DE L'ASSISTANCE A LA SOLIDARISATION, UN NOUVEAU SENS AU TRAVAIL SOCIAL

Publié par

Ce livre intéressera tout acteur social qui veut mettre en place de nouveaux rapports avec le public et s’inscrire dans le mouvement des solidarités. Il est l’expression directe de quatorze travailleuses sociales de terrain, pour un temps chercheuses écrivains, bousculées dans leur statut de femme, professionnelle, mère... A partir de l’apprentissage d’une méthode “l’intervention des réseaux”, doutes et questionnements conduisent les auteurs à une réflexion plus globale sur le travail social.
Publié le : dimanche 1 mars 1998
Lecture(s) : 368
Tags :
EAN13 : 9782296299108
Nombre de pages : 192
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

"DE L'ASSISTANCE

A LA SOLIDARISATION:

UN NOUVEAU SENS AU TRAVAIL SOCIAL"

Une action~recherche collective

@ L'HARMATTAN, 1994 ISBN: 2-7384-3046-5

"DE L'ASSISTANCE

A LA SOLlDARISATION

:

UN NOUVEAU SENS AU TRAVAIL SOCIAL"

Une action-recherche

collective

A. Bahuaud M. Beffara B. Desmars M.C. Dubois R. Gamier T. Groussin F.Hervo

M.C. Jaboeuf
M. C. Lemasson

B. Le May T. Pc/metier B. Prin M. Saint-Blanquet B. Yvon

Nantes - Loire Atlantique

Mars 93

Éditions L'Harmattan 5-7. rue L'École Polycechnique 75005 Paris

LES AUTEURS

-

Armick Bahuaud Monique Beffara Béatrice Desmars Marie-Claude Dubois Roselyne Garnier Thérèse Groussin Françoise Hervo Marie-Cécile Jaboeuf Marie-Céline Lemasson Blandine Le May Thérèse Pennetier Bcrnard Prin Mado Saint-Blanquet Brigitte Yvon

assistante sociale assistante sociale assistante sociale assistante sociale assistante sociale assistante sociale assistante sociale assistante sociale puéricultrice assistante sociale assistante sociale assistant social assistante sociale assistante sociale

St Brévin les Pins Vcrtou Nantes Nantes Nantes Clisson Nantes Bouaye Nantes Le Loroux Bottereau St Jean de Boiseau St Brévin les Pins Nantes Rezé

Nous précisons à nos lecteurs que notre écrit n'engage que nousmêmes et non notre employeur: le Conseil Général de LoireAtlantique.

"... la richesse d'un groupe est faite de ses mutins et de ses mutants"...!

]

E. MORIN - "Le paradigme perdu: la nature humaine"
6

-Le Seuil

1973

"11 Y

a donc urgence à réveiller ceux des hommes qui

aujourd'hui entraînent l'humanité à sa perte par leur rêve de puis!,'ance et à leur faire comprendre que le seul objectif digne de notre espèce est de réaliser un peu plus d'égalité entre les terriens et de donner à chacun d'eux la possibilité de se créer un destin. " Albert Jacquard "La légende de la vie"

7

REMERCIEMENTS

Nous remercions notre employeur, le Conseil Général de LoireAtlantique ct plus particulièrement Madame la Directrice, les responsables des services de la Direction des Interventions Sanitaires et Sociales (services du personnel, de protection maternelle et infantile et service social départemental) pour leur accord et leur soutien dans notre démarche d'action-recherche. Marie-Claude Chevreau, puéricultrice encadrante et Anne Pichery, assistante sociale chef encadrante, ont fait le lien avec notre institution. MurieJJe Hugron, secrétaire, a assuré la logistique pendant ees deux années de recherche. Grâce à la compréhension des collègues dans nos centres médico-sociaux, nous avons pu mener de front ce travail et notre activité professionnelle sur le terrain. Les critiques et les suggestions des personnes sollicitées pour la lecture du manuscrit: M. Aoustin, G. Artaud, M. Bézier, D. Bouget, M.L. Boutin, M.D. Brossard, C. Contim, B. Delaunay, M. Ganocheau, G. Guillet, F. Heinisch, M.C. Houmard, M.T. Lebot, F. LethuiHier, F. Rigault, M.L. Richard, P. Servain, D. Sicard, F. Ponnau, B. Tricoire, J.P. Tronche, ont été particulièrement précieuses et constructives. Merci à toutes les personnes qui par leur aide amicale et bénévole nous ont fait partager leurs compétences et leurs savoirs pour enrichir notre réflexion. Nous devons des remerciements particuliers à Florence Callen, Armelle Jean-Baptiste, Stéphanie Pinard et Christine Renaud, pour leur disponibilité et le temps consacré aux frappes successives du manuscrit. Enfin, nous saluons le public sans qui cc travail n'aurait pu se réaliser.

8

Nous exprimons notre reconnaissance à Jean-Loup Herbert, notre accompagnateur de recherche qui a su respecter notre démarche et favoriser la dynamique nécessaire à l'écriture de cet ouvrage.

9

Ce /ivre est l'oeuvre collective de travailleurs médico-sociaux du Déparlemenl de Loire-AIlantique qui, dans le cadre de la polyvalence de seclellr el de la j)rolection Male1'llel/e el b?fanlile, praliqlienl depui:,- plusicurs mmécJ' l'intervelltion J'odet/e se/oll /£1 métllOcie di le de:,- "Réseaux", Un tel o/lvrage, produil }Jetr lCJ' praticicns eux-mêmes, est s/~[fisamment rare pour que sa parution soif salllée et qu'un hommage soil rendll à cette éqllipe qui a relevé le défi d'une r~/lexiol1 et d'ufI écrit col/cclil.\-. Ali-delà de celle e).périence, ma reCUllIllIiJ'stlllce va à Iuw' leJ' professionnels, "fantassins du !i'ocial" comme les appel/e Je sociologue Pierre BOllrdieu, Dans noj' services, ail prix d'ul1 travail discret ils onl la délicate rniJ'sion d'aider les isolés, les eXc//lJ' à retÜ'j'er de!;' liem' 5'ociallx en relrollvant une place dam' IItI réseau de relations de jàlllille, de voisinage Oil de travail: oeuvre indi;)pcmablc pour que ne 5'e déchire le tÎJj'U j'ocial. Il me plaît aussi de souligner combien la quête de sens manife,\'Iée dWI!" la recherche conduile par celle équipe me J'ell/ble imporlante el nécessaire dam' l'aclioll sociale aujourd'hui,

Le Président dll Conseil Général,
U JC I>1!:.JO/H

, .,'r

lU

SOMMAIRE

- Avant-propos - INTRODUCTION

13 15

1er PAS: A LA RECHERCHE D'UN NOUVEAU SENS DANS LEUR METIER DES TRAVAILLEURS SOCIAUX DECOUVRENT L'INTERVENTION DE RESEAUX

CHAPITRE I - A LA RECHERCHE D'UN NOUVEAU
SENS 21 I Contexte historique et politique 23 II Pourquoi l'intervention de réseaux nous a-t-elle séduites? Quels en sont les principes fondateurs? 26 III Une nouvelle vision du monde 29

-

CHAPITRE

II

- DES ENERGIES

COLLECTIVES

EN MARCHE ... I - L'histoire groupe du

II - Quatre ans d'expérience - soixante situations

33 34
38

CHAPITRE III - NOTRE PRATIQUE: QUELS RESEAUX ? QUEL PUBLIC. 53 I Des réseaux primaires. des réseaux secondaires 54 II Quelques caractéristiques du public 60 III - Des gens. des usagers. des clients. des administrés. des habitants. des citoyens... vers des sujets collectifs 71

-

-

CHAPITRE RESEAUX:

IV - LES EFFETS DE L'INTERVENTION POUR QUELLES TRANSFORMATIONS

DE ?... 75

I - Les effets sur les travailleurs sociaux II Les effcts sur les usagers III Les effets sur les institutions

-

77 78 80

LE RETOUR AUX SOURCES VOYAGE AU QUEBEC DOUTES ET INTERROGATIONS

-

85

11

I

CHAPITRE

V

2ème PAS: PRODUIRE NOS SAVOIRS - L'ACTION-RECHERCHE: VERS

L'EMERGENCE DE SAVOIRS I - L'action-recherchese met en place.. II - La complexité

93 95 98

CHAPITRE VI - LE PASSAGE PAR LE PLURALISME DES PRATIQUES DE RESEAUX: RESEAUX VIVANTS, RESEAUX CARCANS? 101 I Diversité des pratiques de réseaux 102 II L'histoire du concept réseau 110 III Le questionnement sur le concept réseau et les pratiques de réseaux 112

-

CHAPITRE

VII

- LE

LABYRINTHE

DES METHODES:

QUEL FIL D'ARIANE?
I Les professions sociales, les méthodes: quels liens avec

117
119 125 130 133

l'histoire des politiques économiques et sociales et leurs courants d'idées II - Mise en perspective des différentes méthodes III Comparaisons des méthodes IV - Retour à la rati lie

-

3ème PAS: DES INDIVIDUS AUX SUJETS COLLECTIFS TRA VAIL SOCIAL ET POLITIQUE: VERS DE NOUVELLES SOLIDARISA TIONS

CHAPITRE VIII DES SUJETS COLLECTIFS I - Nos trajectoires sociales II Qui sommes-nous?

-

-

139 141 146

III - L'écriturecollective
CHAPITRE IX - TRAVAIL SOCIAL ET POLITIQUE: UN
DIALOGUE ESSENTIEL POUR LA SOLIDARISATION..

149
153

- CONCLUSION - POSTFACE de Jean-LoupHERBERT

161 165

- ANNEXES - BIBLIOGRAPHIE
12

169 177

A V ANT-PROPOS

Nous précisons au lecteur que cet ouvrage a été entièrement réalisé par des praticiennes en travail social. Il a donc la double particularité d'être l'expression directe de professionnelles de "terrain" et de concrétiser une démarche d'écriture collective. Ce travail a été effectué dans le cadre de notre activité professionnelle. Employées par la Direction des Interventions Sanitaires et Sociales de Loire-Atlantique, nous travaillons en polyvalence de secteur dans dix centres médico-sociaux. répartis géographiquement à égalité sur la ville de Nantes et sur l'ensemble du département. . Notre groupe se compose d'une puéricultrice et de treize assistantes sociales (douze fenunes et un honune) ; aussi nous choisissons l'utilisation du féminin pour l'ensemble de notre écrit. Conune le souligne P. Freire! "la granunaire à elle seule ne parvient pas à expliquer la règle selon laquelle s'il y a I 000 fenunes et I seul honune dans une salle de réunion. la concordance se fera toujours au masculin". Deux encadrantes du Service Social Départemental et de la Protection Maternelle et Infantile ont été nos référentes auprès de l'institution. De janvier 1991 à décembre 1992. J.L. Herbert, anthropologue. nous a accompagnées dans notre cheminement, au travers d'une action-recherche. Nous avons réalisé l'écriture proprement dite de ce livre dans un délai de sept semaines réparties entre novembre 1992 et fin mars 1993. compte-tenu des impératifs liés à notre double engagement sur le terrain et dans la recherche. Cette limite. conjuguée à la difficulté de l'écriture collective, explique un certain nombre d'imperfections. Ce livre marque une étape dans notre démarche de réflexion.

]

P. FREIRE - "L'éducation

dans la ville" - Ed. Paidero - novembre 1991

13

INTRODUCTION
Dans un monde en crise qui génère de plus en plus d'exclusions, la solidarité se trouve bousculée. Le travail social qui participe à la mise en oeuvre de cette solidarité se voit donc interrogé sur ses finalités. Dans sa mission de favoriser la promotion de tous, quelles réponses peut-il apporter à cette vague déferlante de problèmes nouveaux et multiples? Beaucoup parlent du malaise et de l'épuisement des professions dites "de vocation" : enseignants, travailleurs sociaux, infirmières... Un certain nombre de mouvements récents en sont l'expression. En 1986, lorsque nous saisissons l'opportunité d'une nouvelle formation "l'intervention de réseaux", nous sommes déjà au coeur de ces interrogations sur l'évolution de notre métier. L'inadéquation entre nos interventions et les problèmes posés est source d'insatisfactions. A la recherche d'un changement, nous sommes séduites d'emblée par l'intervention de réseaux. Elle réaffirme nos capacités et répond à nos aspirations: être convaincues qu'un réseau, auquel toute personne appartient, peut s'engager, en interaction avec le travailleur social, dans un processus collectif de résolution de ses problèmes et de recherche de nouvelles alternatives, valider J'identité culturelle du réseau comme point d'appui de sa promotion et de l'exercice de sa citoyenneté.

-

-

L'expérimentation de J'intervention de réseaux soutenue par un travaiJ en groupe auto formation nous fait intégrer pleinement ce processus collectif créateur de savoirs. Le va-et-vient entre réflexion et action nous permet de vérifier, de valider ou non le savoir théorique ~il facilite ainsi J'émergence d'une connaissance qui se construit en se faisant et qui s'interroge. Nous souhaitons communiquer notre expérience à toute personne qui, par ses actes, oeuvre pour le développement humain: élu, militant, membre d'association, enseignant, travailJeur social... Dans cette optique, ce livre n'est pas une vulgarisation de la méthode d'intervention de réseaux, déjà décrite dans l'ouvrage d'une équipe 15

québécoise! . Le lecteur, qui cherche un outil, restera peut-être sur sa faim. II nous a fallu le détour par une action-recherche pour passer d'une vision psychologisante de l'usager à une prise en compte de l'individu social dans toutes ses dimensions. En même temps, nous appréhendons davantage les institutions dans la pluralité de leurs composantes (histoire, diverses fonctions'h) et intégrons dans ce processus notre propre complexité (homme/femme, histoire, culture, profession...). Les interactions entre Je réseau, Je travailleur social et l'institution s'inscrivent dans un mouvement dynanlique et amènent nécessairement une évolution dans notre positionnement professionnel. Nous percevons mieux les multiples cnjeux du travail social et en particulier sa dimension politique: il est à la fois Je maiIJon des politiques sociales et l'interlocuteur des populations.

La mobilisation dc nos énergies collectives pendant six années (de 1986 à 1992) autour de l'expérimentation et de J'action-recherche nous a fait franchir trois grands pas. - Nous partons à Ja recherche d'un nouveau sens dans notre métier et découvrons l'intervention de réseaux. L'ouverture à une nouvelJe vision du monde dynamise notre groupe vers l'action: nous expérimentons l'intervention de réseaux ~vers quel public ct pour quels

effets?

.

Doutes et questionnements nous ramènent aux sources: lc Québec... tremplin pour le deuxième pas. - Nous nous engageons dans l'action recherche et construisons de nouveaux savoirs autour du concept Réseau et de la mise en perspective des différentes méthodes en travail social. - Cette étape nous pcmlet de franchÎr le dernier pas : à travers l'analyse de nos trajectoires sociales et le passage à l'écriture collective,
1 C. BRODEUR

- R. ROUSSEAU- "L'interventionde réseaux - une

pratique nouvelle"

- Ed. France-Amérique 1984 16

nous nous affimlons comme sujets collectifs et positionnons le travail social dans le politique, à travers le concept de solidarisation, que nous définissons ainsi: processus de mise en mouvement des solidarités vers un changement qui nécessite la reconnaissance mutuelle des responsabilités et des compétences individuelles et collectives.

17

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.