Asie 2015-2016

De

En 2014, l’Asie connaît un certain nombre d’inflexions : la double transition afghane, une alternance en Indonésie, une autre en Inde, avec le retour au pouvoir de la droite nationaliste. Elle demeure aussi marquée par plusieurs grandes tendances structurelles qui concernent aussi bien la conduite délicate des réformes économiques que la question de la gouvernance. Celle-ci appelle des réponses contrastées : nouveau coup d’État militaire en Thaïlande, renouvellement anticipé pour Shinzo Abe au Japon, stabilité des régimes présidentiels en Asie centrale. Avec partout, pour toile de fond, la montée en puissance de la Chine, où l’accentuation de la lutte contre la corruption se conjugue avec un renforcement de la répression. L’ombre de ce pays est certes plus ou moins intense selon les secteurs, les régions, les pays. Mais la Chine est partout présente, suscitant chez ses voisins des politiques nationales visant à préserver des marges de manœuvre, y compris en matière de défense, qu’ils soient ou non proches des États-Unis. Alors que le mandat du président Xi n’en est qu’à ses débuts, les voies que suivra Pékin pèseront de plus en plus lourd sur le destin de l’Asie.

Publié le : vendredi 1 avril 2016
Lecture(s) : 0
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782111450011
Nombre de pages : 192
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
La Chine en 2014
19 LA CHINE EN 2014
J E A N  P I E R R E C A B E S T A N Directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) ; professeur et directeur du département de science politique et d’études internationales, Université baptiste de Hong Kong ; chercheur associé, Asia Centre
Après une année de consodaton de son pouor, X Jnpng, présdent de a Répubque popuare de Cne depus e 14 mars 2013, sembe aor rencontré daantage de dIcutés en 2014 : e raentssement reat de a crossance rend pus ardue, mas pourtant pus ndspensabe que jamas, ’ntroducton des mportantes réormes économques et structurees e annoncées ors du îîî Pénum du Comté centra du Part communste cnos (PCC) en noembre 2013 ; a utte contre a corrupton, marquée en décembre 2014 par ’ecuson du PCC et ’ncupaton tant atten-dues de Zou Yongkang, ’ancen patron de a sécurté et numéro neu du régme, se poursut, mas ses efets restent peu probants ; un programme de réormes admnstrates et judcares non mons ambteu a été annoncé e à ’automne, ors du îv Pénum, mas nombre de questons se posent quant à sa mse en œure ; ’aIrmaton de pussance de a Cne s’est conirmée mas butte sur une sére d’obstaces et de tensons, notamment en mer de Cne mérdonae et aec e Vetnam ou es Pppnes, qu ont contrant X à montrer de son pays un sage pus coopérat : e sommet de a Coopératon économque pour ’Ase-Pacique (Apec) tenu à Pékn en octobre 2014 et a reance des reatons sno-japonases en témognent ; enin, e « mouement des parapues » à Hong kong et ’écec éectora du présdent Ma Yng-jeou à Tawan, surenu queques mos après a « réote des tournesos », sont de nature à renorcer ce beson de modératon tout en amentant a paranoa crossante du régme à ’égard de tous es déis potques qu e menacent.
Des réformes économiques qui piétinent
En matère économque, es efets des décsons prses à ’automne 2013 penent à se are sentr. L’nestssement reste éeé, a crossance contnue d’être aant tout trée par es eportatons ; es serces, et eur ouer-ture à a concurrence étrangère, se déeoppent trop entement. Surtout, e démantèement des monopoes des grands groupes d’État et de eurs ameu « ntérêts acqus » est argement resté ettre morte. On s’orente putôt ers une pus nette autonome du mode de geston des entreprses
20ASIE – ÉDITION 2015-2016
pubques et eur prudente ouerture au capta pré. Mas, de manère assez contradctore, e groupe drgeant pour ’approondssement d’en-1 sembe des réormes a décdé de paonner es rémunératons et aantages mutpes des responsabes de ces entreprses, cercant à rassurer par cette ntate une socété de pus en pus conscente des mportants prèges accumués par es admnstrateurs du secteur pubc.
Paraèement, es projets potes du Premer mnstre L Keqang n’ont guère progressé. La nouee zone économque spécae (ZES) de Sanga se met en pace ben entement, comme s ee aat perdu e souten de X Jnpng et, surtout, ee est concurrencée par d’autres ZES qu se dée-oppent pus rapdement (Guangdong, Congqng). Un programme de réormes iscaes en tros étapes (2014-2016) a ben été approué en jun, mas son contenu détaé n’a pas été rendu pubc. De toute açon, ce noueau système isca ne sera totaement opératonne qu’en 2020, et ce n’est qu’à cet orzon que ’on saura s es budgets des gouernements ocau, aujourd’u trop dépendants de entes de terres et de pateormes inancères partcuèrement eposées, pourront être durabement équbrés.
De at, e raentssement de a crossance et ’endettement préoccupant des gouernements ocau ont condut e gouernement centra, du mons dans un premer temps, à renoncer à tout noueau pan de reance par des nestssements d’État masss aant d’annoncer au début 2015, ace à a graté de a stuaton, a mse en pace d’une eneoppe de 1 000 mards de doars destnée à cette in. Et a seue értabe réorme a été une prudente bérasaton du marcé des captau : en noembre 2014, une conneon drecte a été étabe entre es Bourses de Sanga et de Hong Kong, autorsant es nestsseurs de cette seconde métropoe à aceter des actons, dtesA Shares, de socétés cnoses cotées dans a premère.
Mas, d’une manère générae, es réormes économques aancent à un pas de sénateur, raentes par ’etrême rosté dont ont preue nombre de responsabes du at de ’ntensicaton de a utte contre a corrup-ton. Et es rumeurs de démsson de L Keqang ou putôt autour de son rempacement au terme de son premer mandat de cnq ans (2013-2018) sont e relet à a os des dsons au sen de a drecton du PCC et de ’ncerttude qu pèse sur e souten apporté par ’appare au réormes ancées par X Jnpng.
1 . Vor J.-P. Cabestan, « La Cne en 2013 »,Asie. Édition 2014-2015, co. Mondes émergents, ma 2014, La Documentaton rançase.
21 LA CHINE EN 2014
L’intensification de la lutte contre la corruption
Lon de se camer, a utte contre a corrupton s’est ntensiée et a ina-ement condut à a cute de tros « tgres » ou pods ourds du PCC et de ’armée : Zou Yongkang, e généra Xu Caou et Lng Jua. Entamée in 2013 et annoncée après des mos de spécuaton e 29 juet 2014, ’enquête menée par e PCC sur Zou n’aura duré que quatre mos : e 5 décembre, sur décson du Bureau potque (BP), soupçonné de mutpes crmes – corrupton passe, drecte ou par ’ntermédare de sa ame, abus de pouor, dfuson de secrets d’État, adutère, utsa-ton du pouor à des ins inancères ou seuees –, ceu-c état epusé du Part, e parquet approuat ormeement son arrestaton (proba-bement surenue en at un an auparaant) et décdat d’engager des poursutes pénaes à son encontre. Depus a cute de a « bande des quatre » en 1976, c’est a premère os qu’un ancen membre du Comté permanent du Bureau potque est tradut deant es trbunau. Quant à Xu Caou, ancen ce-présdent (et numéro tros derrère Hu Jntao et Guo Boong) de a Commsson mtare centrae du Part, détenu depus érer 2014,  a été inaement ecu du PCC, et son dosser a été transms au parquet de ’Armée popuare de bératon (APL) e 30 jun. Le 28 octobre, e parquet mtare annonçat que ’nstructon concernant Xu état termnée : ce derner aurat adms aor comms de mutpes crmes dont ceu de corrupton passe drecte ou ndrecte, par ’ntermédare de membres de sa ame, en écange de promesses de promoton ou d’autres serces. Une tonne de bets de banque aurat été retrouée dans e sous-so de ’une de ses résdences et pas mons de d camons ont été nécessares pour transporter tous es objets de aeur (jades, antqutés) qu’ aurat accumués. Mas, à a in de 2014, aucune normaton sur son éentue jugement n’a encore été donnée ; attent d’un cancer de a prostate, Xu pourrat ben ne jamas are ’objet d’une condamnaton. Car  audrat tout d’abord que son ancen subordonné et omme de coniance, e généra Gu Junsan, drecteur-adjont du Département de ogstque de ’APL de décembre 2009 à érer 2012, détenu depus ors et ncupé in mars 2014 par e parquet mtare, sot jugé pour es nombreu crmes dont  est accusé, pour a pupart assez comparabes à ceu pour esques son protecteur, Xu, est pour-su. Mas  se peut que e procès de Gu at eu à us cos. Quo qu’ en sot, ces afares ont ms en umère une propenson pus orte encore au sen de ’APL que dans a bureaucrate ce à a énaté des oIces, c’est-à-dre à ’acat des postes de responsabté supposés aantageu sur e pan inancer.
Enin, e 22 décembre, Xnua a annoncé qu’une enquête aat été ouerte à ’encontre de ’ancen bras drot de Hu Jntao, Lng Jua, pour « séreuses oatons de a dscpne », un eupémsme qu recoure un
22ASIE – ÉDITION 2015-2016
2 . 3 . 4 .
ort soupçon de corrupton. Ancen drecteur du pussant Département des afares généraes du Comté centra (CC), Lng aat été subtement nommé, à a in août 2012, au poste mons en ue de responsabe du Département du Front un du CC, peu après a mort au oant d’une Ferrar de son is, Lng Gu, et de deu Tbétanes à moté déêtues qu ’accompagnaent. Et, surtout, peu après que es tentates d’étoufement de scandae par e ersement d’mportantes compensatons au ames des ctmes aec ’ade de Jang Jemn, aors patron de a prncpae socété pétroère de Cne, Cna Natona Petroeum Corporaton (CNPC), et autre ctme de a utte antcorrupton, eurent été éen-2 tées . Le en aec ’afare Zou Yongkang n’est pas car, s ce n’est a grande promté entre Zou et Jang. En reance, a cute de Lng surent peu après e démantèement de a « cque de San », un aréo-page de responsabes proncau du PCC qu aaent at ortune dans ’epotaton du carbon, et auque appartenat e rère ané de Lng, Lng Zengce, ancen présdent de a Conérence consutate pron-cae, et dont état proce un autre de ses rères, Lng Wanceng (aas Wang Ceng), à a tête d’un grand empre inancer qu a judceu-sement nest dans es tecnooges de ’normaton (dont a socété 3 LeTV), tous deu arrêtés respectement en jun et octobre 2014 . On ne sat s Lng Jua a trempé dans a tentate, au prntemps 2012, de 4 coup d’État dont certans soupçonnent Zou et Bo Xa, mas ces afares consttuent e oet e pus potque d’une campagne contre a corrupton qu prend de pus en pus es aures d’une purge.
Quo qu’ en sot, ces scandaes ne consttuent que a parte émergée de ’ceberg. En 2014, a campagne contre a corrupton s’est poursue et s’est même accéérée. Ans, puseurs mesures nsttutonnees ont été prses pour renorcer a utte contre ce léau : au prntemps, es commssons de contrôe de a dscpne du PCC ont u eurs compétences renorcées ; et, en octobre, e bureau de contrôe des comptes de ’APL, auparaant rattacé au Département de ogstque, a été pacé sous a tutee drecte de a Commsson mtare centrae (CMC). En outre, es actons ancées par es autortés se sont étendues à partr de juet au cadres ndécats réugés à ’étranger. Appeée « casse au renard » (hulilie), cette opéra-ton aurat perms ’arrestaton, en quatre mos, de queque 428 Cnos soupçonnés de corrupton. Mas ’absence d’accords d’etradton aec a pupart des pays occdentau et démocratques en raentt a progresson.
Reuters, 24 juet 2014. Le Monde, 7 noembre 2014. Des normatons attestant ce compot auraent été ournes au Amércans par Wang Ljun, ’an-cen ce de a poce de Congqng, e contrôée par Bo Xa, après sa ute en érer 2012 au consuat des États-Uns de Cengdu. Ees ont été reprses parEpoch Times(12 ar 2012), journa du Faungong, etBoxun, ste d’normaton cnos stué en Carone du Nord, qu pare même de tentates d’assassnat de X Jnpng (5 décembre 2013).
23 LA CHINE EN 2014
Et dans ’ensembe, a stuaton sembe n’aor guère cangé. Ans, en décembre 2014, Transparency ïnternatona asat passer a Cne à a e e 100 pace sur 175 pays (contre a 80 en 2013) en termes de percepton de a graté de a corrupton.
Une évolution de plus en plus conservatrice et répressive du régime
S a campagne contre a corrupton est popuare, es autres mesures po-tques prses par X Jnpng, pour a pupart conseratrces et répresses, e sont mons. Surtout, ees mettent au jour une nquétude crossante du pouor ace à un corps soca pus compee et pus dersié qu’au-paraant et qu’ parent de mons en mons à contrôer.
Ans, en érer 2014, a drecton du PCC a étab un noueau groupe drgeant cargé de a sécurté de ’nternet et de ’normatsaton. Présdé par X en personne,  comprend auss L Keqang et e grand responsabe de a propagande et du Secrétarat du PCC, Lu Yunsan, ans que Lu We, sa cee ourère, drecteur du Centre natona d’normaton sur ’nternet. Ce centre est cargé de supprmer es « documents déstab-sateurs » de a Toe et traae en étrote coaboraton aec a sécurté 5 pubque et a sécurté d’État . Après e groupe drgeant cargé de ’ap-proondssement des réormes et e Conse natona de sécurté créés ors e 6 du îîî pénum ,  s’agt de a trosème nouee structure drgée person-neement par X Jnpng, attestant une concentraton sans précédent du pouor entre es mans du secrétare généra du Part.
Paraèement à cette tentate de reprse en man de ’nternet, a répres-son de tout actsme potque s’est renorcée. Ans, en janer 2014, Xu Zyong, ’un des prncpau anmateurs du « mouement des ctoyens » état condamné à quatre ans de prson. D’autres condamnatons po-tques se succédèrent au cours de ’année et de nouees arrestatons surnrent, dont cee d’ïam Tot, un proesseur ougour de ’Un-ersté des mnortés à Pékn, qu, opposé à ’ndépendance du Xnjang, œurat à ’nstauraton d’une réee autonome de sa régon natae tout en cercant à promouor de meeures reatons entre Ougours et Hans, ’etne majortare en Cne. Arrêté en janer après aor crtqué a réacton du gouernement à a sute de ’attentat-sucde de a pace Tananmen perpétré par des mtants ougours en octobre 2013,  état
5 . Xnua, 28 érer 2014. 6 . Vor J.-P. Cabestan, « La Cne en 2013 »,op. cit.
24ASIE – ÉDITION 2015-2016
condamné à a prson à perpétuté pour « séparatsme » en septembre 2014 par e trbuna d’Urumq. De même, sous prétete d’aor « prooqué des troubes » – en réaté e pour aor prs part à une commémoraton prée du 25 annersare de Tananmen –, ’aocat actste Pu Zqang état arrêté en ar. Le mos suant, c’état e tour de Madame Gao Yu, accusée d’aor rendue o pubque a drecte n 9, un document nterne au Part qu, justement, conirme ’orentaton partcuèrement antdémocratque et ant-occden-tae du régme cnos. Le procès de Gao Yu s’est ouert en noembre 2014, ans que ceu de ’aocat déenseur des drots Guo Feong, arrêté en août 2013. Aucun erdct n’a à ce jour été rendu pubc, n concernant Madame Gao n concernant Guo, relétant probabement des dsons au sen du PCC, notamment entre a sécurté et es organes judcares, tant es accusatons parassent ténues. Cependant, s restent tous deu détenus. Pus généraement, ’on sent ’étau de a sureance et de a censure se resserrer autour des personnes ou des nsttutons cargées d’ensegner ou de dfuser e saor tands que, paraèement, e cute de a personna-té de X se renorce. Ans, e posope Xu Youyu, ’un des sgnatares de a Carte 08 rédgée par Lu Xaobo, a été pus d’une os nquété ( a obtenu e pr des drots de ’omme Oo Pame en décembre 2014). La dénoncaton des dées occdentaes, surtout cees ées au drots de ’omme et à a démocrate, s’est accentuée. Cette posture a pour amb-ton de s’étendre au arts et à a ttérature, après qu’en octobre 2014 e présdent X eut enjont au créateurs de « mettre ’accent sur ’ntégra-ton entre ’déooge et es aeurs artstques », remettant ans à ’onneur es céèbres causeres « bertcdes » de Mao Zedong à Yan’an sur a ques-ton (1942). Et pour couronner e tout, en décembre, ’ensegnement du marsme a été renorcé dans es unerstés. En d’autres termes, a nouee gauce a e ent en poupe. Enin, tout e régme sembe de pus en pus grater autour de a person-naté du présdent X Jnpng (papa X) et auss de sa emme, a générae et canteuse Peng Lua (maman Peng). En septembre 2014, es écrts de X sur a gouernance étaent pubés aec orce anare en cnos et en ut angues étrangères, dont e ranças. De tee sorte que e « rêe cnos » s’dentie de pus en pus au « rêe de X ».
e LeIVPlénum et l’État de droit… socialiste
Dans ces crconstances, que pouons-nous attendre de a résouton adoptée e par e îv Pénum du CC en octobre 2014 et consacrée au « perectonne-ment » de « ’État de drot socaste » ? Très ong et jargonneu, ce document se manestement à modernser et à réguarser e onctonnement de
25 LA CHINE EN 2014
’admnstraton et de a justce cnoses, bre à accrotre a coniance des Cnos dans ’une et ’autre. Sa prncpae cbe est e démantèement du « protectonnsme judcare oca ». Ce qu consttue une aste tâce, tant es juges et es procureurs restent parte ntégrante de ’appare oca du PCC et obéssent au nstructons de son ce. Le renorcement de ’artcu-aton ertcae des trbunau et des parquets derat aorser une certane autonomsaton. ï en est de même de ’nstauraton, sous a tutee des cours proncaes, de trbunau à compétence nterrégonae (à cea sur puseurs muncpatés ou dstrcts). Le noueau sogan du PCC est : « Gouerner e pays seon a Consttuton » (yi xian zhi guo). Mas qu’en est- orsque ’État est drgé par un Part unque ?
De at, de nombreuses nterrogatons et obstaces à a mse en pace d’un État de drot même socaste persstent. Les commssons potques et jud-cares du PCC qu, à caque éceon, supersent ’ensembe des acttés de poce et de justce, seront mantenues « à très ong terme », même s ees sont appeées à ne pus « mcrogérer » caque dosser. La dépendance des trbunau à ’égard des gouernements ocau pourrat être reâcée, mas ben des ncerttudes demeurent quant au mode de promoton et de rémunératon des juges. Veu projet rems à ’onneur, un comté cargé d’eamner a consttutonnaté des os et aant tout des rège-ments ocau derat se mettre en pace au sen de ’Assembée popuare natonae (APN), mas ’on ne sat ren encore des possbtés de recours qu seraent ofertes au ctoyens. Enin, cette résouton a rappeé que, pour e PCC, a o a d’abord un caractère répress, perpétuant en queque sorte une approce égste (fajia) à a Qn Suang (e premer empereur) ou à a Mao du drot, tands que a « morae » dera contnuer de jouer un rôe compémentare, notamment pour garantr a probté des onc-tonnares. L’on ne peut que rester perpee deant ’déasme conucéen de cette approce sans être pour autant étonné du reus du Part d’ntro-dure de réescheck and balances, tant ces mécansmes pourraent afabr ore compromettre son rôe drgeant sur ’État et a socété. Une réorme, donc, à prendre aec prudence et dont ’on aurat tort d’attendre des trans-ormatons potques pus substantees.
En même temps, X n’est pas auss sûr de son pouor qu’ apparat. En décembre 2014,  s’en est prs à ceu qu, dans e Part, orment des « actons » et des « cques » et cercent, à ’mage de a « cque du pétroe » (Zou) ou cee du San (Lng), à protéger eurs ntérêts et à are obstace au réormes. Le combat contre a corrupton et ’émnaton des ader-sares du programme potque ms en pace au cours de ces deu dernères années sont donc étrotement és : X espère ’emporter en s’appuyant sur « a gne de masse » et e souten de a socété. Mas cette dernère n’a pas démontré une pus grande coniance en ses drgeants au cours de ’année écouée et ’accumuaton des déis nternes auques X at ace pourrat contnuer à amenter es oppostons à a oe qu’ a tracée, au sen et à
26SIE 016 ÉDITION 2015-2A –
’etéreur du Part. À cet égard, ’actsme et es succès dpomatques remportés par e présdent X ont consttué un ute dérat à ces casse-tête ntéreurs.
Politique étrangère : la Chine souffle le froid puis le chaud mais poursuit sa quête de puissance
L’année aat ma commencé, aec une nouee montée de a tenson entre a Cne et ’Ase du Sud-Est et un soement de a Cne par rapport à ’Occdent sur a queston de a Crmée et a crse ukranenne. Pus à partr de ’été et surtout de ’automne, X a adopté une posture pus modérée, reprenant contact aec e Japon d’Abe et concuant aec es États-Uns un ensembe d’accords mportants dont un sur e cmat, sans précédent. Pour autant, Pékn a contnué d’aIrmer sa pussance, notamment par rapport à Wasngton, et a oIceement conirmé son abandon de a dpomate prudente adoptée par Deng Xaopng après Tananmen, tout en « enrobant » e tout dans une rétorque pus coopérate qu’au début de ’ère Obama.
Nouvelles tensions en mer de Chine du Sud
Ces tensons commencèrent à se manester de manère très dscrète autour de James Soa, un banc de sabe submergé à marée aute, stué à 80 km au nord de a côte de a pronce maasenne du Sarawak, reendqué à a os par a Maase et a Cne qu ’appee Zengmu ansa. Pont e pus mérdona des prétentons terrtoraes de Pékn en mer de Cne du Sud, James Soa ut sté seon Xnua par tros bâtments de a marne de ’APL in janer 2014, ce que Kuaa Lumpur a prééré démentr. Mas cette patroue, qu succédat à d’autres, a contrbué à durcr a poston du gouernement maasen, abtueement concant, à ’égard de a Cne.
Peu après, en mars, ’ïndonése décarat pour a premère os que es reen-dcatons cnoses en mer de Cne mérdonae (a ameuse « angue de 7 bœu en neu trats » ) entraent en conlt aec a soueraneté qu’ee eerce sur a pronce de Rau, à aquee appartennent es es Natuna. De médateur, Djakarta deenat dès ors parte au conlt et ’éecton du présdent Joko Wdodo, en jun, n’a pu que conirmer a stratége pus ofense adoptée par cette captae dans a zone, tant à ’égard de a Cne que des autres prétendants comme e Vetnam.
7 . Vor Dane Scaefer, « L’Ase orentae, noueau camp de a raté sno-amércane ? »,Asie : catastrophes naturelles, dynamismes socio-économiques et questionnements politiques, co. Mondes émergents, édton 2011-2012, La Documentaton rançase.
27 LA CHINE EN 2014
À a in du même mos, es Pppnes soumettaent eur mémore au trbuna d’arbtrage de a Conenton des Natons unes sur e drot de a 8 mer et, peu après, renorçaent eur coopératon en matère de déense aec es États-Uns. Cea étant, ces rctons restent sans rapport aec a boufée de coère antc-nose qu’a susctée au Vetnam ’nstaaton par Pékn, en ma 2014, d’une pateorme d’eporaton pétroère au arge des Paraces (Xsa, Hoàngsa). On peut penser que es autortés cnoses n’aaent pas antcpé a réacton etnamenne, n cee du gouernement, n cee de a socété. En mer, une conrontaton tendue entre gardes-côtes etnamens et nares de ’APL eut eu, es premers tentant d’éperonner es seconds, et ces derners es repoussant à coups de canons à eau. Pus de me « attaques » eurent eu, puseurs dzanes de bateau etnamens urent endommagés et queques-uns coués. Sur terre, es manestatons spontanées de a popuaton ont prooqué a destructon de nombreuses usnes cnoses (en réaté apparte-nant pour a pupart à des entreprses tawanases) et a mort d’un nombre ma détermné (entre 3 et 21) de ressortssants de a Répubque popu-are comme de ’ancenne Formose. L’on a auss compté une centane de bessés. Bre, cette afare a pongé es reatons entre es deu pays dans une crse sans précédent. Aors que certans membres du gouernement de Hano menaçaent, à ’mage de Mane, de porter ’afare deant e trbuna de a Conenton du drot de a mer, et que a communauté nternatonae et de sécurté commençat à s’émouor, notamment ors du Sangr La Daogue tenu à Sngapour au début jun, des négocatons urent entamées, notamment sur es compensatons à erser au ctmes et, in juet, aec puseurs mos d’aance, Pékn décda de retrer sa pate-orme pétroère des Paraces, arguant que sa msson d’eporaton état aceée, camant par à e jeu. De at, sacant a drecton du PC et-namen dsée et e pays très dépendant de son grand osn sur e pan économque, e gouernement cnos parnt, par cette décson una-térae, à renorcer a man de ceu qu, à Hano, sont aorabes à une potque de coopératon aec Pékn. Pus ntéressant encore, à a in de ’année, une semane aant a date butor du 15 décembre, e gouernement cnos décda non pas d’adresser sa déense au trbuna d’arbtrage cargé d’eamner es reendcatons des Pppnes – a Cne ne reconnassant pas a compétence de cette jur-dcton (ben qu’ee at ratié a Conenton de Montego Bay en 1996) –, mas de puber une décaraton asant état de sa poston en a matère. Contestant a compétence du trbuna pour réger des conlts de soue-raneté, cette décaraton justiat es actons prses par Pékn depus 2012, par eempe ’anneon de Scarboroug Soa et ’encercement de Second
8 . Vor J.-P. Cabestan, « La Cne en 2013 »,op. cit.
28ASIE – ÉDITION 2015-2016
homas Soa. Deu jours auparaant, e Département d’État amércan aat rendu pubque une anayse détaée de a égaté des reendcatons martmes d’une douzane de pays, dont a Cne, nsstant sur ’mpréc-son et a abesse jurdque des prétentons de ce pays en mer de Cne mérdonae, notamment de a gne en neu trats. Mettant en umère une nouee orme de concurrence égao-stratégque sno-amércane, ces deu documents ont carement été rédgés pour peser sur a décson que es cnq juges de a Cour d’arbtrage prendront après aor eamné es 4 000 pages du mémore pppn (resté conidente). Et surtout, par sa décaraton, Pékn est entré, certes de manère détournée, dans a dscus-son jurdque sur es dférends terrtorau et martmes qu ’oppose à ses osns de ’Assocaton des natons de ’Ase du Sud-Est (Asean).
La Chine, la Crimée, l’Ukraine et la Russie
La réouton de Madan, a cute de Vktor ïanoukotc, ’anneon de a Crmée par a Russe et a guerre ce qu s’en est sue à ’est de ’Ukrane ont été anaysées aec beaucoup d’attenton par es autortés cnoses. Dans un premer temps, a Cne a montré sa perpeté : en efet, comment pouat-ee are entorse à ses prncpes de non-ngérence dans es afares ntéreures des autres pays ? Ee a donc soutenu ’ntégrté terrtorae de ’Ukrane, crtquant à mots oés a Russe, y comprs au Conse de sécurté de ’ONU, début mars 2014. En outre, Pékn entre-tent une coopératon économque (notamment agrcoe) et mtare étrote aec Ke. Mas, en même temps, a Cne état de condamner pubquement e gouernement de Vadmr Poutne, adoptant inaement une poston de neutraté beneante à ’égard de Moscou. M-mars, ee s’est abstenue au Conse de sécurté de ’ONU ors du ote de a réso-uton occdentae condamnant e réérendum organsé par V. Poutne en Crmée (a Russe y a opposé son eto, empêcant son adopton) ; et ee a depus bruyamment reusé de s’assocer au sanctons occdentaes contre a Russe, proitant au contrare de ’soement de ce pays pour s’en rapprocer pus encore et négocer aec u, dans des crconstances pus aorabes pour Pékn, d’mportants contrats, notamment en matère éner-gétque. La rason est que Pékn a rapdement nterprété es éénements de Ke et d’aeurs comme une « réouton de coueur » omentée en sous-man par es États-Uns et a CïA. S cette anayse accrédte édemment a tèse aancée par a propagande russe, ee se auss à meu protéger a Cne contre toute éouton potque déstabsatrce de ce genre à un moment où cee-c met en pace des réormes économques et nsttuton-nees dIces. C’est pourquo, tout paraèe entre a Crmée et Tawan est tabou en Cne, sau s ’on conteste a décson de Krouctce de rattacer en 1954 cette presqu’e à ’Ukrane… ce que certans anaystes cnos n’ont pas ésté à are.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.