Comment en finir avec la faim en temps de crises

De
Publié par

Parmi les sept milliards de personnes vivant au monde, plus de la moitié mange mal et un milliard n'a pas assez de nourriture, deux milliards sont en surpoids ou obèses. Près d'un tiers de la nourriture produite est gaspillée, dont une grande part est jetée par les consommateurs vivant en "Occident". Ceux qui ont le plus besoin de nourriture ne peuvent pas s'en procurer. Notre système alimentaire mondial est en désordre. Comment rendre meilleur le monde pour ses habitants ?
Publié le : mardi 1 juillet 2014
Lecture(s) : 0
Tags :
EAN13 : 9782336352862
Nombre de pages : 126
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Ignacio Trueba Andrew MacMillan
COMMENT EN FINIR AVEC LA FAIM EN TEMPS DE CRISES
COMMENÇONS DÈS MAINTENANT!
Avec une préface de José Graziano da Silva Directeur général de la FAO
Comment en finir avec la faim
en temps de crises
Commençons dès maintenant !
© L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’Ecole polytechnique, 75005 Paris
http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1 wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-03396-9 EAN : 9782343033969
Ignacio Trueba et Andrew MacMillan
Comment en finir avec la faim
en temps de crises
Commençons dès maintenant !
Traduit de l’anglais et édité par Mathias Maetz
Avec une préface de
José Graziano da Silva
Directeur général de la FAO
L’Harmattan
Sommaire
Pas d’excuses pour la faim 7 Les auteurs 11 Avant-propos 13
Remerciements 17
Préface de José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO 19 Chapitre 1- En finir avec la faim maintenant ou la laisser persister ? Un choix qui s’impose à nous tous 23 Chapitre 2- La faim 33 Chapitre 3- L’alimentation et les crises mondiales 43
Chapitre 4- Modifier les politiques alimentaires 57 Chapitre 5- Relever les deux plus grands défis 69 Chapitre 695- Propositions de mesures pour démarrer Epilogue 111 Acronymes 117
Notes 119
Pas d’excuses pour la faim
Le monde dispose de la nourriture, des connaissances et des moyens nécessaires pour éliminer la faim. Pourtant, beaucoup pensent que cela est impossible. Avant de commencer, battons en brèche quatre idées reçues.
Première excuse « Les gens ont faim car la planète ne peut pas produire assez de nourriture pour tous ses habitants ».
Chaque année, bien assez de nourriture est produite pour que les 7 milliards de personnes puissent tous manger d’une manière plus que convenable. La capacité existe pour produire bien davantage encore, et il y a de grandes possibilités de réduire le gaspillage et la surconsommation, surtout dans les pays développés.
On évalue la nourriture nécessaire annuellement pour faire passer 1 milliard de personnes affamées au-dessus du seuil de la faim à moins de 2 pour cent de la production céréalière mondiale, soit environ 15 pour cent du gaspillage alimentaire évitable par les ménages dans les pays industrialisés.
Les gens ont faim bien que la nourriture abonde, parce qu’ils sont pauvres et n’ont pas les moyens de l’acheter.
Deuxième excuse« Les famines sont causées par les inondations, la sécheresse et la guerre ».
Les inondations, la sécheresse et les guerres sont souvent les causes immédiates de mauvaises récoltes et de la mortalité du bétail, ce qui entraîne une hausse du prix de la nourriture localement et des pertes de revenus. Cependant, même lorsque 7
les gens meurent de faim, la nourriture nécessaire pour satisfaire leurs besoins est généralement disponible localement. Mais elle est stockée par les familles les plus aisées au cas où la situation empirerait encore.
Les famines sont causées par les hommes. De bons systèmes d’alerte rapide sont en place, lesquels, si on y réagissait vite et efficacement, pourraient totalement éviter les famines grâce à des interventions rapides pour donner aux familles pauvres l’accès à la nourriture dont elles ont besoin pour survivre.
Troisième excuse« Les gens ont faim parce qu’ils sont paresseux et ne veulent pas travailler ».
Les personnes souffrant de faim chronique n’ont pas l’énergie de travailler ou d’étudier et sont donc dans l’incapacité de gagner l’argent nécessaire pour acheter de la nourriture. Ils sont pris dans un piège duquel il leur est pratiquement impossible de sortir par leurs propres moyens.
Le premier pas nécessaire pour éliminer la faim, est de s’assurer que toutes les personnes sous-alimentées aient les moyens de se procurer la nourriture dont elles ont besoin pour vivre en bonne santé.
Quatrième excuse« Donner de l’argent aux familles pauvres pour qu’elles s’achètent de la nourriture engendre une dépendance et porte atteinte à leur dignité ».
N’y-a-t-il pas plus grande dépendance dans la vie que celle où l’on vous refuse constamment l’accès à une nourriture appropriée ? Cela prive de toute possibilité d’amélioration de conditions de vie et expose à des maladies fréquentes et à une mort prématurée. C’est comme empêcher des personnes de se procurer des médicaments lorsqu’elles sont malades.
8
Une société fonctionnant correctement s’assure que tous ses membres puissent manger. Tout le monde, les riches comme les pauvres, aurait tout avantage à une plus grande prospérité et à la paix.
Ignacio et Andrew
Avril 2013
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.