//img.uscri.be/pth/8970279fdbdc9ba6f917c2c2ba52606220ea352e
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 15,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Antisuicide

De
220 pages
Ce livre poursuit essentiellement deux buts. D'abord, envisager une prévention accrue du suicide selon des modes complémentaires et innovants. Ensuite, réfléchir sur des situations où le suicide est un enjeu chez quelques écrivains, philosophes et grandes figures de l'histoire à la lumière de la psychanalyse existentielle. Il ne s'agit en aucun cas d'un manuel de recettes.
Voir plus Voir moins
Claude Lorin
AntisuicideEssai de psychanalyse existentielle
Antisuicide
Claude Lorin Antisuicide Essai de psychanalyse existentielle
Du même auteur Essais Le jeune Ferenczi, Aubier-Montaigne, 1983. L’inachevé, Grasset, 1984. A l’écoute de votre enfant, Hachette, 1985. Pour Saint Augustin, Grasset, 1988. Traduit en Italien. Editions Borla, Rome, 1991. Traité de psychodrame d’enfants, Privat, 1990. Traduit en Italien, Editions Magi, Rome, 1992. Ferenczi : De la médecine à la psychanalyse, P.U.F., 1993. Le plaisir de penser, La Bruyère, 1999. Journal d’un psychanalyste, L’Harmattan, 2000. Traduit en italien, Édition Magi, Rome, 2002. Pourquoi devient-on malade ?, L’Harmattan, 2003. Un nouveau regard sur l’anorexie.L’Harmattan, 2007. Traduit en italien, Editions Magi, Rome, 2009. Journal d’un psy rebelle, L’Harmattan, 2009. Guérir par le théâtre thérapeutique, essai de psychodrame existentiel, L’Harmattan, 2010. Traduit en russe, Moscou 2014 Folies et traitements insolites de par le monde, Paris, L’Harmattan, 2012. Clancier : les mystères d’un poète centenaireL’Harmattan, 2013. Le dur métier de psychologue, L’Harmattan, 2014. Eloge de nos angoisses, L’Harmattan 2015. Théâtre Le fou d’Araucanie, 1995. Gal Potha,2002. Europe, 2006, L’Harmattan, 2007 (texte + DVD), traduit en grec, 2008. Récits Le fou d’Araucanie, Lierre et Coudrier, 1990. Paroles de père, Lierre et Coudrier, 1991. La fête des pères, Vinci, 1995. Contes Histoires du feu, Grasset, 1992. Quatre contes pour Clarisse, Vinci, 1995. Contes et rêveries d’un psychanalyste, SDE, 2004. Vous pouvez consulter le site de l’auteur à l’adresse suivante : www.claudelorin.com
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-10152-1 EAN : 9782343101521
Dédicace et remerciements
A ma chère Dominique Delisse dont la grâce rieuse ne parvint pas à vaincre les aléas de sa vie. A Annick Rabasse, sa tendre et courageuse maman. A Noulia Utsukushi, mon merveilleux amour, troublante et solaire, pourvoyeuse de joie, de voyages et de liberté, grâce à qui j’ai pu réinventer ma vie. A René Major, homme d’immenses qualités, ami fidèle et porteur d’espérance. A Michel Plon, dont j’admire les travaux riches, subtils et incontournables, A l’exquise Camille Dauchez en remerciements pour sa lecture attentive et critique de mon manuscrit. A ma fidèle Camille Franck, depuis ….trente-cinq ans ! Aux docteurs Alain Archimbaud, Ludivine Gressier, Alexandre Ostojic, Karen Carmel, François Rangeard, Jean Ratomaharo, Marie-Louise Garcia, Dominique Pointel-Diedisheim, Nadia Marouz, pour l’intérêt sincère qu’ils prennent à tout ce qui me regarde. A tous, ce témoignage de ma profonde gratitude.
7
Avertissements
Les courtes biographies présentées dans ce livre ont pour but de permettre des discussions autour de chaque « cas » et c’est tout. De tels résumés ne prétendent pas être exhaustifs bien entendu : trop de faits manquent pour établir un lien causal objectif susceptible d’expliquer le geste final et fati-dique. Le problème à la fois existentiel et technique, quant à la prévention du suicide, doit pouvoir être débattu de façon contradictoire car certaines façons d’induire le changement et de communiquer peuvent paraître inhabituelles au lecteur. La technique dite de « l’Âne de Buridan » est aisée car elle fait appel au bon sens, à la logique et à un sens raisonnable de l’humanité et de la compassion. Il est, en effet, recom-mandé de dire à nos patients : « prenez soin de vous. » L’idée est familière et sympathique. Ce conseil banal, évident, élé-mentaire, n’importe quel ami le connaît. En cela l’hémisphère gauche du cerveau fait son travail de logique et de cohérence. C’est donc quand nous sommes confrontés à l’inefficacité du bon sens dans les traitements classiques qu’il convient de mobiliser l’hémisphère droit, siège du rêve, de l’imagination, du fantasme et du paradoxe. DansConversations avec le Sphinx, Etienne Klein écrit : « le paradoxe dialectise la 1 raison orthodoxe. » Parfois même l’inouï s’impose. Mais attention ! Certaines personnes ont comme but inconscient soit de vous donner raison pour vous séduire, soit au 1 Klein E, Conversations avec le Sphinx, Paris, Albin Michel, 1991, p. 12.
9