//img.uscri.be/pth/4b7dfb3e05aa3e8da4ac39cfbc3e46dd8fb1c26d
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Eaux et sociétés face au changement climatique dans le bassin de la Casamance

De
244 pages
Ces actes de l'atelier scientifique "Eaux et sociétés face au changement climatique dans le bassin de la Casamance" est une occasion d'échanges entre les institutions de recherche actives dans la région pour faire le point sur les recherches récentes sur les changements climatiques et hydrologiques et leurs impacts environnementaux, agricoles et sociaux, y compris les stratégies d'adaptation et de minimisation des risques, avec focus sur mangrove, riziculture, érosion côtière, salinisation des eaux et des sols dans le bassin du fleuve Casamance.
Voir plus Voir moins
Luc DescroIx, SalIou DjIba, TIdIane Sané, VIerI TarchIanI (eds)
Eaux et sociétésface au changement climatique dans le bassin de la Casamance
Actes de l’Atelier scientifique et du lancement de l’initiative « Casamance : un réseau scIentIique au servIce du développement en Casamance » du 1517 juin 2015 à l’Hôtel Kadiandoumagne de Ziguinchor, Sénégal
Eaux et sociétés face au changement climatique dans le bassin de la Casamance
Actes de l’Atelier scientifique et du lancement de l’initiative « Casamance : un réseau scientifique au service du développement en Casamance » du 15-17 juin 2015 à Hôtel KADIANDOUMAGNE de Ziguinchor, Sénégal
Luc Descroix, Saliou Djiba, Tidiane Sané, Vieri Tarchiani(eds)
Eaux et sociétés face au changement climatique dans le bassin de la Casamance
Actes de l’Atelier scientifique et du lancement de l’initiative « Casamance :un réseau scientifique au service du développement en Casamance »du 15-17 juin 2015 à Hôtel KADIANDOUMAGNE de Ziguinchor, Sénégal
© L’HARMATTAN, 2015 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-343-07690-4 EAN : 9782343076904
LACASAMANCE
À défaut de constituer une région naturelle, le bassin de la Casamance, situé dans la partie la plus méridionale et la plus arrosée du Sénégal, recèle la plus grande diversité de ressources naturelles grâce à la présence du flux de la mousson pendant plus de 5 mois par an et une pluviométrie annuelle moyenne supérieure à 1200 mm. Le réseau hydrographique, formé d’un ensemble de cours d’eau permanents et saisonniers, et surtout, dans la partie la plus « littorale », desbolons, ces bras de mer parcourant la mangrove, rend cette zone très propice à la riziculture, surtout au niveau des bas-fonds. La vallée du fleuve Casamance est envahie par l’intrusion des eaux marines. L’avancée de la langue salée explique la salinisation et l’acidification des terres surtout au niveau des vasières et de certains bas-fonds. Le bassin de la Casamance se caractérise par l'importance et la variété de sa couverture végétale qui représente la plus grande réserve forestière du Sénégal. Il couvre un peu plus de 80% de la région Casamance, c'est-à-dire des trois régions de Kolda, Sédhiou et Ziguinchor. Dans les dernières décennies, les dynamiques démographiques et les conditions sociopolitiques conjuguées aux effets de la sécheresse ont modifié profondément les socio-agro-écosystèmes.
ϳ
L’ATELIER
L’atelier scientifique « Eau et sociétés face au changement climatique dans le bassin de la Casamance » est organisé par le Conseil National des Recherches d’Italie en collaboration avec le LMI (Laboratoire Mixte International IRD/UGB) PATEO (Patrimoines et Territoires de l’Eau), ISRA (Institut Sénégalais de Recherches Agricoles) et l’Université Assane Seck de Ziguinchor. Il se veut une occasion d’échange entre les institutions de recherche actives dans la région pour faire le point sur les recherches récentes sur les changements climatiques et hydrologiques et leurs impacts environnementaux, agricoles et sociaux, y compris les stratégies d’adaptation et de minimisation des risques.
Les premiers deux jours de l’atelier scientifique visent à faire le point sur les recherches récentes ou en cours sur les problèmes d'environnement et de sociétés causés par le Changement Climatique et ses effets hydrologiques, avec un focus sur mangrove, riziculture, érosion côtière, salinisation des eaux et des sols, dans le bassin du fleuve Casamance.
Le troisième jour une table ronde est organisée pour lancer l’Initiative Casamance « Un réseau scientifique au service du développement en Casamance » qui vise à harmoniser la demande et l’offre de produits scientifiques au service du développement dans la Région.
Organisateurs : IBIMET-CNR (Institut de Biométéorologie -Conseil National de la Recherche d’Italie), PATEO (LMI-Patrimoines et Territoires de l’Eau, France-Sénégal), Université Assane Seck de Ziguinchor, ISRA (Institut Sénégalais de Recherches Agricoles).
L’atelier a été cofinancé par le CNR et la Coopération Italienne (à travers le projet PAPSEN/CNR) et le LMI-PATEO.
ϵ