//img.uscri.be/pth/f3cee0341d607277e54005a11b2a9c26f6a4d8a8
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Enfants des rues en Centrafrique

De
194 pages
Un matin, des hommes sont entrés dans plusieurs villages au nord de la Centrafrique et ont tiré sur la population, avancée meurtrière qui ne cessera plus pendant presque trois ans. Ce conflit a engendré un chaos tel que le pays est exsangue. Il convient de s'interroger sur l'avenir de ce pays et quoi de plus "éclairant" que de l'envisager à partir de ce qui fait potentiellement sa force : sa jeunesse ? De quelle façon sont traités les enfants de Centrafrique dans ce conflit ? L'auteure a recueilli un ensemble de témoignages qui constituent une photographie des besoins en éducation et permet d'envisager une solution pour les plus démunis.
Voir plus Voir moins
MarieChristine Courteille
ENFANTS DES RUES EN CENTRAFRIQUE Voyage en zone rouge
Enfants des rues en Centrafrique Voyage en zone rouge
Marie-Christine Courteille Enfants des rues en Centrafrique
Voyage enzone rouge
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-09206-5 EAN : 9782343092065
À toutes celles et tous ceux qui m’ont accueillie et guidée, lors de mon séjour à Bangui,
1.
Le premier geste du matin : allumer l’ordinateur, un café à la main, et lire son courriel. Banal, me direz-vous. Sauf quand c’est la première connexion de l’ordinateur portable que vous venez d’acheter pour partir en voyage. Vous cherchez à repérer dans la liste qui s’affiche, le pays où vous comptez vous rendre.
La machine interroge : à partir de quel pays doit se faire la connexion ? Apparaît, ordre alphabétique oblige, l’Afghanistan. Vous comprenez alors que la liste va être longue. Le ruban défile jusqu’à la lettre C comme Chili, Chypre, les îles Cook… Vous arrivez à D sans avoir trouvé le pays que vous cherchiez. Vous allez à R comme république. En vain. Il ne s’y trouve pas non plus ! Vous refaites défiler le ruban dans l’autre sens, mais inutile ! En parcourant la liste proposée par l’ordinateur de haut en bas et de bas en haut, aucune trace de ce pays : oublié, même du cercle informatique… Ou rayé de la carte ?
͹
2.
Nulle part, n’apparaît cette république, si ce n’est, un matin de septembre, sur l’écran de mon portable, à travers un message de mon correspondant à Bangui : « Cinq morts cette nuit, bienvenue parmi nous ! » Cinq morts, oui, mais dans quel quartier ? Des civils, des militaires, des rebelles ? Après les trois années de guerre qui ont ensanglanté le pays, peut-être l’indice des derniers soubresauts de violence….
Faut-il les craindre ou pas ?
Trop tard pour se poser la question. Je pars dans quarante-huit heures et les dernières formalités sont encore très nombreuses : procéder aux rappels des vaccins obligatoires, récupérer mon passeport, avec un visa, à l’ambassade de Centrafrique, boucler mes bagages, en accepter d’autres car chacun y va de son petit colis pour la famille. Et aller avec Baracuda, mon principal interlocuteur en Centrafrique, de passage en France, dans les locaux de Bibliothèque sans frontières. Il est accompagné de son acolyte, Paramé, et nous devons récupérer les mille livres que j’ai choisis pour l’Espace Jeunesse dont il s’occupe dans un arrondissement de la ville de Bangui.
ͻ