Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,75 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

BÉLA GRUNBERGER

De
160 pages
Béla Grunberger, psychanalyste français d'origine hongroise, est né en 1903. Il a traversé le siècle, pleinement engagé dans ses tumultes. Il a sans doute été le premier après la guerre à revisiter le narcissisme. Il s'est attaché à montrer la face lumineuse de Narcisse, à l'origine des accomplissements les plus élevés de l'homme, mais aussi sa face sombre, soufflant le vent de la haine et de la destruction. A partir du narcissisme, il a proposé deux modèles de fonctionnement psychique représentés l'un par le Christianisme, l'autre par le Judaïsme.
Voir plus Voir moins

Béla Grunberger

Un psychanalyste

dans le siècle

Collection Psychanalyse et Civilisations dirigée par Jean Nadal
L'histoire de la découverte de la psychanalyse témoigne que démarche clinique et théorie issues de champs voisins ont concouru, par étayage réciproque à élaborer le concept d'inconscient, à éclairer les rapports entre pathologie et société et à reconsidérer les liens entre le malaise du sujet singulier et celui de la civilisation. Dans cette perspective, la collection "Psychanalyse et Civilisations" tend à promouvoir cette ouverture nécessaire pour maintenir en éveilla créativité que Freud y a trouvée pour étayer, repenser et élargir la théorie. Ouverture indispensable aussi pour éviter l'enfermement dans une attitude solipsiste, qui en voulant protéger un territoire et préserver une identité, coupe en réalité la recherche psychanalytique de ses racines les plus profondes.

Dernières parutions

L'espace africain. Double regard d'un psychanalyste occidental et d'un dramaturge africain, CLAUDE BRODEUR. Bisexualité et littérature. Autour de D.H. Lawrence et de Virginia Woolf,
FRÉDÉRIC MONNEYRON.

De la culture à la pulsion, JOELBIRMAN. Les névroses toxiques et traumatiques, DAVIDMALDAVSKY. La symbolique de l'acte criminel. Une approche psychanalytique,
BENCHEIKH.

F.Z.E.

Psychanalyse

et société

postmoderne,

ROLAND BRUNNER.

Les aléas de la confiance, ADAM FRANCK TYAR. Le masculin, HORACIO AMIGORENA ET FRÉDÉRIC MONNEYRON (eds).

Don Juan et Hamlet. Une étude psychanalytique. A. LEFEVRE Les nouvelles figures métapsychologiques de Nicolas Abraham et Maria Torok, FABIO LANDA.

J. Chasseguet-Smirgel-P.DessuantA. Ksensée-Peggy Levine-NordmannMarion Michel Oliner-A.Suied

Hommage

à

Béla Grunberger
Un psychanalyste dans le siècle
Du narcissisme au judaïsme

L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 Paris - FRANCE

L'Harmattan Illc 55, rue Saint-Jacques Montréal (Qc) - CANADA H2Y lK9

Hommage

à Béla

Grunberger

Une soirée a été organisée le 25 novembre 1997 au Centre Communautaire de Paris, à l'initiative d'AlainSuied, autour de l'œuvre de Béla Grunberger et en sa présence. Les débats ont été animés par Franklin Rauski, Maitre de Conférences à l'Université de Strasbourg. Les intervenants ont été: Janine Chasseguet-Smirgel, Pierre Dessuant, Alain Ksensée, Peggy Levine-Nordmann, Marion Michel Oliner, Alain Suied. Le-urs textes Chasseguet-Smirgel. par Eric Mairet. ont été réunis par Janine Ils ont été mis en page

(De g. à dr.) : A Iain Suied, Marion Michel Oliner, Béla Grunberger, Franklin Rauski, Pierre Dessuant, Janine ChasseguetSmirgel, Peggy Levine-Nordmann, Alain Ksensée.

"La lucidité est la brûlure la plus rapprochée du soleil." René Char (cité par Alain Suied)

INTRODUCTION

JANINE

CHASSEGUET-SMIRGEL
'"

INTRODUCTION

En mars 1997, le poète Alain Suied faisait part à Béla Grunberger de son intention d'organiser une soirée d'hommage à son intention dans le cadre d'une institution juive, le Centre Communautaire de Paris. Il considérait les travaux de Béla Grunberger sur le narcissisme comme tout à fait novateurs et originaux et pensait qu'on ne manifestait pas, en France, à l'égard de cette œuvre pionnière, la reconnaissance qui lui était due. Alain Suied ignorait, au moment où il formulait son projet, qu'un livre de Béla Grunberger écrit en collaboration avec Pierre Dessuant était en voie d'être publié. Il s'agit de Narcissisme, Christianisme, Antisémitisme (1997,

Janine CHASSEGUET-SMIRGEL

Arles: Actes Sud, colI. Hébraïca, dirigée par E. Moses). Le lieu où l'hommage devait prendre place se révéla alors dans toute son adéquation. J'ai entendu dire que des collègues avaient critiqué ce choix (qui n'était pas celui de Béla Grunberger ; de surcroît, l'idée d'hommage lui était étrangère: il s'y est prêté, au départ, d'assez mauvaise grâce). Que n'ont-ils proposé eux-mêmes un hommage en un autre lieu à cet auteur membre de la Société Psychanalytique de Paris depuis près d'un demi siècle? Quoi qu'il en soit, le 25 novembre 1997, prit place, au Centre Communautaire de Paris, la Soirée d'Hommage à Béla Grunberger, proposée par Alain Suied. y participèrent Pierre Dessuant, Alain Ksensée, Peggy Levine-Nordmann, Marion Michel Oliner et moi-même. Elle a été animée par Franklin Rausky. A la fin de la soirée, Jean Nadal, présent dans l'auditoire, proposa aux intervenants, en sa qualité de Directeur littéraire, de publier les actes de cet hommage aux Editions L'Harmattan. Béla Grunberger est le premier psychanalyste après la guerre à axer sa réflexion sur le narcissisme et, ceci, dès 1956, dans son rapport sur "La situation analytique et le processus de guérison". Pour Béla Grunberger, le modèle du narcissisme absolu est fourni par l'état foetal; les sentiments d'éternité, d'infini, de toute-puissance, d'élation, le "sentiment océanique" plongent leurs racines dans la période intra-utérine, où les besoins automatiquement satisfaits par l'hôte du foetus, la mère, qu'il parasite, n'ont même pas à se constituer comme tels. Que cet état idéal, ce "paradis perdu", cet "âge d'or" aient été troublés n'enlève rien au fait qu'''asymptotiquement'', en quelque sorte, il a existé et qu'il a laissé en l'homme une trace indélébile d'où sortiront la soif d'absolu, le besoin religieux, la création par l'homme de la divinité et des œuvres d'art, les diverses formes de toute-puissance, les idéologies, etc., et, plus simplement, le besoin d'être 14

INTRODUCTION

aimé. La situation analytique, par ses coordonnées, permet à l'analysé de revivre cet état premier, que l'analyste ne doit pas empêcher, mais, au contraire, protéger (comme on le verra dans les extraits proposés à la lecture à la fin de ce recueil). L'une des idées fondamentales de l'auteur est que le narcissisme n'est pas un mal en soi, mais qu'il est nécessaire à la vie et à l'accomplissement des œuvres humaines les plus achevées. Lorsqu'ils sont frustrés, ces aspects positifs du narcissisme se transforment en leur contraire et le besoin de toutepuissance, en se concrétisant, devient destructeur, utilisant, pour ce faire, l'énergétique anale. Une autre idée fondamentale de l'auteur est que le narcissisme s'oppose dialectiquement aux pulsions, idée aujourd'hui tombée dans le domaine public, du moins en France, alors qu'elle avait été vivement combattue lorsque Béla Grunberger l'avait exposée en 1960, la pulsion la plus antithétique du narcissisme étant l'analité, "base énergétique de tout mouvement pulsionnel" ("Etude de la relation objectale anale", 1959, in Le narcissisme). Le caractère "pur" et absolu du narcissisme se différencie radicalement de la matérialité de l'analité. Pour Béla Grunberger, la cure analytique doit permettre, entre autres, l'intégration des régimes pulsionnel et narcissique, dont les ratés, au cours du développement psycho-sexuel, sont, dans une large mesure, responsables des troubles psychiques. L'histoire des idées psychanalytiques nous amène à situer les conceptions de Béla Grunberger par rapport à celles de deux auteurs: Lacan et Kohut. Alors qu'en France Lacan se débarrasse de la 15

Janine CHASSEGUET-SMIRGEL

pulsion en lui substituant le désir et qu'il institue une technique dont la fin avouée - faire advenir le Sujet - implique un véritable parcours initiatique où la dissipation des "mirages du narcissisme" conduit au "désêtre" (il est vrai que c'est avant tout de l'analyse didactique qu'il s'agit; celle-ci devant aboutir à une confrontation avec "le maître absolu la mort"). La scansion (interruption de la séance) serait une ponctuation du discours du patient lui signifiant qu'il vient de prononcer "une parole pleine", mais serait aussi, éventuellement, un moyen de "marquer le dédain du maître". (A ce sujet, il convient de lire le petit volume sur Lacan de G. Diatkine (1997), Paris: P.D.F., in colI. "Psychanalystes d'aujourd'hui", dirigée par P. Denis). Les conseils techniques de Béla narcissisme - s'opposent radicalement à ceux de l'auteur des Ecrits. De même que sa référence à l'aspect thérapeutique de la "cure". Ceci n'a pas empêché Lacan, après la création de l'Association Psychanalytique de France en 1963, qui s'est créée sans lui, et avant la fondation, l'année suivante, de l'Ecole Freudienne, d'inviter Béla Grunberger à le rejoindre, ce que celui-ci refusa. Il faut noter, ici, que Béla Grunberger s'est toujours montré rebelle à l'égard de l'institution, position qui lui a valu un nombre considérable d"'élèves" attirés, à la fois, par le non-conformisme de ses idées théoriques et par sa critique institutionnelle. Nombre de ces "élèves" ont été amèrement déçus par son opposition aux événements de Mai 68. Le livre de Kohut, Le Soi, paraît en 1971, la même année que Le Narcissisme. (On remarquera que le premier article de Kohut sur le narcissisme date de 1966 ("Forms and Transformations of Narcissism", J. Amer Psychoan. Assn, 13, 851-856. Il est donc postérieur de dix ans au premier travail 16

Grunberger

- frustrer

les pulsions,

mais confirmer

le

INTRODUCTION

de Béla Grunberger sur le suj et). Il ne fait aucun doute que Kohut a lu les travaux de Béla Grunberger. En témoignent, entre autres, la lettre de Palaci à Kohut lui conseillant de lire les articles de Béla Grunberger et la réponse de Kohut lui signifiant qu'il était trop tard! (Communication verbale d'Agnès Oppenheimer, auteur, en 1996, d'un ouvrage sur Kohut, Paris: P.U.F.), ainsi que la Bibliographie du Soi, où sont cités deux articles d'un numéro de la Revue Française de Psychanalyse consacré, en 1965, à un Colloque de la Société Psychanalytique de Paris sur le narcissisme, suscité par les controverses au sujet des conceptions de Béla Grunberger, dans lequel figure l'un de ses articles (non cité dans cette Bibliographie). pensée
leur

Des différences importantes existent entre la de B. Grunberger et celle de H. Kohut malgré
de départ similaire

aspects profondément positifs - et leur approche technique voisine - il convient de respecter le narcissisme du patient, voire le confirmer -. Le transfert "selfobject" de Kohut (le patient projetant sur l'analyste son narcissisme et établissant avec lui une relation indispensable à sa survie psychique) n'est pas sans rappeler "ce transfert de base ou cet investissement narcissique moteur évoqué par Grunberger" (A. Oppenheimer, 1996, op. cit.). Mais, alors que Kohut finit par abandonner la théorie des pulsions au profit d'une conception prenant en compte, avant tout, le défaut de structure du Self et que la pathologie (dans la version finale de son œuvre) est issue du seul narcissisme, que le conflit sexuel n'est pas pris en compte, non plus que l'Œdipe (il ne produit des effets qu'en cas de déficit du Self), Grunberger considère qu'il existe deux courants d'évolution parallèles narcissique et
pulsionnel

point

-

le narcissisme

a des

-

supposés

s'intégrer

dans

une

évolution

normale d'entrer suicide

ou une cure réussie, mais susceptibles en conflit dans les pathologies (dont le du mélancolique est l'exemple extrême 17

Janine CHASSEGUET-SMIRGEL

(1968». Quant à l'Œdipe, il reste central chez Béla Grunberger et son évitement constitue une défense narcissique capitale pour qui ne se contente pas de cette protection contre la blessure narcissique que constitue, en soi, l'Œdipe, l'interdit œdipien venant à point effacer la brûlante humiliation issue de l'incapacité physiologique pour l'enfant œdipien de satisfaire son désir. Ainsi la faille narcissique est transformée en peur de castration et en prohibition. H. Kohut et B. Grunberger tirent une part de leur inspiration de Ferenczi, mais, tandis que B. Grunberger se revendique .l'héritier du psychanalyste hongrois, H. Kohut oublie de s'y référer. L'absence de reconnaissance à l'égard de ses inspirateurs est si commune chez Kohut que le psychanalyste américain Salman Akhtar, dans Inner Torment (en cours de publication. Northvale, New Jersey, Londres : Jason Aronson), consacre un chapitre de son livre, "Regard for the Theoretical Contributions of Predecessors and Contemporaries", à l'absence de référence de Kohut aux idées théoriques antérieures aux siennes, dont on trouve pourtant la trace dans la psychologie du Self. On peut émettre l'hypothèse que Kohut, Juif converti, ne parlant jamais de sa judéité, avait une propension à oublier ses origines. Plusieurs textes présentés à l'occasion de la Soirée d'Hommage du 25 novembre 1997 et publiés ci-après font allusion (plus ou moins directement) à la désinvolture (plus ou moins consciente) avec laquelle certains collègues de Béla Grunberger utilisent ses idées. Combattues violemment quand elles furent émises la première fois (le Congrès des Langues Romanes de 1956, où fut présenté le travail sur "La situation analytique" se termina par un véritable assaut contre le rapporteur, dont on trouve l'écho assourdi dans le numéro de la Revue 18