Casablanca

De
Publié par



Tout film qui nous a plu un jour prend place dans notre mémoire au côté d'autres souvenirs. Il est un souvenir parmi d'autres, soumis comme eux à la menace de l'oubli. Il arrive ainsi que des images de films nous traînent dans la tête comme si elles faisaient partie de notre vie même... Il nous faut "monter" nos souvenirs, ces rushes de la mémoire, pour recomposer une continuité, pour en faire un récit.



[...]



Il y a deux ou trois ans, les heures d'insomnie m'étaient devenues l'occasion d'un type d'investigation un peu particulier. Je me lançais à la reconquête de mes plus vieux souvenirs, ceux d'avant 1940. Je collectais la nuit des lambeaux d'images et, le jour venu, courais chez ma mère pour la faire parler.



[...]



Je ne sais pas exactement quand j'ai vu Casablanca pour la première fois...



M. A.



Marc Augé, ethnologue et écrivain, a été président de l'École des hautes études en sciences sociales entre 1985 et 1995. Il a publié au Seuil, dans " La Librairie du XXIe siècle ", Domaines et châteaux (1989), Non-lieux. Introduction à une anthropologie de la surmodernité (1992) et La Guerre des rêves. Exercices d'ethno-fiction (1995).


Publié le : dimanche 25 mai 2014
Lecture(s) : 1
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782021186376
Nombre de pages : 127
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
LA LIBRAIRIE DU XXIeSIÈCLE Collection dirigée par Maurice Olender
Marc Augé
Casablanca
Éditions du Seuil
ISBN9782021188615
© ÉDITIONS DUSEUIL,AOÛT2007
Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contre façon sanctionnée par les articles L.3352 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
www.seuil.com
« – J’essaie de me souvenir Mais je n’en ai ni la puissance ni peutêtre le désir. » Robert Desnos,L’Homme qui a perdu son ombre.
Ce texte n’est pas une autobiographie, plutôt le « montage » de quelques souvenirs. J’aurais pu choisir d’autres souvenirs – ou un autre montage.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.