Dr Hugues Destrem, témoin et acteur de la naissance de la gérontologie

De
Publié par

Ce livre n'est pas seulement l'histoire chronologique des premiers pas de la gérontologie française, du début des années 1950 à l'après 1975. C'est aussi le récit détaillé d'un cheminement culturel, social, politique et technique qui a conduit à reconsidérer ce dernier tiers d'une vie toujours plus longue. C'est encore un témoignage sur la construction, formelle et informelle, d'un secteur d'activité et d'un domaine théorique qui concerne nombre d'entre nous au titre de l'âge, de la profession ou d'une réflexion sur nous-mêmes.
Publié le : mercredi 15 juin 2016
Lecture(s) : 9
EAN13 : 9782140012617
Nombre de pages : 230
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
JeanJacques AMYOT
DR HUGUES DESTREM, TÉMOIN ET ACTEUR DE LA NAISSANCE DE LA GÉRONTOLOGIE
Dr Hugues Destrem, témoin et acteur de la naissance de la gérontologie
La Gérontologie en Actes Collection dirigée par Jean-Jacques Amyot
L’évolution des connaissances sur le vieillissement et les constantes mutations de l’action gérontologique requièrent une large diffusion des études, des recherches et des actes de colloques, véritables brassages d’idées, de concepts, de pratiques professionnelles et de politiques publiques qui participent à l’innovation.
La collection La gérontologie en actes a vocation d’éditer ces contributions qui accompagnent le développement de l’action auprès des personnes âgées.
Déjà parus
Jean-Jacques Amyot, Michel Billé (sous la dir.),Vieillesses interdites, 2004 Michel Billé,La chance de vieillir, 2004 Colette Eynard, Didier Salon,Architecture et gérontologie, 2006 OAREIL,Le vieillissement des immigrés en Aquitaine, 2006 Jean-Jacques Amyot,La naissance de la gérontologie.Jean Bassaler, témoin et acteur, 2006 UNIORPA,Le traitement social de la vieillesse, 2006 Blandine Orellana-Gélain,Communiquer avec les personnes âgées. Guide Pratique, 2007 Gaëtan Macaluso,Le stress chez les personnes âgées, 2008 Sophia Belhadjin-Gongon,Regards d’un médecin sur la fin de vie en gériatrie. Et si c’était moi ?2009 UNIORPA,?Choisit-on d’entrer en établissement pour personnes âgées Enjeux éthiques et pratiques, 2010 Christophe Trivalle,Vieux et malade : la double peine !,2010 Pierre Pfizenmeyer,Prendre soin du grand âge vulnérable : un défi pour une société juste, 2010 Sandra Queille,: hier, aujourd’hui etMémoire du quartier Grand Parc demain, à Bordeaux, 2011 Catherine Gucher (Dir),Gérontologie sociale. Héritages et réflexions contemporaines,2012 Henri Mialocq,Maltraitance en EHPAD. Chroniques de ces petits riens qui nuisent au quotidien, 2012 Gérald Quitaud,La mort dans l’âme. Le travail du Tré-Pas en soins palliatifs,2014 Micheline Tassart-Lainey,Partir à la retraite, 2015 UNIORPA,Société, individu, vieillissement. S’adapter ou changer de modèle, 2015 OAREIL, Fragments pour une histoire de la gérontologie, volumes 1 et 2, 2015
Jean-Jacques Amyot
Dr Hugues Destrem, témoin et acteur de la naissance de la gérontologie
© L'HARM ATTAN, 2016 5-7, rue de l'École-Polytechnique, 75005 Paris
http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-343-09312-3 EAN : 9782343093123
Avertissement Cet ouvrage est déjà paru en 1997 dans le cadre des publications de l’Oareil (Office Aquitain de Recherches, d’Études, d’Information et de Liaison). Épuisé, l’OAREIL a souhaité le rééditer aux éditions l’Harmattan.
SOMMAIRE Préface de Jean-Jacques Amyot.................................................Première partie :LA NAISSANCE- Éléments biographiques .......................................................- État de la médecine et de la littérature gérontologique  médicale après la guerre 1939 - 1945 ...................................- Les premières années d’exercice. Publication de la Physiologie générale, diététique et comportement  de la vieillesse(1953)...........................................................- Le Centre d’Étude et de Recherche Gérontologique  (CERG) de Paris ...................................................................- Place du livrePhysiologie générale de la vieillesse  dans la gérontologie internationale récente ..........................-La Société internationale de gérontologie (I.A.G.) ..............- Fondation de la Société de Gérontologie de Bordeaux  et du Sud-Ouest (S.G.B.S.O.). Ses buts, ses moyens,  sa composition ......................................................................- La séance d’ouverture de la S.G.B.S.O.  Les discours in auguraux .......................................................- Les premières activités et les premiers acteurs  de la S.G.B.S.O. ...................................................................-Paris et Bordeaux, les deux pôles  de la gérontologie française ..................................................- Le second ouvrage : À la conquête du troisième âge(1958) .................................- Création de la consultation gériatrique de la M.G.E.N.  (1958) ...................................................................................Deuxième partie :L’ESSOR-Apparition de la C.N.R.O. (1959). Ses rapports avec la  S.G.B.S.O .............................................................................
9
17
23
29
35
41
44
49
57
69
76
87
90
94
- Le rapport Laroque et ses conséquences ..............................
- Célébration du dixième anniversaire de la S.G.B.S.O.  Les Journées thermales et climatiques et leurs suites............
- Parution du troisième ouvrage : La vie après 50 ans(1967) ...................................................
- La création du magazineNotre Temps;  ses liens avec le docteur H. Destrem (1968) ........................
- La S.G.B.S.O. et les problèmes médico-sociaux  de l’entrée et de la sortie des hôpitaux des malades âgés  (1968) ...................................................................................
- Santé Service Bayonne du docteur Thielley (1968) .............
- La Journée de Lesparre sur les soins  aux personnes âgées en milieu rural .....................................
- Le docteur Vignalou et les Journées d’Ivry (1968) ..............
- Le message de Jacques Delors et ses suites.  Création de l’OPAB et ses conséquences (1970) .................
- Parution d’un quatrième ouvrage : Vivre heureux après cinquante ans(1972) ...........................
- Création de l’OGISAD (1973) .............................................
- Les Journées gérontologiques de Bordeaux,  les 26-27 et 28 août 1973 sur les problèmes  du grand âge et leurs suites ...................................................
- L’Université du troisième âge du professeur Vellas  à Toulouse. Les réactions municipales  et universitaires de Bordeaux ...............................................
- Création de l’OAREIL et de l’université  du troisième âge à Bordeaux (1976) .....................................
- Création du centre d’accueil de jour de Lussy  à Bordeaux Caudéran. La recherche d’une doctrine.  Les réunions de Grenoble et Bordeaux. Leurs suites. .........
- Colloque sur la kinésithérapie chez les personnes âgées  (1974) ...................................................................................
104
110
117
120
123
124
127
133
135
150
153
153
174
175
183
187
Troisième partie :VERS UNE VOIE NOUVELLE - La S.G.B.S.O. aux Journées gérontologiques  de Montpellier ; rumeurs de fusion des Sociétés  de gérontologie existantes .................................................... - Les Journées d’Ivry de 1975 ................................................ - Journées de Bordeaux-Soulac (23-24 avril 1976) :  les solutions pratiques aux problèmes de placement  et d’assistance des dépendants totaux âgés .......................... - Évolution interne de la S.G.B.S.O.  Ses rapports avec l’I.A.G. .................................................... - Publication par H. Destrem de petits guides : Sachez vous soigner et les clés de la longévité(1977)......... - Fin de présidence de la S.G.B.S.O. et allocution finale  du docteur Destrem (1978-1980).  Refonte de la Société française de gérontologie .................. - Les changements ..................................................................ANNEXES :  -Annexe n°1: La création de l’université  du troisième âge de Bordeaux .............................................. -Annexe n°2: Lettre de la mairie de Bordeaux .................... -Annexe n°3: Lettre de l’International association  of gerontology ...................................................................... -Annexe n°4: Lettre du Dr. Debénédetti .............................. -Annexe n°5: Société chilienne de gérontologie .................. -Annexe n°6: Diplôme d’honneur décerné par la  Société italienne de gérontologie .........................................TABLE DES ABRÉVIATIONS UTILISÉES .....................................
188
190
192
200
203
204
207
213
219
220
221
222
223
224
PRÉFACE Nous voici arrivés au début d’un nouveau millénaire, et, convaincus hors de toute rationalité qu’un changement s’opère par la magie de ce temps humainement codifié, nous éprouvons un irrésistible besoin de nous retourner sur notre passé proche pour le saisir comme si la perte était plus irrémédiable dans ces moments-là qu’à chaque instant passé. La gérontologie telle qu’elle nous apparaît, telle que nous la pratiquons, est souvent étiquetée comme récente, voire moderne, sans que nous puissions nous appuyer aisément sur une histoire de la gérontologie au même titre qu’il existe des histoires de la vieillesse grâce à l’intérêt sans cesse grandissant des historiens pour cette phase de la vie humaine. Il est certain que l’histoire de la vieillesse a des choses à dire sur l’histoire de la gérontologie mais méfions-nous de ces évidences qui induisent des liens clairs de causalité, cachant à nos regards et à notre sagacité une complexité et un ordre bien différent.
Bien souvent l’histoire de la gérontologie prend racine dans le début des années soixante avec la prise de conscience politique qu’il y a quelque chose à faire pour les personnes âgées. L’acte qui scelle cette prise de conscience, qui donc a valeur de naissance, c’est la constitution de laCommission d’étude des problèmes de la vieillesse.Le document réalisé par cette Commission sur lequel apparaîtra l’expressionpolitique de la vieillesse va prendre progressivement une valeur que l’on donne habituellement aux documents anciens, uniques, et l’on en parle souvent commela bible de la gérontologieen spécifiant querien de mieux n’a été écrit depuis.Si la forme est nouvelle, si la pluridisciplinarité de ce groupe de travail préfigure une nécessité, si la constitution même de la Commission reflète une volonté et une option politiques, il devrait être évident que les membres de la Commission n’ont pas inventéex nihilo,durant les séances, ce qui fonde ce discours sur la vieillesse. Si l’on veut donner au rapport Laroque cette qualité de fondement, il nous faudra répondre à un certain nombre de questions : qu’y avait-il avant ? De quoi parle-t-on ? Et, finalement, qu’est-ce que la gérontologie ?
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.