//img.uscri.be/pth/d15f68bd4fae7017e9ef62c80d13c099df700828
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : MOBI - EPUB - PDF

sans DRM

Et si...

De
198 pages

C'est un grand jour pour June : Kyle lui présente sa famille ce soir. Aussi anxieuse que pour une exposition photo, elle découvre finalement des personnes très attachantes. Leur relation s'officialise lors de cette soirée à l'ambiance très familiale. Bien que June et Kyle vivent leur histoire sans pression aucune, il semble évident à tous qu'ils sont faits l'un pour l'autre et qu'ils se marieront un jour, au grand désespoir de Shawn, le frère de Kyle. C'est alors que la vie de June va soudain être bouleversée. Et si l'existence qu'elle a mené jusqu'alors changeait ?


Voir plus Voir moins

Couverture

Image couverture

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composér Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-334-01744-2

 

© Edilivre, 2015

Chapitre 1

June était très nerveuse, elle allait rencontrer la famille de Kyle ce soir alors qu’ils fêtaient les 50 ans de la tante de Kyle, la sœur aînée de sa maman. Ils n’auraient pas pu choisir mieux pour se rencontrer, quelle idée avait-elle eu d’accepter l’invitation ?! Elle était folle de participer à cette réunion de famille alors qu’elle allait rencontrer les parents de Kyle seulement quelques minutes avant la soirée. Après plus d’un an il était effectivement temps de faire connaissance avec sa belle famille mais pourquoi toute la famille en même temps ?! Elle en était là de ses réflexions quand elle réalisa que Kyle lui parlait :

– Ça va ma belle ?

– Oh pardon j’étais dans mes pensées.

– Tu flippes ?

– Complètement !

– Tu verras tout le monde va t’adorer.

– Les mères n’aiment jamais leur belle fille.

– La mienne en tout cas je suis sûre qu’elle va t’adorer. Allez détends-toi, tu va être stressée toute la soirée sinon.

– Facile à dire… on arrive bientôt ?

– On y sera dans quelques petites minutes, respire.

– On fait demi tour, je t’en supplie, tu appelles et tu dis que je suis malade !

– Bien tenté mais non, on y va d’ailleurs on ne va pas faire demi tour alors qu’on y est presque.

June respira profondément pour essayer de se détendre. C’était vrai après tout, pourquoi ce stress ? Ce n’était pas la mort, elle allait juste rencontrer une foule de personnes en même temps pas de quoi faire un drame, certes elle ne pourrait jamais se rappeler un seul prénom et quant on lui parlerait – si on lui parlait – elle allait devoir faire comme si elle savait parfaitement qui était son interlocuteur… Du calme June, respire, respire, se rassura-t-elle.

Kyle arrêta la voiture devant une grande maison, qui devait probablement être celle de ses parents mais June n’osait plus bouger.

– Alors prête ?

– Pas vraiment… mais quand faut y aller, faut y aller !

Kyle l’embrassa tendrement et dit :

– N’aie crainte tout va très bien se passer, la soirée sera extra.

– Oui espérons.

– Je t’aime.

June lui sourit et s’extirpa de la voiture en respirant à pleins poumons. Elle suivit Kyle timidement, son cœur battait de plus en plus fort. Puis tout se passa très vite, trop pour qu’elle se rappelle chaque détail. Kyle lui présenta ses parents et son plus jeune frère de 16 ans Lewis, il y avait de la musique et la maman de Kyle était rayonnante, elle la serra dans ses bras en lui dit qu’elle était très heureuse de la connaître enfin. June se demandait si c’était vrai ou bien si elle jouait la comédie. Mais ça n’avait pas l’air, ils semblaient très contents de la rencontrer et de la présenter au reste de la famille.

– On s’en va à quelle heure maman ? demanda Kyle.

– On attend encore ton frère, il devrait d’ailleurs déjà être là !

June discutait un peu avec Lewis et le père de Kyle tout en buvant un verre de jus de fruits tandis que Kyle était avec sa maman dans la cuisine. Tom le père de Kyle apostropha son fils :

– Tu lui as fait la leçon avant de venir Kyle ? June ne veut pas de mon apéritif !

– Papa ne commence pas à l’effrayer elle ne voudra jamais revenir sinon ! Et laisse la tranquille elle ne boit presque jamais.

– Alors comme ça tu ne bois pas, tu es belle, tu es d’après mon fils gentille et charmante, aurait-il trouvé la femme idéale ?…

– Qui est une femme idéale ?!

June entendit une voix qu’elle ne connaissait pas encore.

– Eh ! Shawn te voilà enfin ! ta mère commençait à pester après toi !

Shawn posa les yeux sur la magnifique jeune femme qui se tenait devant lui. June se sentit rougir sous le regard de Shawn qui semblait aussi éblouit qu’elle.

– Bonsoir charmante demoiselle, à qui ais-je l’honneur ?

Son sourire était désarmant et June eut honte de réagir ainsi avec le frère de Kyle. Elle n’eut pas le temps de répondre car Kyle surgit en riant :

– Frangin, enfin te voilà !

Ils se serrèrent dans les bras ravis de se voir. Puis Kyle prit June par la main et dit :

– Shawn je te présente June.

– La femme idéale… murmura-t-il.

– Comme tu dis ! répondit Kyle en riant de l’approbation de son frère.

– Bonsoir Shawn.

– Enchanté June.

Shawn sentit son cœur se serrer, June et Kyle étaient ensemble, l’espace d’un instant il avait cru avoir rencontré son âme sœur… Il n’avait jamais envié son frère, jusqu’à ce jour… Il avait eu du mal à détacher son regard de celui de June. Elle-même avait ressentit quelque chose en sa présence, mais elle chassa au plus vite cette idée en reconnaissant tout simplement que Shawn était grand, jeune, beau et charmant et qu’il était normal qu’elle fût charmée.

– On y va les enfants ? demanda Diana.

– C’est partit, tu viens avec nous Lewis ?

– Ok. Maman je monte avec June et Kyle.

– On se retrouve là-bas.

June sourit et son regard rencontra à nouveau celui de Shawn tandis qu’elle sortait de la maison. Elle lui sourit en baissant les yeux, gênée par l’insistance de son regard.

La soirée se passa très bien, tout le monde était très gentil avec June qui avait du mal à laisser sa timidité de côté. Lewis et Shawn étaient installés en face d’elle et Kyle ce qui avait rassuré June anxieuse de devoir parler à des voisins de table complètement inconnus… enfin moins proches et inconnus, enfin… oui au final elle ne connaissait pas plus les frères de Kyle que le reste de la famille, réalisa-t-elle. Ils étaient juste moins effrayants. Kyle s’absentait de temps en temps pour parler aux différents membres de sa famille et June toujours aussi intimidée restait à table avec Lewis et Shawn qui lui tenaient compagnie avec plaisir. Lewis parlait tout le temps si bien que Shawn ne pouvait dire un mot sans être interrompu, il resta donc silencieux, se contentant de regarder June rire et sourire. Il fallait qu’il reconnaisse que June l’avait complètement bouleversé. Elle avait l’air si drôle en plus d’être belle et Kyle et elle semblaient très amoureux ce qui le bouleversait d’autant plus… Il ne pu résister à l’envie de danser avec elle aussi il avala sa salive et essaya de paraître le plus naturel possible en le lui demandant. Après tout elle avait bien dansé avec son père, son oncle, son cousin et Lewis.

– Tu veux danser avec le pire danseur de cette soirée ?

– Je ne manquerai ça pour rien au monde, répondit-elle en riant.

Ils rirent tout en se dirigeant vers les autres danseurs qui tournaient lentement au rythme d’un slow très romantique.

– Tu passes une bonne soirée ? demanda Shawn.

– Oui merci, je suis incapable de me rappeler tous les prénoms des gens de ta famille mais c’est une excellente soirée.

– Ah tu n’as pas déjà oublié le mien quand même, plaisanta-t-il.

– Voyons, je sais déjà que tu es le frère de Kyle ce n’est pas rien, et ton prénom et bien je dirai Kevin ? Non c’est pas ça, euh, Lewis ? non ça c’est l’autre frère, Shawn c’est ça ! dit-elle en riant de bon cœur.

– Ouf j’ai eu chaud j’ai eu peur que tu m’appelles Kevin le restant de ma vie !

Ils rirent, ne se quittant pas des yeux.

– Et bien ce n’est pas si mal pour quelqu’un qui se qualifie de pire danseur de la soirée.

– Merci tu es trop bonne avec moi.

– Non je t’assure, ne le répète à personne mais c’est ton oncle le pire danseur de la soirée, pas toi !

Shawn rit.

– Mon frère a de la chance, belle, intelligente et drôle.

June touchée ne su que dire sur le moment.

– Attends, tu ne me connais pas encore, je ne suis pas sûre de mériter ces compliments, on en reparlera dans quelques temps.

– Je te prends au mot !

– Merci pour la danse.

– Merci à toi, dit-il le sourire jusqu’aux oreilles tant il avait été heureux de la tenir dans ses bras.

Il avait essayé de ne rien laisser paraître mais il avait été troublé tout le temps de la danse, les battements de son cœur se faisant plus rapides, sa respiration plus forte, son cœur et son âme se battant contre l’envie de l’embrasser. Jamais il n’avait ressentit de telles sensations pour quelqu’un, jamais il n’avait tremblé au contact de quelqu’un ni même manqué de mots ou eu la gorge sèche comme c’était le cas après l’avoir tenu contre lui. Il aurait voulu la tenir comme ça toute la vie…

Sur le chemin du retour June se sentait beaucoup mieux qu’à l’aller.

– Alors tu vois, ce n’était pas si terrible !

– C’est vrai, c’était une bonne soirée, j’adore ta mère, elle est si gentille et Lewis est adorable aussi.

– Shawn est génial aussi tu sais, c’est juste qu’il n’était pas trop bavard ce soir et mon père comme tu as pu le voir était avec ces copines les bouteilles de vin ce soir !

– C’est vrai, je crois qu’il s’est bien amusé !

– Je t’aime ma puce et tout le monde a été sous ton charme y compris mes frères.

– Mais c’est sans doute parce que je suis la femme idéale !

Ils rirent.

Shawn trouva le sommeil difficilement cette nuit là. Il pensa beaucoup à June, à sa fraîcheur, à sa beauté et sa douceur, une fille extraordinaire, mais une fille plus âgée que lui et surtout la petite amie de son frère… Belle comme elle était il n’y avait sans doute rien d’anormal à avoir été troublé par June, d’ailleurs tout le monde avait été sous son charme, son père, ses oncles et cousins, Lewis et les femmes de la famille, y compris lui… Il se reprit en se répétant sans cesse jusqu’à tomber de sommeil, que June était la petite amie de son frère. Il n’allait pas tomber amoureux de celle qui serait probablement sa belle sœur un jour…

Chapitre 2

Les présentations faites, on invita June à chaque fête de famille et bien sûr aux repas avec les parents de Kyle. June se sentait très à l’aise avec la famille de Kyle, beaucoup plus qu’avec la sienne. Elle découvrit un Lewis très attachant et des beaux-parents gentils et attentionnés ; Shawn lui était absent le plus souvent et plutôt réservé et silencieux quant il était présent. Ils étaient tous si gentils avec elle, elle adorait aller chez eux. Lewis lui cherchait toujours querelle et ils se bagarraient souvent gentiment ce qui faisait toujours rire sa mère. Quand Shawn était là, June était un petit peu plus timide, elle ne savait pas pourquoi mais il l’impressionnait et elle cherchait toujours à éviter de trop parler de peur de dire des bêtises devant lui. Mais June s’interdisait d’en tirer des conclusions, Shawn était un jeune homme charmant et surtout le frère de Kyle. Elle et Kyle formaient un très beau couple et sa mère ne cessait de le leur répéter, elle semblait très heureuse de leur union, d’après ses paroles elle n’avait jamais vu son fils aussi heureux. Et curieusement elle n’avait jamais vu Shawn aussi étrange ces derniers temps. Il n’avait jamais vraiment été bavard mais sa mère le trouvait plus en retrait que d’habitude, plus pensif et elle avait même l’impression qu’il était mélancolique. Un week-end alors qu’ils étaient tous en famille pour fêter l’anniversaire de June, le sujet de son métier fut approfondit et elle expliqua timidement en quoi consistait son travail de photographe. Elle n’aimait pas beaucoup parler devant tout le monde mais après tout, toutes ces personnes étaient sa famille il n’y avait pas de complexe à avoir. Tous plaisantèrent quant elle parla du côté mode de son travail, des photos avec des mannequins notamment. Ce fut Diana qui fut la plus intéressée :

– Ah oui tu photographies des mannequins ?

– Oui mais pas forcément des personnalités connues.

– Des filles alors ?

– Oui des filles mais aussi des garçons, des hommes, des enfants, ça dépend du sujet sur lequel j’ai été engagé.

– Tu vois Shawn je t’ai trouvé un moyen de rencontrer des jolies filles, incruste toi avec ta belle sœur pendant une séance !

– Ah oui bien sûr si tu veux tu peux venir, d’ailleurs si tu n’as rien contre te faire un peu d’argent, tu pourrais même me laisser te photographier comme ça tu dragues tout en gagnant de l’argent !

Shawn resta pensif.

– Allez mon petit beau-frère je manque cruellement de mannequins hommes, tu me rendrais service et en plus je te paierai bien pour ça, sans oublier les filles !

Shawn sourit et accepta, plus pour voir le travail de June que pour les filles et il se garda bien de lui dire qu’il avait très envie de passer du temps avec elle et voir ce qu’elle faisait pour vivre. Deux semaines plus tard, Shawn se rendit au studio de June comme convenu avec elle ; June lui avait demandé de lui réserver tout son après-midi pour sa plus grande joie.

June avait son studio en plein centre ville au dernier étage d’un immeuble. Elle occupait tout l’étage ce qui représentait un loft de plus de 210m². Elle y avait entreposé tout son matériel, il y avait l’espace prise de vue, un grand débarras rempli de matériel tel que réflecteurs et autres éclairages, une pièce qui servait de vestiaire, une salle de bain, une autre pièce où l’on trouvait aussi bien des vêtements que des accessoires, un grand bureau, des étagères, une pièce privée d’après le message sur la porte et bien sûr accolée à cet endroit privé, la chambre noire. Shawn savait que June était très sérieuse quant il s’agissait de photo et qu’elle pouvait en parler pendant des heures tant elle était passionnée, il était très impressionné de découvrir son monde.

– Alors ma tanière te plaît ?

– Je suis très impressionné chère belle sœur.

– Ah oui ? Je t’impressionne ?

– N’exagérons rien ! dit-il en riant. C’est quoi le programme ?

– Et bien ça me gêne un peu, je te voulais plus détendu avant de commencer.

– Je suis détendu.

June peu convaincue décida de le faire marcher pour lui prouver le contraire.

– Bon alors vas-y déshabilles toi et je vais charger mes appareils, on fait du nu aujourd’hui.

Elle s’efforça de garder son sérieux en voyant l’expression terrorisée de Shawn.

– Mais… tu ne m’avais pas dit que tu faisais du nu ! dit-il très gêné.

– Shawn, je plaisante, relax, tu es super tendu !

– Si tu veux mon avis ce n’était pas le meilleur moyen de me détendre.

– Au contraire, maintenant que tu es soulagé de ne pas avoir à te déshabiller devant ta belle sœur, tu vas pouvoir te relaxer et te laisser guider.

Il rit :

– Ah je vois ! Bien joué, c’est vrai que ta méthode a l’air de fonctionner.

– Parfait bon alors on va commencer simplement en attendant la charmante modèle qui ne va pas tarder à arriver.

– Je suppose que ce sont tes photos, lui demanda-t-il en regardant tout autour de lui.

– Oui ce n’est pas que je sois narcissique, je compte exposer très bientôt et pour pouvoir faire un choix il faut que je les ais sous les yeux.

– C’est quoi le sujet, les couples ?

– Non mais tu brûles, c’est l’amour à travers le temps, je sais c’est très fleur bleu mais c’est un sujet que j’aime et que je ne cesse de travailler.

– Je trouve tes photos superbes.

– C’est cool que tu aimes parce que c’est-ce qu’on va travailler tout à l’heure.

– Je m’installe où ?

June apporta un tabouret de bar en plein milieu de l’espace qu’elle avait commencé à préparer : un fond blanc moiré, un éclairage doux, ils n’avaient besoin que de ça pour l’instant, June voulait faire quelques photos de Shawn pour le mettre à l’aise mais aussi pour voir comment il se comportait devant un objectif. Elle mit un CD pour accentuer l’ambiance de détente. Elle commença par faire quelques plans de lui debout, puis assis, en gros plan et fut surprise de le voir si naturel, les photos seraient certainement très bonnes à la grande surprise de June. Excitée par le fait d’avoir peut être trouvé un nouveau sujet à photographier, elle se laissa aller à la comparaison entre Shawn et son frère. Si Shawn était photogénique, son frère Kyle ne l’était pas du tout et pire encore il était crispé au possible et elle n’avait jamais réussit à faire un bon cliché de lui. June était de plus en plus satisfaite du comportement de Shawn.

– Bon très bien enlève ton gilet et ton tee-shirt, tu vas passer un maillot à bretelles.

– La séance de nu va commencer ? plaisanta-t-il.

June rit et lui montra le vestiaire pour qu’il aille se changer.

– Tu as deux minutes !

– Bien patronne !

Elle continua à le photographier devant le panneau moiré. Puis changea le décor. Elle baissa l’écran et projeta un film de pluie.

– Ah ouais je vois, madame est bien équipée !

– Qu’est-ce que tu croyais que j’allais te faire des photos d’identité ? dit-elle en riant.

June adorait travailler dans ces conditions, un modèle naturel qui restait concentré et qui ne pinaillait pas en donnant son avis sur tout.

– Ne regarde pas l’objectif maintenant.

– Je bouge sur le côté ?

– Non, non, c’est moi qui vais bouger autour de toi, ne me regarde pas c’est tout.

Après une bonne heure on sonna. June alla ouvrir et mit son appareil autour du cou.

– Ça doit être Katia, bouge pas !

Elle appuya sur l’interphone et entrouvrit la porte du studio. Elle revint presque en courant et posa son appareil, releva l’écran et mit un fond moitié blanc cassé moitié noir.

– Tu es si sérieuse, dit-il d’un air moqueur.

Elle sourit mais ne dit rien.

– Salut June !

Katia venait d’arriver.

– Désolée je suis un peu en retard.

– C’est pas grave, entre, aujourd’hui on va travailler un autre genre je te présente Shawn.

– Waouh ! Salut bel étalon !

– Katia on est là pour travailler, ne traumatise pas mon mannequin s’il te plaît !

– Enchanté Katia, répondit Shawn ravit de déceler une minuscule pointe de jalousie chez June. Il était sûr que c’était de la jalousie même si elle l’avait caché…

June s’approcha de Katia et l’examina.

– Bien va te changer, il y a une petite robe bleu ciel dans le vestiaire, tu ne mets que ça, pas de soutien gorge, pas de chaussures, et…

Elle accompagna son geste à ses paroles :

– … les cheveux détachés, dit-elle en enlevant sa pince.

Shawn était toujours aussi impressionné par le professionnalisme de June, son œil, elle savait ce qu’elle voulait.

– Shawn, tu peux venir m’aider avec les projecteurs s’il te plaît ?

Ils installèrent tout l’éclairage d’un même côté, June voulait donner l’impression de grandes fenêtres laissant entrer la lumière dans toute la pièce. Elle avait en tête une scène d’amour bien sûr, un couple qui se regarde amoureusement. Ils commencèrent à travailler quand Mike, l’assistant de June les rejoint. Il travaillait lui-même en solo mais aussi en tant qu’assistant de June de temps en temps. June n’était pas entièrement convaincue du résultat des poses de Shawn et Katia, cela manquait d’expression, on ne voyait pas d’amour en les regardant. Ce qui n’était pas anormal en soi, mais June voulait vraiment obtenir ce résultat elle voulait qu’en regardant ses photos il n’y ait aucun doute sur l’authenticité de l’amour des couples. N’y tenant plus elle intervint.

– Bon les enfants ce n’est pas tout à fait ce que je veux, Mike prend l’appareil.

Elle les rejoins et leur donna quelques petits conseils.

– Shawn cette femme est l’amour de ta vie, quand tu l’enlaces il faut que ça se voit, tu as peur qu’elle t’échappe et tu la retiens dans tes bras de peur de la perdre, tu la regardes profondément pour lui montrer tes sentiments tu comprends ?

– Oui je crois, dit-il peu convaincu.

– Katia, c’est pareil, tu adores cet homme, il t’appartient tout comme tu lui appartiens et tu ne veux laisser personne se mettre entre vous deux, tu le regardes amoureusement, avec passion et possessivité, il est tout pour toi, tu n’as d’yeux que pour lui, ok ? Mike l’appareil s’il te plaît !

June tournoya autour d’eux à la recherche de la meilleure photo possible mais elle n’était toujours pas satisfaite, Shawn manquait de concentration ou bien de conviction. Il n’était sans doute pas habitué à jouer un rôle, il fallait qu’elle lui fasse comprendre, le couple était parfait pour les clichés, beaux tous les deux, des corps parfaits, il fallait juste un peu plus d’émotion.

– Ce n’est pas encore tout à fait ça Shawn, Katia laisse moi ta place. Mike l’appareil !

Katia s’exécuta, Shawn ne comprit pas tout de suite le but mais quand June lui prit la main son cœur s’accéléra et il ne pu que se laisser guider.

– Prends moi dans tes bras, lui demanda-t-elle.

Maladroitement il s’exécuta.

– Penche toi sur moi, tu dois me désirer, me vouloir, me regarder comme si j’étais la femme de ta vie et que tu ne veuilles que jamais je quittes tes bras.

– Oui, murmura-t-il, ému plus qu’il ne l’aurait imaginé.

June était dans ses bras, il n’entendait que les battements de son cœur et n’entendait pas ce qu’elle disait, il ne voyait plus qu’elle. Ils se regardèrent sans mot dire, June sentit son cœur s’accélérer, elle était plongée dans le regard de Shawn et avait l’impression qu’elle pourrait rester ainsi pour toujours, il la regardait et elle sentait une grande émotion dans ses yeux. Elle touchait sa peau nue et une vague de trouble l’envahit. Mike prit quelques clichés et dit :

– C’est exactement ça, si tu n’étais pas le photographe June tu devrais poser !

June se dégagea doucement réalisant qu’ils étaient en pleine séance. Gênée par le trouble qu’elle ressentait elle gesticula comme pour ôter ce qu’elle avait ressentit de son corps.

– Oui Shawn tu as bien compris, c’est exactement ce que je veux.

– Ok.

Il ne put que dire « ok » encore dans les bras de June dans un univers parallèle… June, rougissante reprit sa place et son appareil.

– Bon allez on y retourne et rappelez-vous je veux que vous vous dévoriez des yeux, je veux voir de la passion dans vos yeux !

Shawn encore sous le charme de June n’eut aucun mal à fournir le résultat escompté. Elle les fit ensuite s’allonger sur un lit.

– Shawn tu restes torse nu, Katia tu me déboutonnes quelques boutons s’il te plaît ? Vous allez vous allonger Katia tu te mets sur lui et vous vous regardez comme tout de suite, on ne change rien, vous vous aimez fort, vous êtes plus forts que tout, vous êtes seuls au monde…

Quand June remit les pieds sur terre, il faisait nuit. Elle s’était concentrée sur le travail voulant chasser ce qu’elle avait ressentit dans les bras de Shawn et n’avait pas vu le temps passer.

– C’était super les enfants merci beaucoup, on arrête là.

– Tu m’envoies mon chèque June ? demanda Katia.

– Comme d’habitude aucun problème.

– Il est tard tu as encore besoin de moi ? demanda Mike.

– Tu me prends pour une esclavagiste ? Allez sauve toi !

Shawn aida June à ranger le studio.

– C’était super cette séance, je suis toujours aussi impressionné, bravo tu es très professionnelle.

– Arrête Shawn ou je vais choper la grosse tête !

– Non pas toi, tu n’auras jamais la grosse tête, ce serait déjà fait sinon.

Comme cela arrivait souvent entre eux, ils parlaient avec hésitation et timidité, yeux brillants, un peu gênés sans trop savoir pourquoi. Et comme toujours l’un des deux reprenait un ton neutre comme s’il ne se passait rien de tout cela entre eux.

– Ça t’a plu alors ?

– Oui Katia est un peu allumeuse mais j’ai adoré faire des photos avec toi.

– J’en suis heureuse, je pourrai te solliciter une autre fois dans ce cas ?

– Quand tu voudras.

June sourit, elle avait passé une excellente après-midi en compagnie de Shawn, c’était comme s’il avait tout à fait compris ce qu’elle attendait de lui. Bien sûr les photos n’étaient pas développées mais elle était déjà sûre qu’elle serait ravie du résultat.

– Bon on va fêter ça, je t’invite au resto d’accord ?

– Tu es une patronne en or dis moi ?!

– N’en sois pas si sûr !

Ils se sourirent et June laissa Shawn remettre ses vêtements. Quelques instants plus tard ils marchaient dans les rues à la recherche d’un restaurant tout en discutant.

– Tu passes souvent la soirée sans Kyle ?

– Pourquoi cette question ?

– Par curiosité, je connais mon frère et je sais qu’étant fou de toi il a peut être du mal à se passer de toi.

– Ne dis pas de bêtises, Kyle peut parfaitement se passer de moi. Tu sais j’ai toujours été très indépendante et je ne crois pas que le fait de passer tous mes instants avec lui fera de notre relation une histoire plus forte.

– Ah bon ?

– Je ne veux pas dire que notre relation n’est pas forte, c’est juste que je crois que pour qu’un couple marche il faut avoir du temps pour soi et du temps à deux. Et puis tu sais je ne lui laisse pas vraiment le choix, quand je suis dans mon univers je ne vois pas le temps passer et j’oublies tout.

Shawn pensa qu’à la place de Kyle il serait fou de jalousie de la voir si passionnée pour autre chose que lui mais en même temps il avait adoré la voir travailler, la regarder si concentrée, si belle et si fougueuse.

Le portable de June interrompit leur discussion. C’était Kyle. Shawn fit celui qui n’écoutait pas tandis que June discutait avec son frère mais en réalité il n’en perdait pas une miette.

– Kyle n’a pas dîné non plus il va nous rejoindre. On l’appellera dès qu’on aura choisit le resto.

– Bonne idée, dit-il peu convaincu qu’elle soit si bonne.

Mais après tout qu’espérait-il ? Il n’allait tout de même pas voler la petite amie de son grand frère ? C’était idiot, il fallait à tout pris qu’il rencontre quelqu’un et qu’il ne pense plus à June autrement qu’en tant que future belle sœur.

Ils passèrent une très bonne soirée et retournèrent à l’atelier de June pour que Shawn puisse récupérer sa voiture. June avait été très généreuse avec Shawn pour le petit travail effectué, il n’avait pas pu accepter autant d’argent au début mais June avait insisté en précisant qu’elle payait bien plus que ça les mannequins professionnels. Shawn n’avait jamais gagné autant d’argent en une après-midi et lui proposa de l’appeler aussi souvent qu’elle aurait besoin d’un modèle. Et puis surtout il pourrait être avec elle s’il jouait le modèle…

Impatiente de voir le résultat des photos de la veille, June passa le lendemain et le surlendemain dans son atelier à développer les films et à faire quelques tirages papier. Elle ne dormit pas des deux jours ce qui arrivait de temps en temps quant elle était prise dans son travail. Elle fut émerveillée du résultat, Shawn était très photogénique et ses photos avec Katia étaient fabuleuses, elle ne savait plus laquelle choisir pour son exposition. Il restait encore quelques films à développer mais tombant de fatigue elle se résigna à rentrer chez elle pour dormir un peu. Elle laissa un message sur le portable de Shawn pour le remercier une nouvelle fois pour le résultat de la séance qui était plus que satisfaisant pour elle. Un autre message à Kyle pour lui dire qu’elle rentrait dormir un peu et qu’ils s’appelleraient plus tard.

June et Shawn renouvelèrent les séances photos tous les week-ends qui suivirent pendant plus d’un mois. June devait exposer très prochainement et ne faisait que travailler. Kyle ne s’en offusquait pas car ils se voyaient dès que c’était possible.

June vivait à fond cette période, c’était crucial, il fallait que cette exposition soit exceptionnelle, elle ne voulait surtout pas se contenter de choisir des vues faute de mieux, surtout pas, elle voulait que son travail soit parfait, que ces photos soient parfaites. Bien sûr il y aurait toujours des critiques mais seul son œil comptait, elle voulait juste être contente de son travail que ça plaise ou non n’était pas son problème, c’est comme ça qu’elle travaillait jusqu’à ce qu’elle soit contente d’elle.

L’échéance approchait et June arrêtait les séances pour s’enfermer directement dans son labo. Shawn s’était habitué et ne se posait pas de questions, elle fonctionnait comme ça, toujours à fond. On sonna à la porte. Shawn ouvrit quant il reconnut l’assistant de June. Il alla frapper à la porte du labo.

– June ton assistant est là.

– Je ne peux pas tu veux bien voir ce qu’il veut ?

– Je m’en occupe !

Mike venait déposer des clichés à sa patronne et voir où elle en était.

– Je ne suis pas sûr qu’elle puisse te parler elle s’est enfermée au labo.

– Je comprends mais je dois récupérer ma paye aujourd’hui alors je crois que je vais tenter ma chance...