Espagne : Nations, nationalités, nationalismes

De

« L'homme n'a pas de nature – écrivit Ortega y Gasset – ce qu'il a c'est une histoire ». Les éléments constitutifs de l'homme (mobilité, changement, etc.) caractérisent également les peuples, les communautés, les territoires : pour savoir ce qu'est une nation, il faut avant tout chercher à savoir comment elle est parvenue à être ce qu'elle est. Nations, États, régions ne sont pas des essences permanentes et univoques : la nation comme « communauté imaginée », idéalisée et éternelle, fut une invention du nationalisme politique et littéraire des XIXe et XXe siècles. Et la vérité historique nous enseigne que les nations (et parmi elles l'Espagne...) furent et sont des héritages mixtes, le résultat de l'intégration au cours des siècles de différents substrats ethniques, démographiques et culturels : elles sont donc des réalités politiques et sociales historiques, c'est-à-dire changeantes et ouvertes. Ce livre étudie la construction de l'Espagne comme nation depuis les Rois Catholiques. Il veut être, à la fois, une vision non essentialiste de la formation de l'Espagne, et une vision non nationaliste du problème des nationalités et des nationalismes. Juan Pablo Fusi se livre à une analyse éclairante et opportune de cette histoire et à une brillante réflexion sur la question centrale de la lutte politique dans l'Espagne contemporaine.


Publié le : jeudi 9 juillet 2015
Lecture(s) : 1
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782753526303
Nombre de pages : 228
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Espagne : Nations, nationalités, nationalismes
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Les nationalismes en Espagne

de presses-universitaires-de-la-mediterranee

L'évaluation des compétences scolaires

de presses-universitaires-de-rennes

Paysans des Alpes

de presses-universitaires-de-rennes

Profusion et pénurie

de presses-universitaires-de-rennes

suivant