//img.uscri.be/pth/4978bab7e9f7b3f5045fcb904aacf22530c3c3cc
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

De la suspicion

De
178 pages
Analyser la suspicion consiste à rendre compte de la manière dont le soupçon substitue un scénario à un autre, impose à un événement une autre signiication que celle qui lui a été donnée, invalide le discours de l'autre et conteste l'ordonnancement des faits. C'est essayer de comprendre le processus de suspicion, les modes d'articulation avec d'autres formes d'engagement, les fondements de ce comportement et ses effets. Pour ce faire, l'auteur s'est appuyé sur une littérature importante et a mobilisé de nombreux cas.
Voir plus Voir moins
Claude Giraud
De la suspicion
De la suspicion
Du même auteur : - Bureaucratie et changement. Le cas de l’administration des télécommunications, Préface de R. Boudon, L’Harmattan, collection Logiques sociales, Paris, 1987. -L’action commune. Essai sur les dynamiques organisationnelles, L’Harmattan, collection Logiques sociales, Paris, 1993. -Concepts d’une sociologie de l’action introduction raisonnée, L’Harmattan, collection Logiques sociales, Paris, 1994. -Histoire de la sociologie (1997)PUF coll. « Que sais-je ? » Paris, 2004 (troisième édition traductions en arabe tchèque et turc). -L’intelligibilité du social. Chemins sociologiques, L’Harmattan, collection Logiques sociales, Paris, 1999. -Univers publics et privés dynamiques de recomposition(sous la direction de), L’Harmattan, collection Logiques sociales, Paris, 2000. -Logiques sociales de l’indifférence et de l’enviecontribution à une sociologie des organisations et de l’engagement, L’Harmattan, collection Logiques sociales, Paris, 2003.-Du secret. Contribution à une sociologie de l’autorité et de l’engagement, L’Harmattan, collection Logiques sociales, Paris, 2005. - De la institución a la organización de la Gendarmería nacional inCuadernos de Seguridad(director) n°2-12/2006 et n°3-04/2007 INCAP Buenos Aires. -De l’espoir. Sociologie d’une catégorie de l’action, L’Harmattan, collection Logiques sociales, Paris, 2007. -Acerca del Secreto, Biblos, Buenos Aires, 2007. -Laslógicas sociales de la indiferencia y de la envidia. Contribución a una sociología de las dinámicas organizacionales y de las formas del compromiso,Biblos, Buenos Aires, 2008.- Del’épargne et de la dépense. Essai de sociologie de l’organisation et de l’institution, L’Harmattan, collection Logiques sociales, Paris, 2008. -Del Ahorro y del Gasto. Sociologia de la organizacion y la institucion, Biblos, Buenos Aires, 2010. -De la dette comme principe de société, L’Harmattan, collection Logiques sociales, Paris, 2009. -De la trahison, L’Harmattan, collection Logiques sociales, Paris, 2010. -Qu’est-ce que l’engagement ?, L’Harmattan, collection Logiques sociales, Paris, 2011. -Que es el compromiso ?USAM Edito Buenos Aires 2013. -Que fait-on lorsqu’on organise ?, L’Harmattan, collection Logiques sociales, Paris, 2012. © L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’École-polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-01270-4 EAN : 9782343012704
Claude GIRAUDDe la suspicion
Logiques sociales Collection dirigée par Bruno Péquignot En réunissant des chercheurs, des praticiens et des essayistes, même si la dominante reste universitaire, la collection «Logiques Sociales» entend favoriser les liens entre la recherche non finalisée et l'action sociale. En laissant toute liberté théorique aux auteurs, elle cherche à promouvoir les recherches qui partent d'un terrain, d'une enquête ou d'une expérience qui augmentent la connaissance empirique des phénomènes sociaux ou qui proposent une innovation méthodologique ou théorique, voire une réévaluation de méthodes ou de systèmes conceptuels classiques. Dernières parutions Franck DUBOST,De l’oubli par la sociologie contemporaine du concept d’anomie, 2013. Deguise-Le Roy, Éric Letonturier, Sylvie Pflieger, Bernard Valade (dir.), La générosité, 2013 Stefania PONTRANDOLFO,La dissolution identitaire d’une communauté rom. Ethnographie d’une disparition, 2013. YANG Xiaominet ZHENG Lihua,文 化 與 管 理Culture et management,2013. Suzie GUTH(dir.),Saul Alinsky, Conflit et démocratie locale, 2013. Yamina MEZIANIet Pierre VENDASSI(coord.)VOCATION SOCIOLOGUE, Les politiques à l’épreuve des sociologues, 2013. Leila JEOLAS, Hagen KORDES,Risquer sa vie pour une course. Parcours de vie d’une jeunesse brésilienne accro aux courses illégales de voiture et de moto,2013. Rachida BOUAISS,Collégiennes en quête de beauté,2013. Alexis FERRAND,La formation de groupes de jeunes en milieu urbain. Pratiques spatiales et rapports sociaux,2013. Servet ERTUL, Jean-Philippe MELCHIOR, Éric WIDMER,Travail, santé, éducation. Individualisation des parcours sociaux et inégalités, 2013. Pascal VALLET,Les dessinateurs. Regard ethnographique sur le travail de dessinateurs dans des ateliers de nu, 2013. Yannick BRUN-PICARD,Géographie d’interfaces. Formes de l’interface humanité/espaces terrestres, 2013. Lucie GOUSSARDet Laëtitia SIBAUD(dir.),La rationalisation dans tous ses états, Usages du concept et débats en sciences sociales, 2013.
Sommaire Préalable ..................................................................................11 Introduction ............................................................................17 Titre I : La suspicion un paradoxe des sociétés ouvertes dans lesquelles on présume un savoir commun ...................23
IA. Comment choisir raisonnablement entre la confiance et la suspicion ? ................................................................................26
IB : Que désigne aujourd’hui la suspicion ?.............................30
Titre II : Les fondements de la suspicion .............................37
IIA : L’impression d’un enchaînement imminent de risques ...41
IIB : L’effondrement de la référence au passé..........................49
IIC : La recherche de sens et de transparence...........................56
IID : La professionnalisation de la suspicion ...........................62
IIE : L’accès aux savoirs sans ouverture à la connaissance......68
IIF : Le relativisme et la mise en question de toute autorité.....71
IIG : Est-ce que la suspicion est purement contextuelle ?........75
Titre III : L’expression de la suspicion et ses objets............79
IIIA : L’expression de la suspicion implicite ...........................80
IIIA1 : Secret silence etposture physique...............................81
IIIA2 : Attention et détachement..............................................83
IIIB : L’expression de la suspicion explicite............................86
IIIB1 : Déclarative....................................................................88
7
IIIB2 : Administrée...................................................................95
IIIB3 : Interventionniste ...........................................................99
IIIB4 : Dénonciatrice..............................................................102
IIIC : De quelques objets de la suspicion et de leur manifestation ..........................................................................105
IIIC1 : De la catégorie universelle de suspect : l’étranger......108
IIIC2 : De la question de l’ennemi comme limite de la suspicion ........................................................................114
IIIC3 : Des différences entre la suspicion envers autrui envers un autrui collectif envers une abstraction....................117
Titre IV : A propos de quelques facteurs de la suspicion .121
IVA : Protection de soi transparence envie et suspicion ........123
IVB : Des changements etde la suspicion de manipulations 131
IVC : Les ruptures de régularité dans les relations d’échange135
IVD : La concurrence et la compétition qu’illustre l’acteur stratégique induisent de la suspicion envers l’autre ...............138
IVE : L’incorporation d’une posture de suspect.....................141
Titre V : Effets induits par la suspicion541..............................
VA : De la suspicion à l’indifférence.....................................146
VB : La rupture partielle ou totale des relations.....................148
VC : La dépense consentie et investissement de sens ............157
VD : La multiplication de croyances et l’affaiblissement de toute forme d’autorité ........................................................154
8
VE : De la confusion entre l’interprétation de signes et la reconstruction de faits.....................................................156 VF : La dérivation de l’engagement.......................................159 Conclusion .............................................................................163 Bibliographie.........................................................................167
9