Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 9,49 €

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Partagez cette publication

Publications similaires

Les oiseaux de proie

de Troubadour

Mohamed Khair-Eddine, Une odeur de mantèque ; n°1 ; vol.25, pg 167-172

de REVUE_DE_L-OCCIDENT_MUSULMAN_ET_DE_LA_MEDITERRANEE

Fukushima mon amour

de le-nouvel-observateur

Vous aimerez aussi

La Modification

de minuit

Continuer

de minuit

Un été

de minuit

suivant
ESSAYER VOIR
Fables du temps
DU MÊME AUTEUR
LAPEINTURE INCARNÉE,suivi deLe chef-d’œuvre inconnupar Honoré de Balzac, 1985. DEVANT LIMAGE. Question posée aux fins d’une histoire de l’art,1990. CE QUE NOUS VOYONS,CE QUI NOUS REGARDE,1992. PHASMES. Essais sur l’apparition, 1,1998. L’ÉTOILEMENT. Conversation avec Hantaï,1998. LADEMEURE,LA SOUCHE. Apparentements de l’artiste,1999. ÊTRE CRÂNE. Lieu, contact, pensée, sculpture,2000. DEVANT LE TEMPS. Histoire de l’art et anachronisme des images,2000. GÉNIE DU NON-LIEU. Air, poussière, empreinte, hantise,2001. L’HOMME QUI MARCHAIT DANS LA COULEUR,2001. L’IMAGE SURVIVANTE. Histoire de l’art et temps des fantômes selon Aby Warburg,2002. IMAGES MALGRÉ TOUT,2003. GESTES DAIR ET DE PIERRE. Corps, parole, souffle, image,2005. LEDANSEUR DES SOLITUDES,2006. LARESSEMBLANCE PAR CONTACT. Archéologie, anachronisme et moder-nité de l’empreinte,2008. SURVIVANCE DES LUCIOLES,2009. QUAND LES IMAGES PRENNENT POSITION. L’Œil de l’histoire, 1,2009. REMONTAGES DU TEMPS SUBI. L’Œil de l’histoire, 2,2010. ATLAS OU LEGAI SAVOIR INQUIET. L’Œil de l’histoire, 3,2011. ÉCORCES,2011. PEUPLES EXPOSÉS,PEUPLES FIGURANTS. L’Œil de l’histoire, 4,2012. SUR LE FIL,2013. BLANCS SOUCIS,2013. PHALÈNES. Essais sur l’apparition, 2,2013. SENTIR LE GRISOU,2014.
(suite page 95)
GEORGES DIDI-HUBERMAN
ESSAYER VOIR
LES ÉDITIONS DE MINUIT
r2014 by LESÉDITIONS DEMINUIT www.leseditionsdeminuit.fr
« Comment essayer dire ? [...] Savoir le minimum. Ne rien savoir non. Serait trop beau. Tout au plus le minime minimum. L’imminimisable minime minimum. [...] Yeux clos. Yeux écarquillés. Yeux clos écarquillés. »
Samuel Beckett,Cap au pire(1983), Paris, Les Éditions de Minuit, 1991, p. 10, 12 et 20.
Le lieu malgré soi
« La raison, l’art, la poésie ne nous aident pas à déchif-1 frer le lieu d’où ils ont été bannis(la ragione, l’arte, la poesia, non aiutano a decifrare il luogo da cui sono state bandite).» Dans cette phrase de Primo Levi extraite de son livre admirableLes Naufragés et les rescapés, le « lieu » en question désigne, bien sûr, le camp d’Ausch-witz et, en général, la réalité duLager, celieu échafaudé contre l’homme, ce lieu conçu pour la négation et l’exter-mination d’une humanité tout entière. On sait aussi que, malgré cette impossibilité à comprendre intégralement, malgré cette « indéchiffrabilité » du lieu où Primo Levi fut exposé au pire, la raison, l’art et la poésie lui furent bien nécessaires et, même, vitales, comme il le développe dans les mêmes pages – notamment lorsqu’il écrit : « Quant à moi, la culture m’a été utile : pas toujours, parfois, peut-être par des voies souterraines et imprévues, 2 mais elle m’a servi et m’a peut-être sauvé » –, et comme
1. P. Levi,Les Naufragés et les rescapés. Quarante ans après Auschwitz (1986), trad. A. Maugé, Paris, Gallimard, 1989, p. 139. 2.Ibid., p. 136.
9
en témoigne aussi, par exemple, le chapitre deSi c’est un 3 hommeintitulé « Le chant d’Ulysse ». La raison, l’art, la poésie ne nous aident sans doute pas àdéchiffrerle lieu d’où ils ont été bannis. Mais ils nous demeurent nécessaires, et même vitaux, pour ledéchirer: pour nous rappeler que les lieux totalitaires, aussi effi-caces soient-ils, ne feront jamais disparaître tout à fait cette « parcelle d’humanité » – comme disait Hannah 4 Arendt – qui en interrompra l’œuvre de destruction, si modestement, si lacunairement que ce soit. Cela s’appelle résistance, puissance de la survie. Il a fallu beaucoup de courage mais aussi un véritable exercice de la raison pour qu’Emanuel Ringelblum parvienne à réunir, entre 1941 et 1943, son extraordinaire documentation clandestine 5 dans le ghetto de Varsovie . Il a fallu beaucoup de cou-rage mais aussi une véritable force poétique pour que Zalmen Gradowski parvienne à trouver des mots pour décrire quelque chose, en 1944, dans le « cœur de 6 l’enfer » à Birkenau . Tout acte de résistance suppose un art (le détour par exemple) et une raison (la ruse tactique par exemple). C’est-à-dire la création d’une forme. Toute survie cherche la forme efficace où se lover.
3.Id.,Si c’est un homme(1947), trad. M. Schruoffeneger, Paris, Jul-liard, 1987 (éd. 1990), p. 116-123. 4. H. Arendt, « De l’humanité dans de “sombres temps”. Réflexions sur Lessing » (1959), trad. B. Cassin et P. Lévy,Vies politiques, Paris, Gallimard, 1974 (éd. 1986), p. 33. 5. E. Ringelblum (dir.),Archives clandestines du ghetto de Varsovie (1941-1943), éd. R. Sakowska, trad. B. Baum et al., Paris-Nanterre, Fayard-BDIC, 2007. 6. Z. Gradowski,Au cœur de l’enfer. Document écrit d’un Sonderkom-mando d’Auschwitz, 1944,éd. P. Mesnard et C. Saletti, trad. B. Baum, Paris, Éditions Kimé, 2001.
10