//img.uscri.be/pth/9547b540e324f6cb3215aded83f06b4d920a63e3
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 25,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Apologie de la névrose

De
324 pages
Georges Botet-Pradeilles, dans un décryptage psychanalytique aux marges de l'inconscient, et Marcienne Martin, par un repérage sémantique faisant cadre, nous livrent une Apologie de la névrose qui, par son langage clair et teinté d'humour, rend accessible à tous un domaine jusque-là tabou. Chacun pourra se reconnaître dans cette analyse fine et constructive. Un ouvrage fortifiant, à lire absolument...
Voir plus Voir moins
G e or ge sB ote tP r ad e i l le s
Apologie de la névrose En écho s u i v id ed eM ar c i e n n eM ar ti n
Apologie de la névrose suivi de En écho
Nomino ergo sum « Je nomme donc je suis » Dirigée par Alain Coïaniz et Marcienne Martin La collection «Nomino ergo sum» est dédiée aux études lexico-sémantiques et onomastiques, sans exclure, de manière plus large, celles qui prennent comme objet le fonctionnement et la construction de la signification, aux plans discursif, interactionnel et cognitif. Tous les champs de l’humain sont concernés: histoire, géographie, droit, économie, arts, psychologie, sociolinguistique, mathématiques… pour autant que l’articulation épistémologique se fasse autour des lignes de force de l’intelligibilisation linguistique du monde. Comité scientifique Victor Allouche (Université de Montpellier); Gérard Bodé (Institut français de l'éducation — École normale supérieure de Lyon) ; Georges Botet (Président honoraire de l’Institut Psychanalyse et Management — Membre de l’Association européenne de psychanalyse Nicolas Abraham et Maria Torok); Kurt Brenner (Université de Heidelberg , Allemagne); Vlad Cojocaru (Institut de Filologie Română, Iai, Roumanie) ; José Do Nascimento (IUT Orsay — Université Paris Sud) ; Claude Féral (Université de la Réunion); Laurent Gautier (Université de Bourgogne); Sergey Gorajev ( UniversitéGorky – Ekaterinburg, Russie); Julia Kuhn (Université de Vienne, Autriche); Judith Patouma (Université Sainte Anne, Canada); Jean-Marie Prieur (Université de Montpellier); Dominique Tiana Razafindratsimba (Université d'Antananarivo, Madagascar); Michel Tamine (Université de Reims-Champagne-Ardenne) ; Diane Vincent (Université Laval, Canada).
Georges Botet Pradeilles Apologie de la névrose
suivi de
En écho
de Marcienne Martin
Des mêmes auteurs Marcienne Martin Mots et fictions(nouvelles), Dédicaces Inc., Montréal, 2014. Se nommer pour exister. L'exemple du pseudonyme sur Internet, L'Harmattan, 2012. De la communication à travers langue et univers médiatiques, L'Harmattan, 2011. Dictionnaire des pictogrammes numériques et du lexique en usage sur Internet et sur les téléphones portables, L'Harmattan, 2010. Voix ferrées par l’ombre(poésie), L’Harmattan, 2009. Des humains quasi objets et des objets quasi humains, L'Harmattan, 2009. Le langage sur l'Internet, un savoir-faire ancien numérisé, L'Harmattan, 2007. Le pseudonyme sur Internet, une nomination située au carrefour de l'anonymat et de la sphère privée,L'Harmattan, 2006. Georges Botet Pradeilles Pourquoi encore la psychanalyse ?,Dédicaces, Montréal, 2012. Fallait-il tuer Socrate ou l’assassinat collectif de la vertu, Dédicaces, Montréal, 2011. Nouveaux propos sur le bonheur, Dédicaces,Montréal, 2011. Aphorismes à usage intime(roman), Édilivre, 2013.re © 1édition, Persée, 2008. © L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-03555-0 EAN : 9782343035550
Il m’est venu sur le tard la certitude que si Œdipe s’était crevé les yeux, ce n’était en aucune façon pour se punir de sa faute. Cela relève simplement de la nécessité impérieuse d’échapper à cette illusion de l’image qui l’empêchait d’entendre les mots depuis si longtemps. Dépouillé de cette apparence visible que je ne cessais d’affirmer à grands efforts par les meilleurs moyens, je me suis découvert être seulement un effet fugitif du désir versatile porté par les mots des autres présents, morts ou disparus. C’est finalement rassurant. Chaque parole étrangère qui me concerne me donne existence, refuge et avenir, quelle qu’elle soit… Georges Botet Pradeilles «Et l’être de l’homme, non seulement ne peut être compris sans la folie, mais il ne serait pas l’être de l’homme s’il ne portait en lui la folie comme limite de sa liberté. » Discours au sujet de la causalité psychique J. Lacan, 1960
Gustave Doré,L’ingénieux Don Quichotte© BNF.Ce moment crucial où il faut réapprendre à apprivoiser l’imaginaire...