//img.uscri.be/pth/e11fb99552842061ad6e1b86852aa586cff2b89c
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

"Brèche" ouverte sur la Langue de Barbarie à Saint-Louis

206 pages
En 2003, afin d'éviter l'engloutissement de la ville de Saint Louis par le fleuve Sénégal, un canal de délestage est construit sur la Langue de Barbarie. Cette brèche a changé les caractéristiques biophysiques de la zone. Des terres jadis propices au maraichage sont affectées par la salinisation. Les riverains de la Lagune de Mboumbaye sont pris au piège des flots de l'océan Atlantique. Une équipe de chercheurs s'est engagée pour une meilleure connaissance du phénomène et de ses implications.
Voir plus Voir moins

« Brèche » ouverte
Thèses La Librairie& essais sur la Langue de Barbarie à Saint-Louis
Universitaire
Thèses & essais« En octobre 2003, la ville de Saint-Louis allait être engloutie
par la montée des eaux du feuve Sénégal. Il fallait rapidement
Sous la direction de
trouver une solution pour sauver la ville et des vies humaines.
Boubou Aldiouma SyC’est ainsi que les pouvoirs publics et les autorités communales
ont pris la décision de créer un canal de délestage sur la Langue
de Barbarie (LB). Cette brèche, de 4 m. au départ, a atteint
5200 m. de large en février 2015, changeant les caractéristiques « Brèche » ouverte biophysiques de la zone. Les terres du Gandiol qui étaient jadis
Thèses propices au maraîchage sont afectées par la salinisation à cause & essais sur la Langue de Barbarie de l’intrusion du biseau salé. Les villages de Doun Baba Dièye
et de Keur Bernard ont disparu, plusieurs pirogues ont chaviré à Saint-Louisau niveau de la brèche, entraînant plusieurs pertes en vies
humaines. Les riverains de la Lagune de Mboumbaye sont pris
au piège des fots de l’océan Atlantique.
Esquisse de bilan C’est dans ce contexte qu’une équipe de chercheurs du
Laboratoire Leïdi « Dynamiques des territoires et développement » d’un aménagement précipité
de l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis, s’est engagée
pour une meilleure connaissance du phénomène de la brèche
Préface de Madame Woré Gana S et de ses implications. »
Directrice de GREEN Sénégal
Les auteurs :
Pr Boubou Aldiouma Sy (Géomorphologie - UGB), Dr. Amadou Abou Sy
(Géographie – UGB), Dr. Ansoumana B (Géographie - UGB), M. Cheikh
Ahmed Tidiane F (Doctorant – UGB), M. Souleymane n (Doctorant – UGB),
Mme Mariama d (Doctorante – UGB), Mme Mariétou n (Doctorante – UGB).
Illustration de couverture de l’auteur.
ISBN : 978-2-343-06975-3
21 € 9 782343 069753
ceidoaiekaanenoiyiaygdp
« Brèche » ouverte
Sous la direction de
Boubou Aldiouma Sy
sur la Langue de Barbarie à Saint-Louis « Brèche » ouverte sur la Langue
de Barbarie à Saint-Louis
Esquisse de bilan d’un aménagement précipité BOUBOU ALDIOUMA SY
(Sous la direction)
« Brèche » ouverte sur la Langue
de Barbarie à Saint-Louis
Esquisse de bilan d’un aménagement précipité
Préface de Woré Gana SECK
Directrice de GREEN Sénégal © L’Harmattan, 2015
5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-343-06975-3
EAN : 9782343069753 Notice légale
La terminologie employée dans ce livre de même que
sa présentation ne sont en aucune manière l’expression
d’une opinion quelconque du RAMPAO ; les opinions
exprimées dans cette publication ne reflètent pas
nécessairement celles du RAMPAO.
7 Remerciements
L’équipe « Dynamiques des environnements arides à
semi-arides, risques morphogéniques et stratégies de
gestion » du Laboratoire Leïdi « Dynamiques des
territoires et développement » de l’Université Gaston
Berger de Saint-Louis, adresse ses vifs remerciements au
Réseau Régional d’Aires Marines Protégées en Afrique de
l’Ouest (RAMPAO), qui a bien voulu prendre en charge
l’entièreté des frais d’édition de cet ouvrage.
9 Aux populations sinistrées de Doun Baba DIÈYE
11 PRÉFACE
En octobre 2003, la ville de Saint-Louis allait être
engloutie par la montée des eaux du fleuve Sénégal. Il
fallait rapidement trouver une solution pour sauver la ville
et des vies humaines. C’est ainsi que les pouvoirs publics
et les autorités communales ont pris la décision de créer
un canal de délestage sur la Langue de Barbarie (LB).
Cette brèche de 4 m au départ atteint plus de 4 km de
large aujourd’hui, changeant les caractéristiques
biophysiques de la zone. Les terres du Gandiol qui étaient
jadis propices au maraîchage sont affectées par la
salinisation à cause de l’intrusion du biseau salé. Les
villages de Doun Baba Dièye et de Keur Bernard ont
disparu, plusieurs pirogues ont chaviré au niveau de la
brèche, entraînant plusieurs pertes en vies humaines. Les
riverains de la Lagune de Mboumbaye sont pris au piège
des flots de l’océan Atlantique.
C’est dans ce contexte qu’une équipe de chercheurs du
Laboratoire Leïdi « Dynamiques des territoires et
développement » de l’Université Gaston Berger (UGB) de
Saint-Louis, s’est engagée pour une meilleure
connaissance du phénomène de la brèche et de ses implications.
Le diagnostic effectué sur les actions de gestion menées
jusqu’à présent révèle un manque de coordination et
l’absence d’un plan global d’intervention et de suivi. Dans
cette étude, les auteurs présentent une esquisse de
solutions utiles pour réduire la vulnérabilité des
populations. Ils préconisent le renforcement des études
morphodynamiques, d’une part, et soulignent la nécessité
13 d’apporter des réponses sociales urgentes, d’autre part.
La question de la brèche de Saint-Louis nécessite
actuellement une synergie dans les interventions et une
planification des actions prioritaires dans le court, moyen
et long terme.
Le « Bilan d’un aménagement précipité » est le fruit de
nombreuses années d’observation, d’analyse et
d’interprétation des dynamiques au niveau de la Langue de
Barbarie. Loin de faire un procès sur la brèche, cet
ouvrage constitue un appel pour une prise de conscience
collective sur la nécessité d’agir pour maîtriser les risques
auxquels Gandiol s’expose. Dans ce cadre, l’ouvrage
s’adresse aux décideurs, chercheurs, populations, services
techniques et à toutes les personnes et/ou structures qui
œuvrent pour la protection de l’environnement et des
droits humains. C’est la raison pour laquelle je suis
confiante quant à sa qualité scientifique et sa portée
sociale. Pour ces efforts, je félicite vivement les auteurs.
J’espère que cet ouvrage permettra de mieux comprendre
pourquoi cette décision hâtive a créé une catastrophe
écologique, même si au départ c’était pour sauver
SaintLouis.
Woré Gana SECK
GREEN Sénégal
14 LES AUTEURS
Chapitre premier : La Langue de Barbarie
M. Boubou Aldiouma SY est Professeur Titulaire de
géographie (géomorphologie) à l’Université Gaston
Berger de Saint-Louis, laboratoire Leïdi « Dynamiques
des territoires et développement ». Au sein du Leïdi,
M. SY est responsable du Parcours Écosystèmes et
environnement. Il dirige l’équipe de recherche « Dynamiques
des environnements arides à semi-arides, risques
morphogéniques et stratégies de gestion » qui regroupe des
chercheurs travaillant sur les dynamiques
environnementales, les changements climatiques, les mutations
socio-spatiales et l’adaptation des sociétés. M. SY est
auteur et/ou coauteur de nombreuses publications
scientifiques sur la brèche de Saint-Louis et du Sahel
sénégalais. Coordonnateur scientifique et co-auteur du
présent ouvrage, M. SY propose dans le premier
chapitre une contribution intitulée « La Langue de
Barbarie » où il fait un rappel de la dynamique qui a
présidé à la mise en place de la Langue de Barbarie et
apprécie le niveau de fragilité de cette construction
littorale par rapport à la dynamique actuelle.
Chapitre 2 : Ouverture d’une brèche sur la langue
de barbarie en 2003 : contexte, évolution actuelle et
menace sur les villages riverains
Dr. Amadou Abou SY est chercheur au Laboratoire
Leïdi « Dynamique des territoires et développement » à
l’Université Gaston Berger et vacataire à la section de
géographie. Il est titulaire d’un doctorat de géographie
15 (géomorphologie) sur la « Dynamiques sédimentaires et
risques actuels dans l’axe Saint-Louis-Gandiol (Littoral
Nord du Sénégal) » soutenue en 2013. Dans le cadre de
cette thèse, Amadou Abou SY a quantifié l’érosion côtière
de Goxxumbacc à Potou. Ses analyses ont permis de
comprendre la dynamique actuelle de la brèche et de
caractériser la vitesse de l’érosion au droit des villages du
Gandiol. Au sein de l’équipe Leïdi, M. SY poursuit ses
recherches dans le domaine des dynamiques des
écosystèmes côtiers. Il est l’auteur du chapitre 2 portant
sur l’« Ouverture d’une brèche sur la Langue de Barbarie
en 2003 : contexte, évolution actuelle et menace sur les
villages riverains ». Amadou Abou SY propose une
analyse du contexte d’ouverture de la brèche et de ses
conséquences sur les villages riverains de la brèche. Ses
observations débouchent sur une esquisse des solutions
envisageables à court, moyen et long terme.
Chapitre 3 : Modifications hydrologiques
consécutives à l’ouverture de la brèche sur la langue de
barbarie
Dr. Ansoumana BODIAN est enseignant-chercheur à
la section de Géographie (UGB) où il dispense des cours
d’hydrologie et de Système d’Information Géographie
(SIG). Monsieur BODIAN est titulaire d’un doctorat
unique Parcours Hydrologie. Sur le Haut bassin du fleuve
Sénégal, il a contribué à travers la modélisation
hydrologique à une meilleure connaissance des ressources
en eau dudit bassin en valorisant l’information climatique
disponible. Ainsi, il propose au chapitre 3, une analyse des
« Modifications hydrologiques consécutives à l’ouverture
de la brèche sur la Langue de Barbarie ». Après un
inventaire détaillé des aménagements de type barrage,
digue et canal (brèche) réalisés sur le bassin versant du
fleuve Sénégal, l’auteur fait un diagnostic de leurs
16 conséquences sur le fonctionnement hydrologique du
fleuve. Ses analyses sont spécifiquement centrées sur le
rôle de la brèche dans la modification du fonctionnement
hydrologique de l’aval barrage et dans la mutation de
l’aléa inondation dans le site urbain de Saint-Louis.
Chapitre 4 : Conséquences socio-économiques et
écologiques de la brèche ouverte sur la langue de
barbarie en 2003
Monsieur Cheikh Ahmed Tidiane FAYE est
Doctorant à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis,
École Doctorale des Sciences de l’Homme et de la Société
(SHS), laboratoire Leïdi « Dynamiques des territoires et
développement » : Parcours Écosystèmes et
Environnement. Sa thèse porte sur les « Dynamiques salines et
développement territorial dans le Haut-Saloum,
centreouest du Sénégal : de l’agriculture pluviale à la saliculture
productive ». Dans cette thèse, Monsieur FAYE observe
les mutations des paysages agraires induites par la
salinisation qui est devenue une opportunité de
développement territorial. Il a contribué dans de
nombreuses missions topographiques de suivi de la
dynamique de la brèche de Saint-Louis.
Monsieur Souleymane NIANG est inscrit en thèse
pour le doctorat de géographie au laboratoire Leïdi
« Dynamiques des territoires et développement », École
Doctorale des Sciences de l’Homme et de la Société
(SHS), Université Gaston Berger de Saint-Louis : Parcours
Écosystèmes et Environnement. Sa thématique de
recherche porte sur « La dégradation mécanique et
chimique des terres agricoles et la recomposition
sociospatiale dans le Gandiol (littoral Nord du Sénégal) ».
Monsieur NIANG a déjà capitalisé, au niveau du master,
deux années de recherches dans l’analyse des mutations
socio-environnementales dans le Gandiol. Dans sa thèse,
17 Monsieur NIANG observe les recompositions sociales et
la résilience des populations du Gandiol face à la double
contrainte eau (salinisation) et terre (dégradation
chimique).
Madame Mariama DIOP est Doctorante au
laboratoire Leïdi « Dynamiques des territoires et
développement », École Doctorale des Sciences de
l’Homme et de la Société (SHS), Université Gaston
Berger de Saint-Louis : Parcours Écosystèmes et
Environnement. Sa thèse porte sur « La dynamique
actuelle du Bas delta du fleuve Sénégal et de ses
conséquences sur les aires protégées et les activités
agricoles ». Dans ses travaux de master, Madame DIOP a
quantifié l’érosion de l’îlot aux oiseaux, une bande de terre
actuellement très menacée par la progression méridionale
de la brèche. Dans le cadre de sa thèse, elle est sur les
traces des modifications écologiques subies par les
réserves naturelles et les aires protégées du Bas delta du
fleuve Sénégal.
Ces auteurs proposent au titre du chapitre 4, une
réflexion sur « Les conséquences socio-économiques et
écologiques de la brèche ouverte sur la Langue de
Barbarie en 2003 ». Ils présentent un inventaire des
ressources économiques et environnementales en état de
risque et font une esquisse des mutations induites au plan
économique, social et écologique. Ce qui permet de
comprendre des enjeux liés à la protection de cet
écosystème fragile et d’intérêt stratégique.
Chapitre 5 : Éléments de bilan de la politique de
gestion de la brèche après une décennie de
fonctionnement naturel
Madame Mariétou NDIAYE est inscrite en thèse pour
le doctorat de géographie au laboratoire Leïdi
18 « Dynamique des territoires et développement » de
l’UGB. Madame NDIAYE effectue actuellement, dans le
cadre de sa thèse, une évaluation de la vulnérabilité et de
la gouvernance du littoral Nord (Saint-Louis) et Sud (Saly
Portudal) sénégalais face aux artefacts et aux changements
climatiques. L’auteur fait au chapitre 5 un « Bilan de la
politique de gestion de la brèche après une décennie de
fonctionnement naturel ». Elle analyse les acteurs
intervenants dans la gestion de la brèche de Saint-Louis en
insistant sur les limites dans la coordination des activités.
Ses observations débouchent sur une proposition d’un
schéma de gestion pour la brèche de Saint-Louis.
19