Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 12,99 €

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Publications similaires

Asie 2015-2016

de la-documentation-francaise23044

Chine : une nouvelle diplomatie ? - Israël/Palestine - Politique étrangère 3/2014

de institut-francais-des-relations-internationales-ifri

Vous aimerez aussi

La guerre au XXe siècle

de la-documentation-francaise23044

suivant
La Chine en 2014
19 LA CHINE EN 2014
J E A N  P I E R R E C A B E S T A N Directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) ; professeur et directeur du département de science politique et d’études internationales, Université baptiste de Hong Kong ; chercheur associé, Asia Centre
Après une année de consodaton de son pouor, X Jnpng, présdent de a Répubque popuare de Cne depus e 14 mars 2013, sembe aor rencontré daantage de dIcutés en 2014 : e raentssement reat de a crossance rend pus ardue, mas pourtant pus ndspensabe que jamas, ’ntroducton des mportantes réormes économques et structurees e annoncées ors du îîî Pénum du Comté centra du Part communste cnos (PCC) en noembre 2013 ; a utte contre a corrupton, marquée en décembre 2014 par ’ecuson du PCC et ’ncupaton tant atten-dues de Zou Yongkang, ’ancen patron de a sécurté et numéro neu du régme, se poursut, mas ses efets restent peu probants ; un programme de réormes admnstrates et judcares non mons ambteu a été annoncé e à ’automne, ors du îv Pénum, mas nombre de questons se posent quant à sa mse en œure ; ’aIrmaton de pussance de a Cne s’est conirmée mas butte sur une sére d’obstaces et de tensons, notamment en mer de Cne mérdonae et aec e Vetnam ou es Pppnes, qu ont contrant X à montrer de son pays un sage pus coopérat : e sommet de a Coopératon économque pour ’Ase-Pacique (Apec) tenu à Pékn en octobre 2014 et a reance des reatons sno-japonases en témognent ; enin, e « mouement des parapues » à Hong kong et ’écec éectora du présdent Ma Yng-jeou à Tawan, surenu queques mos après a « réote des tournesos », sont de nature à renorcer ce beson de modératon tout en amentant a paranoa crossante du régme à ’égard de tous es déis potques qu e menacent.
Des réformes économiques qui piétinent
En matère économque, es efets des décsons prses à ’automne 2013 penent à se are sentr. L’nestssement reste éeé, a crossance contnue d’être aant tout trée par es eportatons ; es serces, et eur ouer-ture à a concurrence étrangère, se déeoppent trop entement. Surtout, e démantèement des monopoes des grands groupes d’État et de eurs ameu « ntérêts acqus » est argement resté ettre morte. On s’orente putôt ers une pus nette autonome du mode de geston des entreprses
20ASIE – ÉDITION 2015-2016
pubques et eur prudente ouerture au capta pré. Mas, de manère assez contradctore, e groupe drgeant pour ’approondssement d’en-1 sembe des réormes a décdé de paonner es rémunératons et aantages mutpes des responsabes de ces entreprses, cercant à rassurer par cette ntate une socété de pus en pus conscente des mportants prèges accumués par es admnstrateurs du secteur pubc.
Paraèement, es projets potes du Premer mnstre L Keqang n’ont guère progressé. La nouee zone économque spécae (ZES) de Sanga se met en pace ben entement, comme s ee aat perdu e souten de X Jnpng et, surtout, ee est concurrencée par d’autres ZES qu se dée-oppent pus rapdement (Guangdong, Congqng). Un programme de réormes iscaes en tros étapes (2014-2016) a ben été approué en jun, mas son contenu détaé n’a pas été rendu pubc. De toute açon, ce noueau système isca ne sera totaement opératonne qu’en 2020, et ce n’est qu’à cet orzon que ’on saura s es budgets des gouernements ocau, aujourd’u trop dépendants de entes de terres et de pateormes inancères partcuèrement eposées, pourront être durabement équbrés.
De at, e raentssement de a crossance et ’endettement préoccupant des gouernements ocau ont condut e gouernement centra, du mons dans un premer temps, à renoncer à tout noueau pan de reance par des nestssements d’État masss aant d’annoncer au début 2015, ace à a graté de a stuaton, a mse en pace d’une eneoppe de 1 000 mards de doars destnée à cette in. Et a seue értabe réorme a été une prudente bérasaton du marcé des captau : en noembre 2014, une conneon drecte a été étabe entre es Bourses de Sanga et de Hong Kong, autorsant es nestsseurs de cette seconde métropoe à aceter des actons, dtesA Shares, de socétés cnoses cotées dans a premère.
Mas, d’une manère générae, es réormes économques aancent à un pas de sénateur, raentes par ’etrême rosté dont ont preue nombre de responsabes du at de ’ntensicaton de a utte contre a corrup-ton. Et es rumeurs de démsson de L Keqang ou putôt autour de son rempacement au terme de son premer mandat de cnq ans (2013-2018) sont e relet à a os des dsons au sen de a drecton du PCC et de ’ncerttude qu pèse sur e souten apporté par ’appare au réormes ancées par X Jnpng.
1 . Vor J.-P. Cabestan, « La Cne en 2013 »,Asie. Édition 2014-2015, co. Mondes émergents, ma 2014, La Documentaton rançase.
21 LA CHINE EN 2014
L’intensification de la lutte contre la corruption
Lon de se camer, a utte contre a corrupton s’est ntensiée et a ina-ement condut à a cute de tros « tgres » ou pods ourds du PCC et de ’armée : Zou Yongkang, e généra Xu Caou et Lng Jua. Entamée in 2013 et annoncée après des mos de spécuaton e 29 juet 2014, ’enquête menée par e PCC sur Zou n’aura duré que quatre mos : e 5 décembre, sur décson du Bureau potque (BP), soupçonné de mutpes crmes – corrupton passe, drecte ou par ’ntermédare de sa ame, abus de pouor, dfuson de secrets d’État, adutère, utsa-ton du pouor à des ins inancères ou seuees –, ceu-c état epusé du Part, e parquet approuat ormeement son arrestaton (proba-bement surenue en at un an auparaant) et décdat d’engager des poursutes pénaes à son encontre. Depus a cute de a « bande des quatre » en 1976, c’est a premère os qu’un ancen membre du Comté permanent du Bureau potque est tradut deant es trbunau. Quant à Xu Caou, ancen ce-présdent (et numéro tros derrère Hu Jntao et Guo Boong) de a Commsson mtare centrae du Part, détenu depus érer 2014,  a été inaement ecu du PCC, et son dosser a été transms au parquet de ’Armée popuare de bératon (APL) e 30 jun. Le 28 octobre, e parquet mtare annonçat que ’nstructon concernant Xu état termnée : ce derner aurat adms aor comms de mutpes crmes dont ceu de corrupton passe drecte ou ndrecte, par ’ntermédare de membres de sa ame, en écange de promesses de promoton ou d’autres serces. Une tonne de bets de banque aurat été retrouée dans e sous-so de ’une de ses résdences et pas mons de d camons ont été nécessares pour transporter tous es objets de aeur (jades, antqutés) qu’ aurat accumués. Mas, à a in de 2014, aucune normaton sur son éentue jugement n’a encore été donnée ; attent d’un cancer de a prostate, Xu pourrat ben ne jamas are ’objet d’une condamnaton. Car  audrat tout d’abord que son ancen subordonné et omme de coniance, e généra Gu Junsan, drecteur-adjont du Département de ogstque de ’APL de décembre 2009 à érer 2012, détenu depus ors et ncupé in mars 2014 par e parquet mtare, sot jugé pour es nombreu crmes dont  est accusé, pour a pupart assez comparabes à ceu pour esques son protecteur, Xu, est pour-su. Mas  se peut que e procès de Gu at eu à us cos. Quo qu’ en sot, ces afares ont ms en umère une propenson pus orte encore au sen de ’APL que dans a bureaucrate ce à a énaté des oIces, c’est-à-dre à ’acat des postes de responsabté supposés aantageu sur e pan inancer.
Enin, e 22 décembre, Xnua a annoncé qu’une enquête aat été ouerte à ’encontre de ’ancen bras drot de Hu Jntao, Lng Jua, pour « séreuses oatons de a dscpne », un eupémsme qu recoure un
22ASIE – ÉDITION 2015-2016
2 . 3 . 4 .
ort soupçon de corrupton. Ancen drecteur du pussant Département des afares généraes du Comté centra (CC), Lng aat été subtement nommé, à a in août 2012, au poste mons en ue de responsabe du Département du Front un du CC, peu après a mort au oant d’une Ferrar de son is, Lng Gu, et de deu Tbétanes à moté déêtues qu ’accompagnaent. Et, surtout, peu après que es tentates d’étoufement de scandae par e ersement d’mportantes compensatons au ames des ctmes aec ’ade de Jang Jemn, aors patron de a prncpae socété pétroère de Cne, Cna Natona Petroeum Corporaton (CNPC), et autre ctme de a utte antcorrupton, eurent été éen-2 tées . Le en aec ’afare Zou Yongkang n’est pas car, s ce n’est a grande promté entre Zou et Jang. En reance, a cute de Lng surent peu après e démantèement de a « cque de San », un aréo-page de responsabes proncau du PCC qu aaent at ortune dans ’epotaton du carbon, et auque appartenat e rère ané de Lng, Lng Zengce, ancen présdent de a Conérence consutate pron-cae, et dont état proce un autre de ses rères, Lng Wanceng (aas Wang Ceng), à a tête d’un grand empre inancer qu a judceu-sement nest dans es tecnooges de ’normaton (dont a socété 3 LeTV), tous deu arrêtés respectement en jun et octobre 2014 . On ne sat s Lng Jua a trempé dans a tentate, au prntemps 2012, de 4 coup d’État dont certans soupçonnent Zou et Bo Xa, mas ces afares consttuent e oet e pus potque d’une campagne contre a corrupton qu prend de pus en pus es aures d’une purge.
Quo qu’ en sot, ces scandaes ne consttuent que a parte émergée de ’ceberg. En 2014, a campagne contre a corrupton s’est poursue et s’est même accéérée. Ans, puseurs mesures nsttutonnees ont été prses pour renorcer a utte contre ce léau : au prntemps, es commssons de contrôe de a dscpne du PCC ont u eurs compétences renorcées ; et, en octobre, e bureau de contrôe des comptes de ’APL, auparaant rattacé au Département de ogstque, a été pacé sous a tutee drecte de a Commsson mtare centrae (CMC). En outre, es actons ancées par es autortés se sont étendues à partr de juet au cadres ndécats réugés à ’étranger. Appeée « casse au renard » (hulilie), cette opéra-ton aurat perms ’arrestaton, en quatre mos, de queque 428 Cnos soupçonnés de corrupton. Mas ’absence d’accords d’etradton aec a pupart des pays occdentau et démocratques en raentt a progresson.
Reuters, 24 juet 2014. Le Monde, 7 noembre 2014. Des normatons attestant ce compot auraent été ournes au Amércans par Wang Ljun, ’an-cen ce de a poce de Congqng, e contrôée par Bo Xa, après sa ute en érer 2012 au consuat des États-Uns de Cengdu. Ees ont été reprses parEpoch Times(12 ar 2012), journa du Faungong, etBoxun, ste d’normaton cnos stué en Carone du Nord, qu pare même de tentates d’assassnat de X Jnpng (5 décembre 2013).
23 LA CHINE EN 2014
Et dans ’ensembe, a stuaton sembe n’aor guère cangé. Ans, en décembre 2014, Transparency ïnternatona asat passer a Cne à a e e 100 pace sur 175 pays (contre a 80 en 2013) en termes de percepton de a graté de a corrupton.
Une évolution de plus en plus conservatrice et répressive du régime
S a campagne contre a corrupton est popuare, es autres mesures po-tques prses par X Jnpng, pour a pupart conseratrces et répresses, e sont mons. Surtout, ees mettent au jour une nquétude crossante du pouor ace à un corps soca pus compee et pus dersié qu’au-paraant et qu’ parent de mons en mons à contrôer.
Ans, en érer 2014, a drecton du PCC a étab un noueau groupe drgeant cargé de a sécurté de ’nternet et de ’normatsaton. Présdé par X en personne,  comprend auss L Keqang et e grand responsabe de a propagande et du Secrétarat du PCC, Lu Yunsan, ans que Lu We, sa cee ourère, drecteur du Centre natona d’normaton sur ’nternet. Ce centre est cargé de supprmer es « documents déstab-sateurs » de a Toe et traae en étrote coaboraton aec a sécurté 5 pubque et a sécurté d’État . Après e groupe drgeant cargé de ’ap-proondssement des réormes et e Conse natona de sécurté créés ors e 6 du îîî pénum ,  s’agt de a trosème nouee structure drgée person-neement par X Jnpng, attestant une concentraton sans précédent du pouor entre es mans du secrétare généra du Part.
Paraèement à cette tentate de reprse en man de ’nternet, a répres-son de tout actsme potque s’est renorcée. Ans, en janer 2014, Xu Zyong, ’un des prncpau anmateurs du « mouement des ctoyens » état condamné à quatre ans de prson. D’autres condamnatons po-tques se succédèrent au cours de ’année et de nouees arrestatons surnrent, dont cee d’ïam Tot, un proesseur ougour de ’Un-ersté des mnortés à Pékn, qu, opposé à ’ndépendance du Xnjang, œurat à ’nstauraton d’une réee autonome de sa régon natae tout en cercant à promouor de meeures reatons entre Ougours et Hans, ’etne majortare en Cne. Arrêté en janer après aor crtqué a réacton du gouernement à a sute de ’attentat-sucde de a pace Tananmen perpétré par des mtants ougours en octobre 2013,  état
5 . Xnua, 28 érer 2014. 6 . Vor J.-P. Cabestan, « La Cne en 2013 »,op. cit.
24ASIE – ÉDITION 2015-2016
condamné à a prson à perpétuté pour « séparatsme » en septembre 2014 par e trbuna d’Urumq. De même, sous prétete d’aor « prooqué des troubes » – en réaté e pour aor prs part à une commémoraton prée du 25 annersare de Tananmen –, ’aocat actste Pu Zqang état arrêté en ar. Le mos suant, c’état e tour de Madame Gao Yu, accusée d’aor rendue o pubque a drecte n 9, un document nterne au Part qu, justement, conirme ’orentaton partcuèrement antdémocratque et ant-occden-tae du régme cnos. Le procès de Gao Yu s’est ouert en noembre 2014, ans que ceu de ’aocat déenseur des drots Guo Feong, arrêté en août 2013. Aucun erdct n’a à ce jour été rendu pubc, n concernant Madame Gao n concernant Guo, relétant probabement des dsons au sen du PCC, notamment entre a sécurté et es organes judcares, tant es accusatons parassent ténues. Cependant, s restent tous deu détenus. Pus généraement, ’on sent ’étau de a sureance et de a censure se resserrer autour des personnes ou des nsttutons cargées d’ensegner ou de dfuser e saor tands que, paraèement, e cute de a personna-té de X se renorce. Ans, e posope Xu Youyu, ’un des sgnatares de a Carte 08 rédgée par Lu Xaobo, a été pus d’une os nquété ( a obtenu e pr des drots de ’omme Oo Pame en décembre 2014). La dénoncaton des dées occdentaes, surtout cees ées au drots de ’omme et à a démocrate, s’est accentuée. Cette posture a pour amb-ton de s’étendre au arts et à a ttérature, après qu’en octobre 2014 e présdent X eut enjont au créateurs de « mettre ’accent sur ’ntégra-ton entre ’déooge et es aeurs artstques », remettant ans à ’onneur es céèbres causeres « bertcdes » de Mao Zedong à Yan’an sur a ques-ton (1942). Et pour couronner e tout, en décembre, ’ensegnement du marsme a été renorcé dans es unerstés. En d’autres termes, a nouee gauce a e ent en poupe. Enin, tout e régme sembe de pus en pus grater autour de a person-naté du présdent X Jnpng (papa X) et auss de sa emme, a générae et canteuse Peng Lua (maman Peng). En septembre 2014, es écrts de X sur a gouernance étaent pubés aec orce anare en cnos et en ut angues étrangères, dont e ranças. De tee sorte que e « rêe cnos » s’dentie de pus en pus au « rêe de X ».
e LeIVPlénum et l’État de droit… socialiste
Dans ces crconstances, que pouons-nous attendre de a résouton adoptée e par e îv Pénum du CC en octobre 2014 et consacrée au « perectonne-ment » de « ’État de drot socaste » ? Très ong et jargonneu, ce document se manestement à modernser et à réguarser e onctonnement de
25 LA CHINE EN 2014
’admnstraton et de a justce cnoses, bre à accrotre a coniance des Cnos dans ’une et ’autre. Sa prncpae cbe est e démantèement du « protectonnsme judcare oca ». Ce qu consttue une aste tâce, tant es juges et es procureurs restent parte ntégrante de ’appare oca du PCC et obéssent au nstructons de son ce. Le renorcement de ’artcu-aton ertcae des trbunau et des parquets derat aorser une certane autonomsaton. ï en est de même de ’nstauraton, sous a tutee des cours proncaes, de trbunau à compétence nterrégonae (à cea sur puseurs muncpatés ou dstrcts). Le noueau sogan du PCC est : « Gouerner e pays seon a Consttuton » (yi xian zhi guo). Mas qu’en est- orsque ’État est drgé par un Part unque ?
De at, de nombreuses nterrogatons et obstaces à a mse en pace d’un État de drot même socaste persstent. Les commssons potques et jud-cares du PCC qu, à caque éceon, supersent ’ensembe des acttés de poce et de justce, seront mantenues « à très ong terme », même s ees sont appeées à ne pus « mcrogérer » caque dosser. La dépendance des trbunau à ’égard des gouernements ocau pourrat être reâcée, mas ben des ncerttudes demeurent quant au mode de promoton et de rémunératon des juges. Veu projet rems à ’onneur, un comté cargé d’eamner a consttutonnaté des os et aant tout des rège-ments ocau derat se mettre en pace au sen de ’Assembée popuare natonae (APN), mas ’on ne sat ren encore des possbtés de recours qu seraent ofertes au ctoyens. Enin, cette résouton a rappeé que, pour e PCC, a o a d’abord un caractère répress, perpétuant en queque sorte une approce égste (fajia) à a Qn Suang (e premer empereur) ou à a Mao du drot, tands que a « morae » dera contnuer de jouer un rôe compémentare, notamment pour garantr a probté des onc-tonnares. L’on ne peut que rester perpee deant ’déasme conucéen de cette approce sans être pour autant étonné du reus du Part d’ntro-dure de réescheck and balances, tant ces mécansmes pourraent afabr ore compromettre son rôe drgeant sur ’État et a socété. Une réorme, donc, à prendre aec prudence et dont ’on aurat tort d’attendre des trans-ormatons potques pus substantees.
En même temps, X n’est pas auss sûr de son pouor qu’ apparat. En décembre 2014,  s’en est prs à ceu qu, dans e Part, orment des « actons » et des « cques » et cercent, à ’mage de a « cque du pétroe » (Zou) ou cee du San (Lng), à protéger eurs ntérêts et à are obstace au réormes. Le combat contre a corrupton et ’émnaton des ader-sares du programme potque ms en pace au cours de ces deu dernères années sont donc étrotement és : X espère ’emporter en s’appuyant sur « a gne de masse » et e souten de a socété. Mas cette dernère n’a pas démontré une pus grande coniance en ses drgeants au cours de ’année écouée et ’accumuaton des déis nternes auques X at ace pourrat contnuer à amenter es oppostons à a oe qu’ a tracée, au sen et à
26SIE 016 ÉDITION 2015-2A –
’etéreur du Part. À cet égard, ’actsme et es succès dpomatques remportés par e présdent X ont consttué un ute dérat à ces casse-tête ntéreurs.
Politique étrangère : la Chine souffle le froid puis le chaud mais poursuit sa quête de puissance
L’année aat ma commencé, aec une nouee montée de a tenson entre a Cne et ’Ase du Sud-Est et un soement de a Cne par rapport à ’Occdent sur a queston de a Crmée et a crse ukranenne. Pus à partr de ’été et surtout de ’automne, X a adopté une posture pus modérée, reprenant contact aec e Japon d’Abe et concuant aec es États-Uns un ensembe d’accords mportants dont un sur e cmat, sans précédent. Pour autant, Pékn a contnué d’aIrmer sa pussance, notamment par rapport à Wasngton, et a oIceement conirmé son abandon de a dpomate prudente adoptée par Deng Xaopng après Tananmen, tout en « enrobant » e tout dans une rétorque pus coopérate qu’au début de ’ère Obama.
Nouvelles tensions en mer de Chine du Sud
Ces tensons commencèrent à se manester de manère très dscrète autour de James Soa, un banc de sabe submergé à marée aute, stué à 80 km au nord de a côte de a pronce maasenne du Sarawak, reendqué à a os par a Maase et a Cne qu ’appee Zengmu ansa. Pont e pus mérdona des prétentons terrtoraes de Pékn en mer de Cne du Sud, James Soa ut sté seon Xnua par tros bâtments de a marne de ’APL in janer 2014, ce que Kuaa Lumpur a prééré démentr. Mas cette patroue, qu succédat à d’autres, a contrbué à durcr a poston du gouernement maasen, abtueement concant, à ’égard de a Cne.
Peu après, en mars, ’ïndonése décarat pour a premère os que es reen-dcatons cnoses en mer de Cne mérdonae (a ameuse « angue de 7 bœu en neu trats » ) entraent en conlt aec a soueraneté qu’ee eerce sur a pronce de Rau, à aquee appartennent es es Natuna. De médateur, Djakarta deenat dès ors parte au conlt et ’éecton du présdent Joko Wdodo, en jun, n’a pu que conirmer a stratége pus ofense adoptée par cette captae dans a zone, tant à ’égard de a Cne que des autres prétendants comme e Vetnam.
7 . Vor Dane Scaefer, « L’Ase orentae, noueau camp de a raté sno-amércane ? »,Asie : catastrophes naturelles, dynamismes socio-économiques et questionnements politiques, co. Mondes émergents, édton 2011-2012, La Documentaton rançase.
27 LA CHINE EN 2014
À a in du même mos, es Pppnes soumettaent eur mémore au trbuna d’arbtrage de a Conenton des Natons unes sur e drot de a 8 mer et, peu après, renorçaent eur coopératon en matère de déense aec es États-Uns. Cea étant, ces rctons restent sans rapport aec a boufée de coère antc-nose qu’a susctée au Vetnam ’nstaaton par Pékn, en ma 2014, d’une pateorme d’eporaton pétroère au arge des Paraces (Xsa, Hoàngsa). On peut penser que es autortés cnoses n’aaent pas antcpé a réacton etnamenne, n cee du gouernement, n cee de a socété. En mer, une conrontaton tendue entre gardes-côtes etnamens et nares de ’APL eut eu, es premers tentant d’éperonner es seconds, et ces derners es repoussant à coups de canons à eau. Pus de me « attaques » eurent eu, puseurs dzanes de bateau etnamens urent endommagés et queques-uns coués. Sur terre, es manestatons spontanées de a popuaton ont prooqué a destructon de nombreuses usnes cnoses (en réaté apparte-nant pour a pupart à des entreprses tawanases) et a mort d’un nombre ma détermné (entre 3 et 21) de ressortssants de a Répubque popu-are comme de ’ancenne Formose. L’on a auss compté une centane de bessés. Bre, cette afare a pongé es reatons entre es deu pays dans une crse sans précédent. Aors que certans membres du gouernement de Hano menaçaent, à ’mage de Mane, de porter ’afare deant e trbuna de a Conenton du drot de a mer, et que a communauté nternatonae et de sécurté commençat à s’émouor, notamment ors du Sangr La Daogue tenu à Sngapour au début jun, des négocatons urent entamées, notamment sur es compensatons à erser au ctmes et, in juet, aec puseurs mos d’aance, Pékn décda de retrer sa pate-orme pétroère des Paraces, arguant que sa msson d’eporaton état aceée, camant par à e jeu. De at, sacant a drecton du PC et-namen dsée et e pays très dépendant de son grand osn sur e pan économque, e gouernement cnos parnt, par cette décson una-térae, à renorcer a man de ceu qu, à Hano, sont aorabes à une potque de coopératon aec Pékn. Pus ntéressant encore, à a in de ’année, une semane aant a date butor du 15 décembre, e gouernement cnos décda non pas d’adresser sa déense au trbuna d’arbtrage cargé d’eamner es reendcatons des Pppnes – a Cne ne reconnassant pas a compétence de cette jur-dcton (ben qu’ee at ratié a Conenton de Montego Bay en 1996) –, mas de puber une décaraton asant état de sa poston en a matère. Contestant a compétence du trbuna pour réger des conlts de soue-raneté, cette décaraton justiat es actons prses par Pékn depus 2012, par eempe ’anneon de Scarboroug Soa et ’encercement de Second
8 . Vor J.-P. Cabestan, « La Cne en 2013 »,op. cit.
28ASIE – ÉDITION 2015-2016
homas Soa. Deu jours auparaant, e Département d’État amércan aat rendu pubque une anayse détaée de a égaté des reendcatons martmes d’une douzane de pays, dont a Cne, nsstant sur ’mpréc-son et a abesse jurdque des prétentons de ce pays en mer de Cne mérdonae, notamment de a gne en neu trats. Mettant en umère une nouee orme de concurrence égao-stratégque sno-amércane, ces deu documents ont carement été rédgés pour peser sur a décson que es cnq juges de a Cour d’arbtrage prendront après aor eamné es 4 000 pages du mémore pppn (resté conidente). Et surtout, par sa décaraton, Pékn est entré, certes de manère détournée, dans a dscus-son jurdque sur es dférends terrtorau et martmes qu ’oppose à ses osns de ’Assocaton des natons de ’Ase du Sud-Est (Asean).
La Chine, la Crimée, l’Ukraine et la Russie
La réouton de Madan, a cute de Vktor ïanoukotc, ’anneon de a Crmée par a Russe et a guerre ce qu s’en est sue à ’est de ’Ukrane ont été anaysées aec beaucoup d’attenton par es autortés cnoses. Dans un premer temps, a Cne a montré sa perpeté : en efet, comment pouat-ee are entorse à ses prncpes de non-ngérence dans es afares ntéreures des autres pays ? Ee a donc soutenu ’ntégrté terrtorae de ’Ukrane, crtquant à mots oés a Russe, y comprs au Conse de sécurté de ’ONU, début mars 2014. En outre, Pékn entre-tent une coopératon économque (notamment agrcoe) et mtare étrote aec Ke. Mas, en même temps, a Cne état de condamner pubquement e gouernement de Vadmr Poutne, adoptant inaement une poston de neutraté beneante à ’égard de Moscou. M-mars, ee s’est abstenue au Conse de sécurté de ’ONU ors du ote de a réso-uton occdentae condamnant e réérendum organsé par V. Poutne en Crmée (a Russe y a opposé son eto, empêcant son adopton) ; et ee a depus bruyamment reusé de s’assocer au sanctons occdentaes contre a Russe, proitant au contrare de ’soement de ce pays pour s’en rapprocer pus encore et négocer aec u, dans des crconstances pus aorabes pour Pékn, d’mportants contrats, notamment en matère éner-gétque. La rason est que Pékn a rapdement nterprété es éénements de Ke et d’aeurs comme une « réouton de coueur » omentée en sous-man par es États-Uns et a CïA. S cette anayse accrédte édemment a tèse aancée par a propagande russe, ee se auss à meu protéger a Cne contre toute éouton potque déstabsatrce de ce genre à un moment où cee-c met en pace des réormes économques et nsttuton-nees dIces. C’est pourquo, tout paraèe entre a Crmée et Tawan est tabou en Cne, sau s ’on conteste a décson de Krouctce de rattacer en 1954 cette presqu’e à ’Ukrane… ce que certans anaystes cnos n’ont pas ésté à are.