Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 20,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : MOBI - PDF - EPUB

sans DRM

Capitales culturelles, capitales symboliques

475 pages

Pour la première fois en français, ce panorama comparatif de l'image symbolique et de l'histoire culturelle des principales capitales européennes est le fruit des recherches d'historien(ne)s, d'historien(ne)s d'art, de musicologues, d'historien(ne)s du livre et de la littérature. Dans une grande Europe de la France à la Russie et de l'Allemagne à l'Espagne ou l'Italie, l'analyse comparative s'étend sur plus de deux siècles. Elle permet de revisiter le cas parisien, exceptionnel certes, mais aussi modèle pour d'autres nations plus récentes ou repoussoir pour des espaces qui répondent à d'autres logiques urbaines. La confrontation des disciplines permet des liaisons nouvelles du politique à l'artistique, du symbolique au mémoriel, de l'échelle locale à l'échelle nationale, des institutions aux pratiques sociales et aux stratégies des créateurs. Ces deux siècles voient le passage d'une culture dominée par des élites restreintes à une société où les cultures s'ouvrent, se diversifient et se chevauchent. Ils sont marqués aussi par la concurrence croissante entre un modèle traditionnel encore vivace dans les arts élitistes (peinture, musique, etc.), fondé sur la dialectique de la Cour et de la Ville, et un modèle plus contemporain, où les métropoles sont, de plus en plus, des points de passage entre des réseaux, à la fois rivaux et interdépendants de production et de diffusion des biens culturels reproductibles et largement diffusés (livre, spectacles...).


Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Paris 1900

de calmann-levy

L'Europe des Lumières

de presses-universitaires-de-france

Couverture

Capitales culturelles, capitales symboliques

Paris et les expériences européennes (XVIIIe-XXe siècles)

Christophe Charle et Daniel Roche (dir.)
  • Éditeur : Publications de la Sorbonne
  • Année d'édition : 2002
  • Date de mise en ligne : 18 décembre 2014
  • Collection : Internationale
  • ISBN électronique : 9782859448622

OpenEdition Books

http://books.openedition.org

Édition imprimée
  • ISBN : 9782859444372
  • Nombre de pages : 475-[XXXI]
 
Référence électronique

CHARLE, Christophe (dir.) ; ROCHE, Daniel (dir.). Capitales culturelles, capitales symboliques : Paris et les expériences européennes (XVIIIe-XXe siècles). Nouvelle édition [en ligne]. Paris : Publications de la Sorbonne, 2002 (généré le 05 février 2015). Disponible sur Internet : <http://books.openedition.org/psorbonne/868>. ISBN : 9782859448622.

Ce document a été généré automatiquement le 5 février 2015. Il est issu d'une numérisation par reconnaissance optique de caractères.

© Publications de la Sorbonne, 2002

Conditions d’utilisation :
http://www.openedition.org/6540

Pour la première fois en français, ce panorama comparatif de l'image symbolique et de l'histoire culturelle des principales capitales européennes est le fruit des recherches d'historien(ne)s, d'historien(ne)s d'art, de musicologues, d'historien(ne)s du livre et de la littérature. Dans une grande Europe de la France à la Russie et de l'Allemagne à l'Espagne ou l'Italie, l'analyse comparative s'étend sur plus de deux siècles.

Elle permet de revisiter le cas parisien, exceptionnel certes, mais aussi modèle pour d'autres nations plus récentes ou repoussoir pour des espaces qui répondent à d'autres logiques urbaines. La confrontation des disciplines permet des liaisons nouvelles du politique à l'artistique, du symbolique au mémoriel, de l'échelle locale à l'échelle nationale, des institutions aux pratiques sociales et aux stratégies des créateurs.

Ces deux siècles voient le passage d'une culture dominée par des élites restreintes à une société où les cultures s'ouvrent, se diversifient et se chevauchent. Ils sont marqués aussi par la concurrence croissante entre un modèle traditionnel encore vivace dans les arts élitistes (peinture, musique, etc.), fondé sur la dialectique de la Cour et de la Ville, et un modèle plus contemporain, où les métropoles sont, de plus en plus, des points de passage entre des réseaux, à la fois rivaux et interdépendants de production et de diffusion des biens culturels reproductibles et largement diffusés (livre, spectacles...).

Sommaire
  1. Remerciements

  2. Introduction. Pour une histoire culturelle et symbolique des capitales européennes

    Christophe Charle
    1. La mémoire des pierres
    2. Capitales culturelles/Capitales politiques
    3. Emblèmes culturels des capitales
  3. Première partie. Capitales symboliques

    1. La ville coupable. L’effacement des traces de la capitale révolutionnaire dans le Paris de la Restauration, 1814-1830

      Emmanuel Fureix
      1. L’élision des traces
      2. La purification de l’espace public
      3. L’impossible avènement d’une capitale contre-révolutionnaire
    1. Fêtes et célébrations dans les trois capitales italiennes

      Ilaria Porciani
      1. Non pas une, mais trois capitales
      2. La fête du statut : préhistoire et histoire jusqu’à 1861
      3. Turin ou la continuité
      4. Florence, capitale réticente
      5. Rome : une capitale symbolique
      6. Conclusion. La fête nationale dans les capitales perdues
    2. Paris et Berlin sous les armes. Fêtes militaires et festivités dans les capitales allemande et française (1871-1914)

      Jakob Vogel
      1. Introduction
      2. Les capitales d’une culture festive militaire et nationale
      3. La représentation militaire de l’Etat
      4. Capitales de la mémoire ?
      5. Conclusion
    3. Les itinéraires de la célébration : métamorphoses d’un modèle de l’Italie unitaire à l’Italie fasciste

      Bruno Tobia
    4. Révéler la mémoire des rues

      Danielle Tartakowsky
      1. Les espaces dissociés de la mémoire et de l’action
      2. La manifestation « moviment »
      3. Les vecteurs du sens
  1. Deuxième partie. Capitales divisées

    1. Versailles, Potsdam : les capitales bicéphales

      Étienne François
    2. Saint-Pétersbourg - Moscou capitale culturelle, capitale spirituelle ?

    1. L’autocratie russe dans l’ambivalence de ses symboles

      Ewa Bérard
    2. Résistances du local à l’emprise symbolique du national à Paris à la fin du XIXe siècle

      Céline Braconnier
      1. L’emprise symbolique du national à Paris
      2. Les élus en résistance
    3. La Rome des Savoie après l’Unité

      Catherine Brice
      1. Un espace disputé
      2. Mort du roi
      3. Calendrier
      4. Conclusion
    4. Les monuments aux morts de la Grande Guerre à Paris

      Jean-Louis Robert
      1. L’échec des projets parisiens d’un grand monument parisien aux morts de la Grande Guerre
      2. L’échec relatif des monuments aux morts parisiens
      3. La tombe du Soldat inconnu et la flamme
  1. Troisième partie. Les décors urbains

    1. Une capitale culturelle européenne à l’époque moderne : la colline du Capitole et la politique du Patrimoine

      Sarah B. Benson
      1. Un patrimoine international
      2. Le Capitole et l’art public
      3. Les spectateurs d’élite et la possession virtuelle
      4. Des ambassadeurs internationaux de l’art
      5. Les classes inférieures, observatrices ou observées
    2. L’opéra des utopies à Paris ?

      Les enjeux politiques d’un monument phare dans la capitale des rois, puis de la jeune République (1734-1798)

      Daniel Rabreau
      1. L’Opéra monumental : une métaphore scénique urbaine (1734)
      2. Le temple des arts et l’urbanisme royal au cœur de la capitale
      3. Conclusion
    1. Théâtre et théâtralité urbaine au XIXe siècle en Allemagne

      L’exemple des théâtres publics de Cour

      Monika Steinhauser
      1. Le débat sur la fonction du théâtre en France et en Allemagne
      2. Le théâtre comme monument public en Allemagne
      3. Le tournant historiciste
    2. La visibilité de l’église dans l’espace parisien au XIXe siècle : « tours de Babel » catholiques pour la moderne Babylone

      Jean-Michel Léniaud
      1. Détour par Göttingen
      2. Les édifices cultuels catholiques dans le Paris concordataire
      3. Quatre phases
      4. Les autres cultes reconnus
      5. Les cultes non reconnus
      6. Les édifices cultuels catholiques hors du champ concordataire
      7. Conclusions
      8. Pistes
    3. Le décor religieux de la nouvelle Rome : Paris, capitale religieuse sous le Second Empire

      Jacques-Olivier Boudon
      1. Remodeler le paysage clérical
      2. L’essor d’un catholicisme triomphant
      3. Notre-Dame, symbole du catholicisme parisien
      4. Paris, « cité sacrée »
    4. L’actualité de l’art urbain à Paris depuis le Second Empire et l’affirmation d’un « droit de cité aux artistes »

      Gérard Monnier
  1. Quatrième partie. Les lieux du savoir

    1. L’île des Musées à Berlin, symbole de la capitale de l’Empire allemand

      Thomas W. Gaehtgens
      1. L’Altes Museum
      2. Le Neues Museum
      3. La Nationalgalerie
      4. Le Kaiser Friedrich-Museum et le Musée de Pergame
      5. Le rôle de l’archéologie
      6. Les collections du Proche-Orient
    2. La bibliothèque nationale : l’expérience allemande

      Matthias Middell
      1. La création tardive
      2. Le système polycentrique
      3. Une construction précaire
    3. Bibliothèque de la Cour, bibliothèque nationale à Vienne

      Norbert Bachleitner
      1. La question du propriétaire
      2. Les exemplaires remis à titre de dépôt légal
      3. Le nom de la bibliothèque et son orientation programmatique
      4. Le rêve d’une « Bibliothèque centrale de l’Empire »
    4. Madrid capitale de l’État : établissements d’assistance, scientifiques et culturels au XIXe siècle

      Virgilio Pinto Crespo
      1. Les réformes urbaines
      2. Institutions de bienfaisance
      3. Académie, science et culture
      4. L’image de la ville
  1. Cinquième partie. Capitales et commerce des lettres

    1. Paris, méridien de Greenwich de la littérature

    1. Pascale Casanova
      1. Paris est une fonction
      2. Paris capitale de la liberté
      3. Les étrangers qui « font » Paris
      4. Le méridien de Greenwich
    2. Parisianisme ou provincialisme culturel ?

      Les sociétés savantes et la capitale dans la France du XIXe siècle

      Jean-Pierre Chaline
    3. Madrid : du centre intellectuel à la capitale politique (1900-1931)

      Paul Aubert
      1. Une attraction paradoxale
      2. Se faire un nom
      3. Forger un projet de rénovation politique
    4. Les capitales littéraires allemandes

      Michel Espagne
      1. Les fonctions de la capitale
      2. Le passage de Leipzig à Weimar
      3. Berlin et les petits centres
      4. La fonction de l’étranger
    5. Construction d’une capitale : Leipzig et la librairie allemande, 1750-1914

      Frédéric Barbier
      1. Une situation contrastée
      2. La « librairie d’Ancien Régime » : foires du livre et structures professionnelles
      3. De nouvelles fonctions : mise en réseau et communication
      4. De la ville des foires à la capitale du livre
      5. Conclusion : les instruments de la suprématie
  1. Sixième partie. Les lieux de l'émotion esthétique

    1. Salon et art moderne

      Eric Darragon
      1. Salon et critiques
      2. Histoires croisées du Salon
    1. Les salons parisiens et la promotion des musiciens étrangers (1870-1940)

      Myriam Chimènes
    2. Rome et l’opéra

      Didier Francfort
      1. Les théâtres
      2. Public et imprésarios
      3. Les interprètes
      4. Le répertoire
      5. Le rayonnement romain
    3. Les théâtres et leurs publics Paris, Berlin et Vienne 1860-1914

      Christophe Charle
      1. Théâtres et capitales
      2. Genres et publics
    4. Trajectoires opposées : la culture musicale à Paris et Berlin pendant l’entre-deux-guerres

      Jane F. Fulcher
      1. La culture musicale française des années 1920
      2. La culture musicale sous Weimar
      3. La politisation du débat culturel en France
      4. L’avant-garde musicale en France
      5. Transferts croisés
    5. Conclusions et prolongements

      Christophe Charle
  1. Les auteurs

  2. Liste des illustrations

  3. Liste des cartes et figures

  4. Index des noms propres

  1. Index des noms de lieux

  2. Illustration

Remerciements

1Ce volume recueille le texte des communications revues et corrigées présentées lors d’un colloque international tenu du 21 au 23 octobre 1999 au Collège de France. Les organisateurs tiennent à remercier pour leur aide matérielle le Collège de France qui nous a en outre généreusement accueillis dans la salle Marguerite de Navarre, le CNRS et la Mairie de Paris ; l’Institut universitaire de France, par l’intermédiaire d’Alain Corbin, professeur à l’Université Paris-I-Panthéon-Sorbonne, a contribué financièrement à la publication de ce volume. La préparation scientifique du colloque a été assurée conjointement par l’Institut d’histoire moderne et contemporaine (CNRS/ENS/Collège de France), le Centre de recherches en histoire du xixe siècle (Universités Paris I-Paris IV), l’École française de Rome, le CROMA (Université Rome III) et le directeur des Archives de Paris, François Gasnault. Ont contribué aux réunions préparatoires comme membres du comité scientifique : Frédéric Barbier (CNRS/EPHE), Catherine Brice (École française de Rome), Christophe Charle (Université Paris I), A. Corbin (Université Paris I), Étienne François (Université Paris I, TU Berlin), Daniel Roche (Collège de France), Carlo Travaglini (Université Rome III). Ont animé les séances comme présidents, en dehors de certains membres ci-dessus cités du comité scientifique, Maurice Agulhon (Collège de France), Pierre Bourdieu (Collège de France), François Gasnault (Archives de Paris) et Carl E. Schorske (Princeton). Que toutes et tous reçoivent ici l’expression de la gratitude des organisateurs. Les éditeurs des actes remercient tout particulièrement aussi Aline Fernandez secrétaire de l’IHMC pour l’établissement du manuscrit et Geneviève Faye ingénieur d’études à l’IHMC pour l’établissement des index et le travail de relecture.

Introduction. Pour une histoire culturelle et symbolique des capitales européennes

Christophe Charle

1Le processus d’émergence et d’affirmation de l’identité nationale suppose que soient remplies un certain nombre de conditions préliminaires (linguistiques, politiques, économiques, etc.). Il s’appuie aussi sur des points d’ancrage d’ordre culturel qui facilitent l’identification d’une collectivité en tant que nation indépendante : une collectivité nationale a besoin de se reconnaître dans une histoire commune, dans une littérature (voire une écriture), dans des traditions culturelles et esthétiques (par exemple la musique), dans des lieux de mémoire matériels ou immatériels.

2Placée, par définition, au sommet des réseaux de commandement et d’organisation nationale dans les domaines politique, économique, social, culturel, artistique, éducatif, etc., la capitale offre, de ce point de vue, un lieu d’observation privilégié de ces phénomènes. Paris, capitale d’un État-nation très anciennement formé et centralisé autour de catégories d’abord politiques, s’impose pour la nation française comme la figure symbolique la plus forte de l’État, et la capitale regroupe, presque sans partage, toutes les fonctions de commandement (politiques, économiques et financières, intellectuelles). C’est sans doute un cas exceptionnel à l’aune européenne. Dans la plupart des autres pays où le substrat urbain antérieur était très fourni et où les catégories politiques nouvelles se sont difficilement imposées, les capitales nouvelles ont eu le plus grand mal à supplanter des « capitales » antérieures, devenues régionales, qui souvent réussirent à maintenir une partie de leur suprématie héritée.

3En partant du xviiie siècle pour aller jusqu’au milieu du xxe siècle, les auteurs de ce volume se sont proposé de mesurer s’il y a eu ou non convergence vers un modèle unique de capitale, résistance et permanence de traditions culturelles et nationales (ou régionales) datant de l’époque ancienne ou encore réinvention de nouveaux modes d’organisation des réseaux d’influence et de commandement des villes capitales.

4Il est évidemment impossible de réaliser une synthèse exhaustive de cette trentaine de contributions écrites par des chercheurs ou universitaires américains, français, allemands, autrichiens, italiens, espagnols et qui couvrent la plus grande partie de l’Europe continentale. On en proposera plutôt une lecture transversale afin de dégager un programme pour d’autres recherches visant à pallier les manques de ce premier bilan. Si notre chronologie faisait fi, et c’était nécessaire étant donné notre problématique, de la césure, arbitraire et variable selon les lieux, entre l’époque dite moderne et l’époque dite contemporaine, il est regrettable en revanche que l’espace britannique n’ait pu être abordé. Maurice Agulhon, dans son exposé liminaire, avait suggéré aussi l’intérêt qu’il y aurait, ultérieurement, à présenter une comparaison étendue à l’espace américain1.

5Ce bilan reprendra la division en deux parties présente dans le titre du livre : capitales symboliques, où l’on s’attachera surtout à la mémoire (politique, religieuse et historique) des pierres, et capitales culturelles, où l’on insistera sur les facteurs de rayonnement des capitales concurrentes dans l’espace européen.

La mémoire des pierres

Le palimpseste parisien

6La première originalité de la capitale française, liée à son ancienneté et à son rôle politique, tient à l’intensité de la présence de l’histoire et des lieux symboliques comme points de repères de la mémoire nationale.

7Emmanuel Fureix (Université Paris-I) a choisi un moment crucial, à cet égard : le lendemain du retour des Bourbon en 1815. Malgré la volonté affichée d’effacer les traces symboliques de la Révolution et de l’Empire, la réalisation de ce projet épurateur est restée incomplète : après 1815, des rues rappellent toujours des batailles de l’Empire, la rue Jean-Jacques Rousseau et la rue du Contrat-Social passent à la postérité, des emblèmes républicains subsistent même sur le Panthéon, malgré son retour au culte. En particulier, malgré l’enlèvement de l’inscription en lettres de bronze, « Aux grands hommes la patrie reconnaissante », leur trace resta sur la pierre comme une ombre du passé.

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin