//img.uscri.be/pth/fbc6c9073740a391165f67ee6091836dd53546ac
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 15,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Atouts et pesanteurs psychosociologiques au développement en RD Congo

De
212 pages
La pauvreté et le sous-développement de la RD Congo ont essentiellement des déterminants psychosociologiques et culturels. Leur réduction passe par la conscientisation des Congolais, qui vivent pourtant dans un environnement plein de ressources naturelles et potentialités économiques. Cet ouvrage analyse les pesanteurs gênant le développement ainsi que les atouts pour la prospérité de la RD Congo.
Voir plus Voir moins
en planiIcation de développement au Ministère
des Organisations Non Gouvernementales de Développement (CRONGD) de la grande Province Orientale
Non Gouvernementales de Développement (CNONGD).
Baudouin KAKURA
Atouts et pesanteurs psychosociologiques au développement en RD Congo
Préface de Rémy MBAYA MUDIMBA
Atouts et pesanteurs psychosociologiques au développement en RD Congo
Baudouin KAKURAATOUTS ET PESANTEURS PSYCHOSOCIOLOGIQUESAU DEVELOPPEMENTENRDCONGOPréface de Rémy MBAYA MUDIMBA L’Harmattan
© L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-13061-3 EAN : 9782343130613
PREFACE
Depuis que le monde est monde, l’homme a toujours cherché à décrypter et à établir des relations de cause à effet entre phénomènes ou événements pour rendre compte de ce qui est. La pauvreté des Congolais et le sous-développement de la République Démocratique du Congo ont essentiellement des déterminants psychosociologiques et culturels, qui se traduisent par les comportements des Congolais en tant qu’expressions de leurs attitudes. Leur réduction ou leur élimination passe par la conscientisation des Congolais, qui vivent pourtant dans un environnement plein de ressources naturelles et potentialités économiques. L’ambition du Docteur (Docteur en Psychologie) Baudouin Kakuradans cet ouvrage est d’éradiquer la pauvreté dans les communautés locales de la République Démocratique du Congo. Cette ambition peut-elle aboutir ? Rien n’est moins sûr. Dans sa thèse de doctorat,Baudouin Kakura a analysé les pesanteurs gênant le développement des communautés congolaises. Ici, par contre, comme pour ne pas être négativiste, il examine en plus les atouts pouvant propulser le développement des mêmes communautés de la République Démocratique du Congo. Plusieurs pesanteurs maintiennent les communautés congolaises dans la pauvreté ou la misère, alors que quelques-unes vivent aisément grâce aux atouts inhérents à leur environnement. Ce livre a le mérite d’adopter une démarche psychosociologique pour atteindre ses objectifs. Pourquoi cette démarche ? C’est justement par ce qu’elle tient compte de :
l’interaction des processus psychologiques (individuels) et sociaux dans les conduites concrètes ;
7
l’interaction des personnes et des groupes dans la vie quotidienne ; la jonction entre l’approche objective (celle du sens commun) et subjective (celle de l’individu singulier).
On peut évoquer diverses raisons pour expliquer le développement ou le sous-développement d’une société. En définitive, ces deux réalités se rattachent aux comportements des acteurs sociaux de cette société. Objet d’étude de la psychologie, cette dernière a souvent été à l’écart des questions du développement ou du sous-développement, particulièrement dans notre pays. Partant, il faut y voir un autre mérite de l’auteur de cet ouvrage, à côté de l’adoption d’une démarche combinant, avec bonheur, la méthode qualitative et la méthode fonctionnelle, sans explicitement le dire. On dirait que ne parler que des comportements des Congolais, c‘est omettre les comportements des instances extérieures à la République Démocratique du Congo. Il n’y a aucune omission de notre part, car en donnant la primauté à l’endogène, nous n’ignorons pas que ces déterminants exogènes agissent négativement dans ce pays, mais ils agissent par l’entremise ou la réceptivité des déterminants endogènes. Suffirait-il d’évoquer ici le cas combien criminel, de la vente du carburant toxique à l’Afrique par des négociants européens, en l’occurrence les négociants suisses, comme le démontre une Organisation Non Gouvernementale suisse dénommée « Œil public » ? En effet, le carburant vendu à l’Europe par certains pays africains et raffiné dans ce continent est mélangé avec certains produits toxiques, notamment le plomb, la benzine, surtout, le soufre à un taux de toxicité allant de 100 à 1.000 pour ce dernier produit. Ce carburant est exclusivement destiné à l’Afrique, comme indiqué sur ses contenants « spécial Afrique ».
8
Pour l’O.N.G. en question, selon les informations diffusées par la RFI, le 16 septembre 2016, cette réalité est due à la faiblesse des législations commerciales africaines alors qu’elles occasionnent plusieurs morts en Afrique.
9
Rémy MBAYA MUDIMBA
Professeur Ordinaire.