Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : MOBI - EPUB

sans DRM

Chronique du 20 novembre

De
8 pages

ATTENTION ÉVÉNEMENT : Découvrez en exclusivité numérique la toute nouvelle collection CHRONIQUE D'UN JOUR !



Plus qu’une éphéméride, retrouvez la Chronique d’un jour sur toute l’histoire de l’humanité.


Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur votre jour de naissance ou sur une date clef qui a marqué l’Histoire.


Des ouvrages précis et élaborés par les meilleurs auteurs des Éditions Chronique, réputées pour leur sérieux depuis plus de 30 ans.



Une collection à prix découverte unique pour apprendre sans se ruiner.

Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Couverture

Petite chronique du 20 novembre

Plus qu’une éphéméride, retrouvez la Chronique d’un jour sur toute l’histoire de l’humanité.

Éditions Chronique
EAN : 9782366024302
Éditions Chronique
Mediatoon Licensing
15-27, rue Moussorgski – 75018 Paris
E-mail : contact@editions-chronique.com
Site Internet : http://www.editions-chronique.com
1945 - Début du procès des dignitaires nazis
Nuremberg, Allemagne

À l'exception d'Hitler, de Goebbels, Himmler et Ley, qui se sont tous suicidés, et de Martin Bormann, qui a disparu, les anciens responsables nazis se retrouvent dans le box des accusés. Les débats vont durer un an devant le tribunal militaire international qui siège au palais de justice de la ville de Nuremberg. Tous sont accusés de crimes contre l'humanité, de plans concertés ou complots, de crimes contre la paix et de crimes de guerre.

Nuremberg, une ville qui a subi de nombreux bombardements alliés, a été choisie car elle est un symbole. Ici, les nazis avaient fait l'étalage de leur « gloire » et de leur force. Le ton du procès est donné par le procureur principal, l'Américain Robert Jackson : « Les crimes que nous cherchons à condamner et à punir ont été tellement prémédités, tellement effroyables et dévastateurs que la civilisation ne saurait tolérer qu'ils soient ignorés. » Les quatre premiers mois de ce procès seront consacrés à l'audition de témoins, au visionnage de films et à l'examen de documents. Les images tournées dans les camps de concentration auront profondément choqué. Mais, au fil des jours et des scènes d'horreur, les spectateurs seront comme anesthésiés. Ce ne sera que lorsque Hermann Goering, moins gros et sans être sous l'emprise de la drogue, a fait sa déposition qu'un courant électrique sera ressenti dans la salle. Goering se défend du mieux qu'il peut le faire. Il va jusqu'à affirmer qu'il a essayé d'aider...