Au Canada entre rêve et tourmente

De
Publié par

Quelles sont les stratégies d'insertion des immigrants maghrébins sur le marché du travail dans une ville très cosmopolite, Montréal ? L'une est de l'ordre des structures, des institutions, de la conjoncture économique, de la structuration communautaire et des mécanismes sociaux qui constituent une interface entre le marché du travail et l'arrivée des immigrants. L'autre relève de l'ordre individuel.
Publié le : samedi 1 mars 2008
Lecture(s) : 74
EAN13 : 9782296192218
Nombre de pages : 242
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

AU CANADA

ENTRE RÊVE ET TOURMENTE
des immigrants

Insertion professionnelle

@ L'Harmattan, 2008 5-7, rue de l'Ecole polytechnique; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan 1@wanadoo.fr

ISBN: 978-2-296-05086-0 EAN:9782296050860

Arne! BELHASSEN-MAALAOUI

AU CANADA ENTRE RÊVE ET TOURMENTE
Insertion professionnelle des immigrants

Préface d'Élisabeth

Papineau

L'Harmattan

TABLE DES MATIÈRES

TABLE DES MATIÈRES DÉDICACE REMERCIEMENTS PRÉFACE LISTE DES TABLEAUX INTRODUCTION GÉNÉRALE PREMIÈRE PARTIE CHAPITRE I CONTEXTE D'ENSEMBLE DE LA QUESTION ÉTUDIÉE 1.1 Présentation du Maghreb 1.2 Rappel du contexte économique et politique du Québec (1980-1990) 1.2.1 Contexte économique à l'accuei1... 1.2.2 Les mesures d'insertion spécifiques aux immigrants 1.2.2.1 Au niveau canadien 1.2.2.2 Au niveau québécois 1.3 L'immigration maghrébine au Québec 1.3.1 Les Maghrébins à Montréal 1.3.2 Caractéristiques de l'immigration maghrébine au Québec et à Montréal lA L'état des recherches portant sur l'immigration maghrébine en France et au Canada 1.4.1 Les études réalisées dans le contexte français Les transformations dans la fonction économique de l'immigration dans le 1.4.1.1 contexte français ... 1.4.1.2 Les parcours professionnels des immigrants maghrébins en France 1.4.2 Conclusion lA.3 Les études réalisées au Canada lAA Conclusion CHAPITRE II L'INSERTION PROFESSIONNELLE:
2.1 Introduction

7 Il 13 15 17 19 23 23 23 23 25 25 30 30 32 38 41 41 42 42 43 44 51 53 60 63

:

ÉTAT DE LA QUESTION

63
63

2.1.1 2.1.2 2.1.3 2.2 2.2.1 2.2.2 2.2.2.1 2.2.2.2 2.2.2.3 2.2.2.4

L'insertion: une notion polysémique L'état du marché du travail influence aussi l'insertion L'exclusion économique et sociale / l'intégration et l'insertion Vers une définition de l'insertion professionnelle Du passage de l'école à l'emploi L'organisation sociale de la transition: l'insertion comme enjeu sociétaI Les trajectoires individuelles et professionnelles Le rôle des entreprises: insertion sélective Les interventions publiques: soutien à l'insertion L'économie solidaire: nouvelles stratégies d'entreprises pour l'insertion

63 64 66 70 71 71 72 74 76 76

2.2.3 2.2.4 2.2.5 2.3

De l'insertion des jeunes: une étape de la gestion des cycles de vie De l'insertion comme le produit de l'articulation entre le structurel et le biographique L'éducation comme facteur d'insertion mais aussi d'exclusion Conclusion.

78 79 83 86 89 89 89 89 91 92 97 101 104 104 105 106 107 109 110 110 113 113 113 116 118 119 119 120 123 123 129 129 130 131 133 133 133

CHAPITRE ill L'INSERTION PROFESSIONNELLE: LE CAS DES IMMIGRANTS 3.1 Segmentation du marché du travail 3.1.1 La fonction économique de l'immigration 3.1.2 Le fonctionnement du marché du travail... 3.1.3 Les différents modes d'incorporation des immigrants au marché du travail 3.2 Les théories des ..réseaux 3.3 Les barrières à l'accès au marché du travaiL 3.4 Les facteurs influençant l'insertion des immigrants 3.4.1 La structuration du marché du travaiI.. 3.4.2 Les politiques d'immigration et d'intégration 3.4.3 La structuration communautaire 3.4.4 La discrimination systémique 3.4.5 Le statut d'entrée et les caractéristiques sociodémographiques des flux migratoires 3.4.6 Les attitudes des immigrants et de la population d'accueil à l'égard de l'intégration ... ... ... 3.5 Conclusion CHAPITRE IV.

SYNTHÈSE GÉNÉRALE: CADRE THÉORIQUE ET MÉTHODOLOGIE 4.1 Synthèse générale et cadre théorique 4.2 Rappel des objectifs et enjeux de la recherche 4.3 Définition des concepts 4.4 Cadre méthodologique 4.4.1 Dimensions d'analyse 4.4.2 Construction technique de la recherche 4.4.2.1 Collecte des données 4.4.3 Profil de l'échantillon 4.4.4 Remarques générales: limites de la recherche 4.4.5 Traitement et analyse des données 4.4.6 Interprétation des résultats 4.5 Conclusion de la première partie DEUXIÈME PARTIE LES PARCOURS MIGRATOIRES ET PROFESSIONNELS DES IMMIGRANTS INTRODUCTION

CHAPITRE V ..

135

LES PARCOURS MIGRATOIRES ET PROFESSIONNELS DES RÉPONDANTS DANS LE PAYS D'ORIGINE ET DANS LE PREMIER PA YS D'INSTALLA nON 135 5.1 Dans le pays d'origine 135

8

Les raisons de l'immigration 135 Les caractéristiques sociodémographiques des répondants avant de quitter leur pays d'origine.. ... 139 Parcours professionnels dans le pays d'origine 142 5.1.2 Moment 1 : synthèse 146 5.1.3 5.2 Premier pays de destination: la France 146 Les raisons du choix de la France 147 5.2.1 Statut social et niveau d'instruction 148 5.2.2 Parcours professionnels dans le premier pays de destination 149 5.2.3 Moment 2 : Synthèse 152 5.2.4 Parcours migratoires et professionnels pendant les premières années 5.3 d'établissement 153 5.3.1 Parcours migratoires et rappel du profil de l'échantillon 153 5.3.2 Les caractéristiques sociodémographiques des répondants 155 5.3.3 Parcours professionnels 158 5.3.3.1 Statuts socioprofessionnels, secteurs d'emploi et conditions de travaiL 158 5.3.3.2 Les stratégies d'insertion professionnelle 163 5.3.3.3 Les difficultés d'accès à l'emploi 166 5.4 Moment 3: Synthèse 181 5.1.1 5.1.1.1 CHAPITRE VI... SITUATION PROFESSIONNELLE ACTUELLE: L'INSERTION DANS L'EMPLOI... ... ... 6.1 Rappel des caractéristiques sociodémographiques de l'échantillon 6.2 L'insertion dans l'emploi 6.2.1 Statuts socioprofessionnels, secteurs d'emploi et conditions de travail 6.2.2 Les démarches entreprises pour accéder à l'emploi 6.2.3 Le mariage mixte: situation d'insertion sociale aux retombées professionnelles 6.2.4 L'accès à l'emploi et les dispositions culturelles 6.3 En guise de conclusion 6.4 Les parcours professionnels: vue d'ensemble CON CLUSI 0 N GÉNÉRALE. BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE ANNEXE 185

... 185 185 186 186 192 195 198 208 210 215 221 235

9

DÉDICACE
À ma mère, source de mon enthousiasme et de ma persévérance, à qui revient une grande part du succès de ce projet. À mon mari, mes filles Mona et Hana, témoins tout au long de mon cheminement, soyez récompensés et enfin soulagés. Mes proches - mon père, mes frères, mes sœurs et leurs familles - m'ont accompagné dans ce périple. Pour cette présence même lointaine, je leur suis reconnaissante.

REMERCIEMENTS
Je remercie très sincèrement Micheline Labelle et Pierre Doray, professeurs au département de sociologie à l'Université du Québec à Montréal, qui m'ont aidé à orienter mon travail et à relever les défis qui se présentaient à moi. Je remercie chaleureusement les personnes interviewées dans le cadre de cette recherche qui, sans leur précieuse coopération, n'aurait pas pris de sens. Je tiens à remercier particulièrement Madame Cécile Savignac pour son soutien et son encouragement permanent pour la publication de ce livre. Mes sincères remerciements et toute ma reconnaissance à Frédérick Attias pour sa contribution dans la correction de cet ouvrage, ainsi qu'à Laurence Huard, secrétaire au Département de science politique à l'Université du Québec à Montréal pour la mise en page du manuscrit. Je m'en voudrais d'oublier toutes celles et tous ceux qui ont contribué chacune et chacun, à sa manière à la rédaction de ce livre.

PRÉFACE
On ne peut pas dire que l'espoir existe ni qu'il n'existe pas. L'espoir est comme ces chemins sur la terre: à l'origine il n'y avait pas de chemins: mais là où les gens passent sans cesse, un chemin naît. - Lu Xun (1881-1936)

Partir du Maroc, d'Algérie ou de Tunisie et arriver au Québec... Un parcours dont l'évocation frappe l'imaginaire, tant sont grandes les distances physiques et humaines. Le présent ouvrage tente de circonscrire pourquoi, quand et comment certains rêves d'aventure ou de recommencement, entretenus trop souvent par des informations partielles sur la réalité du pays de destination, s'avèrent devenir des épreuves vers une inaccessible sécurité, une difficile intégration. Deux facteurs conditionnent cette intégration et sont brillamment décryptés dans cet ouvrage: d'une part les structures, institutions et mécanismes sociaux dans lesquels s'insère l'immigrant, et, de façon complémentaire, l'expérience et des stratégies individuelles qu'il adoptera pour réaliser son intégration socioprofessionnelle. Amel Belhassen-Maalaoui expose lucidement dans cet ouvrage comment la société d'accueil et le nouvel immigrant ont chacun un chemin à parcourir pour communiquer avec l'Autre. En effet, la concrétisation du projet migratoire passe souvent par un repli sur soi des deux partis, l'identité maghrébine étant maintenue de gré par le réflexe de s'entourer des siens, et de force par les préjugés et le mode de fonctionnement de la société d'accueil. Dans le contexte où le Québec vient d'annoncer une meilleure reconnaissance des formations, diplômes et expériences professionnelles de ses citoyens immigrants, Arne! Belhassen-Maalaoui, vise juste en nous rappelant les dangers de l'inclusion instrumentaliste qui nous a longtemps tenu lieu de politique d'immigration. Cet ouvrage nous amène à réfléchir de façon plus universelle à l'expérience des millions de migrants à travers le globe et à la mutation de la notion d'identité. La rédaction et la publication de ce livre incarnent en soi le fait que nous progressons vers cette prise de parole et de participation sociale de ces migrants que nous avons choisi d'accueillir.

Élisabeth Papineau, Ph.D. Anthropologue, Chercheure, Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) Chercheure associée, Institut national de la recherche scientifique (INRS)

LISTE DES TABLEAUX

1.1 1.2 1.3 1.4 1.5 1.6 1.7 1.8 1.9 1.10 1.11 1.12 1.13 1.14 4.1 4.2 4.3 4.4 4.5 4.6 5.1 5.2 5.3 5.4 5.5 5.6 5.7 6.1 6.2 6.3

Le marché du travail, taux de chômage, 1975 -1985 en pourcentage 27 Mouvements sur le marché du travail au Québec en 1986 28 Taux de chômage standardisés dans 7 pays de l'OCDE et au Québec, en pourcentage de la population active totale ...29 Principaux indicateurs du marché du travail au Québec, évolution de 1987 à 2000 30 Répartition des immigrants admis au Québec de 1992-1996 selon qu'ils ont été soumis ou non à la sélection du Québec 33 Présence des immigrants à l'Aide sociale, janvier 1981 à janvier 1994, selon le statut des chefs de ménage; taux de chômage annuel 1981-1994 34 Population maghrébine selon les 50 pays de naissance, par période d'immigration, Québec, 1996 .4 Population immigrante maghrébine selon le pays de naissance et concentration au Québec, 1996 .4 Population immigrante maghrébine par pays de naissance et par sexe, Québec, 1996 .4 Répartition de la main-d' œuvre maghrébine selon les secteurs d'emploi en France... .4 Le taux d'activité de la population maghrébine selon les pays de naissance, et le revenu total moyen $, Québec, 1996 53 Évolution de la présence des personnes au programme d'assistance-emploi selon l'endroit de naissance et le statut, Québec, mars 1996 à mars 2000... 56 Évolution de la présence des nouveaux arrivants (moins de 3 ans) au programme d'assistance-emploi, Québec, 1998 et 1999 56 Niveaux de revenus annuels médians de la main-d'œuvre salariée 57 Dimensions d' analyse .120 Profil général de l' échantiIlon 125 Répartition de l'échantiI1on selon les groupes d'âge et le sexe 126 Statut d'admission à l'arrivée au Canada 127 Premier pays de destination... 128 Les différents types d'immigration... 128 Profil général des répondants avant de quitter leur pays d'origine... 140 Répartition de l'échantillon selon les secteurs d'emploi dans le pays d'origine... 144 Les démarches d'insertion dans le pays d'origine... 145 Emplois occupés en France... 150 Profil général des répondants pendant les premières années d'installation au Québec .156 Niveau d'instmction... 157 La répartition de l'ensemble des emplois et la durée de leur occupation selon la période d'immigration et le sexe 159 Niveau d'instmction 185 Situation professionnelle actuelle: les secteurs d'emploi 187 Les démarches et les stratégies adoptées pour accéder à l'emploi actuel au Québec 198

INTRODUCTION GÉNÉRALE
La question de l'insertion professionnelle est, depuis deux décades, au cœur du débat en lien avec le chômage et la crise de l'emploi. Plusieurs auteurs se sont penchés sur les enjeux de l'insertion professionnelle des différents groupes de population en difficulté tels que les jeunes, les femmes, les immigrants, etc. Les modalités d'insertion étaient expliquées à partir des caractéristiques des individus (les jeunes, les immigrants, les femmes, etc.). Or les observations faites ces dernières années ont fait ressortir que les sans-emploi connaissent de longues périodes de chômage accompagnées d'une grande précarité. Cette situation a conduit certains chercheurs à s'intéresser à cette question et à proposer des précisions conceptuelles telles que, par exemple, la distinction entre transition professionnelle et insertion (Rose, 1996). Selon cette perspective, l'accès à l'emploi est considéré comme un processus socialement construit. Ont été mis de l'avant les processus de socialisation et de production de l'identité professionnelle, les caractéristiques et trajectoires des individus, les interventions institutionnelles, etc. Chacune de ces dimensions d'analyse soulève des questions théoriques importantes et l'ensemble constitue la trame de la démarche retenue pour cette recherche, qui s'intéresse aux stratégies d'insertion des immigrants maghrébins sur le marché du travail dans la région de Montréal. Bien qu'ils partagent certains points communs avec la plupart des sansemploi, certains immigrants connaissent d'autres difficultés reliées directement à leur statut d'immigrants. Rappelons que ces derniers représentent des profils hétérogènes en raison de leur origine nationale, de leur appartenance ethnique et religieuse, de leurs compétences professionnelles, de leurs projets migratoires, etc. L'intégration professionnelle implique une entrée dans la vie active qui nécessite un «double» processus de socialisation et d'apprentissage. Les immigrants doivent faire l'apprentissage des codes sociaux de la société d'accueil afin de pouvoir fonctionner dans leur nouveau milieu. Ils doivent aussi apprendre la culture de travail qui régit leur nouveau milieu professionnel. En plus de ces difficultés, ils doivent faire face à d'autres obstacles à l'accès à l'emploi tel que les barrières structurelles (crise et récession, changements de structures d'emplois, politiques d'emploi, etc.), les barrières individuelles d'âge ou de niveau de scolarité, les barrières culturelles comme la méconnaissance de la langue et le fonctionnement du marché du travail, les barrières structurelles institutionnelles de l'immigration, des corporations pour l'évaluation des diplômes et des formations acquises dans le pays d'origine et, finalement, les barrières systémiques de l'ordre de la discrimination. Poser la problématique de leur intégration économique revient à prendre en considération d'autres facteurs subjectifs relatifs aux changements dans la structure de l'immigration, au profil et aux représentations des immigrants et au rôle des structures sociales traditionnelles. L'immigration revêt aujourd'hui des formes différentes de celles du passé. Certaines constatations tendent à illustrer, comme l'ont souligné déjà certains auteurs (Portes et Manning, 1985 ; Portes, 1995, 1997),

le recours des immigrants à des valeurs culturelles traditionnelles (familles, liens de parenté et de voisinage, réseaux) et à des comportements découlant des valeurs propres aux cultures locales pour réaliser leurs projets migratoires, qu'ils soient individuels, familiaux ou professionnels. Ces comportements ont modifié la problématique de l'intégration des immigrants et ont mis en lumière l'existence de différents modes d'insertion sur le marché du travail. Elle a montré aussi que les immigrants s'insèrent de façon variable sur le marché du travail dans le pays d'accueil, et certains segments, à l'intérieur de chaque groupe ethnique, réussissent à mieux s'y intégrer et en plus grand nombre. La présente recherche s'intéresse aux conditions d'accès à l'emploi et aux stratégies d'insertion des immigrants maghrébins sur le marché du travail dans la région de Montréal. Nous comptons étudier ce qui caractérise l'insertion professionnelle de cette population immigrante sur le marché du travail ainsi que les différents modes d'insertion suivis. Notre choix a porté sur ce sujet pour les raisons suivantes: malgré une présence importante de la communauté maghrébine au Canada depuis plus de quatre décennies, peu de recherches ont été réalisées sur ce sujet. Notre appartenance à ce groupe ethnoculturel nous a motivées à entreprendre ce travail. Nous sommes concernées par son mode de vie, par son fonctionnement dans une société différente qui est la société québécoise et nous pouvons revendiquer cette phrase de Montaigne: « Je suis moi-même la matière de mon livre. » En vue de clarifier les éléments que nous avons présentés, deux parties structurent ce travail. Dans la première partie, l'insertion professionnelle des immigrants sera appréhendée en tant que dynamique induite par l'articulation de plusieurs facteurs biographiques individuels et structurels. En se basant sur les travaux théoriques dans les deux domaines de recherche, à savoir l'insertion professionnelle et l'immigration, cette analyse se fera à travers cinq chapitres. Le premier présente un bref tour d'horizon du contexte d'ensemble de la question étudiée. Y seront traités les points suivants: un portrait du Maghreb, une description des régions d'origine des groupes ethnoculturels, une élaboration de l'objet de cette recherche, et la présentation de certaines études sur les Maghrébins en France et au Canada. Le second chapitre examine la littérature relative à l'insertion professionnelle d'une façon générale. Le troisième chapitre s'intéresse aux travaux sur l'insertion des immigrants. Enfin, le dernier chapitre de cette première partie sera consacré à la synthèse générale de la revue de littérature suivie de l'esquisse d'un cadre théorique pour notre recherche ainsi que les hypothèses et les questions de recherche, et présente, ensuite, la méthodologie de la recherche. Sur la base des conclusions théoriques que nous avons jugées bonnes de retenir, et en nous appuyant sur une lecture critique des interventions des pouvoirs publics canadiens et québécois en matière d'insertion professionnelle, nous avons, dans une seconde partie, analysé le cas de l'insertion professionnelle des immigrants maghrébins. Une attention particulière a été accordée aux conditions d'accès à l'emploi et aux différentes procédures d'insertion ainsi qu'au rôle des stratégies qui obéissent à des logiques autres que marchandes. Deux chapitres 20

composeront cette deuxième partie. Le premier se divise lui-même en trois sections. La première section présentera les parcours migratoires et professionnels des répondants dans le pays d'origine. La deuxième traitera de ceux vécus dans le premier pays d'installation. Quant à la troisième, elle sera relative aux parcours professionnels pendant les premières années d'établissement au Québec. Dans le deuxième chapitre, nous traiterons de la situation professionnelle actuelle en dégageant la tendance générale des stratégies suivies.

21

,

PREMIERE PARTIE
CHAPITRE I
CONTEXTE D'ENSEMBLE DE LA QUESTION ÉTUDIÉE
En vue de rendre notre problématique de recherche plus intelligible, les éléments suivants seront tour à tour abordés dans ce chapitre: 1) la présentation du Maghreb; 2) un rappel du contexte économique et politique du Québec; 3) les caractéristiques de l'immigration maghrébine au Québec; 4) l'état des recherches portant sur l'immigration maghrébine.

1.1

Présentation

du Maghreb

Pour les besoins pratiques de notre recherche, il nous a paru nécessaire de présenter les Maghrébins retenus dans cette étude comme un ensemble de populations ethnonationales (Algériens, Marocains, Tunisiens) partageant, de façon majoritaire, des référents culturels, linguistiques et religieux communs (l'arabe et la religion musulmane). Le mot Maghreb signifie en arabe « occident ». Il désigne traditionnellement l'ensemble des contrées situées à l'ouest de la vallée du Nil, c'est-à-dire et en termes modernes: la République de Libye, la République tunisienne, la République algérienne, le Royaume du Maroc et la République islamique de Mauritanie. Notre étude portera sur les trois seuls pays anciennement colonisés par la France, à savoir: l'Algérie, le Maroc et la Tunisie. La population du Maghreb est majoritairement de civilisation arabe et de religion musulmane. Le Maroc et la Tunisie ont obtenu leur indépendance en 1956 et l'Algérie en 1962. Malgré les spécificités locales, le Maghreb constitue une unité du point de vue géographique, historique et culturel. Du point de vue historique et culturel

L'unité historico-culturelle est très importante. La population maghrébine est composée des Berbères, les «autochtones» de cette aire géographique, auxquels sont venus s'ajouter les Arabes, arrivés au Maghreb en deux vagues successives. La première est celle des conquérants du VIle siècle venus depuis la péninsule arabique et la seconde, celle des tribus des Beni Hilal expédiées au xe siècle par le sultan d'Égypte. Les habitants du Maghreb sont majoritairement musulmans dans une proportion de plus de 90 %. Ils sont sunnites et appartiennent à l'école juridique malékite. Par ailleurs, il existe de grandes similitudes entre les coutumes et les mœurs des différentes régions de ces pays. Qu'il s'agisse de relations familiales, d'éducation des enfants, de mariage, de traditions culinaires, de tenues

vestimentaires, on ne saurait distinguer entre les trois pays. « La vie familiale des villageois sédentaires ou même des pasteurs nomades est à peu près la même d'un bout à l'autre du Maghreb, compte tenu des nuances locales. » (Le Tourneau, 1962, p.46) Il existe, certes, des dissonances selon les niveaux de vie, l'évolution culturelle de la région, «[...J mais on ne peut parler d'un système tunisien ou marocain. Il vaut mieux parler d'un système maghrébin ». (Lacouture, 1969, p. 3) Enfin, bien qu'elle soit réalisée de façon différente et ait pris des visages distincts, la colonisation française a imprégné les trois pays et influencé la culture maghrébine (superstructure). Commune aussi est la pratique de la langue arabe malgré la préservation de la langue berbère dans certaines régions des trois pays. Les Maghrébins pratiquent aussi, par choix ou par nécessité, la langue française qui demeure un moyen de communication important. Ainsi, la géographie, l'histoire, la religion et la civilisation montrent qu'il y a des éléments d'unité et de ressemblance très forts entre ces populations. Ceci était d'ailleurs vrai au temps d'Ibn Khaldoun, l'historien et sociologue du XIVe siècle, en disant que les Maghrébins se reconnaissent au fait qu'« ils se rasent le crâne, portent le burnous et mangent du couscous ». (cité par Balta, 1990, p. 14) Même les apports étrangers, notamment ceux des Français, n'ont pas vraiment modifié les us et coutumes des Maghrébins. Il est vrai que la colonisation française, qui a pris des formes différentes dans les trois pays du Maghreb, a influencé les mouvements de décolonisation dans chaque pays. En Tunisie, la décolonisation s'est réalisée par pression et par étapes, alors qu'en Algérie, elle était teintée de violence. L'accession à l'indépendance de ces trois pays et les régimes politiques, qui y ont été instaurés, ont introduit certains changements dans les comportements des populations maghrébines. Cependant, ces changements n'ont pas effacé d'un seul coup l'héritage des civilisations précédentes et le passé commun. Cet héritage civilisationnel amène ces peuples à se sentir unis malgré les nationalismes qui se manifestent par un attachement à la patrie tunisienne, algérienne ou marocaine et malgré les rivalités entre les chefs d'État et leurs tentatives parfois échouées, d'institutionnaliser cette union. Nous pensons qu'il y a un ciment culturel commun dans la région du Maghreb. Ce ciment, qui dure depuis des siècles, s'est consolidé avec les accidents historiques survenus tels que les colonisations ottomane et française. Les éléments constituant ce ciment culturel du Maghreb ont contribué à la mobilisation des Maghrébins contre les agressions intérieures et extérieures à travers l'histoire. L'appartenance à la communauté arabe a rallié les Algériens et les Tunisiens pour lutter contre l'invasion des Turcs au XVIesiècle, alors que la foi musulmane et la solidarité religieuse ont constitué, quant à elles, un facteur mobilisateur contre l'invasion française. Tout autant que l'appartenance à la religion musulmane, la langue arabe influencerait les stratégies d'insertion professionnelle et sociale des Maghrébins en

24

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.