Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,00 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

avec DRM

Croissance et développement

De
128 pages

Cet ouvrage définit de façon claire la croissance et le développement, deux notions économiques cruciales. La révolution industrielle est-elle à l'origine de la croissance ? Celle-ci peut-elle être stable ? La croissance et le développement sont-ils conciliables sans déteriorer le bien-être des individus ? Telles sont quelques-unes des questions abordées dans ce livre accessible et complet qui permet de mieux comprendre les mécanismes de notre société.

Voir plus Voir moins
4
TRAVAIL ET INTÉGRATION SOCIALE
SOMMAIRE
Introduction. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .17
Chapitre1- Qu’est-ce que la croissance et le développement ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .11 1. – La croissance. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .12 a. – Qu’est-ce que la croissance économique ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .12 b. – Comment mesurer la croissance économique ?. . . . . . . . . . . . . . . .13 c. – La mesure de la croissance économique est-elle parfaite ?. . . . . .16 d. – Quelles ont été les phases de la croissance économique sur la longue période ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .17 2. – Le développement économique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .18 a. – Comment définir le développement ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .18 b. – Comment mesurer le développement ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .20 L’essentiel. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .25
Chapitre2– La révolution industrielle, mère de la croissance ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .27 1. – La révolution industrielle : la seconde grande rupture de l’histoire de l’humanité. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .28 a. – Les caractéristiques des sociétés traditionnelles. . . . . . . . . . . . . . .28 b. – Comment peut-on définir la révolution industrielle ?. . . . . . . . . .29 2. – Comment peut-on expliquer la révolution industrielle ?. . . . . . .31 a. – Les controverses autour de la révolution agricole. . . . . . . . . . . . .31 b. – Le rôle du progrès technique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .34 c. – Les évolutions démographiques, causes ou conséquences de la révolution industrielle ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .36 d. – Le rôle des transports. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .38 L’essentiel. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .39
Chapitre3?– Comment expliquer la croissance . . . . . . . . . . . . . . .41 1. – Quelles sont les premières analyses sur le phénomène de croissance ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .42 a. – Les auteurs classiques : croissance ou état stationnaire ?. . . . . . .42 b. – Qu’est-ce qui met et maintient en mouvement la machine capitaliste ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .46 c. – La croissance est-elle stable ou instable ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .47
5
TRAVAIL ET INTÉGRATION SOCIALE
2. – Comment l’analyse est-elle renouvelée durant la période des Trente Glorieuses ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .49 a. – Le modèle de Solow représente l’application, dans un cadre dynamique, de la pensée néoclassique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .49 b. – Peut-on mesurer l’influence du progrès technique ?. . . . . . . . . . .52 c. – Les analyses restent insuffisantes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .54 3?. – La croissance est-elle auto-entretenue . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .55 a. – De quels facteurs dépend la croissance ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .56 b. – Les conséquences des théories de la croissance endogène sur l’intervention de l’État. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .57 L’essentiel. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .58
Chapitre4– Comment expliquer les écarts de développement ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .61 1. – Présentation des écarts de développement. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .62 a. – Les écarts de développement ont-ils toujours existé ?. . . . . . . . . .62 b. – Quels sont ces écarts aujourd’hui ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .64 2. – Les débats théoriques pour expliquer le sous-développement. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .66 a. – Les approches originelles : le sous-développement est dû à des retards ou à des blocages. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .66 b. – Les théories expliquant le développement par le dualisme et la désarticulation des économies. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .69 c. – Les théories expliquant le sous-développement par la domination des pays développés. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .71 3. – Quelles ont été les différentes stratégies pour sortir du sous-développement ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .74 a. – Les stratégies fondées sur les industries industrialisantes. . . . . . .74 b. – Les politiques de substitution d’importations. . . . . . . . . . . . . . . . .75 c. – Les stratégies de développement fondées sur les marchés extérieurs ont-elles été efficaces ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .76 d. – Les stratégies de développement durable. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .78 L’essentiel. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .79
Chapitre5– Croissance et développement : un couple indissociable ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .81 1. – La croissance est-elle une condition nécessaire du développement ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .82 a. – La croissance favorise le développement humain. . . . . . . . . . . . . .82 b. – Le maintien de certaines inégalités dans les pays développés. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .87
COMMENT LE TRAVAIL EST DEVENU UNE VALEUR CENTRALE?
6
2?. – Existe-t-il des limites à la croissance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .89 a. – Les craintes du club de Rome. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .89 b. – Les problématiques liées du développement durable. . . . . . . . . .91 3. – En quoi le développement est-il un facteur de croissance économique ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .91 a. – Le développement humain est facteur de progrès économique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .92 b. – Le rôle de l’éducation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .93 L’essentiel. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .94
Chapitre6– La croissance est-elle régulière ?. . . . . . . . . . . . . . . . .95 1?. – Qu’est-ce qu’un cycle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .96 a. – Crises ou cycles ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .96 b. – Comment les cycles majeurs viennent-ils contrarier la croissance économique ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .99 c. – Quels sont les mouvements longs de la croissance économique ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .101 2. –Quelles ont été les crises majeures de la croissance de longue période ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .105 a. – La grande dépression (18731896), est-elle une crise profonde ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .106 b. – La grande crise de1929. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .109 c. – La crise de1974. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .112 L’essentiel. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .115
Conclusion – Quelles transformations structurelles ont accompagné la croissance et le développement ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .117
Bibliographie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .125
8
CROISSANCE ET DÉVELOPPEMENT
L’intérêt pour l’étude de la croissance naît avec l’économie e politique. Les premiers ouvrages de la fin duxviiisiècle posent, en effet, la problématique de la création de richesses au niveau d’une économie tout entière. Adam Smith, dans son ouvrage de référence de1776,Recherches sur les causes et les fon dements de la richesse des nations, s’interroge de manière forte sur les origines de la richesse et sur les moyens de l’améliorer. Parmi ses réponses on note le rôle de la division du travail, qui permet d’augmenter l’habileté humaine, ainsi que la mise en évidence que la recherche de l’intérêt individuel permet d’at-teindre le bien être collectif. Mais c’est loin d’être un hasard si la croissance suscite un e e intérêt nouveau entre lesxviiietxixsiècles. La révolution industrielle connaît alors son avènement et fait suite à une période médiocre sur le plan économique : des famines succé-daient à des guerres ou à des périodes de pénuries ; l’économie était essentiellement rurale et orientée vers la satisfaction des besoins de base. La révolution industrielle provoque, selon l’expression de Paul Bairoch, une grande rupture dans l’his-toire économique mondiale. Elle crée un environnement économique, technique et social nouveau. Les économistes prennent conscience que l’enrichissement collectif est pos-sible et que la production peut durablement augmenter tout en se diversifiant. La réflexion sur la croissance renvoie donc à une analyse essentiellement quantitative, qui se place sur la longue période. L’émergence de l’économie du développement en tant que telle est beaucoup plus tardive. Les premiers travaux datent des années1950, période pendant laquelle quelques pionniers, comme Lewis, Hirschman et Perroux publient leurs travaux. Mais, là encore, il n’y a pas de hasard : l’économie du déve-loppement se bâtit au moment où les velléités d’indépendance des nations colonisées commencent à s’exprimer, motivées par le constat des écarts entre les niveaux de richesses locaux par
INTRODUCTION
9
rapport à ceux des colonisateurs. La volonté d’émancipation politique provoque donc des interrogations sur l’indépen-dance économique. Mais pour mettre en évidence les écarts il ne suffit pas de comparer les taux de croissance, il faut aussi entrer dans des critères plus qualitatifs, comme l’accès aux soins ou à l’éduca-tion. Le développement, tel qu’il est défini à partir de ces critères, permet donc de considérer les objectifs économiques à atteindre : il ne s’agit pas seulement de produire plus, il faut aussi améliorer le bien être des individus. Il est donc nécessaire de distinguer la croissance du déve-loppement et d’apprendre à mesurer l’une et l’autre. En outre, les exemples historiques que nous venons rapidement d’évo-quer montrent que ces notions sont tellement liées qu’il est fondamental, pour les comprendre, de connaître les liens, voire les interactions, qui les unissent.