Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 4,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB - MOBI

sans DRM

Chronique de l'année 1987

De
128 pages

Redécouvrez tous les moments forts qui se sont déroulés au cours de l'année 1987 dans un ouvrage richement documenté et illustré : le baptême de l'Airbus A320, la disparition d'Andy Warhol, les 1 an de Tchernobyl, le suicide de Dalida. Une rétrospective complète qui relate les événements mois après mois, et toujours avec un regard objectif. La collection "Chronique de l'année" rassemble en un ouvrage complet, sur un ton clair et objectif tous les événements culturels, politiques et sociaux qui ont été les plus marquants mois après mois. Pour découvrir tous les autres ouvrages de notre collection et l'ensemble de notre catalogue, venez consulter le site des Éditions Chronique.


Voir plus Voir moins
Couverture

Chronique de l'année 1987

Baptême de l’Airbus A320, disparition d’Andy Warhol, les 1 an de Tchernobyl, le suicide de Dalida
Éditions Chronique
EAN : 9782366020274
Éditions Chronique
Mediatoon Licensing
15-27, rue Moussorgski – 75018 Paris
E-mail : contact@editions-chronique.com
Site Internet : http://www.editions-chronique.com
Chronique de l'année 1987
Sommaire
JanvierFévrierMarsAvril
MaiJuinJuilletAoût
SeptembreOctobreNovembreDécembre
Jeudi 1er Janvier 1987
Le Dakar survit à Thierry Sabine
1er janvier
Après la disparition tragique de Thierry Sabine, le 15 janvier 1986, ils étaient nombreux à parier sur la fin du plus célèbre des rallyes africains. Erreur. Avec Gilbert Sabine, Patrick Verdoy et René Metge, trois fois vainqueur de l'épreuve, TSO (Thierry Sabine Organisation) a mis sur pied une superbe neuvième édition. Cinq cent quarante véhicules sont rassemblés au départ de Versailles, et l'arrivée de Peugeot, avec sa 205 championne du monde des rallyes, a donné un éclat tout particulier à l'épreuve. En s'enfonçant au cœur du Ténéré, le parcours tracé par René Metge a d'ores et déjà rendu un hommage vibrant au créateur du Paris-Dakar. Professionnels et amateurs en ont été bien conscients, et l'esprit du Paris-Dakar si cher à Thierry Sabine a été préservé au-delà de toutes les espérances.
Les Champs-Elysées pour Alain Prost
1er janvier
Pour la deuxième fois, Alain Prost est sacré champion des champions par L'Equipe. Il a reçu un magnifique objet d'art, récompense supplémentaire pour son second titre de champion du monde, après celui obtenu en 1985. Les lecteurs du quotidien sportif ont salué l'intelligence tactique du bourreau des Williams-Honda, battues in extremis à Adélaïde. Un exploit qui valut à Prost de remonter les Champs-Elysées au volant de sa McLaren TAG-Porsche. Le Français égalera-t-il Niki Lauda et ses trois titres en 1987 ?
Brèves
Janvier 1987
1er
Alain Prost est sacré sportif français numéro un en 1986.
Janvier 1987
Paris-Dakar
Paris-Dakar : Jacky Ickx perd trois heures dans la première étape Versailles-Barcelone.
Vendredi 2 Janvier 1987
Marc Pajot a pourtant fait l'impossible
2 janvier
En perdant leur quatrième régate en baie de Freemantle face au bateau New Zealand, Marc Pajot et l'équipage français de French Kiss quittent, en demi-finales et avec vingt-deux victoires sur trente-huit départs, les éliminatoires de l'America Cup. L'aventure a commencé le 5 octobre 1986. French Kiss figurait alors parmi les treize challengers. A l'issue d'une longue série de régates (la Louis Vuitton Cup), sur un parcours toujours identique - dit le « Triangle olympique » -, le vainqueur gagne le droit de disputer la Coupe à son détenteur, l'Australie. Dans trois « Round Robin », chaque douze-mètres JI (en réalité des voiliers très sophistiqués de 20 m de long) rencontre un à un tous ses adversaires. Seule la victoire compte alors et rapporte un point dans la première série, puis cinq, puis douze. Les quatre premiers du classement général sont sélectionnés pour les demi-finales où, cette fois, le premier bateau à remporter quatre régates est qualifié pour la finale des challengers.
Le Vicomte du vélo meurt sur la route
2 janvier
Ancien coureur professionnel, directeur sportif de multiples équipes cyclistes depuis 1965, Jean de Gribaldy, familièrement appelé le « Vicomte », s'est tué au volant de sa CX sur la nationale 57 entre Besançon, sa ville, et Vesoul. Il était âgé de 64 ans. De Gribaldy, personnage pittoresque, avait en particulier découvert le Portugais Joaquim Agostinho et l'Irlandais Sean Kelly, et se distinguait dans le cyclisme par son empirisme.
Brèves
Janvier 1987
2
A Freemantle, French Kiss, le bateau de Marc Pajot est éliminé de l'America Cup.
Janvier 1987
2
Première défaite des basketteurs du Racing à Coubertin devant Antibes.
Janvier 1987
2
Henri Michel est nommé directeur technique national du football.
Samedi 3 Janvier 1987
Brèves
Janvier 1987
3
Le champion de France de basket, Orthez, est battu à Villeurbanne.
Janvier 1987
3
Fréjus est sacré champion d'hiver de volley-ball.
Dimanche 4 Janvier 1987
Brèves
Janvier 1987
Paris-Dakar
Paris-Dakar : Shekhar Mehta, premier leader à El Goléa.
Janvier 1987
4
En rugby, les sélections des Pyrénées et du Centre joueront la finale de la Coupe des provinces.
Lundi 5 Janvier 1987
Jeu à treize : Carcassonne en deuil
5 janvier
L'AS Carcassonne est en deuil et avec elle le jeu à XIII ainsi que le sport français tout entier. Le rugbyman Jean-François Daré, âgé de trente-deux ans, avait été victime d'un placage à la 76e minute, lors du match XIII Catalan-Carcassonne. Placage qui était tout à fait régulier selon les témoignages. Transporté d'urgence à l'hôpital de Toulouse-Purpan, Daré, tombé dans un coma profond, devait décéder peu de temps après sans avoir repris connaissance. Pour Carcassonne la série noire continue : il y a quatre ans, c'est le talonneur de l'équipe de rugby locale, Michel Cortal, qui, victime d'une fracture des vertèbres cervicales, restait paralysé. La saison dernière, un autre joueur de l'AS Carcassonne, Jean-Claude Mazet, était touché aux cervicales. Tous ces drames désolants sont dus à la fatalité et non à la violence, il convient de le souligner.
Brèves
Janvier 1987
5
Décès du rugbyman (jeu à treize) de Carcassonne, Jean-François Daré.
Janvier 1987
5
Robert Herbin reviendrait à Saint-Etienne la saison prochaine.
Mardi 6 Janvier 1987
Brèves
Janvier 1987
6
Surprise pour les Girondins de Bordeaux : Chalana reprend l'entraînement.
Mercredi 7 Janvier 1987
Et de trois pour Orthez l'Européen
7 janvier
Après deux premières victoires contre Milan et Madrid, l'Elan béarnais d'Orthez recevait le Maccabi de Tel-Aviv, en finale de leur poule, dans le cadre de la Coupe d'Europe des clubs champions de basket. Dans une folle ambiance, les Orthéziens plièrent sous les assauts d'une formation beaucoup plus puissante. Trop fébriles et maladroits, ils se retrouvèrent avec treize points de retard dès la septième minute. Au repos, l'Elan béarnais avait réduit l'écart à sept points, et, à quelques minutes de la fin, un seul point séparait les deux équipes. Pour Tel-Aviv, Berkowitz ratait alors une contre-attaque, et Johnson un tir facile. Kaba inscrivait alors le panier de la victoire (78-77) : il ne restait plus à Orthez qu'à conserver la balle.
Brèves
Janvier 1987
7
Chambardement dans le Paris-Dakar : Mehta, le leader, s'égare et cède la place à Zaniroli.
Jeudi 8 Janvier 1987
Brèves
Janvier 1987
8
Le procureur de la République de Carcassonne ouvre une information judiciaire sur la mort de Daré (5).
Janvier 1987
8
Après le désert du Ténéré, Ari Vatanen prend la tête du Paris-Dakar (12).
Samedi 10 Janvier 1987
Deux couronnes pour Yvon Madiot
10 janvier
Yvon Madiot était le favori du Championnat de France de cyclo-cross qui se disputait à Camors, dans le Morbihan. Détenteur du titre de la spécialité en 1984 et 1985, il avait conquis, en juin 1986, le maillot tricolore sur route, à Châteaulin. Comme son frère Marc, c'est un adepte de la course en sous-bois, et sur un parcours roulant, il mena sa barque comme il le voulut. Talonné un moment par son coéquipier Lavainne, Yvon Madiot termina sans être cependant très inquiété devant Lavainne, deuxième et Gayant, troisième, autre coureur de Système U. Chez les amateurs, le Nordiste Laurent Cailleau remporta la victoire devant le Normand Alain Daniel.
Brèves
Janvier 1987
10
Yvon Madiot est champion de France de cyclo-cross à Camors.
Dimanche 11 Janvier 1987
Les rugbymen du Racing en béret
11 janvier
Plusieurs rugbymen du Racing Club de France (lignes arrières) ont tenu leur promesse de jouer à Bayonne, contre l'Aviron bayonnais, le crâne coiffé d'un béret, parce qu'ils voulaient rendre hommage à plusieurs générations d'attaquants du Pays basque (Aviron bayonnais et Biarritz Olympique) qui mirent à l'honneur un jeu offensif brillant, spectaculaire, fait de passes à la main, nombreuses et variées. Pour mieux gagner leur pari, les joueurs pratiquèrent un rugby pétillant, attaquèrent à outrance et remportèrent une victoire très nette (27-12). Ainsi se trouvèrent confirmés, par la même occasion, l'esprit sympathique et décontracté, la bonne humeur de ceux que l'on appelle les « joueurs du show bizz », ainsi que la valeur technique d'une équipe qui pourrait bien faire encore parler d'elle cette saison, car le potentiel des ciel et blanc est, sans nul doute, l'un des meilleurs du championnat.
Le judo français commence bien l'année
11 janvier
Attachez vos ceintures, la saison commence ! Et même très bien pour les judokas français au Tournoi de Paris. A quatre mois des Championnats d'Europe, seize nations étaient représentées à Coubertin avec quelques champions étrangers tels que Seisenbacher, Wieneke et Tletseri. A la surprise générale, quatre Français se hissèrent au sommet : dans les moins de 65 kg, Hansen s'imposa pour la troisième fois. Marc Alexandre s'affirma dans sa nouvelle catégorie des moins de 71 kg. Pierre Vachon gagna dans les moins de 86 kg et Stéphane Traineau, dans les moins de 95 kg.
Brèves
Janvier 1987
11
Au Tournoi de Paris de judo, succès des Français Jean-Pierre Hansen, Marc Alexandre et Pierre Vachon.
Janvier 1987
11
Le skieur français Frank Piccard finit quatrième du Super Géant de Garmisch.
Lundi 12 Janvier 1987
Brèves
Janvier 1987
12
Dans le Dakar, c'est la guerre des motards. Gaston Rahier l'emporte à Tahoua (15.1).
Mardi 13 Janvier 1987
Jean-Claude Killy, "Monsieur J.O."
13 janvier
Dix-neuf ans après son fameux triplé des Jeux de Grenoble, Jean-Claude Killy s'est impliqué dans une nouvelle grande aventure olympique. Le champion-businessman a acquis, après sa carrière sportive, la stature d'un décideur. Il est véritablement l'homme de la situation pour la présidence du Comité d'organisation des Jeux d'Albertville en 92 et c'est sans aucune réticence qu'il a accepté cette lourde responsabilité tout en réclamant une liberté totale pour composer son équipe. A ses côtés : Michel Barnier, « patron » de la candidature de la Savoie. Il fut le plus jeune député de France et est président du Conseil général de Savoie. « JeanClaude disposera d'une autonomie volontaire très large et agira dans l'esprit d'une entreprise dynamique », a dit Barnier. « La réussite est obligatoire », a affirmé Killy.
Le panier miracle de Vincent Collet
13 janvier
Pour espérer prendre l'une des deux premières places de la poule A des quarts de finale de la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupes et se qualifier pour les demi-finales, Villeurbanne devait absolument combler son retard de 15 points concédés à la Juventud de Badalone. Mais les Espagnols ont lutté pied à pied pour défendre leur avantage. Pourtant, après le repos, Eric Beugnot se déchaînait et Villeurbanne égalisait sur l'ensemble des deux matchs (92-77). Il restait quatre minutes à jouer, quand les deux équipes se retrouvèrent tour à tour en position favorable : à quelques secondes de la fin, Badalone semblait avoir le dernier mot, car Villacampa, tirant deux lancers francs, marquait le premier mais ratait le second. C'est alors que, du milieu de terrain, Vincent Collet réussissait un panier à trois points. Victorieux 105-88, Villeurbanne réalisait ainsi l'impossible miracle.
Henryk Kasperczak toujours en vert
13 janvier
A peine André Laurent, président de l'AS Saint-Etienne, avait-il révélé que, selon toute probabilité, l'actuel entraîneur du RC Strasbourg, Robert Herbin, reviendrait au club à la fin de la saison, que le responsable des Verts, Henryk Kasperczak, ancien international polonais et ex-entraîneur du FC Metz, confirmait qu'il honorerait son contrat jusqu'à son terme c'est-à-dire le 30 juin prochain. « J'avoue avoir hésité deux jours sur l'attitude à adopter après un tel affront. D'une part, j'aime respecter ce que je signe, d'autre part, je ne peux pas abandonner le club dans la situation présente. » Une attitude qui l'honore à la veille de la reprise officielle de l'entraînement. Il profitera de ces retrouvailles pour expliquer sa position à ses protégés et les inciter à ne pas baisser les bras, car, sans être inquiétant, le classement des Stéphanois, après vingt-trois journées, reste précaire.
Brèves
Janvier 1987
13
Jean-Claude Killy accepte de présider le Comité d'organisation des Jeux d'Albertville.
Janvier 1987
13
Bon comportement des basketteurs de Limoges et de Villeurbanne dans les Coupes d'Europe. L'ASVEL se qualifie d'un point.
Janvier 1987
13
Pirmin Zurbriggen remporte le slalom géant d'Adelboden.
Janvier 1987
America Cup
America Cup : première victoire de Stars and Stripes sur New Zealand.
Janvier 1987
13
Henryk Kasperczak entraînera l'AS Saint-Etienne jusqu'à la fin de la saison.
Mercredi 14 Janvier 1987
Brèves
Janvier 1987
14
Le Tournoi des Cinq Nations perturbé par le mauvais temps : les matchs Galles-Irlande et Angleterre-Ecosse sont reportés.
Janvier 1987
14
Deuxième défaite de New Zealand dans l'America Cup.
Janvier 1987
14
Victoire, dans le Dakar, du pilote de Formule 1, Patrick Tambay.
Jeudi 15 Janvier 1987
Vatanen-Giroux frôlent la catastrophe
15 janvier
Gao-Tombouctou, douzième étape du Paris-Dakar : 418 kilomètres de poussière et de sable truffés de piège. Taillant sa route à la tête de la colonne des autos, la 205 Peugeot de Vatanen-Giroux a creusé l'écart : depuis le 8 janvier, elle est en tête au classement général avec plus de deux heures d'avance sur le second. Ari Vatanen a pris goût à la piste africaine. Avant d'aborder le kilomètre 60 de la spéciale, il était confiant. Mais la 205 abordait alors trop vite deux petites bosses de sable mou, décollait, faisait un tonneau en l'air et retombait sur ses roues, perpendiculairement à la piste. Il y eut plus de peur que de mal, malgré des dégâts qui nécessitèrent, pendant 1 h 40', une réparation au bord de la piste. La 205 conserve cependant une confortable avance de 1 h 42' au classement général…
Sergueï Bubka reprend son vol
15 janvier
Il tient la baguette de la perche mondiale et il a choisi le Japon pour révéler ses nouveaux ap- pétits pour 1987 : Sergueï Bubka, surnommé le « maître de Donetsk », premier homme à avoir franchi le fameux mur des 6 m lors du meeting de Paris, en 1985, va déployer largement ses ailes. Dès sa première compétition en salle à Osaka, il s'envole au-dessus d'une barre à 5,96 m, montrant ainsi sa très grande forme à l'approche du premier Mondial en salle, à Indianapolis, qui sera le sommet de la saison hivernale. Ce record en annonce d'autres.
Orthez tombe dans le piège de Zadar
15 janvier
A Zadar (Yougoslavie), Orthez a perdu son match (70-64) et son invincibilité dans cette Coupe d'Europe. Mais plus que de l'ambiance irrespirable d'une salle branchée sur haute tension, les Orthéziens ont souffert de la longueur du voyage de la veille. En effet, il a fallu trente-deux heures à Orthez pour rejoindre Zadar à cause d'une tempête de neige qui avait d'abord retardé leur départ de Pau pour les obliger, après une longue attente, à dormir à Belgrade. Mais seulement quatre heures ! Les jambes lourdes, les Orthéziens n'ont rien pu faire contre la supériorité de Vrankovic sous les panneaux. Ils se sont inclinés (70 à 64) sur deux paniers à trois points de Popovic et de Matulovic. Une défaite amère pour l'Elan béarnais.
Brèves
Janvier 1987
15
Orthez subit à Zadar sa première défaite en Coupe d'Europe des champions.
Janvier 1987
15
Dans le Dakar, Cyril Neveu est toujours leader en moto.
Janvier 1987
15
Les clubs français de volley refusent le nouveau projet de championnat proposé par l'entraîneur national, Eric Daniel.
Vendredi 16 Janvier 1987
Carlo Thraenhardt, le monte-en-l'air
16 janvier
Depuis que Rudolf Povarnitsine, le Soviétique, a été le premier sauteur au monde à franchir la limite symbolique des 2,40 m en hauteur à Donetsk, en 1985, tout semble possible dans cette discipline où le fosbury-flop a ouvert de nouvelles perspectives. Les meilleurs sauteurs en hauteur du monde sont devenus des « géants » mesurant presque tous 2 m. Si les Soviétiques ont ouvert la voie grâce à Povarnitsine puis Pakline (2,41 m en 1985), il est évident que les deux Ouest-Allemands Dietmar Moegenburg et Carlo Thraenhardt, ainsi que le « Suédois volant » Patrick Sjoeberg, peuvent convoiter les 2,40 m. Thraenhardt, quant à lui, est paré pour le décollage : à Simmerath, en RFA, il a effacé sans problème cette barre magique des 2,40 m, nouveau record du monde en salle. Il est certain que bon nombre des prétendants au titre mondial visent les 2,50 m.
Brèves
Janvier 1987
16
Hubert Auriol, sur sa moto, prend la tête du Dakar.
Janvier 1987
16
New Zealand réagit et gagne la troisième régate de l'America Cup.
Samedi 17 Janvier 1987
Catherine Quittet, la nouvelle Pelen
17 janvier
Elle est originaire de Notre-Dame-de-Bellecombe, joli petit village situé entre Megève et la nouvelle station olympique des Saisies. Comme l'ex-championne du monde de descente, Jacqueline Rouvier. Catherine est peut-être celle qui a le plus de talent pour succéder à Perrine Pelen. Agée de vingt-trois ans, skieuse de tempérament et ayant le goût du risque, Catherine s'est donné trois ans encore dans le « cirque blanc » pour émerger. Mais il lui fallait passer aux actes : à Pfonten, elle a causé une bien agréable surprise dans le Super Géant, aucune Française n'ayant encore remporté de victoire dans cette discipline relativement récente. L'ancienne championne du monde juniors (1982) a redonné un peu d'espoir au ski français qui ne se porte pas au mieux. La voici donc installée dans la hiérarchie mondiale, devant les Allemandes Haecher et Kiehl.
A Melbourne, Noah passe, Leconte casse
17 janvier
Fortunes diverses pour les tennismen français : Yannick Noah, numéro 4 mondial, s'est qualifié pour les huitièmes de finale de l'Open d'Australie à Melbourne, après l'avoir emporté sur l'Australien David McPherson (505e) en quatre sets, puis sur l'Américain Buddy Schultz (118e) en cinq sets. Il va devoir affronter maintenant Tim Wilkinson, le gaucher US. Quant à Henri Leconte, numéro 6 mondial, il a éprouvé des difficultés devant Todd Nelson (115e) avant de s'incliner, en cinq sets, devant un autre Américain, Paul Annacone, en seizième de finale. Si Noah se plaint de ne pas avoir bien retourné les services adverses et s'être senti lourd sur le court, Leconte, n'ayant pas disputé de match officiel depuis novembre, a manqué de rythme.
Brèves
Janvier 1987
17
Orthez rejoint Limoges en tête du championnat de basket.
Janvier 1987
17
Troisième victoire américaine dans l'America Cup.
Dimanche 18 Janvier 1987
Embouteillages au Monte-Carlo
18 janvier
La première manche des Championnats du monde des rallyes, courue selon les règles du groupe A, débute mal, comme on a pu le voir lors d'un reportage télévisé. Le tracé de la « spéciale » d'ouverture s'est avéré en effet mal conçu, et sur le terrain, ce fut rapidement le désordre. L'Alpe d'Huez n'étant accessible que par une seule route, les concurrents, les suiveurs et les skieurs, contraints de s'y croiser, créèrent un énorme embouteillage dans lequel la très grande majorité des équipages se trouva bloquée. Les organisateurs les dévièrent alors vers la seconde « spéciale », mais la pagaille prit une telle ampleur que cette épreuve ne put se disputer normalement. Les concurrents se sont alors regroupés, mais les pilotes qui avaient pu participer aux deux premières sont furieux, car ils se sont vus crédités d'un temps forfaitaire très désavantageux.
Brèves
Janvier 1987
18
A Coubertin, l'équipe de France de karaté l'emporte sur les Japonais.
Janvier 1987
18
A Cannes, la petite nageuse roumaine, Tamara Costache, confirme son titre mondial.
Lundi 19 Janvier 1987
Conner hisse la grande voile
19 janvier
Dennis Conner, à la barre de Stars and Stripes, a fait la moitié du chemin. Dans la Louis Vuitton Cup, les éliminatoires de l'America Cup, il a battu tous les challengers. Cependant, pour rencontrer ensuite le bateau australien, il fallait aussi vaincre en finale New Zealand, ce 12-mètres JI néo-zélandais barré par Chris Dickson, et surnommé Magic Kiwi parce qu'il restait sur 37 victoires pour 38 régates. Face à Stars and Stripes, il n'en remporta qu'une, la troisième, profitant d'une avarie du voilier américain. Le reste du temps, Conner a dominé Dickson, dans un jeu de contrôle de l'adversaire, typique à cette formule de duel qu'il affectionne. Quatre à un, le score pouvait inquiéter le défenseur australien.
Brèves
Janvier 1987
19
Stars and Stripes, vainqueur de New Zealand par 4 victoires à 1, est qualifié pour la finale de l'America Cup.
Janvier 1987
19
Fatigués et accidentés, Vatanen et Auriol, leaders du Dakar, voient fondre leur avance.
Janvier 1987
19
Dominique Bathenay devient entraîneur du Football Club de Sète.
Mardi 20 Janvier 1987
Le président Fignon
20 janvier
Le 19 janvier 1985, Félix Lévitan, alors directeur du Tour de France, avait créé une Ligue nationale du cyclisme professionnel afin de mieux aborder et résoudre les problèmes qui se posaient à ce secteur. Il entrait ainsi en conflit ouvert avec la Fédération française. Un an plus tard, Félix Lévitan ayant alors démissionné, c'est Laurent Fignon, deux fois vainqueur du Tour de France, qui acceptait de prendre sa succession, avec les mêmes préoccupations. Et avec un mandat de trois ans pour se donner tous les moyens d'aboutir.
Brèves
Janvier 1987
20
Tiercé complet pour le basket français trois fois vainqueur en Coupes européennes avec Villeurbanne, Limoges et Antibes.
Janvier 1987
20
Noah en quart de finale de l'Open d'Australie après sa victoire sur l'Américain Wilkinson.
Janvier 1987
20
Au Rallye de MonteCarlo, le leader Saby abandonne et les Lancia creusent l'écart sur les Audi.
Mercredi 21 Janvier 1987
L'abandon pathétique d'Hubert Auriol
21 janvier
Alors que Dakar n'était plus très loin, Hubert Auriol tenait sa troisième victoire consécutive. L'avant-dernière spéciale entre Richard-Toll et Saint-Louis ne devait pas poser trop de problèmes. Certes, Neveu, alors deuxième à 8'59, venait de lui fausser compagnie au détour d'un village, mais Hubert l'avait maintenant en ligne de mire. Sur sa Cagiva, Hubert, malheureusement, serra d'un peu près la corde dans une grande courbe à droite. Son pied heurta une souche et il fut violemment déséquilibré. Une terrible douleur lui paralysait les deux chevilles, mais Hubert remonta en selle et rallia l'arrivée pour s'écrouler dans les bras de Cyril Neveu : ses deux chevilles étaient brisées. Ainsi, la formidable course à laquelle se livraient Auriol et Neveu depuis des milliers de kilomètres s'achevait cruellement. Les deux hommes avaient porté l'affrontement sportif à son paroxysme. Trois jours auparavant, Neveu croyait bien avoir perdu la course. En fait, il héritait d'une fantastique cinquième victoire au Sénégal. En larmes, Hubert Auriol confia simplement au creux de l'oreille de Neveu : « Tu es le plus fort. Pour ma part, j'arrête la moto. »
Orthez apprivoise l'ours soviétique
21 janvier
Malgré la présence du meilleur joueur d'Europe en la personne du grand Soviétique Arvidas Sabonis (2,18 m), Orthez a remporté une nouvelle victoire (94-80) dans cette poule finale de la Coupe d'Europe. Les basketteurs français ont pourtant effectué un départ en catastrophe pour se retrouver, dès la 10e minute, avec 15 points de retard sur cette équipe de Kaunas, parfaitement soudée autour de Sabonis. Obligés de changer la trajectoire de leurs tirs de par la taille de l'adversaire, les Orthéziens furent d'une maladresse désespérante. Hufnagel et surtout Haquet sonnèrent alors le réveil. Les champions de France, qui, à la mi-temps, n'avaient déjà plus que 7 points de retard, égalisèrent (64-64) avant de s'envoler vers une formidable victoire dans ce match de géants. Ils remportaient ainsi un quatrième succès, dans une folle euphorie, ce qui leur permet de terminer en tête les matchs aller de cette poule finale. Plus que jamais, Orthez est en position de se qualifier pour la finale que disputeront les deux premiers.
Brèves
Janvier 1987
21
Yannick Noah est éliminé de l'Open d'Australie par Pat Cash (6-4, 6-2, 2-6, 6-0).
Janvier 1987
Emotion dans le Dakar
Emotion dans le Dakar : Hubert Auriol, le leader moto, se fracture les chevilles et doit abandonner.
Jeudi 22 Janvier 1987
Le "Lion" gagne son pari… Dakar
22 janvier
Première participation de Peugeot dans un rallye-raid africain, couronnée par une victoire dans l'épreuve la plus longue et la plus difficile au monde. Peugeot, double champion du monde des rallyes, risquait gros à venir se frotter aux 4x4 rois du désert : Range Rover, Mitsubishi, Lada. Mais Jean Todt, patron de Peugeot-Talbot Sport, avait décidé de gagner ce nouveau défi, et le Paris-Dakar fut minutieusement préparé par Peugeot : essais secrets au Niger et, surtout, mise en place d'une infrastructure énorme qui allait s'avérer terriblement efficace. Malgré cela, cela n'était pas gagnée d'avance. Todt s'en rendit compte dès le prologue français où Vatanen cassait une rotule. Mais la 205 et son équipe étaient trop fortes : personne ne put contester la suprématie de Vatanen. Peugeot plaçait deux 205 aux première et sixième places (Mehta-Doughty). « J'ai appris à souffrir, confiait Jean Todt à l'arrivée, mais j'ai vécu des moments extraordinaires du début à la fin de cette course. »
Brèves
Janvier 1987
22
Au Rallye de MonteCarlo, Lancia réalise le doublé avec Biasion et Kankkunen.
Vendredi 23 Janvier 1987
Brèves
Janvier 1987
23
A Pointe-à-Pitre, Bordeaux bat le PSG dans le match des champions.
Janvier 1987
23
« Priorité à l'équipe de France » décrète la fédération de volley-ball.
Janvier 1987
Melbourne
Melbourne : Cash triomphe de Lendl en demi-finale.
Samedi 24 Janvier 1987
Les jumeaux de la boxe font la paire
24 janvier
On avait refusé du monde salle Edgar Quinet, à Calais, où s'entassaient 3 000 personnes, comme sardines en boîte. Les frères jumeaux Jacob, Thierry et Bruno (21 ans) tentaient en effet un exploit dont on ne trouvait aucune trace semblable dans l'histoire mondiale de la boxe : devenir champions de France le même soir. Tandis que Thierry s'attaquait au Marseillais Alain Limarola, Bruno essayait de détrôner le Valenciennois Marc Amand en plume. Et ce fut du délire. Sans laisser à son adversaire le temps de respirer une seconde, Thierry Jacob démontra très vite sa supériorité et l'arbitre fut obligé de renvoyer Limarola dans son coin au cinquième round. Une heure après, Bruno prenait le meilleur, aux points, sur Amand, sans perdre une seule des dix reprises, après un combat plus confus mais tout aussi passionné. Jacques Jacob, le père et manager, pouvait alors écraser une larme. La famille entrait dans le livre des exploits insolites. Les deux espoirs nordistes étaient prêts pour d'autres batailles, européennes et mondiales. Calais allait encore pouvoir vibrer pour ses boxeurs.
Dimanche 25 Janvier 1987
Open d'Australie : Edberg se paye Cash
25 janvier
Deuxième doublé de suite pour les Suédois sur le central de Kooyong. Après celui réussi par Mats Wilander en 1983 et 1984, il est l'œuvre de Stefan Edberg, vainqueur du chouchou local, l'Australien Pat Cash. Dominé il y a quatre semaines en Coupe Davis, le Suédois a pris une éclatante revanche. A l'énergie, il a gagné un cinquième set acharné, après avoir mené deux manches à zéro. Ses services et ses volées ont fait merveille. Surnommé « le grand méchant mou », Edberg a montré une louable agressivité durant les quinze jours du tournoi, éliminant successivement Letts, Frawley, Seguso, Mecir, Masur et Cash, bien sûr. Il a également remporté le double avec son compatriote Andrès Jarryd aux dépens des Australiens Warner-Doohan. Noah, lui, s'était incliné en quart de finale devant le futur finaliste, en quatre sets. L'Open d'Australie est le premier des quatre tournois du Grand Chelem.
Brèves
Janvier 1987
25
Stefan Edberg enlève le simple face à Cash et le double avec Andrès Jarryd.
Janvier 1987
25
La nageuse Catherine Plewinski bat six records de France au cours de la Golden Cup à Strasbourg.
Janvier 1987
25
Le Français Christophe Lavainne est troisième au Championnat du monde de cyclo-cross en Tchécoslovaquie.
Janvier 1987
25
Lionel Plumenail, finaliste du Challenge Martini, nouvelle étoile du fleuret français, avec le sabreur Laurent Couderc, vainqueur de la Coupe du monde.
Mardi 27 Janvier 1987
Brèves
Janvier 1987
27
Jean Fournet-Fayard, président de la FFF, s'est rendu chez Joao Havelange, à Zurich, pour défendre la candidature française au Mondial 94.
Janvier 1987
27
Fréjus, leader du championnat de volley, est battu à Sète à l'issue d'un match de grande qualité.
Mercredi 28 Janvier 1987
Tapie accuse
28 janvier
Dans un long entretien accordé au journal L'Equipe Bernard Tapie, président de l'OM, s'insurge et accuse. Il s'en prend au système du football français qui pratiquerait, selon lui, les dessous-de-table. Il jette ainsi un véritable pavé dans la mare, faisant mine de s'étonner de l'atmosphère « de clan, de tribu, de mafia dans laquelle baignent mes collègues et ceux qui gravitent autour du ballon rond. On propose à des joueurs de renom et en fin de contrat des sommes quasi identiques. Pourquoi n'ont-ils pas signé à l'OM ? A-t-on la gale ? » Tout est clair pour lui : une partie du salaire est versée en dessous. « Un jour, c'est sûr, je vais piger le truc », confie-t-il encore. Une prise de position qui fait grand bruit et suscite déjà des protestations véhémentes.
Un don de la FIFA aux Mexicains
28 janvier
Un communiqué de la FIFA révèle aujourd'hui que dix millions de francs vont être offerts au Mexique pour l'aider dans son programme de reconstruction après le terrible séisme qui avait frappé le pays, et en particulier sa capitale, en 1985, quelques mois seulement avant la Coupe du monde 1986. Ce sont les vingt-quatre finalistes du Mundial, ainsi que les confédérations continentales, qui ont réuni ce fonds spécial. La somme, qui a été mise à la disposition de la Croix-Rouge, permettra de soulager les victimes, dont beaucoup subsistent dans une effroyable précarité.
Brèves
Janvier 1987
28
Limoges est battu par Cantu (Italie) mais qualifié pour les demi-finales de la Coupe Korac.
Janvier 1987
28
Le secrétaire général de l'Union belge de football, Albert Roosens, est inculpé à la suite du drame du Heysel de 1985.
Jeudi 29 Janvier 1987
Jean-Claude Killy claque la porte !
29 janvier
« Nous avions vu trop grand et il fallait impérativement regrouper les compétitions. J'ai voulu trancher dans le vif et je me suis alors retrouvé tout seul. » Coup de théâtre, mais pas coup de tête. Le triple champion olympique de Grenoble, seize jours après avoir dit « oui » à la présidence pour l'organisation des Jeux d'Albertville, annonce sa démission. La grande fraternité de la Savoie olympique vient d'éclater à propos de la répartition des disciplines alpines. Dès que Jean-Claude Killy eut déclaré que les stations de Tignes et des Menuires ne pourraient avoir de compétitions, ce fut la levée de boucliers. Marielle Goitschel, Léo Lacroix, anciens coéquipiers de Killy, ont fait des déclarations très dures. On parle de « guerre des vallées ». Les maires et conseillers généraux des stations directement concernées par le dossier des Jeux de 92 sont réunis par le président du conseil général à Chambéry, Michel Barnier. Devant le château des ducs de Savoie, se déroule une manifestation. « Je ne croyais pas que les clôtures de nos paturages seraient un obstacle à la réalisation d'un événement mondial, dit Killy, je préfère me retirer. » Un échec qui ne ternit pas pour autant le palmarès du champion.
Brèves
Janvier 1987
29
Le boxeur français Christophe Tiozzo domine l'Américain Wesley Reed à New York.
Janvier 1987
29
Les dirigeants du football protestent après les déclarations de Bernard Tapie dénonçant la pratique des « dessous-de-table ».
Janvier 1987
29
René Arnoux étrenne la nouvelle Ligier-Alfa Romeo sur la piste Paul Ricard. Jacques Laffite attend encore avant de reprendre le volant.
Janvier 1987
29
Orthez, battu à Milan en Coupe des champions (84-75), voit fondre ses chances de qualification pour la finale.
Janvier 1987
29
Didier Dobbels le joueur, devient l'entraîneur de SaintEtienne (basket) à la place de Jeff Dubreuil.
Janvier 1987
29
Nehemiah revient à l'athlétisme après avoir fait carrière dans le football américain.
Vendredi 30 Janvier 1987
Brèves
Janvier 1987
30
A Crans-Montana, la Suissesse Erika Hess devient championne du monde du combiné.
Janvier 1987
30
Les dirigeants de Bordeaux affirment : « Nous ne chercherons pas à engager le Monégasque Manuel Amoros. »
Samedi 31 Janvier 1987
Montero "tombe" pour la troisième fois
31 janvier
Après deux précédentes défaites contre le Mexicain Gabriel Bernal en mouche WBC, et face à l'Argentin Santos Laciar en mouche WBA, Antoine Montero obtenait une troisième chance mondiale contre le Mexicain Gilberto Roman, champion des super-mouche WBC. A Montpellier, devant deux mille personnes, le Haut-Savoyard fut pourtant très vite dominé par la classe supérieure de son adversaire. Malgré sa volonté, son courage et quelques bonnes réactions, Montero céda du terrain à partir du troisième round. La vitesse, la précision, la variété des coups de Roman firent merveille. L'arbitre italien Poletti préféra arrêter la punition subie par le Français.
Peter Müller, roi de la descente
31 janvier
Unique dans les annales du ski moderne : quatre skieurs suisses réalisent le Grand Chelem aux Championnats du monde de ski, à Crans-Montana, dans la descente. Cette véritable « opération coup de poing » de Peter Müller, Pirmin Zurbriggen, Karl Alpiger et Franz Heinzer est à la mesure des ambitions de la Suisse qui recherche le triomphe total dans ce Mondial 87. On attendait Zurbriggen dans cette descente, mais c'est « l'ancien » Peter Müller qui dévale à 130 km/h lors du schuss final, pour venir cueillir, avec trente-trois centièmes de seconde d'avance, la couronne qu'il méritait amplement. Müller, à 30 ans, a en effet pratiquement gagné toutes les grandes descentes. Mais en 1984, aux Jeux de Sarajevo, puis en 1985, au Mondial de Bormio, il n'a pris que la deuxième place. « L'éternel second » enfin premier : c'est justice. « La mule » est digne du grand Bernhard Russi, autre grand nom du ski helvétique.
On ne passe pas à Villeurbanne
31 janvier
Si les Coupes d'Europe occupent le devant de la scène, le Championnat de France de basket se déroule, lui, sur un rythme accéléré. Ainsi, Limoges est venu chatouiller Villeurbanne dans sa salle. Le match tint toutes ses promesses. En particulier du côté des deux Américains de Villeurbanne, Bell (34 points) et Redden (32 points et 12 rebonds) qui sont les deux atouts maîtres de leur équipe. Pourtant, dans une ambiance de fête, Villeurbanne dut attendre l'élimination de Clarence Kea, le solide pivot de Limoges, pour faire le trou et s'imposer (109-100). Ainsi, les Villeurbannais se rappellent au bon souvenir de leurs adversaires à la fin des rencontres aller de la deuxième phase de la compétition nationale dont le classement est dominé actuellement par Orthez. Il est toujours aussi difficile de gagner dans la salle de Villeurbanne. Un avertissement qui prendra toute son importance à partir des huitièmes de finale de ce championnat nouvelle formule.
Brèves
Janvier 1987
31
André Buffière devient manager général de l'équipe de basket du Racing à...
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin