Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,49 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Comment soigner les toxicomanes ?

136 pages
L'imprécision théorique et clinique de la catégorie toxicomane fait que les formes de prise en charge pour ce type de patients se diversifient. Les maladies connexes à la toxicomanie- sida et hépatites notamment ainsi que le risque social que celles-ci véhiculent, obligent les politiques sanitaires d'un pays à intervenir dans divers domaines pour contrer les conséquences de la consommation des drogues. L'accroissement et la diversification du dispositif des soins pour les toxicomanes mettent en relief de façon plus évidente que jamais, les difficultés de concevoir un modèle de guérison ambitieux.
Voir plus Voir moins

COMMENT

SOIGNER

DES

TOXICOMANES?

précédentes

publications

de j'Institut de Recherches Spécialisées aux éditions L'Harmattan, Paris

DROGUE ET TOXICOMANIE
ÉTUDES ET CONTROVERSES

[1993]

LE CHOIX DU TOXICOMANE
EXPÉRIENCE THÉORIE ANALYSE

[1994]

TOXICOMANIE, TOXICOMANES GESTION OU TRAITEMENT [1995]

LE DESTIN DU TOXICOMANE LE DESSEIN DES INSTITUTIONS [1996]

@ L'Harmattan, 1997 ISBN: 2 - 7384- 6038- 0

COMMENT SOIGNER DES TOXICOMANES?

en dix textes examinant diverses questions: certaines, venant aux praticiens du soin des toxicomanes, d'autres, adressées par ceux-là à des théoriciens de champs connexes, et réciproquement,

et toutes,
disposées en quatre chapitres

-

ce, dans le dessein d'ouvrir au lecteur quelques chemins pour y penser.

Une publication de l'Institut de Recherches Spécialisées 29, rue Grandval 51100 Reims

Éditions L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 Paris

L 'Harmattan Inc. 55, rue Saint-Jacques Montréal (Qc) - CANADA H2Y lK9

PRÉSENTATION

UNE

RENCONTRE

Les sept et huit décembre

mil neuf cent quatre-vingt

seize, à

l'invitation de l'Association Centre d'Accueil et de Soins pour les Toxicomanes, ont eu lieu les Quinzièmes journées de Reiw; pour

une clinique du toxicomane sous le titre « Comment soigner des
toxicomanes? ». y participaient praticiens du soin des toxicomanes, des toxicomanes ou intéressées aux travailleurs sociaux, médecins, fonctionnaires, historiens, philosophes et autres personnes rencontrant Les textes d'interventions recueillis pour être publiés. Initialement, prononciation ceux-ci partagent la seule càÙ1cidence de leur et de leur thème. Leur reliure n'est pas donnée. En questions que pose l'existence de la drogue et de la toxicomanie. prononcées à cette occasion ont été

voici une formule.
DEUX

AXES

Les textes, juxtaposés, peuvent être coordonnés selon un axe thématique et un axe formel. Thématique( s) Le titre des journées de travail indique une thématique générale. L'argument d'invitation et quelques textes y répondant
particulièrement la développent.

5

Forme
Le type du texte se définit par le discours qu'il véhicule. Abstraction est faite de l'identité professionnelle de son rédacteur. Le discours désigne au texte son objet et sa visée; c'est-à-dire sa forme. Chaque texte trouve alors son registre

- le thérapeutique ou

l'anthropologique: « Thérapeutique» rencontres

qualifie les textes qui travaillent des récits de dans un contexte de soin, et se

avec des toxicomanes,

destinent à transmettre une élaboration de cette pratique.

« Anthropologique» dénomme les textes qui analysent des
discours et pratiques ordonnant l'existence de la toxicomanie dans la

société, ou bien qui réfléchissent des questions universelles
(traversant le champ de la clinique du toxicomane) depuis des sites de la pensée et du monde humain où il n'y a ni toxicomanie, ni toxicomane, et qui espèrent ainsi éclairer la nature de la toxicomanie.
JUXTAPOSITION, CONFRONTATION

il est un pari, geste d'éditeur, que, juxtaposer des textes qui ne visent pas le même thème, ni ne partagent le même registre, permette la confrontation, geste de lecteur, de leurs différentes visées et trouvailles.
FACTEUR

Ce livre est constitué et paraît à l'initiative de l'Institut de Recherches Spécialisées (I.R.S.), l'une des quatre structures composant l'Association Centre d'Accueil et de Soins pour les Toxicomanes, sise 27 rue Grandval à Reims. L'I.R.S. y orchestre diverses activités mêlées au traitement des toxicomanes et de la toxicomanie, en réponse au mandat que l'Association reçoit de l'État. Parmi elles, une est de publier.

6

COMMENT

SOIGNER

DES

TOXICOMANES? REPONSES

Un argument
écho, critique.

développe

ce thème. Des textes y portent

réponse,

COMMENT

SOIGNER

DES TOXICOMANES?

1

L'imprécision théorique et clinique de la catégorie toxicomane fait que les formes de prise en charge pour ce type de patients se
diversifient. Les maladies notamment connexes à la toxicomanie

-

sida et hépatites

ainsi que le risque social que celle-ci véhiculent, obligent de la consommation des drogues.

les politiques sanitaires d'un pays à intervenir dans divers domaines pour contrer les conséquences ont été effectuées. substitution Ainsi, des améliorations de prise en charge en milieu pénitentiaire Des traitements médicaux par des produits de augmentée, et l'implication d'un ont été autorisés et mis en place. La capacité des places

dans des centres d'hébergement médecine libérale habilitée.

Comme si à force de ne pouvoir gagner en précision sur la
question: comment on soigne des toxicomanes, on est obligé de compenser par extension, à travers la mise en place de dispositifs de plus en plus vastes. En conséquence, se dessiner: emblématique une nouvelle cartographie sanitaire est en train de lieu incontournable en tant que figure de l'hôpital -

du service public -

au médecin - figure autorisée

désormais à prescrire des médications spécifiques pour cette maladie - en passant par les centres spécialisés et les services de prévention et d'information; le toxicomane bénéficie d'une large possibilité de choix pour se soigner. Cette vocation pluridisciplinaire, vers une prise en charge de plus en plus globale du malade, aspire à une éradication de la pathologie.

1. Argument des yYm'" Journées

de Reims pour une clinique du toxicomane

9

L'accroissement

et la diversification du dispositif des soins pour les

toxicomanes mettent en relief de façon plus évidente que jamais, les difficultés de concevoir un modèle de guérison ambitieux.

L'imperfection de ce modèle de guérison ne résulte pas exclusivement de ce que les sciences n'aient pas trouvé encore un remède définitif pour la toxicomanie, ni que les moyens publics nécessaires pour endiguer ce mal soient insuffisants; il provient aussi de la résistance de la toxicomanie à se laisser attraper par un concept et de sa réticence à être traitée par une thérapeutique avec des résultats indiscutables. De la même façon que tout savoir rigoureux (Bachelard l'a déjà démontré) est un savoir qui dit non, non seulement à l'opinion
commune, mais aussi aux doctrines précédemment établies dans son

propre champ; la toxicomaniedit non à toutes les théories qui prétendent interpréter sa cause et à toutes les pratiques qui
prétendent la soigner. Dans ce sens, l'utilisation des traitements de substitution procèdent plus d'un retour par voie réglementaire à une défaillance médicale, que d'une vraie démarche thérapeutique avec des résultats corroborés. L'abstinence est réabsorbée dans la maintenance et la guérison dans la réinsertion sociale.

Dans ce sens, l'hôpital, lieu d'accueil non spécialisé, fait exclusivement figure d'instance de sevrage, de dépistage de
traitement de l'urgence et d'orientation. La collaboration de différents professionnels vers un travail en réseaux, est une volonté de collaboration, qui devra faire preuve de solidarité, quand l'opacité de l'étiologie du patient en question peut provoquer un repli de chaque intervenant sur son savoir faire. Difficulté nosographique et incompatibilité professionnelle; concevoir la toxicomanie comme partie intégrante on

serait presque tenté de dire que le toxicomane n'est pas curable et à de la culture humaine. Et à ce titre se demander D'une certaine manière, regardé jusqu'à quel point la toxicomanie d'une certaine perspective, la

relève d'une maladie - dans l'acception traditionnelle du terme. toxicomanie triomphe. Non seulement, son symptôme a fait preuve

10

de ténacité à toute vocation de soin, elle a obtenu gain de cause dans ces exigences médicales, ses exceptions légales et ses bénéfices sociaux. Le Thérapeute, celui sans qui il n'y a pas de traitement de la toxicomanie est concerné par cette réalité; il n'est plus situé de la même façon; ilne peut plus se situer de la même façon. Déplacé par certains traitements qui définissent son intelVention, fatigué par une clinique ingrate quand elle doit montrer ses résultats, il ne doit pas hésiter à exposer son savoir. Quand les pays industrialisés sont en pleine mutation dans leur politique sanitaire du fait d'une réorganisation de leurs systèmes de production, et, quand la crise économique met à mal les solutions élaborées dans les temps plus prospères, les thérapeutes soutenant les institutions pour toxicomanes doivent rendre publique leur façon de travailler. Nous entreprenons, par les xvèmes journées de Reims pour une clinique du toxicomanes, de découvrir ce que nous, thérapeutes, voulons: quel désir est à l'oeuvre dans notre acte de soigner. Le meilleur moyen d'effectuer cette mise à jour est d'exposer comment nous soignons des toxicomanes.

11

COMMENT

SOIGNER

DES TOXICOMANES?

Dominique

MASSIN*

Accepter de répondre sans difficulté: nécessité

à cette question, c'est me mettre

dans la

position de qui de sa pratique parle. Ceci est un pari. Pari qui n'est pas d'une articulation de chaque cas, nécessité risque d'une généralisation hâtive, d'une approche différentielle, d'un repérage transmissible. Pari qui n'est pas sans risque: d'un bilan d'expérience au nom d'une expérience que je ne prétends

pas avoir. Répondre à la question «comment soigner des
toxicomanes?
»

passe pour moi par la parole; en parler ià et ailleurs,
s'éloigner de la

échanger ensemble, en apprendre de par les autres; si nécessaire.
«

pratique du cas par cas, au quotidien, pour prendre un peu de ce recul

Comment soigner des toxicomanes?

»

C'est d'abord dire: je

soigne quelques toxicomanes, j'ai le souci de le faire. Sans critère de succès ou d'échec, sans notion de pessimisme ou d'optimisme. Je les soigne de différentes façons: En m'occupant de leur corps. Au quotidien, de façon pragmatique. Corps en souffrance: qui de la mycose unguéale, qui du problème dentaire, de l'infection gynécologique, du tatouage à faire retirer. Qui des allergies saisonnières, des épisodes asthéniques des corps porteurs du virus de l'Hépatite C.

*. Centre d'Accueil et de soins pour les toxicomanes,

27 rue Granval, 51100 REIMS.

13