Anthropologie des rites funéraires en milieu urbain camerounais

De
Publié par

L'environnement dans lequel s'organisent et se réalisent les programmes d'enterrement des morts dans les villes camerounaises suscite des réactions qui tendent toutes à condamner la façon dont se déroulent ces cérémonies. La fonction traditionnelle d'accompagnement du mort à regagner le royaume de ses ancêtres n'est plus la principale et l'homme semble plutôt exploiter l'homme par le biais de la mort pour renforcer ses positions dans la vie. Il faut étudier une nouvelle pédagogie de la mort en milieu négro-africain.
Publié le : mercredi 1 juillet 2009
Lecture(s) : 737
EAN13 : 9782296232785
Nombre de pages : 271
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
IN MEMORIAM
Au débutde cette réflexionsur lesobsèquesdansles univers culturelsdesmilieux urbainscamerounais, jevoudrais exprimerune penséespéciale à mesparentsetà mesbeaux-parentsdécédés, en particulier :
- M. Alfred TAMBA ESSONO, mon père
- Mme Marie TAMBA née BEYALA, ma mère
- MM. Guillaume ANYA ESSONO etMichel ATANGANA, mes oncles paternels.
- MM. Isidore AMOUGUI etGilbertTSOUNGUI, mes Oncles maternels,
- MM. Alfred NGUELE OKOMO etJean Blaise OWONO NDI, mes beaux parents. Que la terre de nos ancêtres leur soit légère et qu’ils y reposent en paix.
DEDICACE
Je dédie ce travail particulièrement : A Mme MEBENGAnée MarieChantalAYI NGONO et à nos enfants :AbelAlfred Nguele Mebenga, Marie VirginieBeyala Mebenga,Barbare Mireille Ntsama Mebenga, SylvieBérénice Tamba Mebenga,Eric MichelAnya Mebenga, Léonie Yolande Mbazoa Mebenga et Michelle Irène Mba Mebenga. ALa famille Mvog Onguene d’Adzab,EligEkani et Fegmimbang d’Akono, Aux enfants de la familleAlfred TambaEssono : Joséphine Ngono,Gabriel Ottou Tamba,Anastasie Tsogo,Adèle Mbele, Ernestine Mbazoa, Régine Obélé, Marie-ThérèseBeyala, Solange Nga Ondoua,DieudonnéEffa Ngono Tamba et leurs progénitures. Qu’ils se sentent tous honorés par ce travail.
REMERCIEMENTS
Pour m’avoir apporté gracieusement leur appui, réservé leur accueil et accordé quelques facilités, j’adresse mes sincères remerciements à : - Monsieur le Ministre de l’Enseignement supérieur, - Messieurs les Professeurs, Recteurs des universités de Yaoundé 1 et de Yaoundé2. - Monsieur le Doyen de laFaculté des arts, lettres et sciences humaines et ses collaborateurs - Monsieur leChef du Département de Sociologie et Anthropologie et son personnel enseignant. Dufond de mon cœur, je dis merci auxpersonnalités et aux groupes de personnes ci-dessous pour les précieuxservices qu’ils m’ont rendus pendant la réalisation de ce travail. Il s’agit de : -Pr. Jean MFOULOU(de regrettée mémoire) etPr. MBONJI EDJENGUELEpour leur disponibilité et surtout leurs critiques constructives qui ont permis à ce travail de prendre une forme acceptable en tant que produit scientifique. - Mes collègues enseignants au département de Sociologie et Anthropologie pour leur soutien moral. - Les enseignantsDrCélestin NGOURAqui n’a ménagé aucun effort soit pour me relire, soit pour m’apporter son expertise dans les analyses ethnolinguistiques de mes données de terrain ;Dr MartinELOUGAetDrCornéliusBAYIEKAMANDAqui m’ont beaucoup assisté dans la méthodologie de la recherche, e e - Les étudiants d’Anthropologie de2et3années (promotions2000-2001), mes enquêteurs, -Mme Marie Josée NGUELE EVINAetMmeCéline NDANGA qui ont assuré tous les travauxdusecrétariat de cet ouvrage ;M. Bertrand NDZANA, mon assistant etM. MauriceAKAME, mon calligraphe, -M.Ambroise OWOTSOGO ONGUENE, Pr. Joseph Marie ESSOMBAet M. Magloire MBARGAMANGApour leur soutien matériel et financier sans mesure,
-
-
-
Monsieur l’abbéJean Pierre OMBOLO, de regrettée mémoire, mon parrain scientifique, Mes collègues chercheurs de l’Ex-ISH, MINREST et de l’université de Yaoundé 1 avec qui j’ai partagé longtemps les dures réalités de la recherche sur le terrain. Je prie également mes informateurs de partout au Cameroun ainsi que tous ceux qui m’ont apporté un appui quelconque, de trouver particulièrement ici l’expression de ma profonde gratitude.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.