//img.uscri.be/pth/6a4048e2a9fd6152c6138603131644bdefc991f8
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 23,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Cahiers d'économie politique 66

292 pages
Au sommaire de ce numéro : Comment la poursuite de l'abondance annihile la culture. Essai d'interprétation des Perspectives économiques pour nos petits enfants de J.M. Keynes (1930) / Un lieu commun sans vacuité : le caractère dans la pensée d'Alfred Marshall / Jean Baptiste Say et la question de la population / La coordination par le marché dans Social Choice and Individual Values : mérites normatifs ou mérites techniques ? / Une histoire du ciblage de l'inflation : science des théoriciens ou art des banquiers centraux ? / Les cycles d'accumulation du capital dans la théorie marxiste / Esprits animaux et habitus : convergences et approfondissements.
Voir plus Voir moins
C A H I E R S D’ÉCONOMIE POLITIQUE
PAPERS IN POLITICAL ECONOMY Histoire de la pensée et théories 66 History ofT houghtand Theories
2014 Publié avec le soutien du CNRS, de l’université de Paris Ouest et de l’Institut d’études politiques de Lille
C A H I E R S D’ÉCONOMIE POLITIQUE
PAPERS IN POLITICAL ECONOMY Hiresto ed al psneé et oéhtseir 66 tsiHroyofTtghou andThoeirse
lbéiuP ceav le tiensou du ,SRNC ed éitrsevinu’l de isarP Oeuts
te ed iutnIs’l stude’é quepsoltide Lile
2014
REMERCIEMENTS AUX RAPPORTEURS
Au cours des deux dernières années, les rapporteurs suivants ont contribué à l’examen des articles soumis à la revue. Nous les en remercions.
ierry Aimar Bruno Amable Massimo Amato Laure Bazzoli Christian Bidard Egidius Berns Katia Caldari Anna Carabelli Mario Cedrini Sébastien Charles Laurent Cordonnier Sergio Cremaschi Cécile Dangel-Hagnauer Claude Diebolt Annette Disselkamp Pierre Dockès Ariane Dupont-Kieffer Véronique Dutraive Ragip Ege Olivia Ekert Jaffé Renaud Fillieule Samuel Ferey Jean-Luc Gaffard Claude Gamel Domenico Delli Gatti Bernard Gerbier
Jean-Sébastien Gharbi Harald Hagemann Jimena Hurtado Herrade Igersheim Gilles Jacoud Jean-François Jacques Feriel Kandil Hansjörg Klausinger Heinz Kurz Odile Lakomsky Marc Lavoie Charlotte Le Chapelain Stéphane Longuet Rainer Metz Valérie Mignon Delphine Pouchain Frédéric Poulon Alain Raybaut Sylvie Rivot Goulven Rubin Philippe Steiner André Tiran Christian Tutin Annie Vinokur Benoît Walraevens
©L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’École Polytechnique, 75005 Paris
www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-343-03868-1 EAN : 9782343038681
SOMMAIRE Antonin PottierComment la poursuite de l’abondance annihile  laculture. Essai d’interprétation desPerspectives  économiquespour nos petits-enfants  deJ. M. Keynes (1930) ...............................................7 Rozenn MartinoiaUn lieu commun sans vacuité : le caractère  dansla pensée d’Alfred Marshall................................35 Jean-Baptiste FréryJean-Baptiste Say et la question de la population .......69 Irène BerthonnetLa coordination par le marché dansSocial Choice et Vincent Desreumauxand Individual Values: mérites normatifs  oumérites techniques?..............................................95 Emmanuel CarréUne histoire du ciblage de l’inflation : science  desthéoriciens ou art des banquiers centraux ? ........127 Bernard DupontLes cycles d’accumulation du capital dans  lathéorie marxiste ........................................................ 173
Michaël Lainé
Esprits animaux et habitus : convergences et approfondissements ................................................ 199
Notes bibliographiques Rodolphe Dos SantosJulio López G. and Michaël Assous,Michal Kalecki..... 237 Ferreira Goulven RubinSylvie Rivot,Keynes and Friedman on Laissez-Faire  andPlanning. Where to draw the line?........................... 245 Gilles RaveaudAntoine Missemer,Nicholas Georgescu-Roegen,  pourune révolution bioéconomique................................ 255 Ghislain DeleplaceArie Arnon,Monetary eory and Policy from Hume  andSmith to Wicksell. Monsey, Credit, and the Economy265 Vincent DesreumauxRagip Ege et Herrade Igersheim (ed.),Freedom and  Happinessin Economic ought and Philosophy:  FromClash to Reconciliation.......................................... 273
CONTENTS Antonin PottierHow pursuing wealth annihilates the arts of life.  Interpretativeessay ofEconomic Possibilities for our  Grandchildrenfrom J. M. Keynes (1930).....................7 Rozenn MartinoiaCharacter in Alfred Marshall’s work:  notso commonplace?................................................35 Jean-Baptiste FréryJean-Baptiste Say and the population matter .............69 Irène BerthonnetDoes market coordination lead to justice or to strict et Vincent Desreumauxefficiency inSocial Choice and Individual Values?....95.... Emmanuel Carrée origins of inflation targeting regime: the science  ofcentral banking or the art of central bankers? ......127 Bernard DupontCapital accumulation cycles in the Marxist theory... 173
Michaël Lainé
Bibliographical Notes
Rodolphe Dos Santos Ferreira
Goulven Rubin
Gilles Raveaud
Ghislain Deleplace
Vincent Desreumaux
Animal spirits and habitus: convergence and deepening ............................................................. 199
Julio López G. and Michaël Assous,Michal Kalecki..... 237
Sylvie Rivot,Keynes and Friedman on Laissez-Faire and Planning. Where to draw the line?........................... 245
Antoine Missemer,Nicholas Georgescu-Roegen, pour une révolution bioéconomique................................ 255
Arie Arnon,Monetary eory and Policy from Hume and Smith to Wicksell. Money, Credit, and the Economy. 265
Ragip Ege and Herrade Igersheim (ed.),Freedom and Happiness in Economic ought and Philosophy: From Clash to Reconciliation.......................................... 273
Comment la poursuite de l’abondance annihile la culture
comment la poursuIte de l’abondance annIhIle la culture eSSà D’NTERPRéTàTON DESPerspectives économiques pour nos petits-enfantsDE J. m. KEyNES (1930)
1 Antonin Pottier
dàNS LESPerspectives économiques pour nos petits-enfants, KEyNES àRTCULE SON RàSONNE-MENT àUTOUR DE TROS THèMES : Là CROSSàNCE éCONOMqUE, L’OCCUPàTON DE L’HOMME ET L’àMOUR DE L’àRgENT. lES RéCEPTONS ESTàNTES SOT SE fOCàLSENT SUR UN THèME SPéCfiqUE, SOT gNORENT UNE PàRTE DU RàSONNEMENT. s L’ON CONSDèRE LE RàSONNEMENT DàNS SON ENTER, KEyNES PROPOSE EN fàT UNE CR-TqUE DU CàPTàLSME, qU LàSSE LBRE COURS â L’àMOUR DE L’àRgENT, STMULE LES àCTTéS UTL-TàRES ET DéTRUT Là POSSBLTé DE PROfiTER DE L’àBONDàNCE qU’L CRéE.
How pursuing wealth annihilates the arts of life. Interpretative essay ofEconomic Possibilities for our Grandchildrenfrom J. M. Keynes (1930).
Keynes’ rationale ineCONOMC pOSSBLTES fOR OUR GRàNDCHLDREN usesthree pivotal themes: economic growth, man’s occupation and the love of money. Interpretations either focus on one specific theme, or disregard parts of the rationale. We consider the rationale as a whole and show that Keynes displays a criticism of capitalism, as it destroys the possibility to enjoy the affluence it has produced.
KEyNES, CàPTàLSME, CROSSàNCE, àRTS, LOSRS. Mots clefs : Keywords:KEyNES, CàPTàLSM, gROwTH, àRTS, LESURE. b25 JEL classificaon:b22,
1. cHERCHEUR àU cENTRE NTERNàTONàL DE RECHERCHE SUR L’ENRONNEMENT ET LE DéELOPPEMENT (cIred), MéL : POTTER@CENTRE-CRED.fR
7
aNTONN pOTTER
aEC Là CRSE MONéTàRE ET fiNàNCèRE qUE CONNàSSENT LES éCONOMES OCCDENTàLES DEPUS 2008, LES DéES DE KEyNES fONT UN RETOUR REMàRqUé DàNS LE DéBàT PUBLC. cERTàNS COMMENTàTEURS N’HéSTENT PàS â MENTONNER LE CONCOURS DE BEàUTé COMME MéTàPHORE DES MàRCHéS fiNàNCERS, MàS CE SONT SURTOUT LES POLTqUES « kEyNéSENNES » DE RELàNCE qU RETENNENT LEUR àTTENTON. lES RéflEONS DE KEyNES SUR L’éCONOME NE SE LMTENT POURTàNT PàS â CES RECETTES â Là MODE, qU TRàHSSENT Sà PENSéE àU MONS àUTàNT qU’ELLES Là PERPéTUENT. KEyNES THéORSàT ET PRàTqUàT L’éCONOME COMME SCENCE SOCàLE ET POLTqUE. lON DES PROBLèMES DE CONjONCTURE, L PENSàT àUSS PàRfOS LE TRèS LONg TERME, 2 COMME DàNS LESPerspectives économiques pour nos petits-enfants. cET ESSà, PUBLé EN 1930, DéELOPPE Sà SON DE L’éCONOME, DE SON fONCTONNEMENT, DE SES fiNàLTéS ET DE SES CONTRàDCTONS. l’OCCàSON DE REENR SUR L’ESSà DE KEyNES ET Sà RéCEPTON NOUS EST fOURNE PàR Là PàRUTON RéCENTE DERevisiting Keynes[pECCH ET pgà, 2008], RECUEL DE COMMENTàRES ET DE CONTRBUTONS D’éCONOMSTES CONTEMPORàNS SUR LESPerspectives. dES RECENSONS ONT Déjâ RELEé LES LàCUNES DE CET OURàgE [KNg, 2010 ; ZNN, 2009]. pLUTôT qU’UNE NOUELLE CRTqUE, L’àRTCLE àPPORTE UNE SON COMPLéMENTàRE, EN NSSTàNT SUR DES THèMES NégLgéS PàR Là « SàgESSE CONENTONNELLE ». cONTRàREMENT â CERTàNS COMMENTàRES [skDELSky, 1992 ; sOLOw, 2008 ; tOyE, 2009], L NE CONSDèRE PàS L’ESSà COMME UNE fàNTàSE, MàS COMME UNE œURE DgNE D’UNE àTTENTON SOUTENUE : L EN PROPOSE UNE NTERPRéTàTON NOUELLE qU RéUNT DES àSPECTS jUSqU’C àBORDéS SéPàRéMENT.
là PREMèRE PàRTE RàPPELLE L’àRgUMENTàTON DE KEyNES. eLLE fàT RESSORTR TROS THèMES MàjEURS : Là SOLUTON PROCHàNE DU PROBLèME éCONOMqUE, Là qUESTON DE L’OCCUPàTON DE L’HOMME ET CELLE DE L’àMOUR DE L’àRgENT.
là DEUèME PàRTE EàMNE CHàCUNE DES éTàPES DU RàSONNEMENT DE KEyNES EN REgàRD DES CRTqUES COURàMMENT éMSES. l’NTERPRéTàTON Là PLUS RéPàNDUE DE L’ESSà EN fàT UN qUESTONNEMENT SUR LE LOSR OffERT PàR Là HàUSSE DE Là PRODUCTTé. eLLE OPèRE UNE RéDUCTON NàTURàLSTE DU SENS DES PerspectivesET àPPàRàîT NSUffiSàNTE.
là TROSèME PàRTE MONTRE qUE L’ESSà DE KEyNES EST UNE CRTqUE DU CàPTàLSME, CRTqUE fONDéE SUR UNE àNàLySE DE Sà DyNàMqUE ET DE SON ESPRT.
2. cET ESSà, NTàLEMENT UNE CONféRENCE TENUE EN 1928 DEàNT DES éTUDàNTS DE càMBRDgE, PàRàîT POUR Là PREMèRE fOS DàNSe Nation and Athenaeum, LES 11 ET 18 OCTOBRE 1930 ; L EST REPRS DàNSEssays in Per-suasion(1931). lES RéféRENCES RENOENT â L’éDTON DE m. pàNOff [KEyNES, 1972] ; POUR fàCLTER LE RECOURS â D’àUTRES éDTONS OU àU TETE ORgNàL, LE NUMéRO DE PàgE EST SU DU NUMéRO DE PàRàgRàPHE (Là PREMèRE PàRTE S’àRRêTE àU PàRàgRàPHE 16, Là SECONDE S’éTEND DES PàRàgRàPHES 17 â 47). dàNS Là SUTE, L’ESSà EST SM-PLEMENT NOMMéPerspectives. uNE éDTON fRàNçàSE PLUS RéCENTE DESPerspectivesEST DSPONBLE DàNS LE RE-CUELLa pauvreté dans l’abondance[KEyNES, 2002à, P. 103-119] ; ELLE CONTENT UNE NOTCE DE PRéSENTàTON.
8
Comment la poursuite de l’abondance annihile la culture
cETTE NTERPRéTàTON EST MSE EN REgàRD D’UNE NTERPRéTàTON MORàLSàTRCE DES Perspectives àNSqUE D’àUTRES CRTqUES DU CàPTàLSME. uNE DSCUSSON DES DffiCULTéS â àCCéDER â CETTE NTERPRéTàTON CLôT CETTE PàRTE.
1. LesPerspecves
1.1. La soluon du problème économique
KEyNES éCRT SON ESSà àLORS qUE L’aNgLETERRE EST CONfRONTéE àU PREMèRES CONSéqUENCES DU kRàCH BOURSER DE 1929. dàNS UNE PREMèRE PàRTE, KEyNES RàPPELLE, àU-DELâ DES DffiCULTéS CONjONCTURELLES, Là HàUSSE CONSTàNTE DU « RENDEMENT TECHNqUE » [P. 127, §2] ET L’àUgMENTàTON DU NEàU DE E. IL S’EffORCE D’MàgNER qUEL POURRàT êTRE LE DéELOPPEMENT DE Là E éCONOMqUE DàNS UNE CENTàNE D’àNNéES.
KEyNES àDOPTE OLONTàREMENT UNE UE CààLèRE SUR LE PàSSé, DàNS UNE PERSPECTE DE LONgUE DURéE. IL RETRàCE L’éOLUTON TECHNqUE â PàRTR DU E NéOLTHqUE. JUSqU’àU xviiiSèCLE, L N’y EUT PàS DE MONTéE SgNfiCàTE DU NEàU DE E, MàLgRé DES flUCTUàTONS LOCàLES ET TEMPORàRES. cETTE STàgNàTON S’EPLqUE PàR « L’àBSENCE fRàPPàNTE DE TOUT PERfECTONNEMENT TECHNqUE D’MPORTàNCE ET L’NCàPàCTé DU CàPTàL â S’àCCUMULER » [P. 129, §6]. À PàRTR E DU xvi, LES DEU PHéNOMèNES SE METTENT EN PLàCE ET KEyNES SOULgNE â CE PROPOS LE « POUOR DE L’NTéRêT COMPOSé » [P. 130, §10] – NOUS DRONS : Là fORCE ERTgNEUSE DE Là CROSSàNCE EPONENTELLE. pàR LE jEU DE CES DEU fORCES, DE MONS EN MONS DE TRààL EST NéCESSàRE POUR PRODURE Là MêME qUàNTTé DE RCHESSE. là CONSéqUENCE DRECTE fACHEUSE EST LE CHôMàgE TECHNOLOgqUE, CELU « qU EST Dû àU fàT qUE NOUS DéCOURONS DES MOyENS D’éCONOMSER DE Là MàN-D’œURE â UNE TESSE PLUS gRàNDE qUE NOUS NE SàONS TROUER DE NOUELLES UTLSàTONS àU TRààL HUMàN » [P. 133, §15]. màS L S’àgT Lâ D’UNE « PéRODE PàSSàgèRE D’NàDàPTàTON. À LONg TERME TOUT CELà SgNfiE qUE L’HUMàNTé EST EN TRàN DE RéSOUDRE SONproblème économique» [P. 133, §16].
dàNS LE TETE, Là NOTON DE « PROBLèME éCONOMqUE » N’EST PàS PRéCSéMENT EPLCTéE. cEPENDàNT, LE PROBLèME éCONOMqUE EST RàPPORTé â Là fOURNTURE DES MOyENS POUR SàTSfàRE LES BESONS DE Là COMMUNàUTé HUMàNE. KEyNES 3 àDOPTE C UNE àPPROCHE SUBSTàNTSTEDE L’éCONOME : RéSOUDRE LE PROBLèME éCONOMqUE SgNfiE RéPONDRE àU BESONS.
3. pOLàNy [2008] à DSTNgUé L’àPPROCHE SUBSTàNTSTE ET L’àPPROCHE fORMàLSTE. dU PONT DE UE SUBSTàN-Tf, L’éCONOME EST UN « PROCèS NSTTUTONNàLSé D’NTERàCTON ENTRE L’HOMME ET SON ENRONNEMENT, qU SE
9