Couleur de peau et reconnaissance sociale

De
Publié par

En s'appuyant sur l'expérience vécue par les Brésiliens noirs et métis émigrés à Paris, l'auteure a souhaité prendre en considération la dynamique interculturelle à l'œuvre dans le contexte transnational européen. Elle a observé les processus relationnels dans lesquels ces immigrés pouvaient s'engager en contexte de vie français, afin d'analyser ce que ces processus révélaient des rapports socio-raciaux. La métamorphose de l'idéologie du métissage à la brésilienne souligne les aléas du paradigme de couleur au Brésil.
Publié le : dimanche 1 mai 2016
Lecture(s) : 25
EAN13 : 9782140009020
Nombre de pages : 314
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lenita Perrier
Couleur de peau et reconnaissance sociale
L’expérience vécue des Afrobrésiliens émigrés à Paris
L O G I Q U E S S O C I A L E S
COULEURDEPEAU ETRECONNAISSANCESOCIALE
LEXPÉRIENCE VÉCUEDES AFRO-BRÉSILIENSÉMIGRÉSÀPARIS
Logiques sociales Collection dirigée par Bruno Péquignot En réunissant des chercheurs, des praticiens et des essayistes, même si la dominante reste universitaire, la collection « Logiques Sociales » entend favoriser les liens entre la recherche non finalisée et l'action sociale. En laissant toute liberté théorique aux auteurs, elle cherche à promouvoir les recherches qui partent d'un terrain, d'une enquête ou d'une expérience qui augmentent la connaissance empirique des phénomènes sociaux ou qui proposent une innovation méthodologique ou théorique, voire une réévaluation de méthodes ou de systèmes conceptuels classiques. Dernières parutions Michel BONNET,Mobilités l’ombre d’un père, 2016 Dieudonné KOBANDA NGBENZA,Enfants isolés étrangers, Une vie et un parcours faits d’obstacles, 2016. Marie Zoé MFOUMOU,La professionnalisation des métiers féminins. L’exemple du secrétariat au Gabon, 2016. Thérèse PEREZ-ROUX, Richard ÉTIENNE, Josiane VITALI (dir.), Professionnalisation des métiers du cirque. Des processus de formation et d’insertion aux épreuves identitaires,2016.Virginie DE LUCA BARRUSSE et Mariette LE DEN (Dir),Les politiques de l’éducation à la sexualité en France, Avancées et résistances, 2016. Anne MORELLI et Daniel ZAMORA (coord.),Grève générale, Rêve général, Espoir de transformation sociale, 2016. Najia DOUTABAA-CHARIF,L’altérité comme pratique culturelle, Le cas des visiteurs de l’Institut du Monde Arabe, 2016. Dimitris TRIMITHIOTIS,La configuration des mythes sur l’Europe. La communication politique des discours électoraux, 2016. Nicole ROELENS,Manifeste pour la décolonisation de l’humanité femelle, Comment se fabrique l’hégémonie de l’humanité mâle ? (Tome 5), 2016. Gérard REGNAULT,Les jeunes et le monde du travail. Emploi et vie en entreprise, 2016. Fiorenza GAMBA,Mémoire et immortalité au numérique, l’enjeu de nouveaux rituels de commémoration, 2016 Anthony GLINOER,Le littéraire et le social, Bibliographie générale (1904-2014), 2015. Antoine DELCROIX, Jean-Yves CARIOU, Hervé FERRIERE, Béatrice JEANNOT-FOURCAUD (dir.),Apprentissages, éducation, socialisation et contextualisation didactique : approches plurielles, 2015.
LENITAPERRIER
COULEUR DE PEAU ET RECONNAISSANCE SOCIALE
LEXPÉRIENCE VÉCUE DES AFRO-BRÉSILIENSÉMIGRÉSÀPARIS
© L'HARM ATTAN, 2016 5-7, rue de l'École-Polytechnique, 75005 Paris
http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-343-085-3 EAN : 9782343083
« COULEUR DE PEAU ET RECONNAISSANCE SOCIALE » L’expérience vécue des Afro-brésiliens émigrés à Paris
Igualdade é aparição de vários rostos e diversas vozes. Inversamente, gente singular só aparece onde, de igual para igual, cada um vê e é visto, fala e ouve. Igualdade e pluralidade exigem-se mutuamente.
1 José Moura G. Filho
1  « L’égalité c’est l’apparition des divers visages et des diverses voix. À l’inverse, les gens singuliers apparaissent seulement là où, dans l’égalité, chacun et chacune peuvent voir et être vus, parler et écouter. L’égalité et la pluralité s’exigent mutuellement ». José Moura G. Filho (Préface),inFernando Braga da Costa,Homens Invisiveis : relatos de uma humilhação social, Editora Globo, São Paulo, 2004, page 38 (sauf indication contraire, les traductions de l’anglais et du portugais sont dues à l’auteure).
7
REMERCIEMENTS
Je tiens tout d’abord à exprimer ma gratitude envers ma directrice de thèse, Marie-José Jolivet. J’ai eu la chance de bénéficier d’échanges riches et d’une critique exigeante, attentive, et rigoureuse. Je la remercie particulièrement pour sa patience tout au long de l’écriture de ce manuscrit dans la langue de Molière : celle-ci, n’étant pas ma langue maternelle, a dû parfois souffrir de mes retournements erratiques. Marion Aubrée m’a également aidée dans les différentes phases de ce travail par son engagement et son soutien constant. Je la remercie plus particulièrement d’avoir partagé son savoir et son expérience du terrain brésilien sur lequel elle a fondé l’essentiel de ses travaux. Je suis très reconnaissante à Antonio Sérgio Guimarães pour les conseils qui m’ont aidée à mieux mettre en perspective les résultats de ma thèse. Pendant l’écriture de ce travail Pascale Gruson a été pour moi une grande source d’inspiration ; je la remercie pour ses relectures attentives et surtout pour la générosité de sa pensée. Mes remerciements s’adressent également à tous les autres amis et collègues chercheurs ou professeurs qui m’ont assistée dans différents moments : Marie-Claude Muñoz, Natalia Fedunina, Marildes Loyola, João Pacheco de Oliveira, Henrique Nardi, Afrânio Garcia, Philippe Lazar, Pap Ndiaye, Aparecida Gourevitch, Amanda Melo King, Ulrike Zander, Didier Celestin, Marion Bottero. En ce qui concerne le soutien pour la production de ce livre je remercie vivement Marie-Christine Vouloir pour la tâche bien contraignante de chasser les coquilles mais surtout pour son intelligence et sa compétence qui m’ont permis de mettre ce travail sur les rails ; de même je remercie Ourdia Sadoudi et Hoby Ratsihoarana pour leur disponibilité et leur compétence me permettant ainsi de surmonter les difficultés de la langue française toujours exigeante. Je voudrais également remercier Patrick Bruneteaux qui a accepté d’écrire une préface qui souligne la richesse et les points de croisement de nos recherches de terrain respectives. Ma plus profonde gratitude va à mes interlocuteurs brésiliens à Paris qui ont participé à ce travail. Ils m’ont offert une partie précieuse de leurs vies, de leurs pensées, de leurs vécus. Cet apport inestimable je souhaite le leur retourner par ce travail, en reconnaissance et avec un sentiment d’honneur d’avoir eu la chance inouïe de partager leurs richesses. Enfin, je remercie mes amis proches et membres de ma famille de m’avoir soutenue et encouragée durant cette période.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.