Carnets politiques du Sénégal

De
Publié par

Modèle de démocratie en Afrique, le Sénégal aura pourtant à lutter, dans la décennie succédant à l'alternance politique du 19 mars 2000, contre les démons de la politique politicienne qui plombent les avancées démocratiques et mettent en péril les acquis. Les institutions de la République sont désacralisées et les principes de bonne gouvernance en permanence foulés au pied. Cet essai retrace l'itinéraire de cette période et offre des perspectives concernant l'assainissement et le perfectionnement de la pratique politique et démocratique.
Publié le : mardi 1 juillet 2014
Lecture(s) : 5
EAN13 : 9782336353074
Nombre de pages : 204
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Cheikh MbackéCarnets Gueye politiques du Sénégal Regard critique sur la décennie post-alternance
CARNETS POLITIQUES DUSNGALRegard critique sur la dcennie post-alternance
CheikhMback Gueye CARN TSPOLITIQUES DUSNGALR gardcritiquesurladcenniepost-alternance
 L'HARMATTAN, 2014 5-7, rue de l'cole-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-99870-4 EAN : 9782296998704
« On ne fait pas de la politique avec de la morale, mais on nen fait pas davantage sans. »Andr Malraux
7
Introduction« Dans les dmocraties, chaque gnration est un peuple nouveau. » Alexis de Tocquevillecrire sur la politique dans un pays o la politique prend le dessus sur tous les autres secteurs de la vie, peut sembler, a priori, un exercice facile. Car la matire ne tarit pas, tant le rythme de la vie demeure profondment mar-qu par la floraison dvnements politiques. On sort  peine dune lection quon se projette sur une prochaine chance. Un terrible cercle vicieux qui,  bien des gards, finit par institutionnaliser et fossiliser certaines pratiques qui, souvent et paradoxalement, desservent grandement la vritable cause politique comme si le fait dtre toujours dactualit lui enlevait de son prestige. Le mal de la politique nest pas, toutefois,  chercher dans lomniprsence de cette dernire, mais plutt dans la vulgarisation et la promotion de contre-valeurs au nom dun systme froid o ne primerait que la recherche effr-ne dintrts et de privilges au dtriment de principes sacro-saints dthique et de morale. Ainsi comprise et pra-tique, cest--dire sur fond dun ralisme qui cherche ex-clusivement les dividendes, la politique soffre facilement des dtracteurs qui nen sont pas moins que les peuples eux-mmes. Do le mpris gnral et gnralis envers la politique que lon observe un peu partout dans les socits actuelles. En politique, il est des thmes centraux comme les lections, la bonne gouvernance, les rapports entre lus et lecteurs, le discours, largent et la violence, les rapports entre politiques et religieux, etc., qui gardent tout leur in-
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.