Dirigeants associatifs : engagement et professionnalisation

De
Publié par

Malgré la grande importance des dirigeants associatifs, tant au niveau de la prise de décision interne qu'au niveau de la représentation externe de l'organisation, soulignée par la visibilité médiatique que certains d'entre eux acquièrent souvent, cette catégorie de militants semble être négligée en tant qu'objet d'étude par les sciences sociales. Le regard proposé dans cet ouvrage est centré sur le changement de leur engagement dans l'évolution de l'association qui tend à la professionnalisation.
Publié le : vendredi 1 octobre 2010
Lecture(s) : 36
Tags :
EAN13 : 9782296263529
Nombre de pages : 137
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Dirigeants associatifs : engagement et professionnalisation
© L’Harmattan, 2010 57, rue de l’Ecole polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 9782296125797 EAN : 9782296125797
Raquel Rego Dirigeants associatifs : engagement et professionnalisation L’Harmattan
Logiques Sociales Collection dirigée par Bruno Péquignot En réunissant des chercheurs, des praticiens et des essayistes, même si la dominante reste universitaire, la collectionLogiques Sociales entend favoriser les liens entre la recherche non finalisée et l'action sociale. En laissant toute liberté théorique aux auteurs, elle cherche à promouvoir les recherches qui partent d'un terrain, d'une enquête ou d'une expérience qui augmentent la connaissance empirique des phénomènes sociaux ou qui proposent une innovation méthodologique ou théorique, voire une réévaluation de méthodes ou de systèmes conceptuels classiques.
Dernières parutions
Magali PAGES,Culture populaire et résistance culturelle régionale. Fêtes et chansons en Catalogne, 2010. MarcAntonin HENNEBERT,Les alliances syndicales internationales, des contrepouvoirs aux entreprises multinationales, 2010. Marcel FAULKNER,Travail et organisation. Regards croisés sur la recherche sociologique, 2010. Olivier MAZADE,La reconversion des hommes et des territoires. Le cas Metaleurop, 2010. Mustafa POYRAZ, Loïc GANDAIS, Sükrü ASLAN,Les quartiers populaires et la ville : les varoet les banlieues parisiennes, 2010. Steve GADET,La fusion de la culture hiphop et du mouvement rastafari, 2010. JeanOlivier MAJASTRE,La culture en archipel. Pratiques culturelles et mode de vie chez les jeunes en situation d’apprentissage précaire, 2010. Lucie JOUVET,Socioanthropologie de l’erreur judiciaire, 2010. Eric GALLIBOUR et Yves RAIBAUD,Transitions professionnelles dans le monde associatif et l’animation, 2010. Stéphanie VINCENT,L’action publique face à la mobilité, 2010. MarieChristine ZÉLEM,Politiques de maîtrise et de la demande d’énergie et résistances au changement, 2010. ZHENG Lihua, YANG Xiaomin,La confiance et les relations sinoeuropéennes, 2010. HuguesOlivier HUBERT, Céline NIEUWENHUYS,L’aide alimentaire au cœur des inégalités, 2010.
INTRODUCTION La recherche présentée ici est consacrée à l‟analyse de l‟en-gagement des dirigeants des associations dans les organisations qui leur confèrent ce rôle social. Les associations auxquelles nous fai-sons référence regroupent des individus ; elles n‟ont pas de buts lucratifs, sont de droit privé et d‟adhésion volontaire. Nous dési-gnons par dirigeants (dirigentesportugais) les membres du en conseil d‟administration (CA) (direcçãoportugais). Notons en qu‟au Portugal, le motdirigentesse rapporter aux membres peut des autres organes sociaux. Dans ce pays, le CA est l‟organe exé-cutif des associations, l‟un des trois organes sociaux généralement existants. Bien que la législation ne rende obligatoire que l‟exis-tence d‟un CA et d‟un conseil fiscal (CF), chargé d‟approuver la comptabilité annuelle préparée par le CA, l‟élection d‟un bureau de l‟assemblée générale (BAG), chargé de convoquer et de diriger les assemblées générales (AG), fait aussi partie des pratiques asso-ciatives ; le cas échéant il est choisiad-hocles membres parmi présents dans l‟AG. Étant généralement élu au moyen d‟une même liste, les trois organes sociaux des associations visent ainsi garantir 1 la séparation des pouvoirs : constitutif, exécutif, de contrôle . Malgré son grande importance, tant au niveau interne qu‟au ni-veau externe, soulignée par la visibilité médiatique que certains dirigeants associatifs acquièrent souvent, d‟une façon générale, cette catégorie demilitantssemble avoir été oubliée dans les études menées au Portugal sur les organisations non lucratives de la société civile.
7
L’objetNous nous intéressons, en particulier, aux membres du CA des associations, car ces derniers sont, à notre avis, les individus ayant le plus de responsabilités au sein de l‟association. Bien que les AG soient, en principe, souveraines, la légitimité électorale confère le pouvoirexécutif aux dirigeants. C‟est pourquoi nous pouvons dire qu‟une association est, essentiellement, ce qu‟en font ses diri-geants. En outre, dans de nombreuses associations, ne participent réellement aux AG que les membres qui composent les organes sociaux et très peu de simples adhérents. Donc, les changements statutaires et tout autre type de décision ayant un impact important sur la vie associative finissent par provenir du groupe restreint des dirigeants anciens, actuels et futurs. Les dirigeants constituent uneélite socialedans la mesure où ils se distinguent des autres membres, notamment par leur inter-vention au processus de prise de décision dans l‟association. Nous pouvons aussi les appelerleaderspour rendre compte de leur rôle d‟orientationde l‟action du groupe. Cette distinction provient de spécificités consacrées dans un cadre légal, mais aussi de repré-sentations sociales et de pratiques effectives. Bien qu‟en termes légaux le CA soit un organe collégial, les rôles assignés à ses membressont divers. On peut mettre, en particulier, l‟accent sur le président de l‟association, puisque formellement il a plus de capa-cité d‟influence grâce auvotede qualité qui lui permet de dépar-tager les voix au sein du CA, ainsi que par l‟autorité accruedont il bénéficie comme représentant de l‟association, son porte-parole et le responsable de la constitution de la liste candidate aux élections de l‟association, en conformité avec les pratiques courantes au Portugal.
Néanmoins, dans l‟association il peut y avoir des membres plus actifs que les dirigeants, tant au sein d‟autres organes sociaux, qu‟en dehors de ces derniers. Beaucoup d‟associations ont un salarié ou un gérant et celui-ci finit par être le collaborateur le plus impliqué dans la vie de l‟association, étant au courant des activités en cours, connaissant les membres les plus actifs, etc. Pour nous, il n‟est, donc, pas évident que tous les dirigeants soient des membres agissants et influents. Nous partons du principe qu‟il y a une hé-térogénéité dans leur engagement qu‟il faudra systématiser et comprendre. 8
La question de départ Notre question de départ consiste, justement, à comprendre la façon dont change l‟engagement des dirigeants et comment leurs trajectoires individuelles se croisent avecl‟évolution de l‟asso-ciation. Par conséquent, ce qui nous intéresse est de comprendre la conjugaison de deux processus : d‟une part, l‟évolution de l‟asso-ciation, notamment de saprofessionnalisationle sens qui (dans sera précisé plus loin) et, d‟autre part, les trajectoires des dirigeants, compte tenu de l‟hétérogénéité de leurs engagements associatifs. En somme, nous partons du principe que les asso-ciations tendent à laprofessionnalisationelles cherchent à quand avoir une action plus efficace, et qu‟il y a différents types d‟engagement militant, les dirigeants se distinguant des autres membres de l‟association.Plan de l’ouvrageLa présentation de la recherche s‟organise en trois parties. Dans un premier temps, nous souhaitons discuter les principales contri-butions théoriques ayant trait à ce thème afin de délimiter notre problématique. Parler d‟engagement associatif implique d‟avoir à l‟esprit la réflexion existante autour du rôle des associations dans la société, leur tendance à la professionnalisation dans un processus de recherche de plus d‟efficacité, ainsi que la participation de l‟individu au sein de l‟association. La recension bibliographique qui soutient cette première partie met l‟accent sur la contribution de plusieurs disciplines : allant de la science politique à la socio-logie des professions, en passant par la psychologie sociale et par la sociologie du militantisme. Dans une deuxième partie, on fait la transition entre le cadre théorique et l‟analyse empirique développée au Portugal. Outre la présentation du modèle d‟analyse qui a servi de fil conducteur à la recherche et la stratégie méthodologique adoptée, nous nous cen-trons, dans cette partie, sur les données disponibles sur l‟asso-ciationnisme portugais. Les résultats de notre enquête menée au moyen d‟un questionnaire postal qui avait pour but, d‟une part, de combler les lacunes de données des sources officielles et, d‟autre part, de vérifier notre hypothèse principale, intègrent aussi cette deuxième partie. Une approche extensive s‟avérant insuffisante 9
pour comprendre l‟engagement des dirigeants, nous consacrons la troisième et dernière partie à l‟analyse d‟une étude de cas.L‟étude de cas nous a permis d‟adopter une perspective dia-chronique de l‟engagement des dirigeants aucours du processus de professionnalisation d‟une association. Il s‟agit d‟une association portugaise de consommateurs de rayonnement national. Nous avons choisi l‟Associação portuguesa para a defesa do consumidor (Association portugaise pour la défense du consommateur -DECO). DECO jouit d‟une grande visibilité au Portugal, mais elle est considérée comme un cas de succès au sein du modèle de consumérisme dominant à l‟échelle internationale, ce qui nous conduit à une réflexion qui pourra être extensible à d‟autres situations homologues.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.