Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,00 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Chroniques irascibles

De
90 pages
Dans le quotidien régional de Touraine, François Tézenas du Montcel a pris l'habitude de publier régulièrement, sous forme de " courrier des lecteurs ", des points de vue plus ou moins corrosifs sur le monde tel qu'il le voit. Passant au crible des événements " sociétaux ", tels que " la pensée unique ", la montée des communautarismes, les réseaux sociaux etc. Il a rassemblé en un recueil la quasi-totalité de ces papiers, sous le titre de Chroniques irascibles.
Voir plus Voir moins
François Tézenas du Montcel
Chroniques irascibles
Collection « Aux marges de l’écriture» dirigée par Agnès Royer
Parce quechacun peut trouver son moyen d’expression par l’écrit et l’édition, Parce quetant d’expériences méritent d’être connues et ne trouvent pas de place dans l’édition, Parce que c’est la marge qui donne à la page sa respiration,
Nous proposonscette collection ouverte à un grand nombre.
9RLU OD OLVWH GHV WLWUHV GH OD FROOHFWLRQ HQ ¿Q G¶RXYUDJH
François Tézenas du Montcel
Chroniques irascibles
© L’Harmattan, 2013 5-7 rue de l’École-Polytechnique, 75005 Paris
http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-343-02283-3 EAN : 9782343022833
Préface
La fréquentation assidue des médias peut offrir de multiples VXMHWV GH UpÀH[LRQ VXU OH FRPSRUWHPHQW GH QRWUH KXPDQLWp HW OHV pYROXWLRQV GH QRWUH VRFLpWp 3RXU XQ DQFLHQ HQVHL-JQDQW HOOH SHXW IRXUQLU ELHQ GHV« HQVHLJQHPHQWV &¶HVW DLQVL TXH O¶DPRXU GH OD 3HWLWH 5HLQH OD ErWLVH OHV IDXVVHV H[FXVHV HW UHSHQWDQFHV OHV FRQYHQDQFHV VRQW SDVVpHVDXFULEOHVDQVH[FqVGLQGXOJHQFHQLGDFULPRQLH«,O HQ IDXW GX WDOHQW SRXU FLVHOHU DX VFDOSHO OHV FRQWRXUV G¶XQ XQLYHUV R O¶K\SRFULVLH F{WRLH OD SHWLWHVVH R O¶rWUH V¶HIIDFH GHYDQW OH SDUDvWUH R OH IDLUH FRQWUHGLW OH GLUH« 0DLV SRXUTXRL QRV FRQWHPSRUDLQV VHPEOHQWLOV DYRLU RXEOLp QRV 0ROLqUH9ROWDLUH=ROD&DPXV%UDVVHQV'HVSURJHV«"/D QRVWDOJLH D VDQV GRXWH VD SODFH PDLV OH VW\OH OH ERQ VHQV HW OD FODLUYR\DQFH GRQQHQW DX[ REVHUYDWLRQV GH )UDQoRLV XQ WRQ LQKDELWXHO SRXU pFODLUHU DYHF XQH FHUWDLQH FDQGHXU QRWUH UHJDUG VXU OHV WUDYHUV GH QRV FRQWHPSRUDLQV /D ¿QHVVH GX MXJHPHQW HW O¶KXPRXU DLGHQW j DSDLVHU QRWUH OHFWXUH 6DQV KDLQH ± PrPH VL SDUIRLV RQ VHQW SRLQGUH O¶DJDFHPHQW ± OH MXJHPHQW GHPHXUH UHVSHFWXHX[ 2Q JR€WHUD FHUWDLQHPHQW DYHF GpOLFH WHO SDVVDJH SOXW{W TXH WHO DXWUH PDLV WRXV OHV FKDSLWUHV LQYLWHUDLHQW SUHVTXH DX GpEDW XQ SHX FRPPH GHV QRWHV G¶LQWURGXFWLRQ« SRXU SKLORVRSKHU&HUWHVWHOQpWDLWSDVOREMHWGHFHVpFULWV /¶DXWHXU VH GpYRLOH GDQV VHV JR€WV VHV SDVVLRQV VHV FKRL[ pWKLTXHV VHV VSpFLDOLWpV OLWWpUDLUHV HW DXVVL VRQ WDOHQW G¶pFULYDLQ Oj F¶HVW XQH FRQ¿UPDWLRQ « ,O VXI¿W GH OLUH VD GLVFUqWH UpIpUHQFH j O¶DXWHXU GHVThibault 5RJHU 0DUWLQ GX *DUG SRXU GpFRXYULU RX UHGpFRXYULU FRPPH OD PpPRLUH d’une Histoire… toute personnelle ! /HV OHFWHXUV ± WRXW FRPPH PRL ± VHUDLHQW HQ GURLW G¶DWWHQGUH et d’espérer d’autres développements aussi subtils… pour OHXU SOXV JUDQG SODLVLU  3XLVMH DX QRP GH VHV DQFLHQV RX IXWXUV OHFWHXUV PH SHUPHWWUH GH OXL VRXKDLWHU GpMj © ERQ FRXUDJH  ª " %UXQR &KDUDVVRQ
7
Été 2013