Cadrages journalistiques des "révolutions arabes" dans le monde

De
Publié par

Cet ouvrage permet de rendre compte, et de confronter, la façon dont les médias dans plusieurs pays du monde - France, Italie, Ukraine, Tunisie,...- ont couvert les "révolutions arabes". Quels cadrages journalistiques ont été adoptés ? Quelles ont été les répercussions de ces soulèvements auprès d'internautes de pays d'Amérique latine ou du Sénégal ? Les analyses montrent que les divergences de lecture sont désormais accessibles à tous sur le marché international et numérique de la communication.
Publié le : jeudi 1 octobre 2015
Lecture(s) : 20
Tags :
EAN13 : 9782336392332
Nombre de pages : 206
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Sous la direction deTourya GUAAYBESS
Cadrages journalistiques des « révolutions arabes » dans le monde
Cadrages journalistiques des « révolutions arabes » dans le monde
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole polytechnique, 75005 Paris
http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-07273-9 EAN : 9782343072739
Sous la direction de Tourya GUAAYBESS
Cadrages journalistiques des « révolutions arabes » dans le monde
L’Harmattan
Communication et Civilisation Collection dirigée par Nicolas Pélissier
La collectionCommunication et Civilisation, créée en septembre 1996, s’est donné un double objectif. D’une part, promouvoir des recherches originales menées sur l’information et la communication en France, en publiant notamment les travaux de jeunes chercheurs dont les découvertes gagnent à connaître une diffusion plus large. D’autre part, valoriser les études portant sur l’internationalisation de la communication et ses interactions avec les cultures locales. Information et communication sont ici envisagées dans leur acception la plus large, celle qui motive le statut d’interdiscipline des sciences qui les étudient. Que l’on se réfère à l’anthropologie, aux technosciences, à la philosophie ou à l’histoire, il s’agit de révéler la très grande diversité de l’approche communicationnelle des phénomènes humains. Cependant, ni l’information, ni la communication ne doivent être envisagées comme des objets autonomes et autosuffisants.
Dernières parutions
Fathallah DAGHMI, Farid TOUMI, Abderrahmane AMSIDDER (dir.),Médias et changements. Formes et modalités de l’agir citoyen, 2015. Hadj BANGALI CISSE, André-A LAFRANCE, Linda SAADAOUI (dir.),Communication et sociétés en crise, Savoir y entrer ; pouvoir en sortir,2015. Jean-Claude DOMENGET, Valérie LARROCHE, Marie-France PEYRELONG (dir.),Reconnaissance et temporalités, Une approche info-communicationnelle,2015. Aïssa MERAH et Vincent MEYER (dir.),Communisation publique et territoriale au Maghreb, 2015. Sylvie P. ALEMANNO (dir.),Communication organisation-nelle, management et numérique, 2014. Linda IDJÉRAOUI-RAVEZ et Nicolas PÉLISSIER (dir.), Quand les traces communiquent… Culture, patrimoine, médiatisation de la mémoire, 2014. Bernard IDELSON,Vies de journalistes. Sociobiographies, 2014.
Remerciements
Ce livre doit à beaucoup de personnes : en premier lieu à Saâd Borghol, professeur à l’Institut supérieur des Langues appliquées de Moknine. Nous avons, Saâd et moi-même, organisé le colloque « Regards croisés des journalistes des deux rives de la Méditerranée. Retour critique sur la couverture médiatique du "printemps arabe" » en novembre 2013 à l’université de Monastir. Certains participants au colloque, parmi les auteurs, ont accepté d’apporter leur contribution au présent ouvrage qui traite de cette thématique, en l’élargissant à d’autres espaces géographiques tels que l’Ukraine ou des pays d’Amérique latine. Que l’ensemble des contributeurs soit remercié.
Nicolas Pélissier a bien accueilli ce travail collectif et a accepté de faire expertiser notre manuscrit dans la collection qu’il dirige ; un grand merci à lui pour sa confiance immédiate. Puis, le processus éditorial a suivi son cours grâce à l’efficacité de Christine Poupon qui a préparé ce livre collectif. Je tiens à témoigner ma reconnaissance à la communauté d’agglomération de Vichy Val d’Allier, et plus particulièrement à Jean Sébastien Laloy, vice-président en charge de l’enseignement supérieur ainsi qu’à Isabelle Terrasse, directrice du pôle universitaire de Vichy. Cécile Charasse, directrice de l’IUT d’Allier de l’université de Clermont-Ferrand, a été un soutien tout aussi précieux. La publication de ce livre doit à la confiance de ces institutions de l’Allier, et au-delà, à ces personnes ouvertes sur le monde. Last but not least, merci au talentueux dessinateur Damien Roudeau qui nous a fait l’amitié d’illustrer la couverture du livre. Quoi de plus approprié que son précieux cadrage pour illustrer cet ouvrage !
Sommaire
Introduction.........................................................................................9L’illusion médiatique Guy Sitbon, journaliste....................................................................13Une révolution en partage ou les leçons du système médiatique Tourya Guaaybess, université de Lorraine..................................15Alain Badiou : le sens d’une lecture de l’Histoire Aymen Hacen, École normale supérieure de Tunis...................37Comprendre le traitement médiatique du « printemps arabe » à l’aune de lanewsworthinessArnaud Mercier, université Paris 2...............................................47Media Coverage of the Arab Spring : Framing the Flow or Overflowing the Frame ? Amira Hedhili, université de la Manouba,Tunis .........................69De la harissa et du jasmin pour le dernier pharaon : les révolutions tunisienne et égyptienne au prisme de la presse écrite ukrainienne Valentyna Dymytrova, université Lyon 2......................................77 Traitement du coup d’État du 5 juillet 2013 en Égypte. Regards croisés des quotidiens El Watan (Alger) et La Presse (Tunis) Fadia Hadj-Allal, université de Lorraine et Belkacem Mostefaoui, École supérieure de journalisme d’Alger...............93 « La primavera arabe » en Amérique latine. Contributions politiques et numériques des jeunes Latino-américains Nayra Vacaflor, université Bordeaux 3......................................111
Printemps arabes ou printemps des peuples : le cas du Sénégal Hadj Cissé, Association AMEDDIAS..........................................125 Cadrage journalistique et visibilité des cyberactivistes des « révolutions arabes » Tourya Guaaybess, université de Lorraine................................145Faire l’actualité en Italie sur le printemps arabe ou comment Internet laisse croire qu’on peut faire de l’information sans journalistes Ermete Mariani, journaliste........................................................169
Notices biographiques des auteurs...............................................195
8
Introduction
Depuis bientôt trois ans, les nombreux travaux et rencontres scientifiques sur le « printemps arabe » et sur le rôle des médias dans cet évènement sans précédent ont renouvelé la réflexion sur les sociétés arabes. Les révolutions arabes, dites « révolu-tions Facebook » ou « web 2.0 », représentent sans nul doute un moment charnière dans l’histoire contemporaine de l’ensemble des pays arabes et par conséquent dans celle des relations euro-méditerranéennes. Elles constituent pour nous un terrain d’obser-vation idéal pour confronter les couvertures de l’évènement par les médias de part et d’autre de la Méditerranée, et même au-delà.
Il ne s’agit pas là d’un ouvrage supplémentaire sur les révoltes arabes. Notre objet est plutôt de rendre compte de l’écho qu’a pu avoir cet évènement dans les pays arabes, en Europe et dans d’autres pays du monde. En effet, à l’abri du feu de l’actualité, il nous a semblé utile de tirer profit du relatif recul dont nous disposions pour faire l’examen analytique et critique des différents traitements médiatiques du printemps arabe. Ce livre a été conçu en même temps qu’un colloque interna-tional qui a eu lieu dans le pays même où tout a débuté, en Tunisie, en novembre 2013 et à l’initiative notamment de Saad Borghol, infatigable professeur de l’université de Monastir. Il rassemble des participants à ce colloque, ainsi que d’autres auteurs qui ont accepté d’enrichir cet ouvrage. Guy Sitbon était des nôtres. Journaliste, né à Monastir où il revient régulièrement, il est français et européen. Qui pouvait mieux ouvrir cet ouvrage sur les couvertures du printemps arabe de part et d’autre de la Méditerranée ? Il nous a aussi semblé important de revenir sur la place des médias dans le contexte arabe. Depuis plus de quinze ans, les
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.