Chrétien de Troyes

De
Publié par

La quête du Graal, le roi Arthur, la Table ronde, les chevaliers Yvain, Lancelot, Perceval : ces emblèmes du Moyen Âge habitent notre imaginaire et le nourrissent d’aventures, d’amour courtois et de bravoure. Leur créateur, Chrétien de Troyes, source du roman français, occupe la curieuse position « d’un écrivain pour tous et pour personne ». Tout le monde connaît ses histoires, mais la lecture de ses oeuvres originales est plus rare. Estelle Doudet enquête sur la vie d’un auteur prolixe mais discret, qui reste une ombre derrière la page, un nom qui ne fait pas deviner celui qui l’écrit. Pourtant, les héros qu’il a créés et les intrigues qu’il a tissées sont autant d’indices sur la trame d’une vie. À travers elle se dessine la société du XIIe siècle, ses particularités linguistiques, sociales et culturelles, ses violences et ses idéaux. Dans un parcours entre réalité et imaginaire, l’ouvrage interroge une oeuvre en son temps : pourquoi, comment devient-on romancier au Moyen Âge ?
Publié le : vendredi 12 septembre 2014
Lecture(s) : 5
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9791021002388
Nombre de pages : 367
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
CHRÉTIEN  DE TROYES Estelle Doudet
Chrétien de Troyes
DU MÊME AUTEUR
Un cristal mucié en un coffre. Poétique de George Chastelain, Paris, e o Champion, « Bibliothèque duXVsiècle » n 67, 2005, 881 p. Amour courtois et chevalerie dans la littérature médiévale française, anthologie présentée et traduite du latin, des langues doc et doïl, Paris, J2004, 92 p.Librio », ai Lu, « Les Chevaliers de la Table Ronde, un mythe européen. Anthologie présentée et traduite du latin et de lancien français,Paris, Jai Lu, « Librio », 2005, 92 p. Portrait dun auteur dans son siècle : JeanJacques Rousseau,Paris, Studyrama, 2004, 279 p. Portrait d: Marivaux,un auteur dans son siècle Paris, Studyrama, 2005, 238 p.
Estelle Doudet
Chrétien de Troyes
Tallandier
© Éditions Tallandier, 2009 Éditions Tallandier, 2, rue Rotrou, 75006 Paris
Sommaire
Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
9
Première partie :Crestïens de Troies, la contruction dune identité Chapitre premier : Mirages des origines. Le nom de lauteur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15 Chapitre II : Une naissance au carrefour (vers 1140 ?). France et Champagne à l27. . . . . . . . . . âge féodal Chapitre III : Sur les bancs des écoles . . . . . . . . . . . 47
e Deuxième partie : Lhomme des cours. Écrire auXIIsiècle Chapitre IV : La fréquentation des puissants . . . . . . . Chapitre V : Lempire de la parole . . . . . . . . . . . . Chapitre VI : La cour, la courtoisie . . . . . . . . . . . .
Troisième partie : Les défis du roman (11701176) Chapitre VII :Challenge. . . . . . . . . . . . . . . . . Chapitre VIII :Érec et Énide. . . . . . . . . . . . . . . Chapitre IX :Cligès. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Quatrième partie : Maturité dun moderne (11771183 ?) Chapitre X : La mesure de lamour . . . . . . . . . . . . Chapitre XI :Le Conte du Graal. . . . . . . . .(1182 ?)
69 93 109
133 153 173
199 237
CHRÉTIEN DE TROYES
Cinquième partie : « Toujours sera en mémoire ». e e Lhéritage de Chrétien de Troyes (XIIIXXIsiècles) Chapitre XII : Une étrange disparitionet ses heureuses conséquences . . . . . . . . . . . . . Chapitre XIII : Fonds de commerce ou contemporain capital ? . . . . . . . . . . . . . . .
Conclusion . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
e e Chronologie desXIIetXIIIsiècles . . . . . . . . . . . . . Généalogie des comtes de Champagne e auXIIsiècle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Bibliographie . . . . . . . . . . . . . . . . . Index . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Tables des cartes . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
273
297
327
331
337
339 355 363
Introduction
Au commencement était le Verbe.Limpossible histoire de Chrétien de Troyes ne peut que débuter par un écho de louverture célèbre de lÉvangile de saint Jean. Au commencement des plus célèbres romans du Moyen Âge était un nom. Au prologue, à lépilogue, un écrivain signe, encadrant par son patronyme lesœuvres qui conservent sa renommée. Cesœuvres sont incroyablement nombreuses et forment lun des plus importants corpus littéraires attribuables à un écrivain à cette époque. Avant 1170, Chrétien a rédigé des traductions dOvide, dont une seule nous est parvenue, ainsi quun récit inspiré par la légende de Tristan et Yseut, aujour dhui perdu. Vers 1170 est écritÉrec et Énide. Cest la première adaptation continentale des histoires arthuriennes. Six ans plus tard, Chrétien propose à son publicCligès.Entre 1177 et 1181, il invente deux chefsdœuvre fonctionnant en miroir,Le Chevalier au lion (Yvain)etLe Chevalier de la charrette (Lancelot). Cest le faîte de sa carrière. Commencé vers 1181,Le Conte du Graalreste enfin inachevé, suspendant à jamais le destin de Perceval et ouvrant lextra ordinaire recherche du Graal. Traducteur, romancier, Chrétien fut aussi poète, lun des premiers trouvères du nord de la France, ce dont témoignent aujourdhui deux chansons conservées. Même sil faut exclure de lœuvre le romanGuillaume dAngleterre, ce corpus fait de lui lécrivain le plus abondant, le plus varié de son siècle et sans doute de la littérature en ancien français, lun des plus lus aussi par ses contemporains. Derrière ces nombreuses pages, que restetil de leur auteur ? Rien dautre quun nom. Jean Frappier, lun des principaux découvreurs du Troyen au e XXsiècle, disait quécrire sa vie était une entreprise vouée à
9
CHRÉTIEN DE TROYES
léchec, puisque nous ne connaissons pas sa date de naissance et ne 1 disposons daucune précision sur sa disparition . Nous ne savons ni quand et où il vécut exactement, ni qui il fut. Peutêtre estce pour le mieux, ajoutait le critique. Les « vies » dYvain, de Lancelot, dÉrec sont, grâce à Chrétien, mieux connues que la sienne et continuent à hanter limagination européenne. Elles sont e plus trépidantes que lexistence dun écrivain de cour auXIIsiècle, routine grise qui ne pourrait que décevoir le lecteur avide de sensations. En choisissant de seffacer devant ses héros, Chrétien a donc bien fait. Sans doute, à suivre Perceval ou Gauvain, à parta ger les pensées dArthur, le public a vite oublié leur inventeur. Destin banal, puisque le dessein de lécrivain est danimer un monde de fiction et que lhomme et lœuvre, nous en sommes persuadés depuis les pages de Marcel Proust, ne se confondent pas. Que périsse donc Chrétien puisque le roman occidental, quil a tant contribué à inventer, vit toujours sous les yeux des lecteurs. Limpossible biographie de Chrétien de Troyes serait donc celle dune ombre insaisissable, qui semble condamner davance au silence ceux qui se risquent imprudemment à léclairer. Si pourtant cet ouvrage ne sarrête pas à ces lignes, cest que, contrairement à la majorité de ses contemporains, Chrétien nest pas resté anonyme et a abondamment publié un patronyme dont il était fier. Il a souhaité laisser à la postérité un héritage fabuleux, celui des aventures romanesques. Si les romans de Chrétien peuvent être goûtés sans que lexistence de leur auteur soit abordée, il reste quune enquête contextuelle permet de mieux comprendre ce quils ont voulu dire et pourquoi ils continuent à nous parler, à délivrer des messages que nous ne déchiffrons plus toujours clairement. Que e signifie, auXIIsiècle, écrire des romans ? Pour quel public, dans quelles circonstances a travaillé Chrétien ? Comment ses histoires sontelles parvenues jusqu? Sans tenter de saisir un hommeà nous de chair à jamais disparu, ces pages souhaitent redonner aux textes un contexte. Chrétien ne fut pas seulement un créateur de monde ; il a luimême vécu dans le monde, côtoyant des hommes et des femmes de pouvoir, participant à lélaboration dune culture cour toise et féodale. Ses fictions sentrelacent à une réalité effacée, sou vent difficile à comprendre pour les lecteurs modernes et quil serait plus simple doublier, comme semblent nous inviter à le faire ses impérissables romans.
1. J. Frappier,Chrétien de Troyes, LHomme et lœuvre, Paris, 1957, p. 20.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.