De Kerviel à Clearstream - L'art de communiquer lors des grands procès

De
Publié par

A l'heure où les affaires s'instruisent de plus en plus souvent devant les médias et avec l'irruption d'Internet comme source d'information continue, le recours à des professionnels de la communication chargés d'accompagner les accusés lors de leur procès est fondamental pour protéger leur image.



"Loin d'être une avocate, je n'allais pas assurer une nouvelle stratégie pour orienter l'instruction en cours, j'allais communiquer."



Au-delà d'une nouvelle forme de communication, c'est le procès en tant que tel qui ne se vit plus de la même manière. Parce que l'image et la réputation d'une femme ou d'un homme se doivent d'être préservées quelle que soit l'issue du procès, il faut désormais des professionnels aguerris aux médias et capables de se servir des nouvelles technologies comme d'une "arme".



En prenant appui sur son expérience lors de deux affaires majeures - Kerviel et Clearstream - Patricia Chapelotte, experte en communication de crise, pose les règles de la communication sous contrainte judiciaire, en décrypte les enjeux et propose des techniques de travail inédites.




  • Quand la communication rencontre la justice


  • De la cohabitation du conseil en communication et de l'avocat


  • Temps judiciaire versus temps médiatique


  • L'institution à l'épreuve des médias


  • Un professionnel des médias


  • L'art de violer les secrets


  • La stratégie de communication : application, réaction !


  • Veiller, protéger, influencer

Publié le : jeudi 31 mai 2012
Lecture(s) : 51
EAN13 : 9782212164985
Nombre de pages : 175
Prix de location à la page : 0,0105€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
A l'heure où les affaires s'instruisent de plus en plus souvent devant les médias et avec l'irruption d'Internet comme source d'information continue, le recours à des professionnels de la communication chargés d'accompagner les accusés lors de leur procès est fondamental pour protéger leur image.
"Loin d'être une avocate, je n'allais pas assurer une nouvelle stratégie pour orienter l'instruction en cours, j'allais communiquer."
Au-delà d'une nouvelle forme de communication, c'est le procès en tant que tel qui ne se vit plus de la même manière. Parce que l'image et la réputation d'une femme ou d'un homme se doivent d'être préservées quelle que soit l'issue du procès, il faut désormais des professionnels aguerris aux médias et capables de se servir des nouvelles technologies comme d'une "arme".
En prenant appui sur son expérience lors de deux affaires majeures - Kerviel et Clearstream - Patricia Chapelotte, experte en communication de crise, pose les règles de la communication sous contrainte judiciaire, en décrypte les enjeux et propose des techniques de travail inédites.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Le pouvoir des gentils

de editions-eyrolles

J'arrête la malbouffe !

de editions-eyrolles

J'arrête de... stresser !

de editions-eyrolles

suivant