//img.uscri.be/pth/bf56b4d0b911c610f29a148b0d871b4e8a489f70
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 13,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Atouts et faiblesses de l'immigration au Québec

De
193 pages
Le Québec est incontestablement un pays d'immigration et ce, depuis sa création. Mais, malheureusement, cette région est loin de constituer un Eldorado. Le présent ouvrage est un des rares qui osent aborder la face cachée de la "belle province", en décrivant la précarité, les drames sociaux, le chômage excessif et normal des immigrants, la corruption, l'insécurité grandissante et surtout la xénophobie, voire le racisme, qui s'y développent.
Voir plus Voir moins

Atouts et faiblesses de l'immigration au Québec

Questions Contemporaines Collection dirigée par JP. Chagnollaud, B. Péquignot et D. Rolland
Chômage, exclusion, globalisation... Jamais les « questions contemporaines» n'ont été aussi nombreuses et aussi complexes à appréhender. Le pari de la collection « Questions contemporaines» est d'offrir un espace de réflexion et de débat à tous ceux, chercheurs, militants ou praticiens, qui osent penser autrement, exprimer des idées neuves et ouvrir de nouvelles pistes à la réflexion collective.

Dernières parutions Elian ROBERT, Les médecins et la vie politique locale, 2008. Michel PERRIER, Du souci des autres à l'autre comme souci. La grande casse du médico-social, 2008. Philippe POITOU, L'Athéisme, la spiritualité de la raison, 2008. Gilbert BEREZIA T, Quand l'université se réveille, 2008. Marlène PARIZE, La part de l'autre, 2008. Christophe de BROUWER, Le problème de la santé au travail. Protection des travailleurs ou nouvel eugénisme? 2008. FAURE Alain et GRIFFITHS Robert (sous la dir. de), La Société canadienne en débats. What holds Canada together, 2008. LAGAUZÈRE Damien, Robot: de l 'homme artificiel à l'homme synchronique ?, 2008. RULLAC Stéphane, Le péril SDF. Assister et punir, 2008. QUEME Philippe, Vertus et perversions françaises du discours politique... Plaidoyer pour un discours « vrai », 2008. BOFFO Stefano, DUBOIS Pierre, MOSCA TI Roberto, Gouverner les universités en France et en Italie, 2008. BERTRAND Christine (dir.), L'immigration dans l'Union européenne, 2008. D'ARGENSON Pierre-Henri, Réformer l'ENA, réformer l'élite, 2008. STEIWER Jacques, De la démocratie en Europe, 2008.

Radouane BNOU NOUÇAIR

Atouts et faiblesses de l'immigration au Québec

L'HARMATTAN

Du même auteur LA LUTTE MONDIALE CONTRE LA CORRUPTION De l'empire romain à l'ère de la mondialisation, 2007.

@ L'HARMATTAN, 2008 5-7, rue de l'École-Polytechnique; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattanl@wanadoo.fr ISBN: 978-2-296-06738-7 EAN : 9782296067387

À mes parents, À mes deux enfants,

À ma femme Fatiha.

Introduction

La rédaction du livre que vous avez entre les mains est le fruit d'un déchirement entre un rêve non réalisé et une réalité difficilement assumée. Bercé par les vents d'Est et les vents d'Ouest grâce à mon origine marocaine et à ma culture française, j'ai espéré trouver au Québec une« Amérique francophone». En effet, réaliser le« rêve américain» avec une culture française était plus qu'un challenge personnel car il me permettait également de faire bénéficier mes enfants d'un vaste champs culturel qui les aiderait à s'adapter au 21ème siècle, le siècle de la mondialisation. Ma déception a été aussi grande que mon rêve. Le Québec n'est pas un eldorado. C'est une région où il fait bon vivre, ouverte, aux multiples débouchés; C'est aussi une belle démocratie qui propose un système social original et généreux mais soutenu par une sévère taxation. Cette grande région du Canada, appelée à juste titre« La belle province », n'a pas su éviter les mauvais effets de la mondialisation. C'est ainsi que s'y développent, de plus en plus, la précarité, l'insécurité, la xénophobie, les drames sociaux et la corruption. Mais malgré tous ces inconvénients, le Québec n'est pas une chimère. C'est une région qui lutte pour maintenir un niveau de vie satisfaisant, pour rester digne de son histoire et pour prouver qu'elle mérite l'autonomie tant désirée par une grande partie de sa population.

11

Le Québec n'est ni un eldorado ni une chimère; c'est tout simplement un eldorado chimérique. L'objet de cet ouvrage est de décrire le plus objectivement possible ce Québec si admiré mais si mal connu dans le monde entier. En décrivant et en argumentant les points forts et les points faibles de cette originale société, je cherche à la faire mieux connaître et pour cela, je vise trois types de lecteurs: 1. Les candidats à l'immigration au Québec pour leur offrir, non seulement un guide, mais aussi un outil d'aide à la décision; 2. L'ensemble des Québécois pour leur fournir un regard aussi objectif que possible sur leur société et pour, de temps en temps, leur dire tout haut ce que beaucoup d'immigrants pensent tout bas. 3. Les« assoiffés» de culture qui ont entendu parler du Québec et du Canada mais un peu trop vaguement;
Pour atteindre tous ces objectifs, je me suis principalement basé sur trois sources d'informations: Les écrits du gouvernement qui constituent la source la plus fiable; Les articles des principaux journaux : lejournal de Montréal, La presse, Le Devoir et Les affaires qui, plus que toute autre source documentaire, traitent la réalité du Québec au quotidien et restent, malgré des prises de position souvent contestables, les plus proches de la réalité des citoyens et de la société. Mon expérience personnelle issue de dix ans de résidence permanente au Québec.

12

Chapitre I

Le projet d'immigration

La plupart du temps, l'aventure commence par la lecture anodine d'une annonce publicitaire bien mise en valeur par un cabinet de« consultants» qui rend accessible à l'imagination la possibilité d'émigrer au Canada, et plus particulièrement, au Québec. L'effet de l'annonce n'est pratiquement jamais immédiat car le désir d'émigrer, même s'il est latent, n'émerge pas immédiatement. Mais, lentement et progressivement, le rêve commence à s'installer. L'environnement sociétal, déjà triste et fade, le devient, de plus en plus. Le subconscient s'active et élabore des montages financiers puis élimine, petit à petit, toute forme de résistance. Et, un jour, sans crier gare, la décision est prise. L'entourage immédiat, souvent réticent, au début, est d'abord consulté; il reste hésitant, quelques temps avant de céder aux chants des sirènes de l'Amérique. 13

Et ce, d'autant plus que les acquis, souvent importants (situation professionnelle, vie familiale et surtout stabilité sociale) sont banalisés voire dévalorisés. L'excellent marketing entourant le mode de vie des démocraties occidentales via les médias ou les chaînes satellitaires finissent par transformer le rêve en projet.

14

Le Québec: des attraits indéniables, mais les immigrants en bénéficient-ils vraiment? Le Canada a été consacré plusieurs années de suite par l'ONU, comme« Meilleur pays au monde où il fait bon vivre ». Le Québec est une des plus belles provinces du Canada. Elle est d'ailleurs appelée « la belle province» mais les « immigrants récents », qui tendent à gonfler le taux officiel du chômage, en bénéficient-ils vraiment? En effet, pour illustrer cette contradiction: d'après Statistiques Canada, le taux de chômage ( qui n'inclut pas les nombreux bénéficiaires des prestations sociales) chez les immigrants, pour les 25-44 ans est trois fois supérieur à la moyenne nationale et presque deux fois supérieur à celui de leurs homologues nés au Canada. « Ceci s'explique par le fait que l'immigrant est appelé à évoluer dans un monde de travail totalement différent. Cet immigrant découvre, par exemple, que le fait d'avoir été employé dans la même entreprise, des années durant, est perçu comme un manque de dynamisme, que le fait d'avoir des diplômes supérieurs ne dispense pas de mettre la main à la pâte... Aussi, nombreux sont ceux qui, pris dans le cercle vicieux« Pour travailler, il faut avoir l'expérience canadienne et pour avoir cette expérience, il faut travailler au Canada» sont venus gonfler les rangs des bénéficiaires des« prestations sociales ». Nombreux, aussi, sont ces« cerveaux» qui, une fois au Canada, n'utilisent leur matière grise que pour gérer une épicerie, une conciergerie ou distribuer des dépliants publicitaires! ...Le fait d'obtenir un visa d'immigrant au Canada ne signifie nullement que le travail y est garanti. 15

Même les immigrants investisseurs se trouvent parfois appauvris face à un environnement qu'ils ne maîtrisent pas bien et qui est trop différent de celui dans lequel ils ont évolué. La politique de l'immigration canadienne semble donc faire d'une pierre deux coups en fournissant au pays une réserve instruite, capable d'une part de stimuler, à court et à long terme, la croissance démographique, par son taux de fécondité relativement élevé et, d'autre part, qui serait en stand by pour participer au développement économique et social et ce, moyennant un recyclage profes-

sionnel si nécessaire. » OJ.
Il est incontestable que le Québec est une belle province présentant beaucoup d'attraits qui, à coup sûr, vont séduire de nombreux candidats à l'immigration. Mais, sur la base du vécu des immigrants récents, on est légitimement en droit de se demander dans quelles mesures les nouveaux arrivants bénéficient-ils des avantages de la société d'accueil? Au lieu de chercher à tout prix de répondre à cette question vitale, j'ai préféré adopter une démarche qui, sans éviter la question, permet à tout un chacun de se faire une idée personnelle sur les réponses possibles. La démarche comporte trois grandes parties: Première partie: Rappeler, en les synthétisant, tous les facteurs qui rendent le Québec si séduisant st si attractif. Pour cela, je me baserai principalement sur les écrits et les sites WEB du gouvernement qui présentent l'exhaustivité et la fiabilité nécessaires.
(1) Abderrahmane EL FOULADI, journaliste et actuellement, directeur de la publication Maghreb Canada Express 16

Deuxième partie: Décrire, de manière bien détaillée, le revers de la belle médaille québécoise. Car si, nombreux sont ceux qui connaissent les avantages de l'immigration au Québec, beaucoup plus rares sont ceux qui sont au courant des multiples dysfonctionnements. En effet, une partie non négligeable de la population immigrante vit des drames SOCIaUXgraves.

Cette partie permettra au lecteur de se faire une idée de ces drames qui touchent des domaines vitaux pour l'homme comme l'emploi, le logement, la santé, l'insécurité et tant d'autres choses encore. Cette partie, de loin la plus importante du livre, permettra de faire connaître les nombreux «non-dits» qui font du Québec un Eldorado Chimérique. Troisième partie_: elle fournit au lecteur un guide du nouvel arrivant. Il s'agit des informations utiles à connaître sur le Canada, en général et le Québec en particulier. Il est composé de 21 fiches thématiques. Il met à la disposition de tout nouvel arrivant des outils pour faciliter son adaptation au Québec. C'est aussi un aide à la prise de décision. Le plan adopté par ce livre est calqué sur la démarche suivie. C'est ainsi qu'il comporte trois grandes parties: 1. Les principales raisons pour vivre au Québec; 2. Les raisons pour ne pas immigrer au Québec; 3. Le guide du nouvel arrivant.

17

Chapitre IT

Les principales raisons pour vivre au Québec

1/ Une terre d'accueil Le Québec a connu plusieurs vagues migratoires depuis les premières nations indiennes jusqu'aux nouveaux arrivants du XXIèmesiècle. Entre les deux derniers recensements, de 2001 à 2006, la population a augmenté de 4.3 % sous l'effet, essentiellement, de l'immigration internationale. Le Québec a accueillit 43 000 immigrants, venus de différents pays et continents, en 2005. Près de 10 % de la population du Québec (soit 706 965 habitants, recensement de 2001) est née à l'étranger: 40 % sont d'origine européenne, 27 % viennent d'Asie et 21 % des Amériques. En 2005, la cartographie de l'immigration se précise et les trois pays de naissance des nouveaux arrivants sont: la Chine, la France et le Maroc.

19