//img.uscri.be/pth/623c8ce13c44f0db82ea134acbc7ce69d35f1262
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 19,46 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Economie et sociologie du Tiers Monde

384 pages
Publié par :
Ajouté le : 01 janvier 0001
Lecture(s) : 110
EAN13 : 9782296275430
Signaler un abus

ÉCONOMIE ET SOCIOLOGIE DU TIERS-MONDE un guide bibliographique et documentaire

BffiUOTHÈQUE

DU DÉVELOPPEMENT

Collection dirigée par Eisa Assidon et
Pierre ]acquernot

BIBLIOTHÈQUE

DU DÉVELOPPEMENT

L'évolution de la pensée radicale ou « tiers-mondiste» sur le sous-développement et la dynamique qui a prévalu au niveau international vingt ans après Bandoeng, ont conduit à la constitution d'un corps théorique globalisant. Toute l'analyse s'est organisée autour d'un raisonnement simple: le TiersMonde, bloqué dans son développement par l'impérialisme, n'a d'autre choix que de rompre avec le marché mondial pour construire des économies autocentrées, évoluant irrésistiblement

vers le socialisme. Telle est la thèse du « dépassement nécessaire du capitalisme par sa périphérie». Depuis une décennie, le morcellement du Tiers-Monde est devenu patent. Ce morcellement donne matière à de nouvelles classifications qui se reflètent dans les publications des organisations internationales (pays producteurs de pétrole, semiindustrialisés, au seuil de la pauvreté absolue.. .). Unité et diversité du Tiers-Monde sont devenues des réalités projetées dans des luttes politiques et idéologiques dont les enjeux sont en perpétuelle redéfinition. Toutefois, quelle que soit l'appartenance d'école, la référence à des « modèles» (chinois, algérien ou brésilien, par exemple) est en recul. Le renouveau de l'analyse sur le développement semble désormais passer par « un retour au terrain» et la prise en considération des spécificités régionales ainsi mises en lumière. Le cadre rigide des spécialités scientifiques (économie, sociologie, anthropologie, écologie...) éclate et, par tâtonnements S:':J:CC\sifs, les recherches les plus intéressantes s'enrichissent de nouvelles synthèses qui dépassent le simple recensement des données factuelles. Cette nouvelle collection consacrée au développement privilégiera, en dehors de tout préalable dogmatique, les travaux: - portant sur l'analyse des mutations internes des
diverses régions du

Tiers-Monde,- .

-

portant sur la méthode des sciences sociales appliquée au développement, avec une prédilection pour les études qui, partant du terrain, contribuent à la reformulation de l'appareil analytique dominant, tant dans les organismes d'études et d'intervention que dans l'enseignement universitaire.

Ceux qui pensent que leur recherche pourrait s'exprimer par le canal de cette collection peuvent prendre contact avec: Elsa ASSIDON et Pierre JACQQEMOT c/o L'Harmattan ,, 7, rue de 1 Ecole-Polytechnique 75005 PARIS
@ L'Harmattan, 1981 ISBN: 2-85802-178-3

Elsa ASSIOON, Karima DEKHLI, Pierre JACQUEMOT Marc-Michel RAFFINOT

ÉCONOMIE ET SOCIOLOGIE DU TIERS-MONDE

Un guide bibliographique et documentaire

Ouvrage collectif sous la direction de Pierre JACQUEMOT

Éditions L'Harmattan 7, rue de l'École-Polytechnique 75005 PARIS

DES MÊMES AUTEURS

Elsa ASSIDON Sahara Occidental: un enjeu pour le Nord-Ouest africain, Paris, F. Maspero, 1978, 160 p. (Cahiers Libres, 350). Pierre jACQUE~OT et Marc RAFFlNOT Le capitalisme d'Etat algérien, Paris, F. Maspero, 1977, 396 p. (Économieet Socialisme,documents et recherches, 9).
Pierre jACQUEMOT et Marc RAFFlNOT Po!itiques industriel/es et développement Périphérique, Paris, Cahiers d'Economie du Développement, n° 3, 1978, 62 p. Elsa ASSIDON, Karima DEKHLI, Pierre jACQUEMOT et Màrc RAFFINOT Acçumu/ation et id6ologies aux frontières du capital, Paris, Cahiers d'Economie du Développement, n° 7, 1980, 89 p.

5.

AVANl'-PROPOS

1. POWLqUO.i.un GtUde B.i.bUog1larJlU.que

d Voc.umel1.ta.Ul.e C.OYL6a.CIL~ u.~ au Monde. ------------------------------------------------------------------------------

?

L'idée de concevoir un tel Guide est née au sein d'une équipe de quatre enseignants-chercheurs réunis dans le C.E.D.R.E. (Collectif d'Economie du Développement. Recherche et Education). Une première version a été élaborée en 1979 à l'intention des étudiants de maitrise d'Economie Appliquée de l'Université de Paris-Dauphine. Le but était de leur donner un instrument de travail facilitant leur""entrée dans la matière" et de les initier aux méthodes de la recherche documentaire. A notre connaissance. ce Guide spécialisé dans la littérature consacrée aux questions socio-économiques des pays sous-développés est le prenier du genre en langue française. Il existe certes des matériaux documentaires provenant ) ou d'organismes français (C.N.R.S.. LN.S.E.E.. C.A.R.D.A.N.. A.F.LR.D d'institutions intergouvernementales (a.C.D.E.. F.A.O., B.I.T.,...), mais leur conception obéit à des critères d'étroite spécialisation et leur accès est le ~lus souvent réservé à un cercle restreint d'experts. Seuls les éditeurs anglosaxons ont proposé ces dernières années des recueils bibliographiques de synthèse à vocation large; leur inconvénient principal est de faire état à titre quasiexclusif de travaux publiés aux Etats-Unis et en Grande Bretagne.
C'est en raison de l'intérêt rencontré. tant panni les étudiants que

panni un certain nombre de collègues. que cette nouvelle version a été entrenrise par le C.E.n.R.E. Le nombre des infonnations a été sensiblement augmenté et leur du Centre prodigués A.~furtinez, Instituts traitement d'Etudes systématiquement d'Afrique amélioré. Les remarques de Mme F.~fuuriac conservateur Noire de Bordeaux et de F.Reiner,

à l'Université

de Paris-Dauphine
P.Salama.Y.Gousault

par certains de Recherche

nous ont été précieuses. Les encouragements spécialistes consultés. notamment Ch.Bettelheim. S.Latouche. et les meMbres de l'Association (A.F.I.R.D.) Française à des sur le Développement nous ont incité

poursuivre un travail et de mise en ordre, artisanaux

parfois ingrat de consultation. d'inventaire, de classement avec des moyens techniques qui sont restés totalement ne faisant pas appel à l'infonnatique documentaire).

(en particulier

6.
Si divers apports ont de manière substantielle.enrièhi le ryrenier Guide, la préoccupation est toutefois demeurée liée à l'enseignement et à la recherche. Pour l'étudiant, il est un document d'initiation et d'orientation. Pour l'enseignant, il peut constituer une source d'information de base pour la conception et le déroulement de son cours. Pour le chercheur, il est un point de départ bibliographique. Pour le documentaliste enfin, il peut utile-

ment servir comme instrument de classement ou de vérification.
2. Q.u'eAt-c.e-qu' eMugne

--------------------------------------------------------

un tü

tNJ..vail. de c.omp.U.a..t.ion ?

Inventorier, consulter, classer, sélectionner,... sont des opérations qui se révèlent à l'expérience extrêmement instructives. Elles nous ont conduit à une série d'observations prenant progressivement la forme d'un bilan provisoire sur la littérature contemporaine consacrée au Tiers Monde. Evoquons brièvement celles qui nous sont apparues les plus décisives et qui, en mêmetemps, permettent de justifier le plan de classement que nous avons adopté.

- Une ex.tJr.a.OJl.cüna...Ute plto6u.h-i.on de
entendue naissance dans son acception à la fin des années nécessaires contemporaine très sous-développées, est une discipline de ses écrits. à la seule grossier dance et l'exubérance de 500 études Aujourd'hui,

texteA. L'Economie du Développœent, comme l'étude économique des sociétés récente. elle Il est d'usage se caractérise retenait de dater sa par l'abonpas moins

1940. Et poutant, définition releverait à croire

En 1966, J.Freyssinet du concept

de sous-développement

un inventaire
thèses,
qui hésitent

(livres,
les pline.

articles,

études,...),
encore

près de 15.(XX) titres importants soit une somme suffisante pour convertir dans l'existence de cette disci-

incrédules

- Un teM.a.-i.nde pIt~dilec.ilon de £.'-i.déologÜ. Derrière les débats sur les causes du sous-développement, sur les caractéristiques comparées des sociétés dépendantes du Tiers Monde ou sur les politiques de développement, résident toujours il ya trente ans comme aujourd 'hui un conflit fondamental entre

-

-

deux courants thèmes majeurs Les ouvrages Sont présentés

idéologiques: se rapportant

le libéralisme sont à cette

et le radicalisme. analysés entre

Ce conflit,

ses

et ses moments forts dans la rubrique

dans l'INTRODUCTION GENERALE. les deux écoles de pensée

controverse

L' IMPERIALISt>ffi LE TIERS MJNDE. ET

1.

Bien

sûr,

dans

les

interstices

non couverts

par ce

conflit,
d'aucune

certains les "écoloidéologie. de combat,

auteurs ont pu se frayer un chemin
gistes", Mais, les "teclmiciens",...) du Développement les regroupements

indépendant

(les "humanistes",

prétendant

ne s'embarrasser comme

l'Economie

s'affirmant s'opèrent.

une discipline

irrémédiablement

Il n'est l'affiliation schématiquement, par l'idéologie d'un quart pour

pas

indifférent

de souligner selon

une constatation leur origine

ayant

trait Très

à

doctrinale

des ouvrages

linguistique. sont

on observe libérale, ceux

que les 3/4 des textes de la moitié pour

anglo-saxons les travaux

inspirés moins

moins

français,

écrits

en espagnol à la source

ou en portugais.

La langue serait

qui nie donc

l' impérialiSl'le COllD1letant é l'anglais, tuels la langue

du sous-développement celles

hégémonique. du continent

En revanche,

que parlent d'abord

les intellecla dépendance une

des pays

dominés

sud-américain

expriment

socio-économique mesure moindre

et le "blocage" les autres langues

au développement. européennes, colonisés

Le français,

et dans autant

sont appropriés africains

par des

militants mistes

tiers-mondistes

ou d'anciens

que par des éconodes humanistes

convaincus

des vertus

du capitalisme

mondial

ou encore

inquiets.

_

Une fuupUne

au.x btoÂ. ilinVtCLÎ.JteA.
montre

Au delà

de ce clivage de

fond,

la rétrospective empruntés par

documentaire

que trois

itinéraires

ont été simultanément

les auteurs: -L'Economie -L'Economie -L'Economie Internationale de la Croissance Comparative.

Pour celle

chacun tout

des partisans droit

de telle ou telle orientation, la bonne est
d'origine et aux catégories la théorie systèmes qu'il

qui mène

à sa discipline

maîtrise: du capital

la théorie

des échanges

internationaux, celle des

de l'accumulation

et du progrès

teclmique,ou

économiques.

Ces plus haut,

trois mais

itinéraires

ont été suivis déboucher

par

les deux

courants

évoqués

évideJ!U1lentpour observation

sur des conclusions épistémologique nous

diamétralement

opposées.

Cette

de caractère

a

conduit

à
~ONDIALE;

constituer les trois rubriques suivantes: LE TIERS MONDE ET L'ECO~IDMIE LES ~ODELES, LES STRATEGIES ET LES
_ um Mu u .

POLITIQUES ~Q~~g!:'I'.~Nf D

--

et LES ANALYSES

--.--

REGIONALES.

8.

- Un éc.onorM.6me.6ouveJt.ai.n,

vohte mépJU.ba.n.t. La tentation

"économiste"

est

évidente dans de nombreux ouvrages sur les modèles, les plans ou les projets. Elle consiste notanunentà rejeter dans la rubrique "facteurs résiduels" tout ce que l'économiste ne sait pas traiter, les structures sociales et politiques des pays concernés au premier chef. Quelque soit l'itinéraire qu'il a emprunté, l'économiste du développement a été progressivement amené à admettre la médiocrité de ses instruments d'analyse. Sa démarcheest en effet réductionniste en ce sens où il tente d'isoler à l'aide de concepts et de méthodes préexistants les composantes essentielles de la société sous-développée. Or celle-ci révèle une grande diversité de situations qu'il faut appréhender dans leur histoire singulière; elles mettent en mouvement des structures et des fonctions particulières, toujours malaisées à identifier à l'aide d'outils extraits au départ d'une lecture des seules économies capitalistes dominantes.
Cette absence de considération, sinon ce mépris, pour "l'extra-économique" est une des manifestations les plus frappantes de l'occidentalo-centrisme de

nombre d'ouvrages d'Economie du Développement. Seuls quelques auteurs
dans leur majorité utiliser les clefs connaissance

- ont
d'autres

- radicaux
et de la

su peu à peu réhabiliter sciences du Tiers sociales Monde.

l'interdisciplinarité pour ouvrir les portes

des sociétés

Il faut dire que l'ethnologie, si riche à la fin du XIXosiècle et au début du XXosiècle, a traversé une crise qui a facilité son dénigrement. Les monographies détaillées sur l'organisation communautaire, les descriptions fouillées des interrelations lignagères, les recensement méticuleux des mythes et des symboles,...des bibliothèques entières ont été ( et sont encore) ignorées par l'économiste de droite qui n'a rien trouvé de "scientifique" dans "ces récits parfois, sation". La sociologie du développ~ent et l'anthropologie on ne parle donc d'ethnologie ont reconquis droit de cité depuis une décennie, en partide voyageurs méprisé curieux", et par l'économiste effectuées de gauche qui a, abusivement sournois de la colonices études par des "agents

plus culier

-

-

grâce

aux recherches privilégiés

françaises. sont d'une part

Leurs deux domaines l'Etat rurale.

d'observation

et

d'application ses fonctions,...)

(son idéologie,

ses acteurs,

et de l'autre

la société

9.

Elles comportement souvent en ce

donnent

une

interprétation

plus l'optique elles

complexe grossière proposent

et

plus de

riche

aux

sociaux,ellescontrastent que de quantification, politiques de

l'économiste vision de critique santé, la rubrique:

soucieux qui concerne

une

les tme

dér.tOgraphiques, ces travaux est

éducatives, présentée

d'alimentation. LA DIMENSION

sélection

dans

SOCIALE

ET POLITI~

DU DEVELOPPEMENT.

-Un parce
d'outils gent au

Jr.e-taJtd

~UIt l' h.M:to-Ute progresse
et plus

? Toutes

les

analyses

sont datées,

non

seulement

que

la théorie
plus précis du des modalités

ou parce
appropriés,

que
mais des

les faits
surtout

sont mieux
parce que

cernés
ces faits

à

l'aide chan-

cours

temps. écon~ies qu'il

L'articulation capitalistes la fin de la

zones

sous-développées ne se réalise

aux plus

centres selon

décisionnels les mêmes

dominantes seconde guerre

mondiale.

Joan science exergue

Robinson

avait

déja

signalé

une particulière contemporains

incapacité

de la en perti-

économique

à l'analyse

des faits

(Cf. la citation mais souvent

de l'Introduction

Générale).

Observation

cruelle,

nente. Ce qui mérite également d'être r~rqué
le Tiers le devant pour celui t~ber ~IDnde, c'est de la scène, peu après le phénomène au point dans de mode.

en consultant les écrits sur
thèmes occupent un temps de travaux, est

Certains une masse

de susciter

considérable

l'obsolescence. écon~ique,

Le cas le plus dans

significatif 1960.

de la planification du thème Tout

thème majeur

les années

Il

en est de même

de l'industrialisation un corps théorique, indépendantes

endogène

qui lui fut associé sincère en pleine pour laisser

à la mêr.Jeépoque. que les économies autonomie la place des

fondé

sur la conviction conduire

nouvellement

pourraient

stratégies

efficaces plus

de développement, mais plus

s'est

ébranlé

à un discours

pessimiste,

clairvoyant.

La perspective
bibliographique avec Les

a profondément

changé

aprés

1970,

et la retrospective

le confirme. dans

Le morcellement du Tiers ~bnde est devenu patent
d'insertion
en même

les divergences impérialismes

les noyens

dans

l'économie

mondiale.

se sOnt diversifiés, par

tenps que le capital se transl'échange.(~)

nationalisait

davantage

la production

que par

(~)Surcesmutations et leurs implications théoriques, cf. C.E.n.R.E.: "AccU1!lUlation et idéologies aux frontières du capital", Cahiers n07, 1980, 89p. -~'E~?~~~~_~~~évelo~r.~ment,

10.

Aucune

analyse

ne peut plus faire désormais l'économie de la prise en
régionales hétérogènes. concrète. qui se traduisent Le mythe Cette en particulier par des

compte

des spécificités sociales

structurations laisse la place

du tiers-mondisme observation un limaçon" du Guide

triomphant rappelle pour reprendre donc

à l'analyse

dernière

seulement

que "la vie de Tawney.

est une

hirondelle,

la théorie universitaire

Üne fbrmùle

La préoccupation

n'exclut

pas la référence à des études empiriques (notamment dans la rubrique ANALYSES
REGIONALES)

et qui n'ont d'autres ambitions que de nourrir de futures tentatives

de formalisation.

3.

Comme.nt

a Ué

c.onç.u te

GuJ..de. et

c.omme.nt

t' u;tU.MeJL

?

------------------------------------------------------

Le Guide Bibliographique Celle-ci a été faite (ci tée dans l'Annexe l'Annexe n06). 2S livres sont classés

et Documentaire

est une sélection

d'ouvrages.

après consultation d'un certain nombre de BIBLIOGRAPHIES n° 1) et du fonds de certains CENfRES'SPECIALISES (voir

avec un bref comnentaire.
DE REFERR~CEC~~~S, mentaux, justifiant

à part dans la rubrique ~NUELS D'INITIATION D'autres sont analysés dans la rubrique OUVRAGES
nous sont apparus privilégié; comme des ouvrages fondaun choix bien sûr arbitraire.

car ils un traitement

cipal faisant

Le classement en 29 rubriques thématiques retient celui du thème dominant lorsqu'un même livre touche que celui de la seule référence rubrique correspondante. indiqué explicitement à un pays ou à une région

comme c!itère prinen fait'un domaine Tous les ouvrages sont classés par et repris

plus vaste

sous-continents; dans ce cas le thème est dans l'index-matières.

en second ordre

Tout travail de mise en ordre laisse insatisfait. Les cloisons entre les divers thèmes de l'Economie et de la Sociologie du Développement sont loin d'être établit aisé. étanches. Il appartient Ainsi Certaines options successifs d'établir se sont avérées s'est révélé délicates. pertinent ~mis le Thésaurus et d'un maniement et les relations agraire devra-t-il par tâtonnements celui

au lecteur

les croisements à la question

nécessaires.

qui s'intéressera

consulter la sous-rubrique RUR, mais aussi curieux de recenser les livres de doctrine

la sous-rubrique AGRO. Un autre cherchera à S.DEV, mais aussi à THEO.

77.

Pour les ouvrages pour les ouvrages ment plus de l'oeuvre rapide. indispensable

par thèmes,

la période

couverte été faites

est

19S0-1980.et d'un vieillisseest apparu de l'1m:portance

par régions} Des exceptions

1970-1980,

ces derniers plus ancienne

souffrant en raison

ont toutefois

lorsqu'il

d'indiquer dans l'évolution

une référence des idées.

Le livre encore ou la recherche, certitudes sources le changement

est un instrument il n'est surtout

de travail

et de connaissance source d' infonnation gestation, en pleine exige

d'une

qualité

inégalée.?>fais

pas la seule sont mises

pour l'étude où les économiques et à d'autres

dans une discipline approfondie

les mieux ancrées social. spécialisées :des

à bas par les mutations

La recherche

donc le recours

REVUES (Annexe nOZ), les A!>.JNUAIRES ATLAS (Annexe n03), et

les EfUDES et DOCl.JM8ITS STATISTIQUES (AnnexE::n04) et les RAPPORTSDE RECHERCHE (Annexe nOS). Les trois sont l'anglais, ou expressions de nasser nous n'avons reconstituer à l'Université langues le français appartenant pas,?roposé les majeures en Economie et Sociologie Nous avons retenu de la discipline. combinaisons du Développement plus de 500 mots le texte peut les Le LEXIQUEpermet

et l'espagnol. au vocabulaire deux autres

du français

aux deux autres

idiomes.

Afin de ne pas alourdir avec de la patience, Pour la traduction professeur

(anglais/français/espagnol en espagnol, associé

et espagnol/français/anglais), nous avons bénéficié

mais le lecteur, alphabétique. avisés

lui même sur un carnet des conseils de Paris-Daunhine.

de Dolio Sfascia,

Le C.E.D.R.E. Paris, décembre

1980.

13.

PLAN OE CLASSEMENT

I.

INTRODUCTION GENERALE: La th€orie du d€veloppement, un panorama
D'INITIATION DE REFERENCE COMMENTES COMMENTES

Codu
critique.
MANU I I I I I

Cotu

Pag~
I

II.MANUELS III.OUVRAGES

I 1-25
I I I I I I I

IV.L'IMPERIALISME

ET LE SOUS-DEVELOPPEMENT

I I I I I I I I
!

15 55 63
131 133 139 145 141

-Histoires et th~ories de l'imp€rialisme -Les doctrines ~conomiques face au sous-développement
V.LE TIERS MONDE ET L'ECONOMIE MONDIALE

IMP

S.DEVI 104-165
I I I I I I I

I 26-103

t I
I I

I I
! I
I

-Division internationale du travail et nouvel ordre économique mondial -Relations politiques internationales et institutions intergouvernementales et interr€gionales -Rôle des firmes transnationales -Rôle du commerce international -Aide et coop€ration -Migrations internationales et interrégionales -Transferts de technologie -Rôle du système monétaire et financier international, endettement, balance des paiements, zones monétaires VI.LES MODELES, LES STRATEGIESET LES POLITI~UES DE DEVELOPPEMENT -Théories de là croissance et du développement -Politiques économiques globales de développement et r~nartition des revenus -Planification, nationale, régionale et sectorielle -Projets d'investissement, analyse et ~valuation -Choix technologiques et politiques scientifiques -Industrie, ~conomie et technologie -Agriculture, économie et technologie -Espace, aménagement du territoire, urbanisation -Financement, monnaie et budget de l'Etat -Divers, commerce,transport, tourisme,...
VII.LA DI~ŒNSION SOCIALE ET POLITIQUE DU DEVELOPPEMENT -Sociologie g~nérale du développement -Anthropologie économique et sociale -Etat, politiques et idéologies

DIT REL FIRM COM AID MIG TRANS

I 166-232
233-256 257-310 311-363 364-396 397-414 415-429 430-449

154 158 162 ! 165 ,j 161

! !

152

:
I I I I

SMI

: 169
111 113
I

I I
THEO
POL

450-523

I 525-567

I

I

PLAN 1568-611 PROJ '612-643 TECNO 644-703 INDU 704-726 AGRO 727-766 SPAT 767-795 FIN 796-827 DIV 828-836 I

119 I 183 I 181 ! 190 195 I 191 I 201 I 204 I 201

I
I

I I
!

SOCIO1837-878

I I

I I

209 213 211 221 224

I 210

(généralitis)

-Monde rural, paysannerie et réformes agraires -Education et questions culturelles -Alimentation et santé -Démographie et politique de la famille -Femmes -Emolol et chômage

IANT 1879-931 I 932-977 I I ETA IRUR 978-1014 I lEDUC 1015-10501 tALI 1051-10751 IDEMO 1076-1100/

221
229

i FEM tEMP

1101-11251 231 1126-11531 233

14.

VIII.LES

ANALYSES

REGIONALES

235 AFRIC afric 1 afric 2 afric 3 afric 4 afric 5 MAGOR 1154-12551 1256-12741 1275-13061 1307-13691 1370-13771

AFRIQUE

SUB-SAHARIENNE

-Sous-continent -Afrioue -Afrique -Afrique -Océan Australe Centrale Occidentale Indien et Orientale et Golfe du Bénin

I 236 I

231 245 251 250 255

MAGHREB-MACHREK
-Pays arabes, -Maghreb -Machrek généralités

magor 1 magor 2 magor 3 J ASI asi asi asi asi asi

1378-13981 1399-1477 1478-1528

I 251 I

1 1

258 261 266

ASIE
-Généralités -Asie -Asie -Asie Centrale du Sud-Est Occidentale

-Chine
AMERIQUE LATINE

1 2 3 4 5

1529-1535 1536-1586 1587-1633 1634-1645 1646-16861

211 212 213 211 281 282 285 286 292 295 291 302
I 1
1

AMLAT amlat 1 amlat 2 amlat 3 amlat 4 1687-1761 1762-1802 1802-1822 1823-1883 1884-19131
I I

-Sous-continent, généralités -Mexique et Amérique Centrale -Archipel -Amérique des du Antilles Sud
,

-Brésil

amlat5

IX

.

LES AIDES A LA RECHERCHE DOCUMENTAIRE
n01. LES SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES (Bibliographies, thèses, études) LES REVUES (Par pays) SPECIALISEES

305

Annexe

BIBLIO
/ 1 I 1 1 1 ANU/ATLAS
I

1914-19431 306
I 1 I I 1

Annexe

n02.

I 1
1944-19711 1972-2041

309 314 316 323 325 328

Annexe Annexe

n03. n04.

LES ANNUAIRES

ET LES ATLAS

LES SOURCES STATISTIOUES (a. par organismes; b. par
LES ASSOCIATIONS des DE REGIONALES répertoires DOCUMENTATION

STAT

thèmes)
DE de RECHERCHE recherche) EN FRANCE

Annexe

nOS.

(publiant l~nexe n06. LES CENTRES

(Région

parisienne,

Province).

Annexe

n07.

SIGLES ET ABREVIATIONS (Organismes internationaux, centres centre d'enseignement français).
FRANCAIS/ANGLAIS/ESPAGNOL

de recherche,

X.

LEXIQUE

333
1 1 I 1 1 I 351 358 315 318

XI. LES INDEX
Index Index Index auteurs pays thèmes

15.

I. I~odu~D~
LA THEORIE

Gé~~e:
VU DEVELOPPEMENT, UN PANORAMA CRITIQUE.

'~'une façon générale, le sort de la théorie économioue a été de s'essouffler dans une course perdue d'avance contre l'histoire sans être capable d'achever l'analyse d'une phase du développement économique avant qu'une autre ne lui ait succédé." Joan ROBINSON An essay on Marxian economics, l.oiiâoÏi~ Maoollan, 2Qed., 1967, p.92.

16.

En un peu ptu6 d'une -tlr.enW.ne d'annéu, £.'é:tude du 6olL6-dévetoppemen-t ut devenue le teNtain p.'U.vil.ég-i.éd'-i.nvu.ttgation pOult de l'lOmblleu6UfudpUnu un-i.veMilcU.1lu. EUe ut un cM1lenOult-tlr.è66lléquen-té paJr.du 6péc.-i.a.Uté6tJLè.6 MVeMU et qu-i.aupallavan-t n' en-tlr.etenaÜn-t en-tlr.eeUu que du Ileta.tiOM nollt futan-tu : i' économie pot.Ui..que, la démogllaphie, i' hi6to-i.1le Mdale compallative, la -6odolog-i.e, i' anthltopolog-i.e, la géogllaphie hu.mcU.ne,... Il n' y a pM une -6dence -6odate qu-i. n'aU ten-té d' -i.nvufu ie champ de ce qu'il. ut convenu d' appetel!.

- 6au:te de
fudpUne

mieux

- le

UeM-Monde.

E6t -ce àd-i.1le que la théOtÛe du.60U-6-dév~ppemen-t/dévetoppemen-t ut une noultlle tout? EUe ut -6an6 con-te.6te une domaine où Il~gne encolle une connlL6-i.on ép£6témoiogique 1amiU~IlM. et où l'Académie ne Ile-tlr.ouve qu'avec

gllande et tenace

peine .6U catégolliu

L' -i.mplle.6-6ionde con6U-6ion Mt acce.n:tuée pM la M6 McuUé de démetel!. ce qu-i. Ilet~ve de i' analY6e et ce qu-i. e.6t du domaine de i' action, de fu.ttnguel!. daM ie fuCOuM de cu MVeMM 6pédalité6 en-tlr.e "ce qu-i. ut" et "ce qu'il. 6audllait 6a-i.1le". Beaucoup de lleplluentatioM au MU-6-dévetoppemen-t ne 6e Wen-t en 6aU qu' d tIlaVeM iu pot.Ui..quM de dévetoppemen-t pilé co ni6 éu. Cet -i.mbllogUo appallent a une CaMe: nal!f6e contempo1lcU.ne du théollie.6, enchaZneme.nt4 doivent ~e c.ommele Ilappelle G. VESTANNE de BERNIS (1914, 1), l'a.6Oc.iété6 du. TieM-Monde 6oigneu6ement ut une combinai6on 6ubtile de Mvellgen:t6 don-t iu et donc d' inté!l.w dévoil~.6. de pllédilection inévitablement de i' idlidoloengagé. C' ut

de 6cU.:t6, de mythM ,de pouvow

NOIL6.6ommu donc .6u1t un ce1ltain gie. Le fuCOuM de la théollie innoce.nt économique .6Oc.iUé ne .6au1laU ~e.

teNtain

qu-i. .6' a66i1lme comme une lec.:tu1le de la

mai.6 d l'inVeMe

aiM-i. qu'il Mt pOMible enllMtant .6uJl ce te1l1lain de l'idéologie, de de.6Ûnel!. une Ugne de pMtage .6-i.mpie en-tlr.e 1e.6 iÜve1l.6u llepllé.6entation.6 et 1e.6 MVeMM analtJ6M du MU-6-développement.

1. G. DESTANNE BER"JIS (1974) : "Le sous-développement, de sentations", Tiers-Monde, tome XV, n° 57, janvier-février.

analyses

ou repré-

(Nous ne reprenons pas dans cette introduction les références des ouvrages des auteurs cités. Le lecteur les retrouvera aisément à l'aide de l'index-auteurs. Nous indiquons seulement en bas de pages les références des articles).

11.

poUtique
tog.i..quu

V' un c.ôt~, c.eux qlU dUiennent te pouvo-Ut ~c.onom1.que et te pouvo-Ut qlU en d~c.oute - ont .i..nt~êt à ClLêeJLet à d.i..66U6eJL tu c.oncLi.:UotU..i..déone peuvent pM c.auméc.a.n.i..hmu

pltopILU a peJLpUueJL c.e P01LVO-Ut.A.t' ~v.i..denc.e, ili tu Eta..th ou tu du gltoupu qu' ili JtepILéhentent

t.i..onneJL une ana.tyh e qlU h' e6 6oltc.eJLa..i..t e 60Ultn-Ut t' Uuc.i..da.t.i..on du d gJtâc.e auxqueà .tu.a:t.i..onde hOU6-d~ve.toppement Ve t'au:tlte, à d~c.ouveJLt t'etU.embte déve.toppement Ub~a.tion payh dom.i..néh pM t '.i..mpWaU6me.

j olUM ent de ta. h.i..-

-

ceux qlU he tltou.ventc.on6Jtont~ à t'ex.i..gence de mettJte de c.u méc.a.n.i..hmuaMn de mob.i..UheJLtu v.i..c.t.i..mu du hOU6~bolteJL et met:tJt.e en oeuvJte une htlta.tég.i..e e6Mc.a.c.e de ne peuvent ten-Ut qu'un d.i..6C.OU1L6 cJL.i..t.i..que UIt h

et hUlttout

~c.onom.i..que et poUtique,

t' oltdlte mond.i..a.t c.ontempot..a..i..n.

Ce c.Uvage 60nda.menta.t ut expUc..i..te datU. tu ltépotU.u appoJttéu à une quut.i..on c1CUÛque : y-a-t'.i..t une éc.onom.i..eu hOU6-déve.toppement ? d
Une c.ett.tt:Une tlta.d.i..t.i..on un.i..veM..i.ta..iIte n.i..e c.a..tég oJt.i..quemel'Lt ta. ./,péc..i..6.i..c..i..-

té du domaÙle conc.ep.tu.e.£ "hOU6-déve.£oppement". pa.lt l.R. HICKS (19651 :

EUe ut

pa.lt exempte Jteplté-6entée

ilL' économie du sous-développement est Wl suj et très important, mais elle ne donne -pas matière à formalisation et à Wle théorie". (cité par C.FURTADO, 1970, p.6) Le. pJtéhuppo-6é d'une d' .i..ndU6t1t.i..aV-6a.t.i..on atU. tu d te.Ue pO-6ilion ut que t'expUc.a.tion du pltOC.U-6U6

pay.!! déve.toppéh 6oUltn.i...ttu étément.6 peJLmetta.nt y a pM Ueu d' .i..l'Lte.ltpltê.te.lt .e qlU -6 pM-6e a..i..tteU1L6et qu'en cotu. équenc.e .i..t n' c e de Itevend.i..que.lt ta. c.otU..tItuc.t.i..ond'un nouveau c.OJtp-6 théoJt.i..que autoUlt d'une théma.-

t.i..que paJt.t.i..c.uUèlte. POUlt un au.tlte cOUltant de pen-6ée, ta. théoJt.i..e du -6oU6-d~ve.toppement
pMe c.omme un nouveau d'un pa.ltad.i..gme, c'ut-à-d-Ute c.omme. 1t~u.Ual'Lt -6'.i..m-

de ta. dUim.i..:ta.:t:.on

a priori

authe.nt.i..que doma.i..ne de Ite.che.ltche, un doma.i..ne où ta. conncU.6-6a.nce.
.!!'oJtdonne un objet

-6uent.i..6J-que

et -6e cond.i..tionne autoUlt d'un pltojet
tota.tement .i..gnOltéjU6que-1.a.

plLoplte : 1.e .601.1.6-

dévetoppement,

POU6Mnt a Mn extJtême c.ette de.ltn.i..èJte. concept.i..on, V. SEERS! 1918, Z)

n' héÛte pM à. ~a-iJtede ta. théoJt.i..e -6oU-6-déve.£oppement théoJt.i..ede toutu du ta.
Z. D. SEERS (1978) : "Pour une nouvelle orientation
développement", Economie et HuJ1Ianisme, juillet-août.

des recherches

sur le

18. .tu .6OuétéA .tOMqU' il de tant tc.egtc.e.tte que -be.u..tu .t' AoJUque, R.'MÙ pOuJlltaLt We e;t .t' AmVUque La-

:ttVte béVtéMuent

d' CLtteVtÜon, a..tOM que .t' EUlt.ope (pJUnupa..tement.ta. englo bée da.n-b le même domaine de : .601...tle .6OM-

GIta.VtdeBJte;ta.g ne e;t .t' 1.talie) -

l'invu:ttga.:ttOl1. UVtetel'!.ta.;Üve de c.ompMm..i...6 ez ÛngttUêlte aM développement n'ewte pM, .601...til ut un..i..veMel. Ce ilivage dan-b lu modu d'int<?lt.ptc.éta.:tton ut

eYl!l.auné dan-b l' hMto..(l(.e .6Ont en eUe;t it

de la pen-bée éc.onornJ..quedu XIVo Ûèc.l.e. -6a -boUlt.c.e: V. RICARDO e;t F. LIST.

Veux tc.éoéJr.enc.u oppo-6éu

V. RICARDO, c.ha.ntlt.e de .t' indU/.).tJr...i..afMa.:tton, .ta. va..teUlt. (adaptée d'une :tt6-b, tout aux intéJr.U6 du bail.)/.) tendanueUe e en 6olt.mtti.ant du de .teUlt. .ta.u.x de pM oit),

dédtt..i..-6a...i..t e -ba théoJUe d

de

indM.tJr...i..w angla.i-6 c.on6ltontéA au wque /.)d .toi du avaVt.ta.g c.ompa.lta.U du vefttU/.)

hypothè-b u peltme;t.ta.nt de pM<?It. c.e.tte loi

de l'intéJr.U généJr.a..t. L'un..i..veMa..t..i..-6me la po-bi:t..[on Itic.Mdienne -b<?lt.a de -b/j-bi:éma.:tt-bé pM J. STUART M1LL. Celui-u tc.emMquaLt en e66et que dan/.) un pa/j-b vivant en aui:a.!tue

l' ouv<?lt.tu.lt.e c.omm<?lt.c.e au int<?lt.na.:ti.ona..ta pOUlt.eo 6et :
"de mettre la population en rapport avec de nouveaux objets

et cette acquisition de marchandises rendue ainsi possible doit provoquer une sorte de révolution industrielle dans
un pays dont dévelouuées". .. les ressources étaient antérieurement sous-

(cité par G.M. MEIER,

1963 ; nous traduisons). na.:ttOn-b fupo-bant de c.apa-

F. LIST -be.6a.i-bait quant à. fui l'avoc.a.t du
c.itéA poteVtÜe.Uu de développement là -bon époque,

l'EUlt.ope c.oVtÜneVt.ta..te et .tu

Etato-Uni..J), ma.i-6dont le/.) c.hanc.e-6 diôpa.Jta.i.6,Mient dan-b.ta mUUlt.eoii. c.u na.:ttan-6 - c.on6otc.mément aux pMMat-b JUc.Mdien/.) - -b' intégltaient dan-b un -6/j-btème auvetc.t,
dominé pM la Gtc.ande-Bltetagne, F. LIST u:ttmaLt éc.anomie.ta. plM ptc.aduc.:ttve à. toU/.) .tu égMd-b. que le/.) -6eu.l.e/.)peMpec.:ttvu de développement tc.éAide.nt dan-b .ta.

ptc.oi:ec.:tton c.ontlt.e une éc.oVtomie ttc.op bupéJUeUlt.e, c.e;t ao6tc.anc.hM-6ement n'exc..tuant pM pOUlt. a.u.ta.nt l' impOll.;t:a;t.tonb Uec.:ttve de bÙn-b, de tec.hn..i..quu, de c.ompétenc.e/.)
pOUlt. ac.quétc...i..lt. du

bM U

.6OUde/.). Le point

de dépa.tc.t de c.ette

évo.tu.üoVt du

na-

:ttOn-b c.oVtÜneVtta..tu ut .te développement généftafMé : auqmenta.:ti.onde. .ta pftoduc.:ttvité du c.u.l.tu.It.u vivJUêltu, ptc.oduc.:tton de bÙnb manu6ac.tufté-6 de cOnbomma.:ti.on et -6ttJttout ewi:enc.e "c.on6édéfta.:ti.on du mie "a.utoc.e.ntlt.ée". d'une indU/.)i:JUe d'équipement. F. LIST, deMiè.fte .e.'..i..déede déjà eVt 6aveUlt. d'une éconooO!lce-b de pftOduc.t..i..on", p.ea...tdait

19.

Mai6 t'auteUlt pement e.6t Itécent, début
LUXEMBURG)

allemand

e!>t bien oublié.

Le débat .6U1tte .6OU.6-dévelop-

même Û t'on

peut vo-i../tdaYL6 ta :théo1t-i..ede t' -i..mpWaU.6me du

du. XXO.6ièc.£.e (J. A. HOBSON, R. HILFERDING, N. BOUKHARINE, ENINE, R. L

une i~odu.c.tion

6ondamenta£.e a ta pltobtématique c.ontempoltaine.

C'e!>t avec te début de ta gltande vague de.6 mouvement.6d' indépendance apltè.6 ta .6econde gueJV/.e mondiate et te COYL6tat bltutat - apltù ta tongue mi.6e en
vateuJt de.6 COtOMe.6

-

que le.6 deux :t<.e/'-6de l' humanité

appltochaient

te .6euil

de

ta pauvlteté ab.ôOtue que pJU:t nai6.6ance ce qu.'U e.6t convenu d' appelelt .ta théo1t-i..e du. .6ou..6-développement/développement. Le.6tlLavaux de J. de CASTRO(1949-19511 ont joué en palt:t.i..c.u.UeIt Itôle hnpolttant dan.6 cette plti.6e de cOn.6uence. un Cette doubte .6o£.UUta:t<.on, ta Itevendication a~-coton£ale et ta ItéaWé de ta 6<LÛt1 dan.6 R./L monde, Il agi avec Jt.a.pidUé. EUe. a f..U.6Uté une abondante Utté.ltatuJte ; ce Guide BiblioglLaphique en e!>t une iUu..6t1ta:t.f..on.
L'économie de ta diveMlié du développement
appo.JLa.U;

et en cOuJtf.. d' Uabolta:t.i..on. It l'te peut en me

donc commeune économie nouvelle autlLement en Jtai60n du. nomblte et

de.6 Ûtua:t.f..OYL6a COYL6idéJteltet de l' obliga:t.f..on de le.6 appltéhen-

delt .60u..6t'angle de teuM tltan.6 6olLmation.6 .6t1tuc.tulteUe!>. Le jeu comptexe de.6 di66éJtenua:t.f..oYL6, de.6 dlfnamique.6 .6péuMque.6 et de.6 Ite£.a:t<.On.6 extWoltilé d' explique ta di6Mc.uUé de ta tâche.

En .tenta.nt d'évlielt Me.6.6e1tun tabteau c.1tilique tant te c.Uvage 60ndamentat de.6 deux plLinupate.6 écote!>

te piège de l' exégùe éJtudile, U u.t po.6Ûbte de de ta pen.6ée économique du. développement en plté.6enautoUlt de la :thé.6e c.entJta£.e.6ou.tenue palt chacune :

- 1. POUlt e pltemielt COUltantde pen.6ée, le .6oU.6-développement n'ew.te l paf.. en .théo1t-i..e.Ii. e.6t un .6impte "ILetMd" daYL6la c.ltoi.6.6ancena.tuJtelie d'une .6ouUé, Itetaltd qui peut me comblé palt ul'le po.u:t<.que de "lta;ttILapage". La .6implicüé de!> :thé.6e!>dé6endu.e.6 palt ce cOUltant dorn.i.n.an;t- que noU.6quaUMOYL6de
"libéJtat"

-

explique
)

leuJt di66uÛon

tltèf.. gltande,

au.-6Û bien dan.6 te.6 milieux

UMveMliwe.6
inteltna:t.f..onale!>

qu' aupltè.6 de.6 in.6tance.6 de déwion

(notamment le.6 oltgani.6a:t.f..on.6

.

- 2. POUltle Hcond coUltant de pen.6ée, te .ôOU.6-développemente.6.t le pltodull hi.6toltiqu.e du développement d'un nombite lte.6t1Lunt d' économie.6 nationate.6, auj oUltdI htU. dominante.6. Cet Ua:t a tendance a .6e peltpétuelt dan.6 t' lntéltac.tion géné:t<.que de la dépendance exteltne et ta dynamique de.6 tlLan.66olLma4on.6

20.
-6ouéWu nettement du. T.ieM-Monde. Ce C.OUlU1n1: d'aboltd d'-Ln-6~on human-i.-6te 6 'ut du annéu 1960.

ltad-i.c.a-U6é avec. l'e.xa..Ua:üon

du. lûeM-mondMme"

POUltla ÛmpUU.té

de l' exp0-6é nol.l.6 le. qua.UMoM

dQnc. de "ltad-ic.al". c.on6Uù d' éc.olu

VeJr.JUèlte c.hac.un de c.u deux C.OUlU1n.t6eut 6U1tg-ilt du p du

,

-Ln1:eltpltéttLUOn-6 d-i.66é.1tentu de tel-6 ou tel-6 pltOC.U-6I.1.6, a-i.6 c.u d-i.ve.ltgenc.u m

-i.ni:e.ltnU -6' utompe.nt c.omme.nol.l.6 a.UOn4 le vo-ilt deNûbte une man-Lbte -Ldent-Lque de tJr.ai.;telt la Itela.t-i.on 601.l.6-développeme.ni:/éc.onom-Le monrLiale..

I.

LE SOUS-V(VELOPPEMENT COMMEFIGURE INVERSÉE LE Vt'VELOPPEMENT PAR L'INTÉGRATION AU CAPITALISME.

Lu teuM

plLe.m-i.è.ltuanaly-6u

de l' éc.ole Ubéltale

ont -6Wt.tout eu pOUlt but le -Lnd-i.c.aCu -Lnd-i.c.M:euM ont

Ite.péltage e..t la déMn-i..t-i.on. EUu peltme.t.tant de mUUltelt l'état

ont d' aboltd ten1:é de c.on-6.t/tu.L!tedu de -601.1.6 -déve.loppeme.ni:.

en-6u-i..te Itévélé l' ex.-i.6tenc.e de "manquu" e..t d' l-Lnap.t,U:udu", c.ompalta.t-i.vement a la MgUlte -idéale de l'état de développement, en paJr.:t.i..c.ulieltau n-Lveau du 6ac.teuM de p1Loduc.üon et de leU1L c.omb-Lna-i.6on. POUlt c.omblelt c.u lac.unu, il ut e.nMn appaIUL l1éc.u4a-i..lte de Welt pOUlt C.OIte6 6e.t4 It-igelt c.u -Lnap.tUudu, te..ltna.t-i.onal. Le paMage ut développé.6" développement" pall..t.i du

de d-i.661.1.6-Lon pltogltè-6 tec.hn-i.que paIt une paJr.:t.i..upa.tion ac.üve du du d-i.agno.6üc. a la déMnü:i..on du :t.ItM Ûgn-L6Ùa.t-i.6 dan-6 le gli.64ement

au c.ommeltc.e-Lnappltoplt-iée

de la poUüque

noüon<\ u:tU.Mée.-6 : pay4 "601.1.6ou m-Leux enc.Clte lien

(mode. pa44-L61 a paY4 lien vo-Le de développement" (mode ac.ü6 I .

Cette démaltc.he empltunte 4U 4UPPOW mé:thodolog,iquu :t.Itoti dMupUnu : la 4ouo-éc.onom-Le C.ompMa.t-i.ve empÙuque, keyné.6-Lenne de la c..Itoti-6anc.e e..t la :théolt-ie néO-c.laM,iqu.e Exam-i.non4 lu
A. REPERER

-6uc.c.uÛvement a la théolt-ie néo-

du. c.ommeltc.eex.:tWeUlt.

:t.Itoti plt-inupaux
LE RETARV

thému

dé6endl.l.6 paIt le Ubé.lt~me..

ET VEFIN1R

al ~~_~~q~£g~~ L'état n-L6u;f:a.t-i.on<\lu de 4ol.l.6-développement pll.l.6 év-Ldentu ut d' aboltd app1Léhe.ndé à :t.ItaveM 4U madu Itevenu pM tête,

: éc.onom-Lquu (6ctiblu4e

21.

p1I1mauté de l' aglLic.utt.wr.ede hubh-iAtanc.e, ...J, dérnoglr.a.ph..iqUeh (nata.Uté élevée, moJt.ta.Uté pltéc.oc.e, ...), c.utt.wr.eUe.o (a.nalpha.bU-iAme, aJt.c.~me deh htJLu.c..twLeh mentaleh, ...), hoUa1.eh (6a.i.blehhe lle1c:t:t1.ve eh cht6heh moyenneh, ...), poUd .ti.qUeh (br-6tab-UUé c.h.JtoYLique Ilég..i.meh pla.c.e, ab,6enc.e de c.on,6c..i.enc.e deh en na..:Uonc:tle,

...).

Ce.tte

a.ppltoc.he

peu.:t débouc.heJr. ,6u.Jr.deh C.On,6tJLu.c..:UOn,6 l-iAteh de

de c.JU:tèJr.eh :tIr.è,6longueh h!!htèmeh d'incUc.at~

(H. LEIBENSTEIN, 1957 ; E. GANNAGE, 1962), pondéJr.~ :tIr.ù hophL6.:Uqu~. eht évidente.

vo-Ute deh

La. .e..i.mlie de la. méthode c.JU:télliologique mOllphologie,
pement, leh

EUe huggèJr.e une
c.a.Uheh et pu-<A.()ante

une dehc.JUp.:Uon fama.-iA ex.hau-6.:Uve
ne donne Mc:tlgllé c.e.tte

-

- deh

60ltmeh de ,6oM-dévelop-

ma.-iA en au.c.u.ne ma.YLièlle eUe

d' -i.n60ltma;t(.on hu.Jr. lu demeu.Jr.e enc.olle

plLOC.ehhM.

.e..i.mlie cUJr...i.man:te, eUe

lO.lL,6que'on c.On,6:ta.:te ill. P. N.B. per capita Ilute l que
plLé6éllé deh expeJr.û en développement. C'ut.ta

I l indic.a..teu.Jr. ,6ynthé.ti.que

la. ma.Jr.qued'un

éc.ono~me

..i.mpé-

~te qui Jr.amène tout à. quelqUeh aglléga.t6 c.omptableh. San,6 in,6-iAteJr. ,6u.Jr.a. l c.JU.:Uque de c.e.tte dérnMc.he, Ill1ppelOn,6 Ûmplemen:t c.e.tte boutade c..i.ngla.n:te de 1'. MASSE (1965) :

"Le doublement du niveau de vie veut-il dire que ceux qui ont une voiture en auront deux et que ceux qui n'en ont pas continueront à n'en pas avoir ?". (Le Plan ou l'anti-hasard,
b) ~~_~!1e£~QM~

1965, p.24)

Comment .tJLa.i.:teJr.e!> donnéu l lléduc;Uon du MM-développement CeUe-c..i. ,6e pll~ente

emp.<.M.qUehde la. c.JU:télliologie

? PM la.

à. un modèle Ûmple
HOSELITZ 11960).

: "la ,6oc..i.été pJWn.Uive".

c.omme la. Mgu.Jr.einVeMée

de la. ",6oc..i.é:té modeJr.ne", ,6elon

la. typologie

plt0po,6ée pM B.f. Soc..i.ëté pllhnitive
paJt..:Uc.u..f.aJr.-iAme Con6oJr.m-i.té

typoique

Soc..i.é:té modeJr.ne typique UYLiv~c:tl-iAme E66ic.ac.-i.té et innova.t-i.on Spéc..i.c:tl-iAa.t-i.on6onc;UonneUe

Etat

6onc..:Uonnel diUM

M.nÛ,

au. plan .boc..i.o-éc.onomique, la. ,6oc..i.été pJUmi;t,[ve ut tec.hYLiqueet

peu. di66é-

Ilenc..i.ée (6a.i.ble div-iAion

.boc..i.c:tledu tJr.a.va.i.t), c.e qui en:tlr.ave la Il. en plac.e d' 0IlI

.bpéc..i.c:tl-iAa.t-i.on deh gJr.Oupeh et de!> individU./> et c.ontJr.Mie la ~

pM gan-iAa.t-i.on,6r.a..:Uon~ée!> et pIlopic.u à l e66ic.a.c.-i.té. Leh C.On,6tJLu.c;UOn,6 l

22.

MvanteA de E.
lteplté6 entmo ~

HAGEN

(1964) ~uIt lu
n'enlèvent

c.ompOl!.temen.t6ac.e à. l' iYtl1ovmon da~ lu 6
JÛgide et ltéduc.:teuJt.

.6oc...tété.6 pJU.mUi.vu

JÛen au c.all.ac.:tèJz.e6c.hémalique de c.e modèle de .

qui !tepM e .6uIt un du~me

c.) Le néo-évo.tu:tion~me --------------------I.t Itu:te mique da~ po.uti.qUeA. de .ta pe~ée enc.olte à. écMJte ~uIt leA Jr.aM,O~ de l' in6.tuenc.e deA expellU c.o~idéltable et deA hommeA

eXellc.éepall. l'ouvltage de W.W. ROSTOW (1962), Les étapes la croissanceconode é
l' imagina..tlte c.oUec.:t..t6 deA théoJÛc...te~, Cette théoJÛe ~e lteUe pall. 6..tUa:üon .6c...ten:ti..6ique de .ta .6econde moillé aux théoJÛeA évo.tu:ti..on~teA

du XIXo .6..tèc..te. un tItacé

W.W. ROSTOWdécJci.;t une .6Uc.ceA.6..tonde c...tnq .6équenc.eA jalonnant linéa.hte tItad..t:ti..on __ :tIta~illon

du développement: déc.o.t.tage ma:twU:té -+ c.o~ommmon inte~ive. Al' aide de c.e:t:te c.hltonologie It..tgide, il ut p06.6ible de me:t:tlte en PMilion leA Mc...tété~ ew:tan.:teA, ~a~ qu'auc.une d'en:tlte-eUeA p~~e pltétendlte we inéd..t:te. Le noeud du développement .6e ~Ltue da~ .ta ~équenc.e 3 ("take off") qui ~UppOH, oubz.e deA c.hangemen.t6 de .6Vz.uc.:tuJteApltéalableA, une mod..t6..tc.a:ti..onbltu:tale d'oltdlte techno-économique, d'inveA:ti..6.6ement, Itepé~ble da~ l'éléva:ti..on ~ign..t6ica:ti..ve du taux et ouvltant la voie à. un ~y~tème autodynam..tque de c.lto~~anc.e.

_

_

La :thè.6e de W.W. ROSTOWa fLeç.u de mu.Ui.p.teA c.o~éc.lta:ti..o~ o66..tc...teUu, en palt:ti..c.ulielt da~ le Rappolt:t de la Co~.6..ton PEARSON.6U1t Le développement international plté~enté à. la Banque Mond..tltteen 1969. EUe 6ut c.ependant c.It..t:ti..quée tItè~ tôt, et au plan moltal et au p.tan ~totUque, pall. deA un..tv~..t:ta..tlteA libéltaux (A. CAIRNCROSS, 1962 ; A. GERSCHENKRON, 965). 1 c.e:t:te c.onc.ep:t..ton dUellm..t~te enc.Me dominante Û l'on M~, nonob.6tant C.eA c.ItiliqUeA intellneA, et un..tv~~te du dévelop"lta:t:tlta-

pement deA .6oc...tété~ Itute

note la 6ltéquenc.e de c.elt:taineA

explteA~.i.o~ :teUeA que "lte:taltd", page", "ma-tu.lr...t:té", ... CeA tIto~ 6oltm~ée

"~Vz.uc.:tuJteA all.c.ho.iqueA", "déc.oUage",

c.he p~

démall.c.heA emp..ttUqueA ouvltent .ta voie à. l' énonc.é d'une appltoen teltmeA de manquu à. c.omblelt pall. une poli:ti..que appltopJÛée en teltmeA d'ob~tac..tu ..tItont c.lto~~an.t6. et de ~eIlv..t:tudeA à. .6Ultmontell palt et le pMMge ..tIt!tév~ible à.

de déc.oUage l'étape

éc.onomique,

.ta libélta:ti..on deA 6oltc.eA éc.onomiqueA "na:tUlteUu" où. leA Iteve~

23.

B. ROMPRE

LE CERCLE

VICIEUX

VE LA PAUVRETE

Le. pltoblème.

de6 lac.une6 -6:tftuc.-twr.e1le6 e..t de6 inap.tUu.de6
de. MM-développeme.nt, e6t pO-6é pM

C.hJtOMqUe6,
R. NURKSE (1952,

Jtévê1..a;tJr.J..c.e6 donc. de. l' Ua..t

tltad.

1968) daY/.-6c.e. qu'il
-6e. Itévèle.nt MVe.auX Ultc.ul.aL>te.

dénomme. "le cercle
de. pM

vicieux

de la pauvreté".
de. pltojw £.' aute.uJt :

Le6

patj-6

a.t;taJtdé-6 a de. bM Ite.f.at,[on

inc.apable6, e6t pltOpMée.

.eo. 6Mb.te6-6e. le. .tanc.eme.nt

de. .ta demande. inte.!tYle. Uée. 1te.rr.table6. Une.

de. Ite.ve.rr.u, de. -6Mc.ae.Jt

e.n C.e6 te.ltme6 pM

il y a une faible ca.pacité d'é1Jargne qui ''Du côté de l'offre, résulte du bas niveau de revenu réel. Le faible revenu est lui-même le reflet de la faible productivité, qui résulte à son tour, pour une large part, du manque de capital. Ce manque de canital est un résultat de la faible capacité d'épargne, et le cercle se trouve ainsi fermé. Du côté de la demande, l'incitation à cause du pouvoir d'achat réduit faiblesse de leurs revenus réels, à investir peut être faible des gens, conséquence de la laquelle est de nouveau due
(R.

à la faible

productivité,

..."

NURKSE, 1968, p. 10).

. . ..

e..t MY/.-6i de. -6cUte..

Comme.nt Itomplte. ave.c. c.e..tte. méc.anique. in6e.ltna£.e. ? La lte.plté-6e.n.taûon non
c.on6Uc.tu.e.Ue. du c.apil~me. (-6tj-6tème. "mÛlt" daY/.-6 .ta cJvlonologÜ ltO-6tow-<-e.nne.),

c.' e6t-a-dilte. c.e.Ue. de. .ta c.ombin~on pM6aile. de6 deux 6ac.te.uM, le. tltavail e..t le. c.apila£., pM l'e.ntlte.plte.ne.UIt-Lnnovate.UIt,c.ondu-l.ta 1te.c.he.Jtc.he.Jt Mlut-Lon la. daM .ta dtjna.m-Lque. l'un de. C.e6tlto~ éléme.rr.U. de.
Soil
ba£. (It) : o + q
"-

la double. équat-Lon Ûmp£.e. du taux de. c.!to~Mnc.e. du pltoduil

glo-

=

Ir..

. = -L

X

R

1

où. l : taux de. vaIt-Lat-Lon de. .t'emploi! e.n he.Ulte6 de. tltavail) q : taux de. vaIt-Lat-Lon de. la p!toduc.üvilé du tltavail (ou pltodua heulte. de. tltavail) Q : c.oe.66ic.-Le.nt c.apila£./plr..odua.
:

pair..

i

taux d'inVe6w-6eme.nt

ne..t e.n pOUltc.e.ntage. plr..oduil du

En -LY/.-6~ta.nt Mir.. .ta palr..tÜ

gauc.he. de. ,e' équat-Lon,

on aU/late.ndanc.e.a

me..ttJte. e.n avant 1e6 méc.a~me6 de. la plr..oduc.üvilé, Moile. de. 1'équat-Lon,

d' abMltplioVl

de. .ta mMn d' oe.UVlte.et de. la hauM e. du c.apila£. qu-L e6t a£.oM p!t-i.v..i.lég-Lée.,

-6e.lon une. démalr..c.he. .£MÛqUe.. En ..tY/.-6~tant -6U1t.ta pMlie. c c.' e6t 1'ac.c.umulalion

dan-6une. pe.Mpe.c.üVe. PO-6t-Qe.yné-6-Le.nne..

24.

al La main d'oeuv~e en excédent

----------------------------

W. MANVELBAUM (7945) a Ué l'un du plterrU.e1L6 a.u.teuM il évoqu~ l'ewtence d'un "équilA.b~e qUMi-p~anent de ~ow.-emploi" da~ lu ~égio~ attMdéeA et il pltéco~~ l'w.age du muliipUcateM d'inveAw~ement po~ la dé6in.i.ti..on d'une politique de ~~o~ption du chômage.

L' analy~e keynéÛenne du chômage "~~~el", c' eAt-il-~e induit pM une 6aibleA~e de la demande e66ective et done. pM la 6aibleA-6e de l'invuw-6ement, -6~v~a de 60ndement il de nom6~ew.eA êtudeA. P.T. BAUER et B.S. VAMEY (7951) mo~~ont en paJr;UcuU~ que le chômage da~ leA paY-6~ow.-développ~ eAt c~oniquement Ué il l'ab-6ence de moye~ de pltoduction e66ectivement di-6ponib.teA (en teMeA, en capUal technique ou en main d' oeuv~e quaU6iée). Combat.tile Uritel chômage il .t'aide deA i~.tJLument6 de la politique économique keynéÛenne - pall. .teA g~nd-6 ~vaux pubU~ ou pM .te dé6iUt du budget de l'Etat wque cependant, ~elon cu deux a.u.teuM, de pIt.Ovoqu~.t' in6lation et ~..unuUa.nêment le dé6-(.Ut de la balance du paiement6 Û il .t'ac~oiMement du ~evenw. ai~i obtenu ne cOMeApond pM une. augmentation p~opowonneUe de la p~oduction locale de bie~ de co~ommation.
C'eAt il p~ de l'idée d'une o66~e i.tUmitée de main d'oeuv~e que W.A. LEWIS (7954, 3) co~.tIluit -6on célèb~e modèle, co~idé~é enco~e aujo~'hui comme "la contribution ~eApect€e et toujouM Va~ fondatrice d'actuaUté de la théorie (P.r. du développement", éminemment LEESON, 7979, 4). -6ou.tient W.A. LEWIS, on c.o~tate

de nomb~eux paY-6 4Ow.-développ~,

d' ..unpo~nXe6 di-6ponibiUté-6 tionnel (ou de -6ub-6i-6tance). quence ~e développ~ ~eAtant cédent expa~ion, -6table ~ant toute

en ~vaiUeuM inemployé~ d~ .te -6ecte~ .tIlacüLe ~ecteu~ mod~ne (ou capitaU-6te) peut en co~éce ~~pluA de main d' oeuv~e, en ~on .te ~al~e de l'exen d'une la phMe du .tIla~6~ compMativement va ~e .tIlad~e p~éwément

en a.:t:tiJr..antil lui

de l' o66~e de .tIlavail la ~oi-6.Mnce

il la demande. Va~

c.e -6ecte~

ind~vueUe

pM la ~éa.li-6ation

mM~e ~oi-6Mnte de pM6it-6, ~elativemenX pluA élevée il ceUe du autIleA catégo~u de ~evenu. Comme e.eA plto6it-6 -6ont po~ l' eA-6entiel épMgn~, pu.i.-6invu-

w,
lation

.te

taux

d'épMgne national

va 6'élev~

et avec lui .te

kythme

de .t'accumu-

du capital

dont dépend il ti.tJLe p~ncipal

.te déve.toppemenX économique. with unlimited Studies, mai. supply of labour", The Manchester

3. W.A. LEI'/IS (1954) : ''Economic development The !.1anchester School of Economic and Social

4. P.F. LEESON (1979) : ''The J.ewis model and development School of Economic and Social Studies, septembre. ,

theory",

25.

Ce modèle avec. no-tamme.nt

de déma!Vl..age. de. la

cJtO-Lh6anc.e a !teç.u cU.veMe6

amé-v"oJLQ;(;.i.onh

ta c.on.ttûbu:üo n de. J.

FEI e;t G. RANIS (1964) .inc.fua.nA: c.e.JL.ttt.lneA

moda-Uté6 danh te j eu. du. pltOg!tU tec.hn-ique ("ne.u;tlz.e" ou. labour us ing ). V. W. JORGENSON(196 f, 5) a de 60n c.ôté inA:égILé de6 dOl1néeA néo-c.R..MÛqU.U danh te ~c.héma de W.A. LEWIS, a R..'oltigine VeMion te 6a£.aiILe n'eAt ptM d'inhp~ation eR..a66~u.e. Vanh c.ette d~èlte vUat déMn-i palt te dé:teJt.mine. à. paJ1.-Ü't du. m.é.n.imu.m

6ec..teu.lt de 6u.b~-Lh.tance, mtUJ.,à paJLt.iJt de ta p!todu.c..tivile. maltg.inate du. :tAavaU. Sanh ÙL6-Lhte.lt 6u.1t la cJtilique ARRIGHI (1910, 61 ut généltate de ce modèle - c.ette de G.

palt exempte mag.i6:tAaie - 60u.UgnOnh te naU qu.e W.A. LEWIS

I MM-développée, a cocU.Mé la v.i6ion du.at-ihte. de 1 éc.ovwm.é.e

6onde.e.6u.1tla co-

ex-ihtence du. 6ec..teu.IL:tAadilionnei e;t du. &ec..teu.lt mode.ltne, n' é.tabW6a.n.t en.tILe eu.x auc.u.ne -v"tUJ.,on o!tgan-ique au.:tAe que ceR..R..e Ue.ltm.é.née palt tu 6R..uxu.n.iR..a.téltaux de d ma-in d'oeuvILe.. Ce;t.te thue du. du.at-ihme .6Wc..t a été expo6ée à. la même époque palt J.H. BOEKE (1953) daY1660n étude 6u.1tt'Indoné.6.ie. W.A. LEWISa égaiement inaugu.lté de nomb!teM eA ILe.cheILc.hu démo-éc.onomique6 6u.1t "te cJtilè!te de. .t' e66O!t.t cJti.ti.qu.e. m.é.YLimu.m" R..u.t.te.con:tAe la :tAappe maUhMievme). (la Il a e.nMn donne. u.ne 6lteinage.6aR..altIat, Û 6!téque.nte.6 daY16

jM.ti.6,[eation théoltique aux potitiqueA de
.t'empoJt..te en COY16 équence 6U!t. cette e;t du taux de .6ataitLe. b) ~~_~~~q~~_~g_£~e~~ Le manqu.e in.i.ti.at en c.apilat

te HeM-Mande.. La qu.u.ti.on de la 6olLma.:ti..on c.apUat e;t du. .tau.x de p1t06i.t du
de .t' é.taltg-Lh& ement de la demande intWeu.lte

a 1>uJt..tou.t Ué

anaty.6é

palt :tAanhp06WOn

de ta théoltie pO.6t-keifné&ienne de la e!toi66anee
nombJLeu.)(:tAavaux anA: mi6 l'ac.eem ( I COR) du. capilal

(R.F. HARROV, E. VOMAR), De

.6u.1tle !tôle c.en:tAat du. eoe6Mc.ie.m

maltginat

.

Ve.ux con:tAovelt6u impolt.tamu om oc.eu.péle champ de la Iteche.ltche d'in6p~atiol'l Ubê/tate daM tu avtYléu 1950-1965.

S. D.JI!. JORGENSON (1967) : "Surplus
dual

agricultural economy' " Oxford Economic Papers, novembre.

labor

and the development

of

6. G. ARRIGHI (1970) : "Labour supplies in historical perspective, a study of the nroletarization in the african peasantry in Rhodesia", Journal of Development Studies, vol. 6, n° 3. Repris dans G. ARRIGHI etJ.S. PAt~ : Essays on the poli~e'conomy of Africa, New-York, Honthly Review Press, 1973, p. 180-234.

26.

- 1n.cilutlLie

légèlr.e contlLe -i.ndu.6t1Lie lOWt.de

Ce plLem.teILd~bat a engag~ du auteu1L6 te£A que W. GALENSON,fi. LEISENSTEIN, M. KAHN, H. CHfNfRY, A.K. SEN, M. VOBB, ... et a é:t~ laILgement lLeplLod.u..U dan1l l' American Economic Review et le Quaterly UlLe pII.~ent~ /LtUi1;ent (cU:te6 en qU~Ue6 Ugne6. U ut peu. de ma.&l d'oeu.vlLe (cU:tu labour using) labour Journal saving) of Economics.

n peu.:t
quA.

cOWt.ant d'oppo.6eIL lu

techniquu

coup de cap.U:a..l, et lu
du. chômage dan1l lu en ~aveuIL du

meti6 .incolLpolLent beautechniqUe6 quA. ~ont un £.aILgelLecoWt..6 la ma.in d' oeu.vlLe à Le caILac:tèlLe .tII.è.6 a.igu Cependant lu calcul.6 de .6emble à pJtem.tèlr.e vue .i.mpO.6eILe choÜ. l d' emploL pM emplo.i ClLêê et pM unUê .indu..6-

en cOn1lommant mo.in1l de cap~. palJ.6 .6ou..6-d~ve.lopp~

.indLL6t1Lie6 à 6olL:t coeU<.c.ient ut dOM

lLentab.iU:t~ montlLen:t .6Ouvent que la valeUIL ajoutêe de cap.i:ta1. inve6:t.i .tJr.è.6.in1lu~~.t.6ante.
I

Ve 6Wt.ClLOU, la Jtêa.Uté d'emploi

.tJr..ielle ~a.i:tappalLtÛ:tlt.e beaucoup d un.i:t~ modeILnu peuvent ~olL:tbien a,660que
c.ieIL 6oJt:te deYl4.i:tê du. cap.i:ta1., coe6Mc.ient tée. Meti6 il ut aloM 6acile d'objec:teIL teu..6U, adaptéu élevé et gJtande valeWt. ajouque de tellu .indu~tJri.e6 60r!:t .tII.è.6 coû-

pMee qu'étar!:t de gltilndu :ta.iUu et indiv.t.6iblu, et qu'ellu .6ont mal à la. ma.in d'oeLlVlte loc.a1.emen:t di.6ponible génélLalement peu quaU6iée.
contlLe ClLO.t.6.6ance d~équA.iiblLée

- ClLo.t.6.6anceéqu.il<.blLée

Van1l un M:t.icle anc.ien (1943, 7J, P.N. ROSENSTEIN-ROVANava.i:t montlLé que toute ClLoi6.6ance lLepo.6e .6Wt.un e66oJt:t min.i.mum d'invUw.6ement de dépMt ("big push"), rneti6 a la concU:tion de ltupec:teIL en pelLmanence i' intelLdépendance qu'au. niveau de chaque à un équA.iibJte de entlLe l' o66Jte et la demande, aU.6Û bien au niveau. global ClLO.t.6MnCeautoentlLetenue. Ce .6econd débat a oppo.6é lu pM:t.i.6an1l du développement équil.iblLé growth) aux tenan:t6 de la ClLO.t.6MnCepM .6au.:t.6. If. a eYlgagé du of Political

.6ec:teulL. La lo.i de SAY do.i:t .6e.lon cet auteuIL meneIL Jtapidement

( balanced

au-

teU1L6 te£A que H.W. SINGER, T. SCITOWSKY, H. MYINT, M. LIPTON, M. FLEMING, ... dan1l lu lLevuu Economic Journal, Journal Papers et, en F~ce, Economie Appliquée. Economy, Oxford Economic

La ôatu:Uon quA.Jtencon:tJtalongtemp6 le plu6 d'écho 6ut celle énoncée pM R. NURKSE(1252). file e6:t en 6aveUILd'une di6pelL.6.iondu -<-nvuw.6ement6

7. PN. ROSENSTEIN-RODA~ (1943)
Western Europe", Economic

: '~oblems
n° 53,

of industrialization of Eastern and
juillet-septembre.

Journal,

21.

6inancé6 paIL l'aide étJtal1fJèlte 6W1. le pf.u4 glLa.rr.d nomblLe d' adiv.U:ê4 ntLti.OI1.alu évo.fuarr.t de marr.ièlte pa.lLa.f.f.èf.edaM le temp6. Une telle pof..U:ique d' a.UoctLti.on équiUblLée lu au toW du ILU60Wl.CU pelLme.t de WeIL pa.IL.ti du 066ILu e.t du e.ompf.êmerr.ta.IL.U:ê4 indu4:tM.ef.(ajU4temerr.t a.u.tomtLti.que du demande1i err..tILe6i1Lmu) pOWl.lLendJLe

maximum le plLodu.U: global

e.t done. dégageIL le 6W1.pf.u4 d'épa.ILgne nécu-

6a.ilLe aux invu.t<,Memen.t4

uUélLieWt4.

A. O. HIRSCHMAN(1964) 6 e plLonone.e quarr.t à. .fui pOWl. une 6.tILa..tégie de développemerr.t tiMemerr.t "linkage opêILa.rr.tpM "dê4équiUbILU de l'amont iMi4te e.alculê4", obtenU4 a l'aide veM l' aval,e.t d'invude l'aval déc...i.4ioM "en 6ae.e.a.du.". effects") l'a.u.teWt Pa.lL.ta.rr.t l'ewtence de d'e66e.t4 d'err..tILa.Znemerr.t (ou

du pILOCU6U4 plLodudi6

veM l'amorr.t,

6W1. l' irr.telLdépendanc.e a long telLme du

en mtLti.èlte d' inv utiM emerr.t. Ce/!..tlUnU de 6 U .thè4 u, en pa.lLt..lc.uUeIL e.elle de la nécU6.U:é d'une applLéc.itLti.on globale e.t en longue pélLiode du e66e.t4 de l'invu.tiMemerr.t ou e.elle de l'avarr.tage de la po~a..tion indU4:tM.elle, 60rr.t aMez

plLoc.hu de e.eilu
diOM pf.u4 loin. donnée 6W1. laquelle

dé6enduu pM e.elL.ta.iMa.u.teWt4 du 6ec.ond C.OWl.a.rr.t noU4 é.tuque
Ma.i4 6W1. un poirr.t ClLUc.ial, il il n'y a pM lieu Y a oppoÛ.tion. L' au.teWl. amWune de la. pêlLiode méc.~mu là. où. lu adiv.U:ê4 "nOlLen.tILec.ommeILde la. liblLe en.tILepwe e.t du liblLe éc.ha.rr.ge ut

e.ain ILa.ppelle que l'ewtenc.e de déma.lLlLa.ge eAt d' ameneIL lu maux" de la théolLie à. expolL.teIL leuM c.ialu

de ~'irr.telLlLogeIL. L'objedi6

ée.onom..tu j eunU au poirr.t où. lu glLé à. invu.tiIL

de la. c.lLoi4MYle.epowvwrr.t joueIL a plun,

plLeneuM cOMerr.tiILorr.t de leWl. plun ou immobilièlLU.

plLodudivement,

e.t non pf.u4

e.ap.U:aux à. l' étJtangeIL ou à. 6péculeIL daM lu

e.1 ~_~~_~~£~~£~~_~~_~~~~~p~~~~~-~y~~q~~
L' ab6 eYlce d' u pILi.t d' en.tILepw e c.ommeMWl.c.e de l' inc.apac.iÛ de la. 60c.iété 60U4-développée à. génêILeIL e.t à. me.t.tILe en oeuvlLe l'innovtLti.oYl tee.hnologique e.t olLga~a..tionneUe e6:t UVl.tILo~..tè.me :thème développé pM .ee e.OUlLa.rr.t libêILal dep~ lu ê.tude6 de P.T. était liée BAUER e.t B.S. à l'évo~oYl VAMEY (1951) e.t B. YARV (1959). de mon.tILeILque l'appa.lLi.tioYl de .eo. ~oc.ié:té. e.oilec..ti6 du comA pa.ILÛILd'uVle V.C. Me.CLELLANV (1961) a pa.IL exemple tenté polL.temen:t d'iVlnovtLti.on 6ê1Lie de :tuü mi4me du :tWte d'une individu4,

pelLme.t:ta.rr.td'éva..fueIL le be60in a établi

de 1LêU46.U:ee.t le dynaen.tILe .eo. c.lLo~~ane.e

6' explLimarr.t daM l' édue.tLti.on, le 60lkloILe ou la. U.t:télLa.LtYleé.tILo.U:e liwon de plLomo.tion 60e.iale.

6Oc.ié:té dOYlVlée,il

éc.onomique e.t le be60in

Z8. Le Rapport sur le développement idée dans le monde de fu Banque Mondi.ale :

de 1978 ltappeU.e enCOJle cette

commune .6e1.on .taqueU.e

"la formation d'me classe compétents et l'édification première étape à laquelle

d'entrepreneurs et de gestionnaires d'institutions appropriées est la doivent s'attaquer les pays sous-développés". (BIRD, 1978, p. 7)

Ma,.U,M.6Wlémen.t pelL60nne d'a.u:tlte que M. FRIEVMANn'a .ten.té d'une. maMMe aU.6Û c.aJLic.a.tWt.a.lede .tJtan.6pO.6eJt.t'idéal pll-iAe .6oU.6.ta 6oJr.med'une .teçon uMvelL6eUe : noJr.d-améJUc.tUn de fu .ubJr.e. en.tlr.e-

"Ce dont ont besoin les pays sous-développés des énergies de millions d'hommes capahles,

est la libéralisation actifs et vigoureux,.. une atmosphère qui donne à ces individus le maximum d'opportunités qui les stimulent dans une ambiance où il y aurait des mesures objectives de réussite et d'échec; bref un marché capitaliste vigoureux et libre".

(M. FRIEDMAN,1959, p. 509, 8)
Nous traduisons.

C.

SE

SPECIALISER

VANS LE RESPECT

VES VDTATI0NS

VE FACTEURS

L 'hlJpo.thè.6e d'économie en iAo.temen.t, .6Wl .taqueU.e Jr.epo.6e .tu modètu it .6Wlp.tU.6de maÙt d'oeuvJr.e ou .tu ~hémM .6Wl .te pILoM,t de .ta cJtoiA.6ance, u.t

.tou.t à 6ait

abU.6ive pOWl de nombJr.eux au.teW1..6du COUltan.tUbéJr.al. ma-l.6 paltce qu' eU.e condui.t
.théoJr.ème H.O.S.
(HECKSHER-OHLIN-

Non pM en
SAMUELSON),

Jr.a-l.6onde .6on iM~a.li.6me,

à. .6e pJr.iveJt de ce.t ex.tJtadu commeJtce in.teJt-

oILdi.naiJr.e in.6.tJLumen.t qu'u.t.te

pJr.odud .te p.tU.6 Jr.epJr.é.6en.ta:U1 de fu doc..tJLine néo-cfuMique na.tional. Ce .théoJr.ème .tJtan.6pfun.te au Mveau in.teJtna.tional tien du de .t'optimum, 6ac..teuM de pILoduc.tion. Cette excep.tion u.t d' aiUeuM

.te Jr.a-l.6onnemen.tpMépaJt6aUe .6On 6ondemen.t : .tu

aVec. .tou.te6oiA une concLUi.on en moin.6 : .ta mobili.té

di6 6éJr.en.tu do.ta.tion.6 6ac..toJr.ieU.e.6 en.tlr.e .tu na.tion.6 cJtéen.t .ta nécuÛ.té de .t'échange in.teJtna.tional. Cu inéga.li.tu de dépM.t fbeauc.oup de capi.tal e.t peu
B,

de -tJtavail dan.6 .te palJ.6 A, beaucoup de .tJLavail e.t peu de capUal dan.6 .te palJ.6 ...1 imp.uquent une .6péeia.li.6a.tion Jr.igide de c.haque na.tion dan.6 .te .type de abondan.t : iei qui emp.toien.t de .tu it 6oJr..te in.ten.6Ué en capUal, .tà ceU.u

poduc..tion qui incoJr.pOJlent .te p.tU.6 .te 6ac..teWl compMa.tivemen.t pILoduc.tion.6 .toWldu nomblLeux .tJtavaitteuM. 8. M. FRIEDMAN(1959) Review. : "Foreign economic aid,

means and obj ectives",

Yale

29.

a) ~~_~~~~~~~~_~~~~-~-~~~~~~g~-~~-~~~~~~~~
I La d~morv..:tIt.w.on, .to-i..n de <\ aNtUeII. d c.e rLi.veau d' ab<\:tIt.ac.ilon, plLOpo<\e .te Jtemède urLi.veMe.t aux b/.~gaV;tu oJUgineUe6. EUe c.hell.c.he a Uab-UA que .ta UbJte dltc.u.ta.üon intell.nw.on.a.f.e dM maJtc.handL<\M pltodu,UM c.on6oJtm~ent aux Jtèg.te6 pIt~c.~dentM c.api..ta.t/:tIt.avail. pltoduc.ilon c.ondu,U a dM Jtuu.Ua.t6 En e66et, op.tUnaux pOUlt .toU<\.te6 patj<\ ~c.hande d~paJt.t darv.. .te6 pltopoJt-ti.orv.. abongi.<\.tM et c.e.ta queUe6 nw.ona.te que <\o-i..ent.tM di66~enc.e6 augmentant,

pOUlt un patj<\ dol'll'l~, .tM éc.hal'lge.6 <\'ac.c.ILOi.<\<\ant .ta et .te6 c.oû..t-66aib.te6 du 6ac..teuJt Jte.ta.üvement

dant <\ell.ont pOU<\<\uveM .ta haU<\<\epuL<\que .te 6ac..teuJt dev-i..encilr.ade p.tU<\en p.tU<\
I Mile, et inveMement pOUlt.te 6ac..teuJtiM.ti.a..tement JtaJte. L avantage Jte.ta.ü6 irLi.-

.ti.a..t <\I M.tompeJta pltogJte6Ûvement

paJtc.e que .te6 maJtc.hu nationaux

de6

6ac..teuJt<\

de pltoduc..ti.on vont <\'adap.tell. m~c.aMquement aux c.ondi..ti.orv.. du maJtc.hé intell.nw.ona..t de6 pltodCLi.:tA. En 6in de c.omp.te, .ta <\p~~ation
<\eu.tement <\U<\c.i..tell.

inteJtl'lw.ona..te
lLevel'lU<\ mondiaux,

doit

non en
(<\a-

.t' ac.c.Jtoi.<\<\ ement

9 én~Jta..ti.<\ é dM

maL<\ doit

c.Jt~eII.paJt.tout .tM même6 c.ondi..ti.orv.. et .te6 mêmM c.hanc.M de d~ve.toppement, lLaL<\onde .ta .tendanc.e a .tong .teJtme a .t' éga..ti.<\a..ti.ondu pJUx .tailLe et plto 6it)
de6 6ac..teuJt<\

.
c.hell.c.héa ex.tILailLede c.e .théolLèmeune po.ti.tLque de
I de6 patj<\ .t.talLdu : Uant donné qu ili ont de .ta a

CelL.tain<\ au.teUlL<\ (J. VINER, 1953 ; R.S. ECKAUS, 1955, 9 ; H.G. JOHNSON, 1958) ont .togiquement

déve.toppementa .t'intention
.ti.onde

main d' oeuv/te en exc.è<\et peu de c.api..ta..t,.te6 inVe6w<\emel'l.tl.. dan<\.ta plLOduc.b.i..en<\d' expolL.ta..ti.on a 6aib.te .i..nterv..ité c.a.pita..ti.<\.ti.que (aglLic.u.t.tuJte, altfuana.t) peJtme.t.tent un rLi.veau de c.Jtoi.<\<\anc.e.tU<\é.tevé que p indU<\.tILi.e UgèlLe,

c.e.tui. qui. .6e11.ai..tob.tenu en éc.onom<.e 6eJtmée, et en ou.tILe c.onduL<\ent tendanc.i.e.t.tement a une haU<\<\ du :taux de <\(tlailLe. Il.
Ve6 modè.tM de maJtc.handL<\e6 ont p.tU<\ <\Ophi.<\.ti.qu~<\ de "c.lLoi.<\<\anc.e :tIt.arv..m.f...6 pM ie6 e" été élabOlLû (a p.tU<\ÙUIL<\ patj.6, 6fux

p.tU<\.i..eUlL<\ ac..teuJt<\, pfu6 c.ondi.:ti.on<\

ÛeuJt<\ <\ec..teUlL<\,H. ONIKI et H. UZAWA, 1965, 10), maL<\ie6
toujoUlL<\ :tIt.è<\ lLe.6.t1Li.c.ilVe.6. Vil. p.tU<\, "wque d' .i..nc.ompa..ti.biU:t~ biaised" d'au.tlLe6 :tIt.a.vaux ont de c.Jtoi.<\<\anc.e" lOlL<\que le6 biaised") dM

lLe6tent
ie6

m.f...6en évidenc.e

<\:tIt.a.t~g.i..M c.ommell.c.i.a.te6

(" anti -trade

ou "pro-trade

E:ta.t.6 <\Ont :tIt.op divell.gente.6.

9. R.S. ECKAUS (1955) :. "The factor proportion American Economic Review, vol. 45, septembre.

problem

in underdeveloped

aeras",

10. H. ONIKI et H. UZAWA (1965) : "Patterns of trade and investment mic model of international trade", Review of Economic Studies, vol. janvier, p. 15-38.

in a dyna22, n° 89,

30. Le. paM.doxe. de. LEONTIEV .6U1!.e. eM de..6 Eta.t6-UrLi.6 a appotié l .lté6u:t.a:ti.on au :t.héMème. H.O.S. g.ltuÛon Ma..i..6 uc.une. obje.e:tion a ne. peut pall cUlle.U11..6 une. e.ntJtaveIL la pltodu 6ac.te.WL

de. la pe.n.6ée. t.i.bélt.ctle. : Û l' hypo:t.hèl>e.de. l' -immobilité

c.a-

pliai. ut

.<.mpeM;£nen.te., .6u66.<..tde lte:t:i.A.eIL il ce.tte hypothèl>e /poUJt.ta.n.t au COe.WL

du :t.héoltème.), et de. galldeIL le. !ta..U.onneme.n.t 6ondame.n.tal.

b) ~~-~Q~~~~~~-~~~~~-e~-~~_~Q~~~~~_~~~~~e~~~
et la" c.!to..t.6.6anc.e. ..sa .t!tan.6m..i.6..sione.x..teILne.on.t Ué e.nv..t.6agée..6pall A.K. CAIRNCROSS (1953) à paJtt.iJL du mouveme.nt6 in.teILnationaux de. c.apLtaux Ite.t.i.an.t économ..LU avancéu et éc.onom..LU at.ta.Itdée..6. Pu..i.6que.le. déve.loppeme.n.t .6UppO.6e.du cap.<..tal-aIlge.n.t, il ..sella 6ac.ililé pall le...s appolLt.6 de..6 plte.m..ièlte..6 Ve!L.6 le...s ..se.condu.
m..i.6e. : pay..s

La c.omp.tabilité

de.

L' au.te.WL pltopo..se. atoM
empltun.te.WL

nouve.ileme.nt

_

qua.t!te. é.tapu

dan.6 la c.!to..t.6.6ance. tan..sb

empltUn.te.u!t évolué

_

nouve.ileme.n.t

pltê.te.UI!.

-+

pJtê.te.WL évolué.

Ce.tte. analy..se. a ouve..l[;t la voie. à une. t.i..t.téJr.a.:tuJr.ebtèl> abondan.te ..sUI!. l'aide. in.teILnatio nale. et la c.apac...ité d' ab..soJtp:t..io in.teILne. (J. H. AVLER, 1965 ; n P. GUILLAUMONT,1911), ..seILvan.t en JtéalUé à ju..s:t..i6.{.eILa posteriori le bien 60ndé de...spot.i.üqUe..6 "Ûmple

d' M..s..t.6.tance. 6.{.nanuèlte. Une c.ltUique Jtadicale. de. cu po.u:t..tque...s
dan.6 l'eau" 6e1La 6aUe un peu plU.6 .taJtd pall T. HAYTER (1911)

coup d'épée

et T. MENVE (1912). La thè..se. néo-c.la.6..sique., pay..s jeune op:t[m..i.6te. pall natulte. pu..i.6qu'e.ile pe!Lmet à tou;(; n/Üve qu'il n'y

de deve.niJt un joUI!. Jten:t..teIL, Jtepo..se. ..sUI!. convie:tion la

a pM d' Oppo.6Won d' in.téltw dan.6 le .6Y.6tème mondial, ma..i..6 que ce ..son.t lu pay..s de.ve.nu..sle..6 plU.6 pu..i.6..sant6 qui gallan.t..t.6..s en.t le...s pJtogJtèl>de...saubte..6 dan..s une. totale. haIlmonie. .6'ut conotJtuite Sa.n.6 c.on.te..6 te, c.' e...st oubt.i.eIL de ..s'in.te!LJtogeIL ..suJt la 6açon don.t nan.t..i.6. C' e..6t ignMeIL aU.6Û le...s obj ec.tion.6 la pLU.6.6ance du

impo..sée..6pall le..6 6aU.6. G. MYRVALL (1951) et M. BYE (1911) on.t poWLtan.t bien ..signalé l' ex...i.6tence de ..s.tJtu&iJJr.e...s non conc.WLJten:t..te.ile..6Il' Etat comme agen.t de d..i.6toMion.6, la GMnde. Unité 1n.tetie!LJtitoJtiale c.omme. gen.t de. déwion a dan.6 l' upa.ce .t!tan.6national) et de phénomènu d' MyméWu in.teILnationale...s pall lu éc.a!lt.6 dan.6 le..6 niveaux rnonopollitiquu.
c) La dWve de...s oec.te.uJt.6 c.!to..t.6..sanc.e. .t!tan.6m..i.6e. a. Ué pJtOpo.6ée. pall un

technologique..6

de. dépaJtt ou pall la pJr.atique de pltix diJtec.te.uJt.6

----------------------

La Ve!L.6ion modeILne de la

37.
.6pëcia..U6:te de.ta. de la dWve d'ae:tivlié.6 6bune mu.l.ti.nationaie : R. VERNON(1966, 11). C'u:t.ta. :thiUe

de.6 .6ee:teuM indtL6t1Uel.6 du pay.6 JÛc.he (en c.apac.lié d'innovation, Ce:t:te déloc.aU.6ation ma.i..6que c.e de/!.v.i.e:t.i.me.6avec. Jtevenan:t d'aobUJr.ali au "c.yc.le .i.n:te/!.nailonai j eunu.6e du nouveau pJtOdu.i.:t", en veJt:tu du-

en JteventL6, en débouc.hé.6) veM le.6 pay.6 le.6 moiM JÛc.hu.

quel un nouveau pltodu.i.:t c.ha.6.6e l' anc..i.en .6U1tun mMc.hé donné, Me!t :tItouve une nouvelle abandonne .6e.6 unlié.6 .6U1tle.6 mMc.hé.6 é:t!utngeM, :tMd de.6 e66e:t.6 de dëmoM:tItation.

Le pay.6 JÛc.he, en l'oc.c.UJtJtenc.e te.6 E~-Un.i..6,

de pJtodue:tion en Mn de c.Jto.t.6.6anc.e, c.ellu-u

bOJtd .6' .i.mp.ta.n:te/!.en EUltope, pu.i..6 dan.6 le T.i.eM-Monde, .6elon un .6c.héma en uc.aUe!t. Une :telle déloc.aU.6ation pe/!.me:t .6elon R. VERNONune Jte.dM:tIt.i.bu:ti.on pe/!.pé:tuelle dM ae:tivlié.6 .i.ndu.6t1Uelle.6, ma.i..6tu c.apac.lié.6 :tec.hnol.og.i.que.6 d' .i.nnovation Jte.6:ten:t quan:t a elle.6 toujouM Mxëe.6 daM le pay.6 al' oJÛg.i.ne du pltoc.e.6.6tL6 On peu:t .6e demandeJt Û la :thëoJÛe Ubéltale du développemen:t ne donne pM une .i.ll!L6tJLa;Üon du c.yc.le du pltodu.i.:t nouveau. Le.6 donnéu emp.i.JÛque.6.60n:t .6ouven:t .i.n:tégJtéu daM de.6 pltobléma;Üque.6 :théoJÛquu :tIte.6 MM que la c.onna.i..6.6anc.epM:t.tc.uUèJte en quelque
ou..til.6 déja

.

déja

él.a.boJtéu poUlt d'audu .6OtL6-déveR.oppemen:t. .6On:t c.ommedu
pOUlt le.6

de .ta. JtéaU:té

Ce.6 pJtobléma;Üque.6 ayan:t .6e/!.vi pOUlt l' analy.6e de.6 éc.onom.i.e.6développée.6, .6OJt:te Jtünve.6.tiu
U.6é.6 ou ob.6olè:te.6

daM l' analY.6e du .60U.6développemen:t, ma.i..6 qu..i. .6e!ta.i.en:t enc.oJte .6a:t.i..66a.i..6an:t.6

pay.6 a:t:tMdé.6. H.o. S., l'Ec.ole

M.M.i. en .6eJtIÛt-il

de .ta. loi

de.6 c.oÜ;t.6c.ompMa;t.t6.6, du :théoJtème

du muR..tipUc.a:teWl. keyné.6.i.en, vo.tJte - poWl.quo.i. pM ? - de.6 :tItavaux de de Ch.i.c.a~o.

V. UN COURANT PERPETUELLEMENT RENAISSANT

A la Mn de.6 année.6 60 e:t au débu:t de.6 année.6 /910, lu :teAna;Üonal

a une épuque où. on a ob-

c.Jt.i..tiqUe.6le.6 plU.6 v.i.Jtu.R.en:te.6 é:ta.i.en:t poJt:tée.6 c.on:tlte l' oJtdJr..e c.onom.i.que é .i.ne:t où. le.6 UMVeMlia.i.Jte.6 Jtad.i.c.aux pM.6a.i.en:t a l' 066eM.i.ve,

.6e!tvé un Jtega.i.n d' ac..tivlié.6 pMm.i. le.6 :tenan:t.6 du C.OWl.an:t béltal. U Le.6 :tItavaux de H.G. JOHNSON (1961) e:t de B. BA LASSA (1911) .6U1tla pJtO:tee:tion e66ec..tive, c.eux de l'O.C.V.E. .6uJt le c.omme/!.c.e,l'.i.ndU.6:t1t.i.aU.6ation ou le :tItaM6eJt:t de :tec.hnolog.i.e (I.M.V. LITTLE, T. SCITOWSKY e:t M. SCOTT, 1910) ou enc.oJte l.e.6 é:tude.6 plU.6 Jtéc.en:te.6 de la Banque Mond.i.ale 60n:t :toujouM l'egMd appMaZ:ttte .ta. même Jtë.tic.enc.e a "au:toc.en:tltée". trade in the du pJtO:tec..tionn.i..6me e:t de la plaMMc.a;Üon

11. R. VER"JON(1966) : "International product life cycle", Quaterly Journal

investment and international of Economics, n° 80, mai.

32. VeJtMèlr.e venue .6u1l te teJlJLtUn du .6ou..6-développement c.ago. Lu P0.6WUYl.6 de H. FRIEVMAN.60nt devenuu : t'Ec.ote de CIU-

tJtè6 6oJt:tu au. MVeau. de ta

déM.u.ti.on del> potWquu c.onCltètu, en po.Jr;t(.c.u.UeJt en AméJUque du Sud. Lel> potWquu de 6Jtunage del> MLttUJtU, de. déva.tu.a..:ti..onet de Jtéguta..:ti..on monê.:t£WLe .6ont c.ouJu:ln.:tu depU-iA /914-15. EUu .6Ont pa6.6éu daYl.6 tu 6tU:t.6 pM tu pJtix, déuÛOYl.6 de UbéJc.a.1Ma..:ti..ondu c.ommeJtc.einteJtne Jte6oJunu.ta..:ti..on u Jtôte 6onc.lionnel d de t'Etat. et exteJtne et du et pM ta

L' MgeYlÜne,

te CIUU et t' UJtuguay

o66Jtent du exemptu d'appUc.a..:ti..on de teUu muullU, .6eYlÜel de te .6ou.-UgneJt - avec. ta montée de pouvoiM peJtme:ttant te c.ontJtôte .6:tJUc.:tde t' évofution A ta 6aveWl d'une tement in6f.aüon du

c.oI.nudant - il el>t uautoJU:ttUJtu et JtépJtuÛ6.6

.6af.aiJtu. pendant pJtè.6 de de .6e

c.oYl.6idéJtabte, .6éviMant

dix an.6 daYl.6 c.u pay.6, te.6 .6:tJtu.c.:tullU c.ommeJtualu bouteveJt.6éel>, ttU.6.6ant aÂ.Yl.6ita po.6ÛbilUé c.endJtu du. pJtéc.éde.nt. Ce pJtojet c.oYl.6tJtu.iJte.6u1l tu

et pJtOdu.c.livu

ont été tota-

pOull un nouveau. pJtojet

: une iYl.6eJtÜon ptu..6 e.66ic.ac.e. 6olLc.u de la thè.6u monéle pal!. en ac.c.élé/tant
pa.6.6e

da.Yl.6ta divi.6i..o n inteJtn.at.i.o nale du :tJtavail pM le UbJte jeu. du :taJU.6tu, c.e plLOjet "Jtévofutionne" du. c.aplial ta ba6e plLOduc.live inteJtne indu..6:tJUel anuennement

c.onc.u.Menc.e. TJtouvant une. ju..6tiMc.a..:ti..on daYl.6 une .tec.:tWle Jtapide du pILOC.U.6u..6 du:tJtu.c.lion de une gution .6ataJtiaux. Cependant de tellu potWquu du daYl.6 .tu
12), il ya

plLOtégé et blLu.:talealoM du JteveYlu..6

ment c.on6Jtonté à du .6u1lc.oût6de pJtodu.c.lion. L'a6.6tUMMement

JUgoulleu..6e de ta Cltéa..:ti..on monUtUJte et de. .t I évofution

c.ondU-iAent à une c.onc.entJta..:ti..ondu. c.apié:tJtange.M, et JtMement nationau.x.

:tat au pJto6i:t pJtinupalement

invuw.6eu.M

EUu
montJte

c.ontlUbuent également à une dégJtada..:ti..on .ta Ûtuation de
c.onditioYl.6 de vie du
beR.. C. OMINAMl (1919,

de .t I emp.toi et à
Comme.te
di.6c.OuM entJte.te

une ptu..6 gJtande pJtéc.Mlié du tenant.6

:tJtavtUUeuM.

e~ bien

c.ontJta.dic.lion

de R' Ec.o.te de CIUc.ago, UbéJc.al et c.onc.u.MeYlÜel, et.ta de c.wtatU.6ation monopoU.6te au..6.6i entJte le.6 bien6tU:t.6 qu'eUe appoJt:te e66ec.livement.
D D

Jtéatlié

du .6ug-

phénomènu tion

mil> en mouvement pM ta .6:tJtatégie

géJtée.. ContJtadic.lion

pJtomet et la paupéJc.i.6a-

pM ta dépendanc.e qu'eUe

12. C. OMINAHI (1979) : "Aperçu critique des théories du développement Amérique latine", Tiers-Monde, tome XX, n° 80, septembre-décembre.

en

33.

<\c.héma.6:théo1U.qu~ de. l' éc.ole. libêltale. Mn:t 6oJt:teme.n:t c.on:ta.mi.nê<\ air. la vie.il.1.e. idéologie. de. l' haJr.moni,z.de.<\in:têltêh p uniVeMe.l<\. La Jte.pltê<\e.n:ta.ti.onque. <\e. 60n:t l~ au:te.uM qui appaJr.:tie.nne.n:t à c.e. de. la Ite.pltê<\e.n:tailon plM c.OuMn:t de. pe.n6ée. .taJr.geme.n:tdominan:t ~:t à l'image.

Au :to:tal,

on C.On6:ta.:te. que. l~

génêltale. qu' LU H 60n:t de. la <\oûUé : un ~pac.e. <\an6 c.on6W où il ~:t :touj OUM pMÛble. de. :tItouve.Jt un op:timum c.oUe.c.t.i.6 pair. l' aj u<\:teme.n:td~ in:têltêh pl1J!:t{.c.uUeM e.:t la quê.:te. «g OUlte.M de. l' êquiliblte. e. de. maJr.c.hé.

La ":thêo1U.e." du di?vel.oppeme.n:t pltOduae. <\UItun :tel. pltê<\uppo<\é idéologique. ne. MuÜ15lte. pM d' me. oppo<\ée. aux 6ctU:6. POUltl~ au:te.UM libêJtaux, l~ 1te.UM c.on6:ta:têe.<\lOM de. l' applic.a:tion de.<\modU~ à :te.Ue. ou :te.Ue. <\~on c.onc.Jtète. ne. Mn:t que. d~ qtUliblte. génêltal. e!l-

pe!l:tU.ltbation6 bênigne.<\ dan6 la be.Ue. mêc.anique de t' êou le. mode. de. It~onpalr.6aae.

E:t Û c.e.<\eMe.UM Itevê.:ten:t une. ample.U.lt jugée. :tItop plt060nde.,

c.e..ta ne. pe.u:t pM :te.rU..It une. eMe.U.It dan6 te.<\ hlfPo:thu~ à neme.n:t, m~ pe.c.:te.Jtle.<\ Itègt~ di66uÛon Wé du je.u du c.a~me.

Hute.me.n:t à c.e.:t:te.6ac.he.Me. inc.apac.i:té de.<\palJ<\ "e.n lte.:taJr.d"à Ite.<\(liblte. c.onc.U.lt.lte.nc.e,6fuidUé ptM.t<.c.i:té de.<\<\:tJtuc.:tU.lte.<\ e.66w aux. :tec.hnique, d'e.n;tI!.a.tneme.n:t, di<\paJr.i:té

de. la 60ltc.e. de. :tJtavait,

-6an6 heUItÛ du pltogltu

...).

S'il

IJ a btoc.age, Û ta Jtéat' expeJt:t <\'~:t qu'une ItUp.tuJLe

066lte une image "dép~an:te",

génélta.tJUc.e de c.hômage ou d'une

c.Jtoi<\<\an:tedan6 te.<\ ltevenM,

c.' e.<\:tque l' éc.onomie. <\Wl..taqueUe

penc.hê <\0Jt:tdu "<\en:t.i.e.Jtop:timal de la c.Jtoi<\<\anc.e". Fac.e à un :tet aveuglemen:t, la c.on:te.<\:tation de t' MMe :théo1U.que néo-c1a.6<\..tque ne peu:t me épi<\:témotogique.

II.

LE SOUS-VÉVELOPPEMENT ENGENVRÉ ET PERPETUÉ LE VÉVELOPPEMENT COMMERUPTURE AVEC LE CAPITALISME

Bien qu'il <\en:té, t'évoc.a.üon il <\e c.on6:ütue

MU

plte.<\que c.on:tempoltcUn au c.OUltan:t qui vien:t d' me ltéac.t.i.on c.Jti.t<.que c.ort:t.ltel' idéotogie libêltale.

plté-

en <\ec.ond du C.OuMn:t Itadic.al <\e jM.t<.O,£e dan6 la me.<\Ulteoù au:tOM d'une dan6 .te langage.. "Vomina.-

L'éc.aJr.:t dan6 te.<\ mode.<\d' appltoc.he. e.<\:tdéjà Itepêltabte

.t<.on", "dépendanc.e", "dé<\I1J!:t{.c.u.ta.üon", "malr.gin~ation", "c.Jtoi<\<\anc.e<\an6 dévetoppemen:t", Mn:t de.<\ :teltm~ oltéquen:t<\ dan6 une U:t:tê1r.a:tuJte lalr.gemen:t tn6piltée. pair. ta :thê01U.e de t' impW~me du débu:t du XXOÛèc..te.

34. Un' eA.t pouJt.ta.n.t pM exa.c:t de quctUMe/l e.e e.OWU1n.tCl!-Ui.que de maILxiA.te.. V-<.veJrA hOn.t e.n e.66e..t leA do dlUneA de. Ité 6élte.ne.e. deA a.u.te.wu. qu-<.MhOeA

ue.n.t leA ob.ô.ta.deA Ite.ne.ontlté.ôpaIL leA pa.y.ô "dom-i.né.ô" ou "dépe.nda.n.t.ô" pOUlt hOlt:tÎJt du .ôOU.6développeme.n.t a la. poLUi.que. deA pa.y.ô -<.ndU.6.t1t-<.ctU.ô R. PREBISH é.6. (1950), F. PERROUX(1955, 13) e..t G. MYRVALL (1959), a.u.te.UIt.ônon maILxiA.teA, 6uIte.n.t pMm-<.leA plte.mJ.eJrAa éblta.nle/l l' éd-<.Me.e.néo-da.6Ûque.
L' '{n.te/lplté:.ta..t.ton du hOU.6-développemen.t paIL le e.OUlta.n.t lta.d-<.c.a.i. .ô 'olLdonne

a.u.tOUltde. .ta. Cl!-Ui.que deA .tIto-<..ô .thè.ôeA e.entlta.i.eA deA libêlta.ux

:

- 1. La. .thè.ôe. du hOU.6-développeme.n.t c.ommeIte..ta.ltd pltOe.éde d'une v-<..ô,{on oe.ude.n.ta.i.o-e.e~.te de l I hiA.to,{fte deA hOué.té.6. Le .ôoU.6-développe.men.t eA.t en Itéa..tilé le pltoduU hiA.toft,{que de l' ex.ten.ô,{on du e.a.~me a l I ée.he.Ue mond-<.a.i.e.,e pltodtU:t de .ta. dom-i.na.:tion du l "Centlte" .ôUlt la. "Péft,{phéft,{e". - 2. La. .thè.ôe du e.e/lde v,{ueux de la. pa.uvlte..tê eA.t pUltemen.t -<-mplteAÛonn-<..ô.te. ..t lta.d-<.e.a.i.emen.t a.U.6.ôe..LeA .ôoué.té.6 "ptU.mi:üveA" ne hOn.t e 6 pM pauVlteA, leA b,{e.n.ô qu-<.leUlt .ôon.t née.eA.ôa.,{JteA hOn.t pM ltaILU ne e..t le.UIt exiA.tene.e ne .ôe boltne pM a .ôub.ô-<..ô.te/l.En 6a.-<..te.e n' eA.t qu'au momen.t où. .ôe. .ôon.t mlLWpliéeA lu pO.ôÛb-<..u.té.6 pltoduc;UveA de. l I huma.n-<..tê a.vee.le e.a.p~me que hOn.t a.ppa./tUeAla. ft,{e.heA.ôe. e..t la. pauvlte..tê, e..t que leA ft,{e.heMeAon.t pu We e.on.ôidêltéeAe.omme "na..tUlte.Uemen.t" ltaILeA. Un' y a. done. pM de deA.t<.n .tIta.g,{que. de l'homme, e.ommele. ~a.ppe.Ue paIL exemple M. GOVELIER (1966), -<..t n'y a. que deA dlta.meA hiA.toft,{queA. - 3. EnMn, la. .tIta.n.ôm-<..ôÛon e. la. Qlto-<..ô.ôa.ne.e l' éc.ha.nge. deA mlV!:~ d paIL e.ha.ndMeA ou leA mouvemen.t.ô de e.a.pliaux ne .ôe véft,{Me pM. U eA.t done. va.-<.n d'a.ttendlte le développemen.t d'une ,{n.téglta.:tion da.n.ô l'ée.onom,{e mond-<.a.i.e., w d'une poLUi.que de Itée.upélta.:tion du .ôUltplU.6 m na.:tiona.i. e..t de hOn a.66ec:ta.:tion da.n.ô lu a.c;Uvlié.ô Plloduc;UveA pe/lme..t.ta.n.t

d' ",{n.téft,{ow ell" l' a.e.c.umula.:tion u e.a.plia.i.. d
CENTRE-PERIPHERIE

A. VU PILLAGE A LA VIALECTIQUE

R. PREBISCH (1950),

H. SINGER (1950,

14) e..t leA ée.onom-<..ôteA la. de.

C.E.P.A.L. (Comm-<..ô.ô,{on Ee.onom,{que POUltl'Améft,{que La.:tine) 6U1ten.t PMm-<.leA plte.m,{~~ a lléha.b-<..u.teJt l',{dée de N. BOUKHARINE de LENINE d'une ée.onom-i.e,{n.te/le..t na..ttona.i.e ,{néga.i.e, pa.Jt.ta.gée entlte un Cen.tJte e..t une Péft,{phéft,{e.

13. F. PERROUX (1955) : 'Trois outils ment:' Cahiers I.S.E.A., série F, n°
14. H.W. SINGER (1950)

d'analysepour l'étudedu sous-développe-

1.

: '~he distribution of gain beetwen investing and borro-

wing countries",

American Economic Review, mai.

35.

a) ~~_~£~~£~_e~_{~_~Y~~~~~_~~_e~~ Pall leuJt démoYlA.tJta:tton I une dUéJUOfLa:tton~ée.u.la.Utedu teJunM de d
l' ée.hange., R. PREBISH et H. SINGER ont mon.tJté que lM d1.ApaJUté-b -be -bont Ite.C!tU.M , e.n.tJte .eu paY-b ,tnduM)[j.aiM é-!>où lit hauM e de .ea pJz.oduw..vdé a en.tJta.iné dM ôa1.a..Utu plu-b éle.vé-!> et lM plt/f-b Mu.-b-développé-!>, ail lM gMYIA de pJz.oduc;Uvdé Itéaont -beu.lement pltOvoqué dM bMMM de pJz.J.x. VaM e.M e.ondJ.tJ.oYlA, l'ée.hltnge

-U..6e.ILad un tMYlA6e.!tt de. pltodu.c;Uvdé. V' a.u.tJtM 6ac.teuJL6, e.omme.ta Ite..ta:tton et .ea vaJtJ.a:t<.ondM teJunM de l' ée.hange, lM pallen.tJte le. taux d' ,tnvUÛMeme.nt
ûc.u..taJt);té-!>

de l'évofuÜon

dM pJz.J.x du pltOdu.d-bplt-ima..Utua.u.e.ouJL6 e.yc.£.eou du
paY-b ,tndu.-btlt-iaiMé-!>, lit pO-bÛbLUté d' a-

ene.olte l'exe.M-b,tve ûcJ..té

e.one.en.tJta:tton dM expo!tta:t<.oYIA e.xp.eJ.quent, à e.ôté de l'é£.a-b15) a appelé "une c.!to,tMane.e. appa.u.vwMnte"

de. la demande e.on.tJtê.te.e pall lM growth").

bLlÛlt à e.e que J. N. BHAG(lJATI(1958, ("immiserizing

La thè-be de .ta détéJUolta:tton nomblteu.-bu e.ontu.tail..oYIA -btt:tÜ6ÛqUM,

dM teJunM de. l' ée.hange a 6.ut -baYl.-b tou.te60J.-b avoiIL jamw

l'objet été vé/t-ita-

de

b.eeme.ntébMnlée.. Elle a .tJtouvé une exp.tJ.e.a:tton à pltétentJ.on plu-b théo!tJ.que daM

.ta e.élèblte.thè-be.de l'ée.hange ,tnégal d'A. EMMANUEL (1969). cet au.teLllta e.he.ILe.hé
l' oJUg,tne du "piUage." du HeM-Monde dQ.Yl.-b dJ.66é!tenc.e dM taux de -ba.tMlte. la en.tJte. na:ttoYl.-bet daYl.-b.ea péltéqua:tton ,tnte.ILna:ttonale dM taux de plt06il. Même

dQ.Yl.-b l'hypothè-be. d'une pltodu.c.tJ.vilé égale. ou voJ.-b,tne (et done. lo~qu'J.£. If a identité dM e.ondJ.tJ.OYIA tee.hnJ.que-bde pltoduc;Uon), lM palf-b à bM -bala..UtMvendent
leuJL6 malle.hand1.AM a. un pJUx ,tn6WeLllt pall la. même pJz.J.vé-!>' Me. 6ltaw..on d
hau.t-b -ba£.a.UtM.

à leLllt "pJz.Ù de pltodu.w..on"

et -be va,tent paY-b à

de le.LlIt -bu.!t.tJtavail, ac.e.apallée. pall lM

La c.anc..tu.-b,tond'A.

EMMANUEL-bt double. e

Ee.onom,tque: on n'ut

pM pa.u.-

vite pMc.e. que. l'on vend bon mMe.hé, mw, aU-bÛ PMadoxal qu.e e.ela pu.J.-b~e. aJuÛp tILe, on vend bon mMe.hé palle.e. que l'on e-bt pa.u.Vlte.; e.e 6want, on -b' appa.u.v!tJ.t I du -baYl.-b.U-be dal/antage, l e66et Mt c.umulaü6. Po.tJ.üque : pM le mée.~me c
.tJtaYl.-b6e.!tt du. -bu.!t.tJtavMl

a.u. plan

,tnte.ILnational,

le

6ltont

ouvJUeM dM pay-b développé-b toutu

pMtJ.c.J.pe à l'explodation

/ dM paY-b -boU-b-déve.loppé-!>,
e.ommun c.apdaiMtM

c.£.M6U -boc.J.alM e.on6onduM.

15. J. BHAGWATI1958) : "Immiserizing ( growth, a geometrical note", Review of Economic Studies, n° 3, p. 201-205 (traduit dans B. LASSlJDRIE-DUCHENE, ed. : Echange lnternational et croissance économique, Paris, Economica, 1972, p.289-29S)

36.

La dbnoru.:tJuLt.i.on 'A. EMMANUEL~u..6cLté une tIt~~ v~.te poUm.ique pMd a mi lu au.teLIIfAmMw.tu (Ch. BffiHHEIM, G. VHOQ.UOIS, PALLOIX,S. AMIN,O. C. BRAUN,...) .tant: au ~u]et: de la méthode u~ée (le Jtec.ou.l!1l ~y~.t~medu plUx au de pJtOducüon de K. MARX au ~y~.t~mede P. SP.AFFA), que ~u.Jtla c.onc.f.u..6ion ou po.cLUque, poJt.tant:un ~éJtieux c.oup au. dogme de 1ft'int:eJtna.tio~me p.ltoté.taJtien~ Le débat, db. aru. ap.ltù, u.t enc.oJte loin d'UJr.e ép~é. Quoi qu'il en ~oi.t, te p.ltem.teJt éJti.te de c.e.tte c.ontltoVeMe a été d' avoiJt Jtéhabilaé la quu:ti.on du. .taux m de ~alaiJte daru. l' énonc.é du po.cLUquu de c.Jto~<\anc.e. Son ~ec.ond méJti.te u.t d'avoiJt ~:ti.mu.e.éa Jtec.heJtc.heen éc.onom.ieint:eJtna.tionale, di.6upline ac.adbnique, l long.temp~ Mgée daru. la Jtep.ltuen.ta:ti.on JÛc.Mdienne d'un monde ~aru. an.tago~.tu. b) ~q-~£~~£~_~_~~_~{~_~~_~_~~£~~2~_~!:!-_~q~
Varu. t'app.ltoc.he p.ltéc.o~ée pM R. PREBISH, H. SINGER ou A. EMMANUEL,

R..'exploi.ta:ti.on d'une na:Uon pM une au..tJte, lu dom.ina.tioru. et: lu dépendanc.u, ~e tlta~ ent: .tau] ou.l!1l en Mn de c.omp.te pM du Jtela:Uo ru. d' inégali.tu au niveau du éc.hangu de mMc.handi.6u. Itu.te il Le lieu. .théoJÛque de i' int:égJta:Uon du Lu c.au..6U p.lto6ondu éc.onom.iu Mu..6-déve£oppéu c.hange inégal Pf!.c.:ti.vu du valeLIIfA le mMc.hé mondial. de l'é-

peuvent: tltouveJt R..eu.Jt JÛgine daru. lu o c.o- éc.hang~.tu,

~.tItuc..tu.Jtu p.ltodu.c.:ti.vu Jtutltaru. 6eJt.t<\ de Jtejet:u (l' immobi-

n'en demeu.Jte pM moiru. que lu MYl.t-~

»e peuveYl.t~ 'opéJteJt que pM le bi~

du mMc.hé qui Jtu.te ~u.JtdéteJtm.inant:.

Ce.l!..tU un nombJte impoJt.tant: de po~.tula.t<\ ac.adém.iquu

-U:té int:eJtna:Uonale du c.api.tal, pall exemple), c.eJt.tu l' idéologie poÛ:ti.v~.te du néo-c.lM6-Lwme u.t-eUe dénonc.ée (la .tendanc.e au niveUemeYl.t du .taux de ~alLWr.e pM .t' éc.hange int:eJtna:ti.onal), veMion, du plUx, de dépendanc.e, m~ lu phénom~nu c.ont:empo!l.Mru. d' extltade développement: inégal c.Jto~~aYl.t, demeu.Jtent: app.ltéhen-

au niveau. de ta ~ph~Jte de Ultc.ula:ti.on, de mMc.hé.

en .teJtmu de valeu.l!1l d' éc.hange, de

Aux E~-U~, R. MURRAY (1911, 16) et: S. HYMER (1912, 11) en FJtanc.e, C. PALLOIX (1913), en G!l.Mde-8!l.etag»e, L. TURNER (1911),en AUemagne, V. SENGHAAS (1911), m~nent: quant: il eu.x du du. c.apaal Jtec.heJtc.hu c.enVtéu ~u.Jt le pJtOc.u~u..6 de une ]u~.ti6ic.aVtaru.na:ti.o~a:ti.on p.ltoduc.:ti.6. Cu au..teLIIfAtltouvent:

.tio» au. bie» 60ndé d'une

app.ltoc.he plUvilégiant

l' é.tude du c.api.tal pltodu.c.:ti.6 e:t:

16. R. ~~~y (1971) : '7he internationalization of capital state", New Left Review, n° 6, mai-juin, p. 84-109.

and the nation

17. S. HYMER(1972) : '7he mutinational corporation and the law of uneven development" in J. BHAGlITATI (00.) : Economics and World Orde" 'i"om 1970's to the -1990's, London Macmillan, p. 113-140.

31.
.6 ec.oue.n.tla.

nan c.elle du maJ/.chémoncüa.t dllY/lllM mu;ta;U.onh'lai
nationale
7917, pM. exemple, la. pltoduc:Uon -i.nteltntLtionale

cLi..vL6-i.on -i.nteltEn
de maJ/.e.hé,

C.Üt6Ûque du .tJrA.vaU .60u.6 l' -i.n6fuenc.e dM 6.vunM mu.llintLtionale.6.
de.6 patj.6

a

éc.onornie

où. Û l'on

plté6èJr.e la. vtLleUILde ta. pltoduc:Uon e66ec.tu.ée haM du 6iJunu mu.llina.UontLle.6,

61LOntièltM de

c.e.6 patj.6 pM. 1e.6 6-i.Ua.le.6 de leUM

êtJLU .6upWeuJr.e

a

la. vtLleuJr. de leUM expoJr..ta;Üonh. A l'époque .6UILde.6 ac:UvLté6 .6UIL tee.hnolog.i.e, la. telle ou telle

où e.e.6 6.vune.6 a.ppaJ/.a-i.6.6entc.omme .6UIL le.6 e.a.pUa.u.x,

I le.6 opéJutteUM p1t-i.nc.-i.pa.u.x la. domi.ntLÜon, paJ!.le c.ont/lôle qIL eUe.6 exeJte.ent de

pltod.u.c:Uve.6 dL6peMée.6 en plu.6-i.eUM Ueu.x, .6UIL1e.6 débouc.hé4, l'étude

de la. ba1.a.ne.e c.ommeltutLle de

na.Uon e.6t .6OUILe.e e peu. d' -i.n6oJuna.Uonh. Peu.,t-on a.U6Û .6ou-tenUt d

plu.6 longtemp.6 que le c.a.pLta..UAme oUgopolL6.t.i.qu.e e.ontempOJta..tn .6e c.ompotie e.omme le c.a.p.Ua.f.L6me c.onc.uNtentiel en ge.6ta.Uon, .6/tnh ItUn:tJr.od!Wt.e .6ubltep.t.i.e.ement te.6 .6e.hémM .tJrA.cLi...t.ionnel.6 la. .4péua..UAtLtion de C.A. MlCHALET -i.nteJtna.UontLle ? plternieM a .4uggéltelt

(7916) a. e.eJt.ta-i.nement été l'UYl du
:

c.e e.ha.ngement de peMpec:Uve

'~n fin de compte, l'intelliv,ibilité de l'extension mondiale du M.P.C. (Mode de Production CapitaÜste) exige le passage d'un "modèle" dominé par la réalisation de la plus-value à travers la circulation des marchandises et des capitaux à un 'modèle" caractérisé par la délocalisation de l'extraction de la plus-value".

(C.A. MICHALET, 1976, p. 224).

C'e.6t done. le .61f.6tème pltoduc:U6 qai dev-i.ent de plu.6 en plu.6 moncüa.t au. :tJr.GlVeMle.6 JteMploieme.nt.6 de. l'Ùldu.6.tM.e., leA -tltanh6eJt;t.6 de tec.hnologie. e..t lu mi.glta.UOnh de la. ma..tn d'oeuvlte. d'.i.denti6.i.eIt -i.ndu.6vueUe, Cette Glppltoe.he ene.oJte nouveUe do-i.t peJtmet:tJr.e (quant leA phénomène.6 d'un.i.6oJtrni.6tLtion ée.onomi.'lue, notamment en ma.UèJte e..t leUM -i.nudence.6 .6OutLlM, e.u.ltu.It.eUeA ou pol-i.tiqUM

aux modeA de cOnhomma.t.i.on, quant au.x pJtOcédMeA de geA.t.i.on de.6 urU.té6 délocaU.4éeA, quant aux .61f.6tèmeA d' oJtganL6tLtion du. :tJLa.vaU, ...), dane.M mL6M en mouvement paIt i' extenh.i.on 6a 6phèJte oJt..i.g.i.neUe. MaL6 cette néceM-i.tê de Welt plto6-i.t du Sa pOUMu..tte n' e.6t done. p06Ûble comme a.u.tant de tendanh la. ewt:a.nte.6. de la pJtOduc:Uon e.ap-i.taU.6te hOM de de développement

:tJL/tnhntLtiontLlL6a.Uon :tJLouve .6a ltaune

dL6paJt.Ué.6 ltég.i.onalM

que paJ!. l' app.lt.o6ondL66ement de cM dL6paJt.Ué.6.

V'où cette cLi..alec..t.i.quede la mond-i.a..UAtLtion Ûgnalée paJ!. C.A. MICHALET : .i.ntéglttLtion et un.i.6oJtmL6a.t.i.on/lteje..t e..t dévetoppement inégal c.l!..oL6.6a.nt.

c) ~~~£q~q~~_~q~~~~_£q~~~_~y~~~~~_~~~~~~~~
L'a.66outLtion impéJt..i.alL6me/6ou.6-développement débouche en cOnhéquene.e

38. .6U1t. ne. c.onc.e.p.:Uongloba,U.6a.nte. de. l' éc.onomie. mondta1.e. (e;t non pfu.6 inteJtu na..:Uona1.e.). Le..6

~ava.u.x d'A.G. FRANK (1968) e;t de. S. AMIN(1910) ont e.xeJtc.é ne. u

in6fue.nc.e. c.onÛdêJr.able. daY1..6 cü66u..6ion de. c.Ute. pltobUma..:Uque.. .la Elle. peJtme;t de. ItÜY1..6.It-i.Ite.' lU..6.toilte. de. l' impéltia1.-i..6me.daM la logique. c l de. l' évolu..:tton du c.ap..i.:t.a.LiAme. oc.ude.nta1.. Lu de.ux a.u..te.U!r..6 CÜ.6.:Ungue.nt aiYl..6i ~o-i..6 Ua.pe..6 daY1..6 pltoc.e..6.6u..6e. l' ac.c.u.mu..ta..:Uonu c.ap-i..ta1.à l' éc.he.lle. moncüale. d d le. : - la pha.6e. meJtcantil-i..6.te. (1500- 1HO) - .la pha..6e.indu..6~e.lle. plté-monopo.t-i..6.te. (1170-1810) - la. pha..6e.impéltia1.-i..6.te. 11810-1930),
A c.hac.une. de. c.e..6 glta.nde..6 péltiode..6 que..6 a..6Ûgnée..6 à .la Péltiphéltie., c.oMe..6ponde.nt de..6 6onc..:UoY1..6-6péuM--

-6e..ton le..6 be..6oiY1..6 de. l' ac.c.u.mu..ta..:Uon au. Ce.ntlte..

LOM de. la plte.mièlte pha..6e., le Itôle de la. Péltiphéltie. l'Améltique., .6e.c.ondailtement l'A6Itique. dite. p0.6.6ibte. l' amonc.e.lleme.nt de. c.a.p-i..ta.R. -Mge.nt e.Ult.opée.nne.,laque.lle.

fpltinupa1.eme.nt

pOUlt ta 6oUlt.n-i..twr.e. d'e..6c.R.a.ve..6!e..6.t de. Ite.npoUlt. .la boUlt.ge.o-i..6ie. .ommeJtç.ante. c 6éoda.1.e. M-n-i..6.6ante. :

.6e. déve..toppe. e.n mMge de. la .6Oué.té

d'où. le..6 gltande..6 naviga:ti.oYl..6, te c.ommeJtc.e.tItiangu.tailte, te..6 dltiÛna.ge..6 de..6 mé.taux pltéue.ux, t'e..6.601t de..6 c.omp.toiM e;t de..6 gltandu planta..:UoYl..6, A .la -6uite de ta ltévoR.u.:Uon indu..6.t1tie.lle, c.Ute 6onc..:Uon peltd de -6on impolt.ta.nc.e C.M le c.entlte de. glta.v-i..té du c.ap-i..ta1.-i..6me.n EUlt.ope -6 déplac.e du -6ime e. ple. c.ommeltc.e.de. .tItaUe veM l'indu..6.t1tie.. Le Jtôle. de. .la Péltiphéltie e..6.t a1.OM double : d'une. palt.t, 60UltMlt de..6 deYLltée..6 a1.ime.n.tailtu dw.,.tItielle :tJr.e.d' abw.6e1t pOUlt.la 6oltc.e. de. .tIta.vail indu Ce.ntlte. ; de. l' au.tlte., appolt.teJt te..6 ma:ti.èlte..6 plte.mièlte..6 pOUlt.peJtme..tla va.R.e.UIt. c.ap-i..ta.R. .oYl..6.tantdan.6 lu du c

un-t.té-6du Ce.ntlte.. Con6oltte.nda.nc.ie.lle du ;taux

méme.nt à l' e.YI..6ugneme.nt de K. MARX,l' e.xpaYl..6ion c.omme.Itc.ia.R.e. c.ap-i..tali-6me. e;t du la. C.OloVl,u,a..:Uon ont pOUlt.M-na1.-i..téde. c.ontlte.c.aMeJt ta bW.6e de. plto6-i..t. Si pe.ndant ta pha..6e.indu..6.t1tie.lle plté-monopoR.-i..6.te., te. c.ap..i.:t.a.LiAme. ne. CÜ.6pO-6e. du c.ommeltc.e."lointain" que. 6ic.ac.e : l'expolt.ta..:Uon CUte pOUlt -6wr.monteJt lu c.ont!tacüc..:UoY1..6 u'il q génèlte e.n Mn -6e.in, à la pha..6e impéltia1.-i..6.te, il du c.ap-i..ta1.6inanueJt me;t en oeuvlte un moyen pfu.6 e6e;t indu..6tJt-i.et. à mieux iden-

Ite.tec.;tu.lte de. l' lU..6:toilte de t Iimpéltia1.i.6me c.onduit 6ielt la péltiode. c.ontempoltaine :