Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 9,99 €

Téléchargement

Format(s) : PDF

avec DRM

Vous aimerez aussi

l
DC4 Implication dans les dynamiques partenariales, institutionnelles et interinstitutionnelles DEASS Muriel LebarbierFoisnet
Introduction
Sommaire
LES RACINES DE L'INTERVENTION SOCIALE 1La question du sens des interventions sociales 2Les étapes de la refonte du DEASS 3L'intervention sociale d'intérêt collectif 4La réforme du DEASS en 2004 5L'histoire et ses effets sur l'épreuve écrite du DC4 6Les attendus du ministère
LA MÉTHODOLOGIE 7Zoom sur la méthodologie de l'épreuve du DC4 8Des pistes de réponses selon une trame adaptable
SE PRÉPARER PENDANT TROIS ANS 9Savoir se documenter et s'informer 10Faire des fiches de traitement de l'information 11S'impliquer et développer des actions 12Utiliser les ressources de mon environnement 13Identifier le public
FICHES MÉMO À CONSTRUIRE AU COURS DE VOTRE FORMATION 14Fiche mémo 1 : Repérage et analyse des partenariats 15Fiche mémo 2 : Repérage et analyse des différentes institutions 16Fiche mémo 3 : Réalisation d'un sujet 17Fiche mémo 4 : Outil de mutualisation des connaissances 18Fiche mémo 5 : Repérage des territoires durant les stages
QUELQUES LOIS MOBILISÉES DANS LES RÉPONSES 19La loi 2002.2 20Le plan de cohésion sociale Dunod – La photocopie non autorisée est un délit 21Références d'ouvrages traitant des nouvelles lois Ó
1
3 4 6 8 14 15 16
19 21 24
31 32 37 40 62 66
77 79 81 83 86 88
91 92 98 105
Sommaire
ÉPREUVES BLANCHES ET LEURS CORRIGÉS 22La loi sur la prévention de la délinquance 23La gestion urbaine de proximité et la politique des villes 24La loi pour l'égalité des droits et des chances... 25Le Revenu de Solidarité Active 26La loi réformant la protection de l'enfance 27Les demandeurs d'asile et les dispositifs d'accueil en CADA Conclusion
BRÈVE ANALYSE DES INTITULÉS DES 5 DERNIERS SUJETS Bibliographie
VI
107 108 119 131 141 152 162 179
181 183
Introduction
Mise en place en 2004 dans le cadre du nouveau Diplôme d’État d’Assistant de Service Social, l’épreuve de certification du Domaine de Compétence 4 «connaissances des politiques sociales, l’implication dans les dyna miques partenariales institutionnelles et inter – institutionnelles »,n’arrive pas par hasard. Elle est le résultat de toute une histoire particulière qui s’articule autour de points forts et de volontés affichés de transformer les pratiques profession nelles, mais surtout, d’armer davantage encore, les futurs professionnels dans un contexte social et sociétal mouvant. Vécue comme difficile, cette épreuve est pourtant la quintessence de multiples apports travaillés tout au long de votre formation professionnelle. Elle met, en effet, en jeu de nombreuses compétences : savoir, savoirfaire et savoir être. Cet ouvrage s’adresse directement à vous, étudiants en service social, mais aussi aux étudiantsÉducateurs Spécialisés et Conseillers enÉconomie Sociale Familiale qui, eux aussi, vont avoir ce même type d’épreuve dans la certification de ce domaine 4. Il m’a semblé important, de rédiger un manuel pratique hybridant les apports. La forme est donc variable, entre apports théoriques, fiches techniques et conseils méthodologiques. Le ton se veut parfois sérieux, parfois délibérément incisif, interpellant, souvent militant, en tout cas convaincu. Convaincu que vous allez devoir demain, comme futurs professionnels de l’intervention sociale, prendre des risques, tenter, imaginer, créer, innover, négocier, prendre toutes les marges de manœuvre qui vous seront offertes (ou pas) pour accompagner (littéra lement : faire un bout de chemin avec) des personnes, des groupes à qui la société actuelle n’offre pas beaucoup de possibilités. Des personnes qui se sentent humiliées, inutiles, qui se sentent exclues, pointées, stigmatisées et qui pourtant ont des ressources personnelles et collectives incroyables, si tant est que l’intervenant social ait envie de les chercher, de les repérer et de les valoriser. Tout d’abord, parce que l’on sait où l’on va, si l’on sait d’où on vient, une Dunod – La photocopie non autorisée est un délit première partie hi torique s’est vite imposée. Elle détaille la question du
Ó
1
Introduction
sens des interventions sociales et resitue les étapes de la refonte du Diplôme d’État d’Assistant de Service Social. Sur un ton militant et convaincu, c’est vrai, j’ai voulu, ensuite, resituer les enjeux de l’intervention sociale d’intérêt collectif. Les attendus du ministère sont clairs et affichent une volonté de maîtrise d’une certaine méthodologie qui sera détaillée grâce à quelques conseils et à quelques pistes de réponses selon une trame adaptable à chaque sujet. Pendant trois ans, vous aurez tout le loisir de vous constituer une véritable banque de données personnalisées et mutualisables en vous documentant et en vous informant. Vous pourrez, grâce à ce manuel, rédiger des fiches thématiques de traite ment de l’information en constituant régulièrement des fiches techniques. Une autre partie concerne plus spécifiquement des notions que vous allez devoir mobiliser professionnellement pour vous impliquer et développer des actions qu’elles soient individuelles ou/et collectives. La quatrième partie vous met à contribution tout au long de votre formation : à vous de constituer des fiches mémo tant au niveau des partenariats, des institutions que des politiques sociales. Enfin des apports législatifs vous sont transmis au travers d’exercices d’ap plication que j’ai conçus dans une volonté d’appropriation pragmatique.
Remerciements Ce guide n'aurait pas pu voir le jour : - sans les encouragements de Jean-Marie Gourvil et la confiance de Guillaume Charron, - sans l'œil critique et sans concession, pour une relecture du manuscrit, d'Annick Belzeaux, d'Yvan et de Thérèse Zékar, - sans la « supervision » juridique de Carole Dupuy, - sans les écrits de Patricia Folliot, d'Élise Fontaine, de Katia Honoré, de Valérie Leys et de Catherine Sibbille, - sans le travail de coopération de Norbert Guillotin sur le Domaine de Compétence 4 - et sans la patience de ma famille : Pascal, Nathan, Robin et Angèle... Sincèrement, merci à tous !
2
12
Utiliser de mon
les ressources environnement
1. QU’EST CE QUE LE TERRITOIRE ?
« C’est un espace de mobilisation qui vit, évolue et ne se replie pas sur lui  1 même. Le territoire a eu une géométrie variable . »
Mais de quel territoire s’agitil ?
« Il n’y a pas de découpage idéal, pas plus géographique qu’administratif qui corresponde exactement à une réalité. Tous ces découpages sont généralement la rencontre d’ambitions locales, de projets communs, de contradictions orga nisées. Ils relèvent généralement de la conception d’espaceplan, d’espace problème, d’espaceprojet, d’espacetoléré, ou, d’une autre conception... » (C. Lacour) « Il convient donc de bien prendre en compte le caractère flexible du territoire. [En effet,] le territoire n’est pas toujours de même ampleur en fonction de la réalisation des actions. Des animations culturelles, des services de proximité, des animations locales peuvent correspondre à l’échelle de la commune, voire du quartier, voire de la cage d’escalier. L’organisation des services et de l’insertion peut nécessiter une échelle plus 2 vaste : bassin de vie, pays... ». (Club partenaires pour agir)
2. LE RECUEIL D’INFORMATIONS SUR LE TERRITOIRE
Il permet de mieux le connaître et le comprendre, mais aussi, de s’interroger sur la définition de l’échelle d’intervention. Il peut alors être question d’un lieudit, d’une commune, d’une communauté de communes, d’un district, d’une agglomération, d’un canton, d’un pays, d’un bassin d’emploi, d’un bassin de vie, d’une Zone d’Éducation Prioritaire mais aussi d’une rue, d’un quartier, d’une cage d’escalier...
er 1.Illustrations de la démarche projet global de développement durable, 1 cycle de séminaires, mars 1999décembre 1999. Entreprises Territoires et développement, Club Partenaires pour agir (CDRom) 2. Ibid.
Fiche 12Utiliser les ressources de mon environnement
Un territoire a toujours une histoire particulière qui peut permettre de comprendre des attitudes, des comportements en termes de blocages, de freins, de résistances mais aussi d’atouts, de moteurs, de ressources. Pour recueillir toutes ces informations, lors de vos stages, allez sur le terrain à la rencontre des habitants, des structures, des associations, des partenaires. On ne fait pas du travail social en restant derrière son bureau ! Ce recueil d’informations doit permettre à l’Assistant de service social et à ses partenaires, mais aussi, aux habitants de bien connaîtrel’histoire du territoire.
« Le territoire du projet trouve souvent ses racines dans l’histoire et dans les actions passées, la compréhension intime de la complexité d’un milieu doit aussi être appréciée de manière qualitative, audelà des chiffres et des descriptions habituels. Il s’agit de cerner l’identité du territoire, dans son environnement : identité d’hier et de demain car cette identité évolue, les sentiments d’appartenance aussi. » (Club partenaires pour agir)
3. LA CARTOGRAPHIE
Ce travail d’investigation doit vous permettre, également, de constituer une cartographie simple. Un territoire est un organisme vivant qui bouge, qui grandit, qui échange avec l’extérieur et qui possède une identité propre décelable en le regardant au plus près. Pour cela, penchezvous sur : les limites administratives, les limites naturelles, les voies et la nature de la circulation : routes, chemins, voies cyclables, aires piétonnes, voies ferrées... les commerces, les industries et les entreprises, les aires d’habitation, les espaces verts, les aires de jeux, les pôles de loisirs : stades, gymnases... les équipements administratifs publics et privés, les équipements liés à la petite enfance, à la jeunesse, aux adultes, aux personnes âgées, aux personnes handicapées, les équipements de santé (médecins, infirmières, centres de soins...), les associations pour la petite enfance, pour la jeunesse, pour les adultes, pour les personnes âgées, pour les personnes handicapées...
Dunod – La photocopie non autorisée est un délit Ó
63
Fiche 12Utiliser les ressources de mon environnement
4. MIEUX CONNAÎTRE LES HABITANTS Le recueil d’information sur le territoire et la cartographie doivent aussi permettre de mieux connaître les habitants. Tout un travail d’investigation est là aussi à mener (et pourquoi pas avec les habitants ?) en recueillant des données démographiques : composition des ménages, recensement des enfants, des jeunes, des adultes, des personnes âgées, des personnes handicapées... en comprenant mieux la population en emploi, en insertion, celle béné ficiant de minimas sociaux, les allocataires CAF, la population au chô mage... en repérant la structure des habitats : les propriétaires et les locataires, la nature des logements... en s’intéressant aux lieux de mobilisation et de rencontres « naturelles », : familles, voisins, amis, les réseauxen repérant les réseaux primaires du « pouvoir » : syndicats, partis politiques, groupes locaux, associations, mais aussi, les réseaux informels, etc.
Le recueil d’information sur le territoire doit permettre de s’attacher aux facteurs, aux événements locaux mobilisateurs. Il s’agit, alors de repérer les projets déjà développés et qui fonc tionnent, mais aussi, ceux qui n’ont pas fonctionné, avec l’analyse du nonfonctionnement. Toutes ces recherches doivent permettre aux intervenants et aux habitants de mieux comprendre les problèmes qui se posent de façon forte aux personnes, aux territoires et d’identifier ainsi des opportunités, des volontés, des forces, des faiblesses, des menaces...
5. SCHÉMA RÉCAPITULATIF Tous ces éléments sont en étroit lien et on peut en faire un schéma récapitulatif, sous forme d’étoile (voir figure page suivante). Il ne s’agit pas de prendre en compte tous ces critères de façon rigide mais de choisir : ceux qui semblent les plus indicateurs en fonction des problèmes, des demandes, des attentes, des besoins de départ, ceux qui donnent du sens au territoire, qui éclairent les faits, ceux qui permettent d’identifier les acteurs en présence, leurs positionne ments, les enjeux, les obstacles, ceux qui mettent en lumière les dysfonctionnements qui permettront d’identifier les causes et les constructions,
Il faut également prendre en exemple :
considération, plus spécifiquement, par
64
servicesp ublicse tp rivés, qualitédev ie
transportsi,nfrastructures, moyensd ecommunication
urbanisme ethabitat
Fiche 12Utiliser les ressources de mon environnement
activitésindustrielles
agriculture,commerces, artisanat
qualificationd esh ommes ressources,capacités deformationetdenseignement
Schéma récapitulatif Source :Club partenaires pour agir.
cohésions ociale, exclusion
vieculturelle tassociative, démocratielocale, mobilisation
les problèmes (logement, loisir, emploi, solitude, dégradation des lieux... les groupes (la population fréquentant assidûment le centre socioculturel, les personnes handicapées, les jeunes, les personnes sans domicile fixe, la petite enfance, les familles monoparentales...) un microterritoire (un grand ensemble, une cage d’escalier, un bourg...) les institutions, les groupes locaux...
Toutes ces partenaires lequel vous
recherches peuvent être conduites avec les habitants et les et devraient vous permettre de mieux identifier le public avec allez travailler aussi bien en individuel qu’en collectif.
Dunod – La photocopie non autorisée est un délit Ó
65
Fiche mémo 1 : Repérage et analyse des partenariats
14
Dans le cadre du DC4 « connaissances des politiques sociales, implication dans les dynamiques partenariales institutionnelles et inter institutionnelles », sont fortement attendus des développements et des argumentaires mettant en jeu des notions particulières : le(s) partenariat(s), les réseaux, les coopérations, les acteurs.
Ces notions, même si vous ne les avez pas encore singulièrement travaillées, jalonnent votre parcours en centre de formation mais aussi sur les terrains de stage. Ce travail a pour objectif de vous faire réfléchir et de conceptualiser ces notions afin de pouvoir les remobiliser dans une acception très personnalisée lors de l’épreuve écrite du DC4 mais aussi, pourquoi pas, dans l’épreuve du dossier de pratique professionnelle en DC1.
1. PRÉPARATION DE LA FICHE MÉMO 1 1) Repérez les différentes situations de partenariats vécus en centre de formation. Faites une liste de toutes les occasions dans lesquelles vous avez pu être en situation de partenariat, de réseau, de coopération au sein de votre Institut de formation depuis la première année (travaux pratiques et dirigés, différents travaux en groupe...). Répertoriez, à chaque fois : les points forts de ces mises en situation, les points difficiles à vivre avec une analyse de ces difficultés, les modes opérationnels qui vous ont permis de dépasser les difficultés (individuellement ou/et collectivement), les « leçons » que vous en tirez et qui pourraient être transposées dans votre future pratique professionnelle, Dunod – La photocopie non autorisée est un délit les acteurs concernés. Ó