De l'autre coté de l'eau

De
Publié par

Le février 1951 à juin 1952, le lieutenant Dominique de La Motte prend la direction du commando 12, une unité de supplétifs hébergée dans une plan-tation d’hévéas en Cochinchine, non loin de la frontière cambodgienne. Sa mission : créer une zone interdite au Viêt-minh. Son quotidien : la guerre des postes, faite de patrouilles incessantes, d’embuscades, de contrôle des populations, de chasse aux renseignements, de prises de butin... Occultée par le désastre de Dien Bien Phu, la guerre d’Indochine est une guerre oubliée. Par la force de son récit, Dominique de La Motte nous plonge au cœur d’une aventure humaine. Son regard singulier et intime nous livre un témoignage intemporel sur la liberté et la guerre.
« C’est un peu le Crabe-Tambour de Pierre Schoendoerffer, l’humour en plus. »
Jean-Dominique Merchet,Libération
« Même le lecteur qui a tout lu sur la guerre d’Indochine se doit de découvrir ce récit sobre et sans apprêt. Impres-sionnant. Très impressionnant ! »
Le Figaro magazine
Publié le : vendredi 20 février 2015
Lecture(s) : 25
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9791021009103
Nombre de pages : 176
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
DOMINIQUE DE LA MOTTE
De l’autre côté de l’eau Indochine, 1950-1952
T E X T O Collection dirigée par JeanClaude Zylberstein
De lautre côté de leau
Dominique de La Motte
De lautre côté de leau (Indochine, 19501952)
Édition établie par Stéphane AudoinRouzeau
TEXTO Le goût de lhistoire
© Éditions Tallandier, 2009 et 2012 pour la présente édition Éditions Tallandier2, rue Rotrou, 75006 Paris www.tallandier.com
« Pourquoi me tuezvous ?Eh quoi ! Ne demeurezvous pas de lautre côté de leau ? Mon ami, si vous demeuriez de ce côté, je serais un assassin, et cela serait injuste de vous tuer de la sorte ; mais, puisque vous demeurez de lautre côté, je suis un brave et cela est juste. » Pascal PenséesV, 293
Sommaire
Préface, par Stéphane AudoinRouzeau . . . . . . .
1. Les partisans . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2. Lautorité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3. Les sousofficiers . . . . . . . . . . . . . . . . . 4. Discipline générale et particulière . . . . 5. Lescongaïs. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6. La Légion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7. Les planteurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8. Les animaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9. Le corps médical . . . . . . . . . . . . . . . . . 10. La guerre révolutionnaire . . . . . . . . . . 11. Les caodaïstes . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12. Dieu, la vie et la mort . . . . . . . . . . . . 13. La marche vers le nord . . . . . . . . . . . . 14. La montagne de TayNinh . . . . . . . . . 15. La fin . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . .
11
17 31 41 49 59 69 73 81 89 101 113 121 129 141 151
Notices . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 155
Note de l167. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . éditeur .
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.