roi Théodore, 2005.
ANTOINEMARIEGRAZIANI
ANDREADORIA
Un prince de la Renaissance
TALLANDIER
© Éditions Tallandier, 2008 2, rue Rotrou75 006 Paris
www.tallandier.com
AVANTPROPOS
SOMMAIRE
INTRODUCTION. CADET D'UNE FAMILLE ILLUSTRE
Gênes, berceau familial. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18 Les fils inquiets de la Méditerranée. . . . . . . . . . . . . 20 Des Doria à la tête de la flotte génoise . . . . . . . . . . . 20 Noblesse marchande et noblesse seigneuriale . . . . . . . . 23 Une famille peu fortunée . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23
CHAPITRE PREMIER. LECONDOTTIERE
Le service des papes . . . . . . . Des guerres picrocholines . . . . Doria face à César Borgia . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
CHAPITREII. LE CAPITAINE DESAINTGEORGES
Rinuccio de la Rocca . . . . . . . . . . . . À la tête des troupes de SaintGeorges . . .
CHAPITREIII. AU TEMPS DU DOGAT POPULAIRE
26 28 30
. . . . . . . . 34 . . . . . . . . 36
Une politique philonobiliaire . . . . . . . . . . . . . . . L'épine savonaise. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
39 42
8
ANDREA DORIA
La révolte desCapette(1506). . . . . . . . . Les suites de la révolte . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . 43 . . . . . . . 48
CHAPITREIV. SOUS LE GOUVERNEMENT DEFREGOSO
Au siège du Castelletto de Gênes. . . . . . . . . . . . . . 51 À la tête des galères de veille . . . . . . . . . . . . . . . . 53 Emmanuele Cavallo . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 55 L'homme des Fregoso . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 56
CHAPITREV. PREMIÈRES VICTOIRES D'ANDREADORIA
Cortogoli . . . . . . Destination Bizerte . « L'entrepreneur » .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 59 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 61 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 63
CHAPITREVI. LE«VAINQUEUR DESTURCS»
Le binôme MilanGênes . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le vainqueur de Pianosa . . . . . . . . . . . . . . . . . .
CHAPITREVII. LIEUTENANT DU ROI DEFRANCE
66 69
Un conflit mal géré . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 74 Le sac de Gênes (mai 1522) . . . . . . . . . . . . . . . . 76 À la tête de la flotte française . . . . . . . . . . . . . . . . 80 Une « simple province espagnole » . . . . . . . . . . . . . 82 Au siège de Marseille . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 84 Le désastre de Pavie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 87 Tentatives pour attirer Andrea Doria dans le camp de Charles Quint . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 89 Doriaversus. . . . . . . . . . . . . . . . . 93Barberousse . Doria fait le blocus de Gênes . . . . . . . . . . . . . . . . 95 Le sac de Rome (6 mai5 juin 1527) . . . . . . . . . . . . 97
SOMMAIRE
CHAPITREIX. RETOUR ÀGÊNES
Legovernoratde Teodoro Trivulzio et le retrait des factions . . . . . . . . . . . . . . . . Un mariage d'intérêt . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Prélude à un changement de camp . . . . . . . . . . . . La tentative d'« union » de 1527 et le problème non réglé de Savone . . . . . . . . . . . . . . . . . . L'affaire sarde . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
CHAPITREX. 1528,ANNÉE CHARNIÈRE
Doria au service de Charles Quint : une nécessité. . . . . Capo d'Orso . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La rupture . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . « Liberté ! » . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Une situation difficile . . . . . . . . . . . . . . . . . .
CHAPITREXI. LE CHEFD'ŒUVRE POLITIQUE
Une cité « neutre » ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Unasientoprivé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les lois de 1528 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Un rapprochement annoncé et nécessaire . . . . . . . . La reprise de la guerre . . . . . . . . . . . . . . . . . .
CHAPITREXII. AMIRAL DECHARLESQUINT
L'entrepreneur des galères . . . . . . . Une affaire financière. . . . . . . . . . Doria à Barcelone . . . . . . . . . . . Charles Quint à Gênes . . . . . . . . . Le prince de Melfi . . . . . . . . . . . Barberousse, l'adversaire . . . . . . . . La prise de Coron et Patras . . . . . . Où Doria retrouve Barberousse . . . . Le retour de la demilune . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
9
102 105 106
107 109
115 115 122 127 129
137 140 142 145 147
149 151 153 155 159 160 161 163 164
10
ANDREA DORIA
CHAPITREXIII. ANDREADORIA À LA«PETITE CROISADE» CONTRETUNIS(1535)
Une croisade « défensive » . . . . . . . . . . . . . . . . Préparatifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le conseiller de l'empereur. . . . . . . . . . . . . . . . L'échec en Provence . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Doria au secours de Venise . . . . . . . . . . . . . . . . Préveza. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Réorganisation en Méditerranée occidentale . . . . . . . Girolata . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
CHAPITREXIV. DEVANTALGER(1541)
Une opération à risque . . . . . . . . . . . . . . . . . . Nouvelle guerre contre la France . . . . . . . . . . . . .
CHAPITREXV. LES ÉLÉMENTS DU DÉCLIN
L'instant de Gian Luigi Fieschi. . . . . . . . . . . . . . Une vengeance « très dure et très féroce » . . . . . . . . Le conflit entre Doria et les philoimpériaux . . . . . . . « Genuae spes altera magna ». . . . . . . . . . . . . . . La réforme duGaribetto. . . . . . . . . . . . . . . . . Dragut, successeur de Barberousse . . . . . . . . . . . .
CHAPITREXVI. LE SEIGNEUR DEFASSOLO
Comme un livre d'images Le prince de Gênes ? . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . .
CHAPITREXVII. SAINTFLORENT,ULTIME VICTOIRE
Le « merveilleux cavalier » . . . . . . . . . . . . . . . . Une opération incertaine . . . . . . . . . . . . . . . . .
167 169 176 178 179 182 187 188
192 195
198 201 204 206 208 210
213 216
220 222
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin