Avec George Steiner

De
Publié par

« Notre cupidité, notre soif de massacre paraît sans fin. La puanteur de l'argent infecte nos vies. Mais quand nous produisons un sonnet de Shakespeare, composons une messe en Si mineur, ou bataillons, au fil des siècles, aux prises avec la conjecture de Goldbach ou le problème des trois corps, nous nous transcendons. Alors, en vérité, il n'est point de plus grand prodige que l'homme . » Ces mots de George Steiner sont extraits d'un échange qu'il imagine, dans ce livre, entre un mathématicien, un poète et un musicien.À leur tour, des chercheurs, des enseignants, des artistes, réunis pour discuter de « George Steiner, philosophe de la culture et de la transmission », nous disent ce que la lecture de son oeuvre aux mille facettes a apporté à leurs recherches, à leurs réflexions, à leurs choix culturels et disciplinaires.
Publié le : mercredi 6 avril 2011
Lecture(s) : 29
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782226214454
Nombre de pages : 256
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
« Notre cupidité, notre soif de massacre paraît sans fin. La puanteur de l'argent infecte nos vies. Mais quand nous produisons un sonnet de Shakespeare, composons une messe en Si mineur, ou bataillons, au fil des siècles, aux prises avec la conjecture de Goldbach ou le problème des trois corps, nous nous transcendons. Alors, en vérité, il n'est point de plus grand prodige que l'homme . » Ces mots de George Steiner sont extraits d'un échange qu'il imagine, dans ce livre, entre un mathématicien, un poète et un musicien.À leur tour, des chercheurs, des enseignants, des artistes, réunis pour discuter de « George Steiner, philosophe de la culture et de la transmission », nous disent ce que la lecture de son oeuvre aux mille facettes a apporté à leurs recherches, à leurs réflexions, à leurs choix culturels et disciplinaires.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Nancy Cunard

de fayard-pauvert

La Doulou

de fayard-mille-et-une-nuits

suivant