Civilisation

De
Publié par

Que défendons-nous lorsque nous nous prétendons civilisés ? Depuis plus de deux siècles, nous assistons à la fabrique d'un concept qui s'est approprié l'usage des termes de progrès, de démocratie, de liberté… au point qu'il nous est impossible de renoncer à la civilisation sans renoncer à notre humanité. L'auteur nous propose, dans un style clair et incisif une vivisection du premier système d'organisation humaine qualifié d'universel.
Publié le : jeudi 1 octobre 2015
Lecture(s) : 31
EAN13 : 9782336392400
Nombre de pages : 290
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
q
es Walter GERBIN tionscontemporaines Q CIVILISATION De la fabrique d’un concept à la fabrique d’une guerre
Questions contemporaines
Civilisation De la fabrique d’un concept à la fabrique d’une guerre
Questions contemporaines Collection dirigée par B. Péquignot, D. Rolland et Jean-Paul Chagnollaud Chômage, exclusion, globalisation… Jamais les « questions contemporaines » n’ont été aussi nombreuses et aussi complexes à appréhender. Le pari de la collection « Questions contemporaines » est d’offrir un espace de réflexion et de débat à tous ceux, chercheurs, militants ou praticiens, qui osent penser autrement, exprimer des idées neuves et ouvrir de nouvelles pistes à la réflexion collective. Dernières parutions Julien DEMADE, Les embarras de Paris, ou l’illusion techniciste de la politique parisienne des déplacements, 2015 Arnaud RICHARD, Fred HAILON, Nahida GUELIL,Le discours politique identitaire dans les médias, 2015 Jean Joseph PALMIER,Que faire des minorités visibles ?, L’exemple de Gaston Monnerville, Président du Sénat, 2015 Abdelkrim BOUHOUT,Essai sur la visibilité des migrants relégués, 2015. Philippe NADIN,Un néo-fascisme à la française, 2015. Morgane COUAPEL,L’éthique, une si belle utopie, 2015.Pascal MOUNIER,Plaidoyer pour une démocratie populaire, 2015. Philippe JOURDAIN,Pour un humanisme durable, 2015. Michel MENEAULT, Jean-Claude AUZOUX,Pour une aide au développement enfin efficace et durable, 2015. Arno MUNSTER,: un combat pour la laïcité, laJean Jaurès République, la justice sociale et la paix, 2015. Alain DULOT,Impasse de l’école. Réflexions sur une institution en panne, 2015. Cyril BOISNIER,Les sociétés foncières entre finance et ville durable, 2015.
Walter GERBINCIVILISATIONDe la fabrique d’un concept à la fabrique d’une guerre L’Harmattan
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-07043-8 EAN : 9782343070438
À Nikola
Au cours de mes premières vraies discussions de ce genre, dans la cour de mon école, je prétendais que la société mise en place par l’homme civilisé avait été bénéfique à tout le monde et je me référais, pour appuyer mon propos, à la Symphonie pastorale de Beethoven qui n’aurait jamais été réalisée sans une certaine élévation intellectuelle au cœur de nos villes splendides. N’ayant jamais eu de réelles affinités pour le compositeur allemand, je répétais probablement des arguments entendus ici et là, me persuadant qu’ils étaient miens. En y repensant, je dois avouer qu’en fait, j’ai toujours désiré (à l’instar du baron perché d’Italo Calvino) vivre dans les arbres, loin du monde civilisé et de ses œuvres monumentales. Alors, afin d’y voir plus clair, dans le creux d’une humanité toujours en quête d’universalité, je me suis interrogé sur nos sociétés urbaines modernes. Je me suis, plus précisément, questionné sur la notion decivilisationet sur une guerre sans trêve menée contre ce que l’on nomme labarbarie. Cette conflagration, qui se déroule sans que l’on en comprenne le sens, reste sous contrôle, passe par des études et des statistiques, suit certains plans, et nous propose des images aussi spectaculaires que récurrentes. Notre civilisation (celle qui a vu le jour en Europe il y a deux siècles) se nourrit d’unetechnologiefascinante dont la dénomination désigne tant une forme de fabrique humaine qu’une manière de considérer l’existence. C’est aussi une entreprise aux mécanismes complexes brandissant, pour se développer, des œuvres de génie, des transformations sociales et politiques dont elle s’approprie peu à peu tous les mérites. Au-delà des somptueuses symphonies et des grands traités internationaux, il est donc opportun de questionner cette prodigieuse entreprise civilisatrice.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.