//img.uscri.be/pth/a972cbb712c8ee9e2b065088a895e268dc4c32e8
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Communication poli-tweet

De
116 pages
Avec l'élection de Barack Obama, la communication politique internationale est entrée dans une nouvelle ère, marquée par un recours aux propriétés du Web 2.0 et aux réseaux sociaux. Alexandre Eyriès examine les mécanismes ayant conduit des leaders politiques français et québécois à investir le réseau twitter, n'hésitant pas à en faire la nouvelle panacée de la communication politique. Cette analyse inédite met en lumière la récupération du réseau social numérique par des politiques, au nom d'une mythique démocratie électronique.
Voir plus Voir moins

La communicat on poli-tweet Alexandre Eyries
La polit que gagnée par les TIC
Depuis le 4 novembre 2008, date de la première élection de Barack
Obama à la tête des Etats-Unis, la communication politique
internationale est entrée dans une nouvelle ère marquée par un recours La communicat on poli-tweetenthousiaste aux propriétés du Web 2.0 et aux réseaux sociaux qui
en sont l’incarnation.
La polit que gagnée par les TIC Alexandre Eyriès examine dans cet ouvrage les mécanismes
ayant conduit des leaders politiques français et québécois à investir le
réseau Twitter et à le parer de mille vertus, n’hésitant pas à en faire la
nouvelle panacée de la communication politique.
Ce livre propose une analyse inédite de la récupération du
site de microbloggage par les politiciens au nom d’un mythe : celui de
la démocratie électronique.
Alexandre Eyriès est enseignant en Sciences de la Communication
et chercheur au Laboratoire I3M de l’Université de Nice. Il mène
des recherches sur la communication politique, les écritures
sociomédiatiques et les usages sociaux des dispositifs numériques.
Il collabore aux revues Epistémè et Visual Culture (Corée du
Sud), Communication (Canada) et Questions de communication
(France).
Illustration de couverture : «Oiseau-réseau», peinture à l’huile réalisée au couteau,
© François Saclier.
ISBN : 978-2-343-05670-8
12 €
Alexandre Eyries
La communicat on poli-tweet

























La communication poli-tweet

La politique gagnée par les TIC






















Collection Des Hauts et Débats

dirigée par Pascal LARDELLIER

Professeur à l’Université de Bourgogne
pascal.lardellier@u-bourgogne.fr

Titres parus ou à paraître

Alexandre Eyriès, Lectures critiques en communication (2015) La communication politweet (2015).
Jean-Christophe Parisot de Bayard, Plus que la fraternité.
Plaidoyer pour une re-croissance sociale et morale (2014).
Daniel Moatti, Le Débat confisqué : l'école entre Pédagogues et
Républicains (2014)
Anne Parizot, Le Bibendum Michelin et ses Bibs. Mystère et
ministère d’un totem…sans tabous (2014)
Christophe Dargère, Stéphane Héas (co-dir.), Les porteurs de
stigmates. Entre expériences intimes, contraintes
institutionnelles et expressions collectives (2014)
Richard Delaye, Pascal Lardellier (co-dir), L’Engagement, de la
société aux organisations (2013)
Alexandre Eyriès, La communication politique, ou le
mentirvrai (2013)
Loïc Drouallière, Orthographe en chute, orthographe en
chiffres (2013)
Jacques Perriault, Dialogue autour d’une lanterne. Une brève histoire
de la projection animée (2013)
Elise Müller, Une anthropologie du tatouage contemporain.
Parcours de porteurs d’encre (2013)
Anne Van Haecht, Crise de l’école, école de la crise (2012)
Christophe Dargère, Inconcevable critique du travail (2012)
Claude Javeau, Trois éloges à contre-courant (2011)
Alexandre EYRIES



La communication poli-tweet

La politique gagnée par les TIC













Du même auteur


Lectures critiques en communication. Culture, discours, technologie,
société, Paris, L’Harmattan : collection Des Hauts et Débats, à paraître en
2015.

La communication politique ou le mentir-vrai, Paris, L’Harmattan :
collection Des Hauts et Débats, 2014.

André Malraux et la communication : du récit littéraire au storytelling
politique, Paris, L’Harmattan : collection Communication et Civilisation,
avril 2013.

Henri Meschonnic. Théorie et éthique de la relation-langage, Paris, Alain
ie Baudry et C : collection "Les voix du livre", 2011.

André Malraux, une ontologie de l’engagement, Paris, Connaissances et
Savoirs, 2007.


Alexandre.EYRIES@unice.fr












© L’Harmattan, 2015
5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Paris
www. harmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-343-05670-8
EAN : 9782343056708 INTRODUCTION

La communication politique est une pratique
relativement singulière dans le champ des Sciences de
l’Information et de la Communication. Ni vraiment
complètement nouvelle ni tout à fait ancienne, elle a connu
plusieurs métamorphoses successives. Et pour cause, la
communication politique est un objet complexe, mais trop
souvent réduit à une simple technique innovante, relevant
d’un marketing politique. Or, la communication politique
n’est en rien un objet neuf. La rhétorique utilisée dans
l’antiquité grecque (par les orateurs dans l’agora à
Athènes) et romaine (par les tribuns romains sur le forum
à Rome) peut être considérée comme étant une première
forme prototypique de communication politique, utilisée à
des fins stratégiques de persuasion.
Qu’est-ce, donc, en définitive, que la
communication politique ? Commençons par tenter d’en
clarifier la définition, car, comme l’écrit Jacques Gerstlé,
« l’incertitude conceptuelle qui s’attache à la
communication d’une part et à la politique d’autre part,
laisse une grande marge de manœuvre sémantique dans
1leur combinaison ». Selon Pippa Norris, tenante d’une
conception œcuménique de la communication, la définit,
elle, comme « un processus interactif concernant la
transmission de l’information entre les acteurs politiques,
2les médias d’information et le public ». Pour Jay G.
Blumler, elle est au contraire une « une compétition pour
influencer et contrôler, grâce aux principaux médias, les

1 Jacques Gertslé, La communication politique, op.cit., p.15
2 Pippa Norris citée par Jacques Gerstlé dans La communication
politique, op.cit., p.13


9
perceptions publiques des événements politiques majeurs
3et des enjeux ». Pour Jacques Gerstlé, enfin, la
communication politique se donne à voir comme un tout
hétérogène de concepts, mais aussi de pratiques plus
politiques conduites par des professionnels de la
communication pour le compte de politiciens. Dans cette
perspective instrumentale, la communication politique est
indissociable de techniques empruntées au marketing, et
de certains outils privilégiés comme les médias
traditionnels (presse écrite et presse magazine, radio et
télévision) dont elle s’efforce de suivre bon gré mal gré et
à son propre rythme le lent développement.
Conscients des possibilités techniques et des multiples
avantages offerts par les médias les politiciens s’en sont
saisis pour les intégrer, avec l’aide de leurs conseillers en
communication (Jacques Pilhan pour François Mitterrand
et Jacques Chirac) et de leurs équipes de campagne, aux
stratégies de communication déjà existantes. Depuis le
milieu des années 1950, chaque responsable politique
dispose de spécialistes – dévoués à sa cause – pour
anticiper et préparer aux mieux ses différentes rencontres
avec les citoyens et les médias. Dans la plupart des
démocraties occidentales, la professionnalisation de la
communication politique s’est considérablement amplifiée
et accélérée à partir de la fin des années 1960 avec l’essor
des moyens audiovisuels des médias de masse qui ont
révolutionné les moyens de communiquer et le domaine de
la politique n’a pas fait exception.

3 Jay G., Blumler, « Elections media and the modern publicity
process » in M.Ferguson, ed., Public Communication. The new
imperatives. Future directions for media research, London, Sage,
1990, pp.101-113 cité par Jacques Gerstlé dans La communication
politique, op.cit., p.14.


10