Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 7,99 €

Téléchargement

Format(s) : PDF

avec DRM

Publications similaires

Vous aimerez aussi

Le génie du sarkozysme

de editions-materiologiques

La religion contre l'humanité

de editions-materiologiques

Les mondes darwiniens

de editions-materiologiques

suivant
J.B.S. Haldane,Biologie, philosophie et marxisme.Textes choisis d’un biologiste atypique Paris, Éditions Matériologiques [materiologiques.com], 2012.
Introduction générale
SimonGouz
e recue vse à donner au ecteur francophone un accès à une par-CCeu-c reste connu dans ’hstore de a booge comme ’un des fon-te des tetes produts par e boogste brtannque John Burdon 1 Sanderson Hadane (1892-1964). dateurs (au côtés de Ronad Fsher et Sewa Wrght), au tournant des années 1930, de a théore de a généque des popuaons, a construcon de modèes stasques portant sur a composon généque de popua-ons. Et cee émergence théorque ee-même est souvent vue comme un moment de a synthèse néodarwnenne (cumnant dans es années 1940 avec notamment es travau de Théodosus Dobzhansky, Juan Huey et Ernst Mayr) permeant de concer es résutats de a généque ssus des e éaboraons de Mende dans e derner ers du XIX sèce et e cadre de a théore de ’évouon de Chares Darwn. Sur e strct pan de a producon scenîque, e trava de Hadane ne saurat se rédure à cee contrbuon au déveoppement de a généque des popuaons. I a égaement touché à a physooge respratore, à a bo-chme (en parcuer ’étude des enzymes) et a, par eempe, éms en 1929 une hypothèse sur ’orgne bochmque de a ve rejognant cee, formu-ée ndépendamment queques années auparavant, du Sovéque Aeandre Oparne.
1. La bographe de Hadane sera c seuement survoée. Une anayse pus pré-cse et détaée du parcours de Hadane et en parcuer de son engagement marste peut être trouvée dans mon vre,J.B.S. Haldane. Les aventures marxistes d’un biologiste, Édons Matéroogques, à paratre en 2012.
6 / 162 [BIOLOGIE,PHILOSOPHIEETMARXISME]
Ce bref tabeau de ’actvté scentfque de Hadane est u-même encore réducteur pour sasr son œuvre. En eet,  reste égaement connu comme un ponner de a popuarsaon des scences : à côté des queque 320 artces scentfques qu’ a pubés tout au ong de sa carrère,  est ’auteur de centanes d’arces dans des pubcaons à desnaon du grand pubc (notamment dans une trbune hebdomadare du quoden du Par communste de Grande-Bretagne, eDaily Worker) et de puseurs ouvrages de popuarsaon des scences (a pupart regroupant une séecon de ces arces). Pour Hadane, cee œuvre popuare ne vse pas smpement à vugar-ser un certan nombre de résutats des scences de son temps. Le projet a u-même e caractère d’un engagement. Comme  ’epque dans a pré-face d’un recue d’arces paru en 1927 sous e treLes Mondes possibles: « Beaucoup de travaeurs scentfques croent qu’s devraent conf-ner eurs pubcaons à des journau savants. Je pense, cependant, que e pubc a un drot à savor ce qu se passe à ’ntéreur de aboratores, pour 2 certans desques  pae . » Et d’ajouter : « Et  me sembe d’une mportance vtae que e pont de vue scenîque sot appqué, autant que possbe à a 3 poque et à a regon . » Cet engagement « ctoyen » pour e contrôe et ’appcaon socae des scences, s’nscrt u-même dans un nvesssement poque pus profond. Après a Premère Guerre mondae à aquee Hadane parcpe et qu e traumase profondément, ses opnons poques se radcasent progres-svement jusqu’en 1937 où, après puseurs séjours en Espagne durant a révouon et a guerre cve,  s’aïrme marste et sympathsant du Par communste (auque  adhère en 1942). C’est à ce moment qu’ démarre sa trbune hebdomadare dans eDaily Worker. Une caractérsque du parcours nteectue de Hadane, dès avant son engagement parsan, est ’unté profonde de sa réleon sur a poque, sur es scences et sur a phosophe (en parcuer es présupposés pho-sophques du trava scenîque). Dès ors, son adhéson au marsme ne concerne pas smpement a poque. Pour u  s’agt d’adopter une vér-tabe vson du monde, e matérasme daecque, qu rrgue ’ensembe
2. J.B.S. Hadane, “Preface”,Possible Worlds[1927], Transacon Pubshers, 2002, p.xxxix. 3.Ibid.
7 / 162 [SIMONGOUZ/INTRODUCTIONGÉNÉRALE]
de son actvté, y comprs sa réfeon sur es scences. I affrme ans en 1938 que « [e trava scenîque] a autant beson de a daecque qu’ a 4 beson du cacu dérene ou d’un mcroscope ». L’engagement au côtés du Par communste marque tout une pérode de a ve de Hadane. Ee dure jusqu’en 1950. À ce moment, sute à a consécra-on en URSS de ’académcen Trophm Lyssenko et de ses théores hoses à a généque, tous es pars communstes oïces condamnent a généque « mendéo-morganenne ». Face à ce conlt entre son engagement poque et son trava scenîque, et auss par refus de vor un État s’ngérer dans une controverse théorque en scence, Hadane que, assez dscrètement, e Par ( ne renera jamas pour autant e marsme). Queques années pus tard, en 1957,  part pour ’Inde où  termnera sa carrère scenîque (en fondant un nstut de recherche en généque) et sa ve. Les s tetes regroupés c concernent précsément a pérode de ’enga-gement marste de Hadane et permeent d’écarer e sens et es cond-ons de cet engagement. En cea s sont atypques dans son œuvre. D’une part parce qu’s ne couvrent qu’une fracon de cee-c. D’autre part, parce que même durant cee pérode, a pus grande pare des écrts popuares de Hadane est constuée d’arces courts pubés en trbune dans eDaily Worker.Ces arces sont pour a pupart centrés sur un aspect parcuer des scences, e pus souvent en booge, et vsent à a fos à fournr au ec-teur une nformaon sur ’état des scences et à ntrodure une réleon sur es conséquences socaes de eurs appcatons. Or, es tetes traduts et reproduts dans e présent recue sont pus ongs et aïrment une portée pus générae. I s’agt des réleons menées par Hadane drectement du pont de vue d’une phosophe marste des scences. Chacun d’eu est précédé d’une ntroducton fournssant une présentaon pus détaée. Queques mots générau peuvent être dts de ’ensembe qu’s constuent. Is couvrent a pérode qu va de 1934 à 1949. La « pérode marste » de Hadane est e pus souvent denîée comme aant de 1937 à 1950. S 1937 représente ben e moment où Hadane s’affrme pubquement marste et sympathsant du Part communste de Grande-Bretagne, et s c’est ben cee année-à que parat son premer tete se récamant epctement de a pensée de Mar (explication« Une
4. J.B.S. Hadane,The Marxist Philosophy and the Sciences, George Aen & Unwn, 1938, p. 46.
8 / 162 [BIOLOGIE,PHILOSOPHIEETMARXISME]
dialectique de l’évolution », reproduit dans ce recueil – article 2), ’arce paru en 1934 dans a revuePhilosophy of Sciencesous e tre« La mécanique quantique comme base pour la philosophie » (article 1)sembe de premère mportance pour comprendre ’usage qu’ fat de a pensée matéraste daecque dans toute a pérode qu sut. Car c’est dans cet arce, avant même de s’aïrmer communste, que Hadane menonne pour a premère fos a possbté d’user e matérasme daecque pour nterpréter es résutats scenîques. Le derner artce de ce recue a été pubé en 1949 dans eModern Quarterly, revue nteectuee formeement ndépendante mas dans es fats étrotement ée au Par communste de Grande-Bretagne. Cet arce, nttuédéfense de la génétique « En » (article 6)sur ’affare porte Lyssenko. Queques précsons sur ce contete seront données en ntroduc-on à cet arce. Après 1948 et a consécraon de ’académcen Trophm Lyssenko en URSS, es travau scenîques basés sur a théore mendéenne de ’hérédté sont banns de a recherche sovéque, et a généque ee-même condamnée comme réaconnare et contrare au matérasme da-ecque au proît des théores propres de Lyssenko (qu peuvent être qua-îées, en premère appromaon, comme une varante de néoamarcksme basée sur ’hérédté des caractères acqus). Au débat strctement scen-îque se substue aors une controverse poque sur ’ntervenon de ’État dans es querees théorques en scence. Refusant înaement de céder à a presson du PC ’enjognant à prouver sa oyauté au par et à a « patre du socasme » en défendant Lyssenko, Hadane prend pubquement poson contre e yssenksme. Cec marque de fat sa rupture avec e PC. Sous un premer rapport, cet ensembe de tetes donne donc un accès au mode de reaon de Hadane au dées marstes et à a poque com-5 munste. S’ ne saurat s’y rédure , on vot que ce rapport s’eprme avant tout à travers a reaon entre e marsme et es scences : une adhéson correspondant à a possbté d’user e matérasme daecque comme
5. En eet, ces tetes nous donnent accès à ’epresson théorque du rapport au marsme de Hadane. Comprendre son rapport au marsme passerat auss par ’anayse des condons socaes de son évouons nteectuees. Cees des années 1930 (a crse économque mondae, a montée du fascsme et a mar-che à a guerre) pour son rapprochement ; cees du début de a guerre frode pour sa prise de distance.
9 / 162 [SIMONGOUZ/INTRODUCTIONGÉNÉRALE]
nstrument pour es penser et une prse de dstance face à ce qu est res-sen comme une ntruson nusbe dans es scences au nom du marsme. Entre ces deu moments, Hadane déveoppe un eort constant pour u-ser es catégores du matérasme daecque aîn de comprendre et nter-préter es scences et es quesons de phosophe des scences. C’est déjà en cea que consste a premère tentave de 1934. Le tete de 1937 cons-tue epctement une tentave pour reformuer et carîer certanes ques-ons cés de a théore darwnenne de ’évouon en usant e marsme. Cette tentatve est en un sens poursuve et générasée à ’ensembe des scences boogques dans ’artce de 1948»et marxisme « Biologie (article 5). Et sa défense de a généque mendéenne de 1949 s’appue ar-gement sur ’dée que, contrarement au asserons de Lyssenko, cee-c est argement compréhensbe dans un cadre matéraste daecque. Au-deà de ’dée très générae seon aquee « en booge en tout cas, a technque nteectuee de Mar, Enges et Lénne permet de penser care-6 ment » et même qu’ee constue une ade pour a recherche scenîque , Hadane revent prncpaement sur deu questons de phosophe des scences posées par a booge. La premère est cee du réduconnsme. Ee peut être formuée de a manère suvante : es phénomènes com-pees et en parcuer es processus boogques peuvent-s être ntégrae-ment décrts à ’ade des os régssant es processus pus éémentares de a maère ? La dïcuté à epquer ans es processus boogques à ’ade des seues os physco-chmques a réguèrement donné eu à a formua-on de thèses aternaves postuant un prncpe etraphysque (et e pus souvent etramatére). I n’est certanement pas possbe de rendre compte e c de ’ensembe de ’hstore de ce débat. Au XIX sèce,  se manfeste dans a tenson entre vtasme (’dée que a spécîcté du boogque pro-vent de ’estence d’une « force vtae » non matéree) et réduconnsme e mécanste. Au tournant du XX sèce, es termes en changent queque peu avec ’apparon de formes pus sophsquées d’anréduconnsme. Parm cees-c,  convent de menonner a thèse de John Sco Hadane, e père de J.B.S., connue aors comme « organcsme ». Après avor défendu a
6. Les tetes présentés c ne permettent évdemment pas de tester cette dée défendue par Hadane, ce qu nécessterat ’eamen des travau scenîques de Hadane. Une tentave en ce sens est menée dans mon vre,J.B.S. Haldane. Les aventures marxistes d’un biologiste, Édons Matéroogques, à paratre en 2012.
10 / 162 [BIOLOGIE,PHILOSOPHIEETMARXISME]
théore vtaste pus ’avor rejetée en consdérant que « s ’on peut ’appe-er une théore, [ee] est smpement un moyen d’enregstrer [’]échec [du 7 mécansme], et ne nous ade pas dans une vértabe compréhenson »,  déveoppe en substance ’dée que ce sont es processus boogques qu sont es pus fondamentau et que es os physco-chmques n’en four-nssent qu’une appromaon dans des cas smpes. J.B.S. Hadane répond epctement à cee théore dans ’arce de 1934. I est parcuèrement sensbe à a queson. Non seuement à cause de ’ntérêt qu’y porte son père, mas égaement parce qu’ est engagé dans des travau en boch-me – dscpne aors jeune et qu se présente précsément comme mse en œuvre du programme réduconnste en eamnant es processus boo-gques du pont de vue physco-chmque. Le raïnement des thèses an-réduconnstes permet d’observer égaement un dépacement conceptue. e Dans es premères décennes du XX sèce apparassent des théores qu prétendent réfuter e réduconnsme sans tomber dans ’déasme pho-sophque (c’est-à-dre sans postuer ’estence d’un prncpe non matére). C’est par eempe e cas de ’émergentsme de C.D. Broad qu affrme un 8 hosme matéraste . I n’y a donc pus denté entre anréduconnsme et déasme phosophque, et dès ors es coupes d’opposon réducon-nsme/hosme et matérasme/déasme sont égaement dsjonts. Dans es années 1920 et jusqu’au début des années 1930, Hadane éprouve de grandes dffcutés à se fare une opnon stabe concernant e réducton-nsme. D’un côté  u arrve d’assmer a méthode réductonnste à a méthode scentfque (assmaton sans doute renforcée par son actvté en bochme). C’est pour cea qu’ juge es théores hostes (même maté-9 rastes) nsasfasantes . D’un autre côté,  se heurte au mtes scen-fques du réductonnsme. Ces dffcutés et e recours qu’ trouve face à ees dans e marsme sont eposés dans ’artce de 1940,« Pourquoi
7. John Scott Hadane,Mechanism, Life and Personality[1913]@, Greenwood Press, 1923, p. 64. 8. Le terme « hosme » renvoe à toute théore qu aïrme qu’un système ecède a somme de ses ééments. Pour a théore de Broad, vor C.D. Broad,The Mind and Its Place in Nature, Routedge & Kegan Pau, 1925@. 9. Ce jugement apparat carement dans a concuson de ’ouvrage qu fournt a synthèse de ses résutats en génétque des popuatons,Les Causes de l’évo-lution(J.B.S. Hadane,The Causes of Evolution, Longman Green & co, 1932, 154-157).
11 / 162 [SIMONGOUZ/INTRODUCTIONGÉNÉRALE]
je suis un matérialiste » (article 3) pubé dans a revue matéraste RaIonalist Annual. La réponse théorque marste qu’ formue est déve-oppée dansmécanique quantique comme base pour la philoso-« La phie » (article 1)et dans« Biologie et marxisme » (article 5). I s’agt pour u de penser que, dans e cadre du matérasme daecque, mécansme et hosme peuvent être comprs comme deu moments égaement néces-sares mas égaement nsuffsants dans a compréhenson du rée. I ne s’agt donc pas d’un matérasme anréduconnste, mas d’un cadre maté-10 raste capabe d’engober ’opposon entre réduconnsme et hosme. On peut vor égaement dans e modèe qu’ propose pour cassîer es nte-racons entre hérédté et meu dans ’arce de 1946,de« L’interaction la nature et du milieu » (article 4), une mse en œuvre de ce dépassement de ’opposon entre réduconnsme (en ’occurrence dans son epresson 11 hérédtarste) et hosme. La seconde queson de phosophe de a booge sur aquee Hadane nsste est cee de a compréhenson du processus de ’évouton boo-gque. I s’agt pour u de montrer en quo e marsme permet de penser ce processus comme e produt de ’nluence de facteurs contradctores nterdépendants : c’est dans a contradcon entre a varabté nhérente au mécansmes de ’hérédté (en parcuer es mutaons) et a tendance stabsatrce de a séecon naturee que ’évouon se déveoppe comme processus proprement hstorque. C’est e déveoppement de cette dée qu constue e corps du tete de 1937,« Une explication dialectique de l’évolution » (article 2), et Hadane y revent argement dans« Biologie et marxisme » (article 5). C’est par aeurs cee dée de ’nterdépendance daecque des facteurs évoufs (mutaon, séecon, etc.) qu sembe a pus féconde dans e trava scenîque qu’ mène durant cee pérode et qu consste en ’éaboraon d’une modésaon des condons d’équbre et de déséqubre entre varaon et séecon.
10. I n’est certanement pas possbe de déveopper c pus en déta a manère dont Hadane éabore cette dée n ses mpcatons. Queques précsons seront données dans es ntroducons spécîques des tetes qu ’epose. Pour une anayse pus détaée, vor encore une fosJ.B.S. Haldane. Les aventures marxistes d’un biologiste, Édons Matéroogques, à paratre en 2012. 11. L’hérédtarsme, qu postue que ’ensembe des caractères d’un organsme pro-venne de son hérédté peut être vue comme une forme de réduconnsme du compee (’organsme) au ééments qu e constuent (ses gènes).