Dieu et Darwin

De
Publié par

D’où venons-nous ? la question n’a cessé d’évoluer au cours des ages de l’humanité. 
Dans les récits antiques et bibliques, l’homme est modelé par les dieux. La philosophie des lumières remit en question l’emprise divine et glorifia le progrès humain : Lamarck fut le premier à parler d’évolution, concept repris par Darwin un siècle plus tard avec L’’origine des espèces (1859), qui révolutionne le savoir : il y apporte les preuves de l’ascendance animale de l’homme. A sa suite, l’ancien jésuite et scientifique Pierre Teilhard de Chardin tente de concilier ces découvertes avec la foi, à travers son évolutionnisme chrétien, au grand dam des autorités religieuses d’une part, et des scientifiques de l’autre. Après lui, c’est la science qui règne sans partage, à travers les bests sellers de Jacques Monod (Le hasard et la nécessité, 1973), de François Jacob (La logique du vivant, 1973) et de Jean-Pierre Changeux (l’homme neuronal, 1983).
Mais ce triomphe de la science est loin d’être définitif, avec le retour en force des religions et le néo-créationnisme qui prospère aux Etats unis où 45 % de la population affirme que Dieu a créé l’homme ! Plus précisément, de nouvelles théories affirment que l’être humain est si complexe qu’il ne peut être le fruit du hasard.. Or il ne s’agit pas seulement d’une idée religieuse, mais d’une affirmation politique…
Publié le : mercredi 13 février 2008
Lecture(s) : 134
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782709632638
Nombre de pages : 200
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
D’où venons-nous ? la question n’a cessé d’évoluer au cours des ages de l’humanité. 
Dans les récits antiques et bibliques, l’homme est modelé par les dieux. La philosophie des lumières remit en question l’emprise divine et glorifia le progrès humain : Lamarck fut le premier à parler d’évolution, concept repris par Darwin un siècle plus tard avec L’’origine des espèces (1859), qui révolutionne le savoir : il y apporte les preuves de l’ascendance animale de l’homme. A sa suite, l’ancien jésuite et scientifique Pierre Teilhard de Chardin tente de concilier ces découvertes avec la foi, à travers son évolutionnisme chrétien, au grand dam des autorités religieuses d’une part, et des scientifiques de l’autre. Après lui, c’est la science qui règne sans partage, à travers les bests sellers de Jacques Monod (Le hasard et la nécessité
, 1973), de François Jacob (La logique du vivant, 1973) et de Jean-Pierre Changeux (l’homme neuronal, 1983).
Mais ce triomphe de la science est loin d’être définitif, avec le retour en force des religions et le néo-créationnisme qui prospère aux Etats unis où 45 % de la population affirme que Dieu a créé l’homme ! Plus précisément, de nouvelles théories affirment que l’être humain est si complexe qu’il ne peut être le fruit du hasard.. Or il ne s’agit pas seulement d’une idée religieuse, mais d’une affirmation politique…
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant