Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 14,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

avec DRM

Partagez cette publication

Du même publieur

Enfants et adolescents en mutation
Mode d’emploi pour les parents, éducateurs, enseignants et thérapeutes
À Bernard Fourez, Marcel Gauchet, et Charles Melman qui, les premiers, ont pris la mesure de la mutation en cours.
Direction éditoriale : Sophie Courault Édition : Sylvie Lejour Coordination éditoriale : Maud Taïeb Relecture – correction : Carole Fossati Composition : Myriam Dutheil
© 2009 ESF éditeur SASCognitia 20,ruedAthènes 75009Paris
e 3 édition augmentée 2012 e 5 édition 2014
ISBN: 978-2-7101-3218-9฀ ISSN: 1269-8105 www.esf-scienceshumaines.fr
Le Code de la propriété intellectuelle n’autorisant, aux termes de l’article L. 122-5, 2° et 3° a), d’une part, que les « copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non desti-nées à une utilisation collective » et, d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple ou d’illustration, « toute représentation ou reproduction intégrale, ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur ou ses ayants droit, ou ayants cause, est illicite » (art. L. 122-4). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles L. 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
Jean-Paul Gaillard
Enfants et adolescents en mutation
Mode d’emploi pour les parents, éducateurs, enseignants et thérapeutes
e 5 édition
L’ART DE LA PSYCHOTHÉRAPIE Collection dirigée par le Docteur Philippe Caillé
Sommaire
Introduction : une nouvelle normalité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9 Comment écrire l’inintelligible ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .10 Ne pas les détruire ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .11 Aujourd’hui, entre le pire et le meilleur : choisir ! . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .12 Qui est touché par cette mutation psychosociétale ? . . . . . . . . . . . . . . . . . .13 Semi-mutants et mutants . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .14 Les premières observations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .15
Première partie La mutation sociétale en question
1. Des principes en voie d’extinction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19 La culpabilité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .19 La réflexivité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .19 Le rapport entre besoin et désir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .20 Le temps . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .20 La division du sujet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .21 L’autorité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .22 La hiérarchie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .22 Les objets de jouissance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .23 Prendre la mesure des effets de cette mutation sociétale . . . . . . . . . . . . . . .23 2. Notre façonnement psychosociétal et le leur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25 L’identité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .27 L’autorité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .37 La hiérarchie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .39 La culpabilité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .42 L’interdit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .44 La relation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .48 L’humilité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .52 Le temps . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .53 Le sujet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .55 La sexualité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .58 L’autre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .62 La mort . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .65 Le couple . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .68
5
6
Sommaire
3. Une nouvelle donnée : l’autorité de mode maternel . . . . . . . . . . . . . . . . . 70 Un articulateur important dans la nouvelle machine éthologique . . . . . . . .71 À propos de la précocité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .76 Autorité ou laxisme ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .77 Mère et père, vers un même mode d’autorité ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .78 D’un mode d’autorité à un autre, deux caricatures d’une autorité disparue . . .79 Vers un nouveau matriarcat ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .79 Michel Maffesoli : Matrimonium . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .81 Du désir au besoin . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .82 Les objets dans la mutation sociétale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .83 De la morale à l’éthique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .84
Deuxième partie Quelques suggestions à l’usage des parents et des enseignants 1. Pour y voir plus clair . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 89 Sur l’exercice de l’autorité : contenance et socialisation . . . . . . . . . . . . . . . .92 2. De l’injonction à ne pas penser à l’injonction à penser . . . . . . . . . . . . . 100 L’argument d’autorité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .100 L’injonction à ne pas penser . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .100 L’injonction à penser . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .101 3. Relancer l’imagination créatrice en pédagogie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 103 Point 1 : les mutants ne sont plus façonnés pour intégrer l’autorité de mode paternel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .103 Point 2 : ils ne peuvent plus intégrer les modes d’apprentissage fondés sur la soumission au savoir du maître . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .104 Point 3 : ils ne peuvent apprendre le respect qu’à partir du respect qu’on leur accorde . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .105 Point 4 : ils n’apprennent de nous que ce qu’ils nous voient faire nous-mêmes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .106
Troisième partie Comprendre et accueillir nos mutants 1. Les scientifiques normaux confrontés à la mutation . . . . . . . . . . . . . . . 111 INSERM : trouble des conduites chez l’enfant et l’adolescent . . . . . . . . . .111 La violence des « scientifiques normaux » en psychologie et en psychiatrie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .112 La régulation du « terrain » et ses effets . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .114 La question des « enfants turbulents » . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .119
Sommaire
2. Deux chercheurs « non normaux », pour accueillir l’inintelligible… . . . . 121 Bruit, énigmes, anomalies et générateurs d’objets . . . . . . . . . . . . . . . . . . .121 Gregory Bateson :ethoseteidos. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .123 Bernard Fourez : premières observations, premiers constats . . . . . . . . . . .132 Nouveau façonnement, nouvelles pathologies : l’apport de Bernard Fourez . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .134
Quatrième partie Du monde finissant au monde naissant 1. Une brève histoire du monde occidental . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 147 Et le politique ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .147 Le monde finissant et le religieux chrétien . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .148 2. Maurice Sachot : la subversion chrétienne du monde antique . . . . . . . . 150 3. Jean-Marie Apostolidès : entre héroïsme et victimisation . . . . . . . . . . . . 153 Mais qui est le héros ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .154 Mutation sociétale et figures héroïques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .155 Mythe du héros et héros du mythe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .156 4. Bernard Stiegler : une pensée résolument contemporaine de la mutation en cours . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 159 Les mutants radicaux : nouveaux héros . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .159 Individualisation et singularité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .160 Le marché de la captation de l’attention et la « symptomatologie INSERM » . . . .161
Cinquième partie La question du sacré
Le sacré n’est pas le religieux et réciproquement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .165 La république et le sacré . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .168 Avènement de la démocratie ou victoire de l’économique ? . . . . . . . . . . . .169 Démocratie et responsabilité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .170
Sixième partie Le modèle autopoïétique : un modèle pour comprendre les différentes évolutions et leurs conséquences
Le marché, nouvel espace du sacré . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .179 Contribuer à une recomplexification du monde ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . .180 Les déplacements du sacré et leurs effets possibles . . . . . . . . . . . . . . . . . .180 Heinz von Foerster et l’éthique de la responsabilité . . . . . . . . . . . . . . . . . .181 Conclusion Le mot de la fin ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 187
7
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin